Appelo-Mortem
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Scott L. McFoy
Poufsouffle
avatar
.

Age : 24
36 messages
Amour : Célibataire mais amoureux de Sateeen

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Généreux - attentif - à l'écoute - sensible - intelligeant - imaginatif...

Absence : En fonction des cours
MessageSujet: Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé] Ven 13 Jan 2012 - 19:13

    Scott Logan McFoy
    Feat Taylor Lautner

    I. Vous

    PRÉNOM : Laura
    ÂGE : 15 ans
    ANCIENNETÉ DANS LE RP : ça fera bientôt 1 an
    COMMENT AVEZ VOUS DÉCOUVERT LE FORUM ? :Grâce à Sateen Smile
    QUE PENSEZ VOUS DU FORUM: J'aime beaucoup, j'ai vraiment hâte de pouvoir commencer à rp ici!


    II. Formalités


    AVATAR : Taylor Lautner
    CODE :
    PROFIL : complété par un admin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Scott L. McFoy le Jeu 19 Jan 2012 - 17:46, édité 2 fois
Scott L. McFoy
Poufsouffle
avatar
.

Age : 24
36 messages
Amour : Célibataire mais amoureux de Sateeen

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Généreux - attentif - à l'écoute - sensible - intelligeant - imaginatif...

Absence : En fonction des cours
MessageSujet: Re: Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé] Ven 13 Jan 2012 - 19:44


ϟ Scott Logan McFoy ϟ
«Le bonheur ça se crie, la tristesse ça s'écrit »

      ✩ CARTE D’IDENTITÉ ✩


    NOM : McFoy
    PRENOMS : Scott Logan
    AGE : 18 ans
    DATE DE NAISSANCE : 5 avril 2193
    STATUT DU SANG : Sang mêlé (mon père est un sorcier ma mère était une moldu)
    MAISON SOUHAITÉE : Toutes, sauf Serpentard!



      ✩ LES DÉTAILS MAGIQUES✩


    BAGUETTE : Sorbier et crin de licorne, 28.3cm
    J'ai acheté ma baguette sur le chemin de traverse dans le magasin de Monsieur Olivender, bien sûr ce n'est plus lui qui tient la boutique depuis longtemps mais son successeur ma dit:
    Hum... très intéressant, c'est une bonne combinaison que tu as là, le crin de licorne t'assure que ta baguette te restera fidèle pour l'éternité, mais ne la maltraite jamais, le crin pourrait mourir et il faudrait le remplacer. Quand au bois de sorbier pour qu'il te choisisse il fallait que tu es le cœur pur et l'esprit clair, mais méfie toi, ta baguette lancera des sorts d'attaques et de défense qu'il sera très difficile de contrer.
    BALAI : Mon balai est un éclair de feu dont mes grands parents, lorsqu'ils eurent connaissance du monde de la magie, eurent l'extrême gentillesse de me faire cadeau. Je leur en suis très reconnaissant, ça ainsi que d'avoir fait gravé mes initiales ainsi que celle de ma mère sur le manche. Ainsi chaque fois que je m'envole j'ai une pensée pour elle.
    ANIMAUX : Un adorable petit chaton noir du nom de Moon qui est très câlin et aime me suivre partout. Sinon chez mes grands parents j'ai un chien, un labrador noir également, nommé Sweety que j'adore. Il est très affecteux est très joueur, il est âgé de 3 ans.
    PATRONUS : C'est un chien.
    EPOUVENTARD : Mon épouventard est tout bêtement une bouteille d'alcool, c'est tout à fait ridicule j'en aie conscience mais toute ma vie j'ai vu mon père se détruire la vie, et celle des autres, avec une simple bouteille d'alcool.
    AUTRE : J'ai toujours sur moi un carnet dans lequel je garde tous mes écris quel qu'il soit ainsi qu'une photos de ma mère que je considère comme un porte bonheur.



      ✩ PHYSIQUE ✩

    Scott est un charmant jeune homme de 18 ans qui plait beaucoup aux jeunes filles bien qu’il n’y fasse pas vraiment attention une seule d’entre elles aillant réellement une place dans son cœur. Il a les yeux marrons et les cheveux bruns, ils sont coupés court et il prend soin de les coiffer bien qu’ils soient quand même assez souvent en bataille. De part sa pratique régulière du sport il est très bien formé et possède des muscles saillants, il pourrait très facilement poser pour des magazines bien qu’il n’en est aucune envie particulière. Niveau style vestimentaire il n’est pas vraiment un mordu de mode et porte souvent des robes de sorciers noire, simple. Dans le monde moldu il s’habille de manière classique , jean t-shirt, ou jean chemise ou même survêtement cela dépend de ses humeurs.



      ✩ CARACTÈRE ✩


    Scott est un jeune homme plutôt difficile à cerner étant donné qu’il y a deux aspects de sa personnalité qui s’oppose totalement bien qu’aujourd’hui un des deux ressorte plus que l’autre.

    D’un côté il y a le jeune homme timide et renfermé sur lui-même, celui qui porte un lourd passé et qui n’en a jamais parlé à personne hormis à l’élus de son cœur. Ce jeune homme là aime écrire, composer des chansons et jouer du piano pour se vider l’esprit. Ça c’est plutôt la personnalité qu’il avait avant d’arriver à Poudlard bien qu’elle ressurgisse de temps en temps quand il doit retourner chez lui. Maintenant, et c’est le caractère que tout le monde lui connaît, il est un jeune homme charmant, souriant et avec un goût prononcé pour la fête bien que vous ne le verrez jamais avec un verre d’alcool à la main. Pour un homme il est plutôt du style romantique, il ne fera jamais de mal à une fille et pour lui on ne plaisante pas avec les sentiments. Malgré les avances que peuvent lui faire certaines demoiselles il les a toujours repoussé ; dans son cœur ses sentiments son clair, il n’y en a qu’une qu’il aime plus que tout et elle n’est autre que Sateen, celle qui est aujourd’hui son ami. Il aimerait lui avouer son amour mais il a peur que ses sentiments ne soient pas réciproque et surtout peur que le lien si fort qui les uni se brise. Scott fait beaucoup de sport pour tenter de se changer les idées, sports moldu ou Quiddich peut importe tant que ça lui permet de se défouler et de penser à autre chose. Il adore voler et s’il s’écoutait il passerait sa vie dans les airs. Au niveau scolaire ne pensez pas qu'il ne travaille pas non bien au contraire, il se montre plutôt doué dans la plupart des matières et étudie beaucoup pour tenter de rester au niveau.

    Même si aujourd’hui il sourit à nouveau il a une lueur triste dans le regard qui ne disparaîtra jamais, son passé il ne peut l’oublier et il le porte chaque jour avec lui. Sa mère lui manque beaucoup et ses écrits parle souvent d’elle, il essaie de s’en rappeler le plus souvent qu’il peut ne voulant surtout pas que l’image qu’il a d’Amélia parte. Quand à son père, cet homme qu’il devrait haïr plus que tout au monde pour ce qu’il lui a fait, il n’en reste pas moins quelqu’un qui a partagé la vie de Scott et il n’arrive pas à le détester, il ne peut s’empêcher de penser qu’un jour il changera et à chaque fois qu’il doit retourner chez lui et qu’il se rend compte que non, son père n’a pas changé, la plait s’ouvre à nouveau. Ainsi même si en apparence il a l’air heureux il porte toujours dans son cœur le poids de son lourd passé et des blessures infligé par son père.


      ✩ LES TOUT PETITS PLUS ✩


    MUSICIEN : Oui, je joue du piano avec ma grand mère qui le pratique très bien et depuis quelques années j'apprends également la guitare.
    QUIDDITCH : Je joue au Quidditch parce que j'adore voler, c'est un des moments où je m'évade et où j'oublie tout mais aussi parce que j'aime les sports en tout genre, au début je me suis essayer à tous les postes avant de finalement pencher vers celui de poursuiveur.
    LECTEUR : Oui j'adore ça, lorsque j'étais tout petit déjà ma mamie me lisait des livres et un jour elle m'en a mis un dans les mains en me disant qu'il était temps que je termine moi-même les histoires. Depuis je n'ai pas arrêter, j'aime tous les styles de livre, il suffit que ça me fasse rêver.
    ÉCRIVAIN : Depuis l'âge de 10 ans, au début j'écrivais presque iniquement mes pensées, mes cauchemars, enfin tous ce qui me permettaient de déverser tous ce que je ressentais sur le parchemin mais depuis quelques temps maintenant j'écris mes propres histoires.
    AUTRE SPORT : J'aime tous les sports en fait, natation, rugby, foot, judo, je n'ai vraiment aucune barrière dans ce domaine et m'essaie un peu à tout.
    STYLE DE MUSIQUE ÉCOUTÉE : Je n'ai pas vraiment de style de musique favoris; classique, variété, rock, pop, musique sorcière ou moldu j'écoute de tout.
    COULEUR PRÉFÉRÉE : Le rouge et le jaune.
    PLAT PRÉFÉRÉE : Sans hésiter des lasagnes cuisiné par ma grand mère, elle les fait à merveille.
    FÉRU DE MODE : Pas vraiment.
    AUTRE : /

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Scott L. McFoy le Dim 15 Jan 2012 - 17:03, édité 6 fois
Scott L. McFoy
Poufsouffle
avatar
.

Age : 24
36 messages
Amour : Célibataire mais amoureux de Sateeen

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Généreux - attentif - à l'écoute - sensible - intelligeant - imaginatif...

Absence : En fonction des cours
MessageSujet: Re: Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé] Ven 13 Jan 2012 - 19:51

    ✩ HISTOIRE ✩

Comment pourrais-je vous raconter mon histoire avec les mots justes ? J’avoue ne pas connaître la réponse à cette question, je me laisse simplement guider par mon instinct, par ce que me dicte ma plume pour écrire. Et puis qui sait, peut-être cela me soulagera-t-il un peu ? Enfin nous verrons bien…


    ✩ Ma naissance ✩
Alors la première chose qu’il faut savoir sur moi c’est que je n’étais pas un enfant prévu, désiré, je pense juste que ma mère, Amélia McFoy, bien qu’elle ait été une mère formidable, n’a pas eut assez de courage pour se débarrasser de moi avant ma naissance voilà tout. Mes parents étaient loin d’être un jolie petit couple amoureux rêvant d’une vie bien tranquille mais ça je pense, et j’espère, que vous le comprendrez au fil de mon récit. Oups, je crois bien avoir oublié de me présenter, je m’appelle Scott Logan et suis né le 5 avril 2193 dans un petit hôpital de Londres. La grossesse de ma mère fut loin d’être facile, à l’époque elle était déjà une femme battue et nombreuses furent les fois où son mari, Dorian, la frappa durant les mois où elle me portait en elle. Cependant elle était beaucoup trop amoureuse, et bercé par les illusions que son mari finirait par changer pour le quitter. C’est il me semble pourquoi je suis né avant terme, en effet je n’avais que sept mois lorsque j’ai pointé le bout de mon nez et j’ai passé les premiers temps de mon existence enfermé dans une chambre d’hôpital à me battre de toute mes forces pour tenter de survivre, bien que comme vous devez vous en douter je ne garde aucun souvenir de cette période. Je sais simplement que ce fus très éprouvant pour ma mère, qui venait me voir dès qu’elle le pouvait entre deux ménages, gardes d’enfants ou encore bien d’autres petits boulots. Dorian ne travaillait pas, préférant passer toutes ses journées à boire et ses soirées à dépenser l’argent gagné par sa femme au casino et ainsi ma mère enchaînait les petits boulots pour tenter de joindre les deux bouts tout en mettant quelques économies de côté pour pouvoir m’élever. Ce furent donc mes grands parents, les parents d’Amélia, qui passèrent le plus de temps à mes côtés. Quand je pus enfin sortir hors de l’hôpital ce fut pour rentrer dans notre petit appartement situé dans un quartier modeste de Londres. Oh il n’était pas vraiment génial notre appartement, un couloir qui donnait sur le salon, qui était également notre cuisine, une chambre pour mes parents et une autre pour moi ainsi qu’une salle de bain mais je m’e m’en suis toujours contenté. Je ne pourrais pas vous raconter ma période de nourrisson, bien entendu, tous ce que je sais c’est que ma mère n’était pas très présente car elle travaillait beaucoup mais, de par le souvenir que je garde d’elle c’était une femme souriante et attentionnée envers moi et je n’étais jamais plus heureux que lorsqu’elle était à la maison.

    ✩ Mon enfance ✩

Bien sûr il arriva un moment où je commençai à grandir, comme tous les enfants grandissent d’ailleurs et petit à petit je pris conscience que des choses n’était pas normales dans ma « famille » si on peut l’appeler ainsi. Oui, pourquoi avais-je peur ainsi à chaque fois que mon père s’approchait de moi et pourquoi il arrivait des moments ou maman était pleine de bleu et d’égratignure ?

Je compris tout en cette journée, j’avais trois ans mais aujourd’hui encore ce moment hante toutes mes nuits, maman était en train de faire la cuisine, elle était en weekend et j’avais pu passer toute la journée auprès d’elle, autant dire que j’étais aux anges, soudain alors que je regardais bien gentiment ma maman cuisiner un bol lui échappa des mains et se brisa au sol. Papa qui était assis sur le canapé en face de la télé avec une bière à la main se leva brusquement et alla vers Maman d’un pas chancelant. Celle-ci ne le vit pas, elle s’était baissée afin de ramasser les morceaux de verres qui jonchaient le sol. Brusquement Papa l’attrapa par les cheveux et la tira vers lui.

Tu n’es donc bonne à rien, même pas à faire la cuisine espèce de sale moldu ! lui hurla-t-il tout en la secouant.

Sur le coup je ne compris pas du tout le sens du mot « moldu » et je l’appris bien plus tard.

Dorian je t’en prie, pas devant Scott ! s’exclama Maman les larmes lui montant soudainement aux yeux. Cependant elle les réprima bien rapidement.

Papa ne répondit rien, il la jeta au sol et après lui avoir donné un violent coup de pied se tourna vers moi.

Scott, Scott, Scott, y’en a plus q’pour lui depuis qu’il est né de toute façon !

Ignorant complètement mon père, il faut dire que je n’avais que trois ans à l’époque donc je n’étais pas vraiment conscient du danger qui m’entourait je me précipitais vers Maman. Elle ne pleurait pas, elle était simplement étendu sur le sol tentant de reprendre sa respiration après le coup qu’elle venait de recevoir. Moi par contre je pleurais, je m’en rendis seulement compte quand je remarquai que ma vue c’était troublée. Cependant Dorian ne fut pas vraiment d’accord et s’interposa entre elle et moi.

Papa ! dis-je en tentant de le pousser sur la côté pour pouvoir aller voir Maman.

Celui-ci me fixa pendant quelques secondes puis semblant emporté par un accès de rage me gifla violemment avant de me pousser brusquement en arrière et, encore en équilibre précaire sur mes jambes je tombais moi aussi à terre. Inutile de vous donner les détails de ce qu’il se passa par la suite, ce qu’il faut savoir c’est que c’était la première fois que mon père me battait, pas la dernière malheureusement.

Par la suite je n’étais jamais plus heureux que lorsque j’étais loin de la maison, je fus un des rares enfants qui ne pleura pas le jour où on l’amena à l’école maternelle mais qui si précipita bien au contraire. Cependant ce que je vivais à la maison me rendait bien différent des autres enfants et j’étais souvent seul à l’école, tous le monde me trouvait bien trop bizarre pour rester avec moi. Lorsqu’on me demandait pourquoi j’avais un bleu à tel endroit ou pourquoi je boitais j’inventais simplement des histoires comme quoi j’étais tombé dans les escaliers de ma maison ou des choses comme ça, je n’ai jamais dit à personne que mon père levait la main sur moi.

Cependant mes grands parents eux l’avaient bien compris. Je ne les avais pas beaucoup vus durant ma petite enfance, hormis durant la période où j’étais à l’hôpital étant bien plus souvent enfermée à la maison mais depuis que Dorian m’avait frappé pour la première fois Maman s’arrangeait pour me laisser le moins souvent seul avec lui. Maman… cette femme si courageuse qui n’hésitait pas à s’interposer entre Papa et moi quitte à prendre les coups qui m’étaient destiné, cette mère si attentionné qui me donnait tant d’amour mais aussi cette femme si fière qui n’a jamais parlé de ce qu’elle vivait à personne…

Ainsi en cette fin de journée ce fut Mamie qui vint me chercher à la sortie de l’école. Je lui fis un grand sourire en me jetant dans ses bras. J’adorais les moments que je pouvais passer avec Mamie et Papi, ils étaient toujours très gentils avec moi et déjà à cet âge-ci mon grand père m’apprenait à jouer au foot, au rudgy et encore à plein d’autres sports différents et j’aimais beaucoup ça. Mamie quand à elle me laissait s’assoir sur ses genoux et me lisaient pleins d’histoires tenant à élargir ma culture personnelle. Même si j’étais encore jeune je me montrais très attentif dans ses moments là et j’aimais beaucoup m’imaginer à la place de tous les héros qui peuplaient ces romans. De plus Mamie était une formidable musicienne, elle jouait du piano comme personne et j’aurais pu passer des heures ainsi près d’elle à l’écouter. Elle m’avait promis que lorsque j’aurais l’âge elle m’enseignerait le piano.
En rentant chez mes grands parents, qui habitait une grande maison ce qui contrastait énormément avec notre petit appartement, je demandais à Papi de jouer un peu avec moi, j’avais très envi de courir.

On peut jouer au foot si tu veux mon bonhomme, ça te va ? me demanda-t-il.

J’hochai simplement la tête et m’empressais de sortir dans le jardin emportant au passage le ballon qui se trouvait dans le placard de l’entrée. Papi et Mamie me suivirent le sourire aux lèvres et j’allai me placer à l’autre bout du jardin.

On va commencer par quelque passe si tu veux bien. déclara Papi.

Professeur de sport lorsqu’il avait encore l’âge de travailler mon grand père était un très bon entraîneur, de plus il était vraiment gentil et je pouvais voir qu’il aimait bien jouer avec moi ce qui me faisait vraiment très plaisir.

Ok Papi je suis prêt. répondis-je simplement.

Il me fit une passe et au moment ou j’allais lui renvoyer le ballon je me retrouvais par terre avant même d’avoir compris ce qu’il venait de se passer. Sur le coup je n’eus pas mal mais à peines quelques secondes après je sentis ma cheville me brûler fortement. Visiblement les blessures des derniers coups que m’avaient donné mon père n’étais pas encore passé. Les larmes me montèrent aux yeux mais je pris sur moi-même pour les retenir. Mamie et Papi se précipitèrent vers moi.

Scotty tout va bien ? me demanda Mamie avec un air inquiet.

Oui ça va ne t’inquiète pas.

Lentement je tentais de me lever mais je retombais tout de suite au sol ne pouvant m’empêcher de me tenir la cheville, j’avais beaucoup trop mal pour faire attention à mes gestes.

Scott ? Fait voir ta cheville. me dit Papi d’un ton calme mais plutôt ferme.

Je lui montrais, mais l’autre cheville. Papi et Mamie levèrent les yeux au ciel d’un même mouvement et Mamie pris doucement ma cheville blessé entre ses mains. Elle eut beau être très douce je ne pus m’empêcher de grimacer. Cette fois-ci j’avais du me faire vraiment mal. Lentement elle remonta un petit peu mon pantalon pour voir et je les vis elle et papi ouvrir de grand yeux. Il faut dire que l’on pouvait voir que ce n’était pas la première fois que je me faisais mal et qu’il y avait un gros bleu sur ma cheville.

Scott mais qui… que… qui ta fait ça ? bafouilla Mamie.

Je me bornais à ne pas répondre mais des larmes de tristesse et surtout de douleur se mirent à couler sur mes joues. J’avais 4 ans à l’époque et encore beaucoup de mal à maîtriser mes émotions.

Scott? m’interrogea Papi.

Je ne disais rien tentant simplement de maîtriser mes larmes. Cependant je pense qu’ils comprirent très vite d’eux même, le visage de Maman parfois blessé, les marques que je portais sur mon corps, tous leur donnait la réponse. Lentement ça sembla faire son chemin en eux et ils se regardèrent semblant réellement choqué et abasourdi.

C’est ton père n’est ce pas ? C’est lui qui ta fait ça ?

A quoi bon leur mentir, ils auraient bien finir par le comprendre de toute façon. J’hochai simplement la tête, ils ne pourraient rien faire je le savais, Maman leur interdirais.

Nous ne reparlions jamais de ce moment mais chaque fois que je pouvais les voir Papi et Mamie soignaient mes blessures sans jamais rien dire et s’arrangeaient pour que je sois le moins possible à la maison lorsque Maman n’était pas là. Malgré tout plus le temps passait, plus Papa buvait et plus il nous frappait fort à Maman et à moi.

Cette année là j’avais fait ma rentrée en cp, je me montrais plutôt doué ayant appris à lire plus tôt que les autres enfants grâce à ma grand-mère, de plus elle avait enfin commencé à m’enseigner le piano. Mais malheureusement ce n’est pas de ça que je me souviens l’année de mes six ans. Normalement ce souvenir devrait être flou dans ma mémoire, pourtant j’en garde une vision parfaite, comme si un film se déroulait devant mes yeux. Ce soir là personne n’ayant pus venir me chercher à l’école j’étais rentré à pied, ça n’était pas vraiment loin, 10 minutes tout au plus. Quand j’ouvris la porte de la maison des cris me percutèrent, rien d’étonnant même si ça faisait toujours aussi mal d’entendre Maman crier. Je devais passer par le salon pour rejoindre ma chambre et je ne pouvais pas rester éternellement dans l’entrée de toute façon, après avoir pris une grande inspiration j’ouvris donc la porte du salon. Même si je m’y étais préparé mentalement le choc de la scène qui se jouait sous mes yeux m’aveugla, Papa était en train de frapper Maman qui était au sol, son visage était ensanglanté mais lui semblait c’en ficher totalement, il continuait à taper, de plus en plus fort. J’aurais voulu intervenir mais j’avais bien trop peur, je restais là figé devant la porte d’entrée. Petit à petit les cris de Maman diminuèrent de volume.

Papa! Arrête ! m’exclamais-je une boule d’angoisse me tournant l’estomac.

Celui-ci m’ignora complètement continuant à frapper, toujours. Alors je fis ce que je n’aurais jamais cru être capable de faire, je me jetais sur lui pour tenter de l’éloigner de Maman. Sans résultat, il me gifla un grand coup avant de m’expulser de l’autre côté de la pièce. Maman avait maintenant arrêté de crier, on ne l’entendait plus, elle avait les yeux ouvert mais vide. Papa sembla s’en rendre compte et arrêta de frapper, trop tard malheureusement, Maman n’était plus de ce monde. J’étais là, au sol, je ne bougeais pas prenant petit à petit conscience de ce qu’il venait de se passer. Enfin je me levais et me précipitais prêt du corps inerte de ma mère. Sur le coup je ne pleurais pas restant simplement là à la regarder et enfin toutes mes larmes vinrent d’un coup, un grand cri s’échappa de moi, cri que je ne réprimais pas.

Scott… chuchota Papa.

Il était derrière moi, prêt du fauteuil et à en voir sa tête il avait pris conscience de la réalité des choses.

Tait-toi ! hurlais-je entre deux sanglots.

Je n’avais pas peur, j’étais simplement fous de rage, fous de rage contre cet homme qui venait de m’enlever la personne à laquelle je tenais le plus au monde, celle qui m’avait donné la vie, celle avec qui j’avais traversé les pires épreuves, ma mère.

Scott je suis dé…

Une fois de plus je lui coupais brusquement la parole et le visage baigné de larme je me tournais vers lui le regardant avec toute la haine dont j’étais capable de faire preuve.

Tu… tu es désolé ? Tu viens de tuer Maman et tu es désolé ? Mais je m’en fiche que tu sois désolé ! hurlais-je avant de fondre à nouveau en sanglot.

Je me levai brusquement du sol et passais devant lui sans rien dire. Il du croire que j’allais faire quelque chose contre lui, prévenir la police, mais il ne m’arrêta pas restant là à contempler ce qu’il venait de détruire, la vie de Maman. Moi j’ouvris la porte et courus, loin, hors de cette vie à laquelle plus rien ne me raccrochais. J’allais chez Mamie et Papi et toquais chez eux des larmes coulant toujours abondement sur mon visage. Mamie ouvrit et le sourire qu’elle afficha en me voyant s’estompa bien vite.

Scott, mais… mais que c’est-il passé ? me demanda-t-elle le visage déformé par l’inquiétude, elle avait bien compris que ce qu’il c’était passé quelque chose de grave.

Il l’a tué Mamie, il a tué Maman. dis-je entre deux sanglots en me jetant dans ses bras.

Elle me serra fort contre elle et Mamie, Papi et moi pleurâmes et parlâmes beaucoup nous remémorant les plus beaux souvenirs que nous avions pu passer avec Maman, nous remémorant cette femme si courageuse et si fière qui allait tant nous manquer. Je restais trois jours chez Papi et Mamie refusant catégoriquement de rentrer chez mon père. Mais il le fallut bien, il était là, il semblait m’attendre. Le corps de Maman avait disparut. Aucune bouteille d’alcool ne jonchait le sol, comme s’il n’avait pas bu pendant ses trois jours mais c’était impossible, je ne pouvais pas y croire. Lentement il leva les yeux vers moi sans pour autant me regarder en face, il semblait fuir mon regard.

Je sais que ça ne changera rien mais je suis désolé, vraiment désolé, je vais arrêter de boire, je vais entamer une cure de désintoxication pour pouvoir bien m’occuper de toi.

Etait-il réellement sérieux, pensait-il vraiment que j’allais lui pardonner comme ça ? Qu’il allait pouvoir jouer le père modèle qui fait des efforts pour son fils, qu’il allait pouvoir me faire croire qu’il allait changer ? Parce que ça il l’avait peut-être fait croire à Maman mais moi je n’étais pas bercé par mes illusions. Pourtant… malgré tout ce que m’avait fait l’homme qui se tenait en face de moi il n’en restait pas moins mon père et tout au fond de moi j’avais envie de le croire et je n’arrivais pas à le détester, je l’aurais du, pour mon bien mais je ne le pouvais pas. Aussi fous que ça puisse paraître je fis le choix de le croire, je fis le choix de lui accorder une partie de ma confiance, la chute n’en fus, et l’est encore aujourd’hui, que plus brutale.

Oh bien sûr les premiers mois se passèrent bien, la cure l’aidait beaucoup à remonter la pente, j’appris même à connaître un autre homme, celui qui n’était pas sous l’emprise de l’alcool, celui qui pouvait-être sympathique, bien que certains de ses préjugés stupides m’horripile plus qu’autre chose. Je me souviens d’un jour en particulier, j’avais 7 ans et je venais de rentrer de l’école, Papa m’attendait un sourire dessinait sur son visage.

Scoot il faut qu’on parle, j’ai quelque chose d’important à t’avouer.

Inquiet je fronçais légèrement les sourcils et allait m’assoir sur le canapé opposé à lui, je tentais de faire des efforts pour lui montrer que j’essayais de me rapprocher de lui mais ce qu’il m’avait subir je m’en rappellerais toujours et nous ne pourrions jamais avoir une relation père/fils normale, ça il le savait.

Tu es un sorcier. me dit-il de but en blanc.

Discrètement je ne pus m’empêcher de regarder autour de moi pour voir si je ne voyais pas une bouteille d’alcool, qu’était-il en train de me dire ? Moi un… sorcier ? Ma réaction eut le don de le faire éclater de rire.

Non Scott je n’ai pas bu, tu es vraiment un sorcier je le sais. Toute ton enfance tu as été entouré de phénomène étrange et je peux t’assurer que ce n’est pas un pur hasard. Tout comme moi tu es un sorcier, et tu seras un peu plus brillant que moi j’en suis certain. Lorsque tu auras 11 ans tu iras à Poudlard l’école de sorcellerie et je te souhaite d’aller à Serpentard tous les brillants sorciers étaient là-bas. Tu va voir, tu va découvrir un monde jusque là insoupçonné.

Il était tellement catégorique que je ne pus m’empêcher de le croire, j’avais vraiment hâte de découvrir Poudlard et tout ce que ça allait m’apporter.

Le temps où Papa ne buvait pas ne dura pas longtemps, quelques mois tout au plus. Bien vite il retomba dans l’alcool, la différence étant que Maman n’était plus là pour me protéger. Cependant Papi et Mamie, qui durant tous ce temps étaient toujours présent pour moi, durent le sentir, brusquement ils se mirent à m’inviter beaucoup plus souvent à manger chez eux, ils m’inscrivirent dans tout un tas de club de sport différent à tel point que j’étais réellement rarement chez moi. C’est aussi à cette époque, vers l’âge de mes 10 ans, que j’ai découvert le plaisir de l’écriture, grâce à ma grand-mère d’ailleurs un jour elle m’avait emmené un cahier vierge et un stylo qu’elle m’avait tendu et m’avait dit :

Tu sais Scotty de temps en temps ça peut faire beaucoup de bien de s’évader un peu, de confier ses pensées et ses rêves à un journal, de pouvoir inventer. Alors fait-nous rêver.

Elle était parti me laissant ainsi méditer ce qu’elle venait de me dire et au bout d’un moment j’avais pris le stylo et m’était mis à écrire pour ne jamais arrêter. J’ai comme ça rempli des dizaines de carnet à écrire mes pensées petit à petit des poèmes mais aussi des histoires qui me passaient par la tête, ça me faisait vraiment énormément de bien de pouvoir évacuer ce qui se passait dans mon quotidien. Mon seul rêve c’était de recevoir enfin la lettre dont m’avait parlé mon père pour pouvoir partir loin de cette vie et surtout une fois là-bas ne pas être à Serpentard. Bien sûr je disais tout à mes grands-parents et ils avaient très vite était mis au courant de la révélation faîtes par mon père, ils ne le crurent pas vraiment je le vis bien mais quand, enfin, je reçu ma lettre de Poudlard ils furent obligé d’admettre que Papa avait eut raison. J’étais vraiment fous d’excitation à l’idée d’aller dans cette école et en plus Papi et Mamie avait promis de m’accompagner sur le chemin de traverse afin d’acheter mes fournitures scolaires.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Scott L. McFoy le Dim 15 Jan 2012 - 17:04, édité 2 fois
Scott L. McFoy
Poufsouffle
avatar
.

Age : 24
36 messages
Amour : Célibataire mais amoureux de Sateeen

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Généreux - attentif - à l'écoute - sensible - intelligeant - imaginatif...

Absence : En fonction des cours
MessageSujet: Re: Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé] Ven 13 Jan 2012 - 19:51

    ✩ Le monde magique, Poudlard et Elle... ✩


Sa-y-est c’était le grand jour, aujourd’hui j’allais enfin aller sur le chemin de traverse afin d’acheter mes fournitures et peu de temps après je prendrais le Poudlard Express pour rejoindre ma nouvelle école, j’étais vraiment heureux à l’idée de découvrir de nouvelle chose mais d’un autre côté j’avais peur, peur de me sentir là-bas aussi différents de tous et peur de devoir encore rester seul, car durant mon enfance c’est ce qui c’était passé, la solitude je n’avais connu que cela. Lorsque j’étais parti chez mes grand parents ce jour là mon père dormait encore, tant mieux d’ailleurs je n’avais pas envie de le voir, je n’avais plus envie de le voir, j’avais tellement hâte de quitter la maison ! Bref, quand j’arrivais chez eux Papi et Mamie m’attendaient de grands sourires affichaient sur leur lèvres.

Alors c’est parti pour l’inconnu ! s’exclama Mamie avec enthousiasme.

Je lui souris à mon tour et nous prîmes la voiture direction le centre de Londres. Lorsque nous arrivâmes nous mîmes un certain temps à trouver le chaudron baveur et par la suite nous pénétrâmes enfin sur le chemin de traverse. Je me rappellerais toujours de ce moment, nous étions réellement entouré de magie, cet endroit était magnifique. A l’aide de la liste des fournitures que j’avais nous achetâmes ce dont nous avions besoin en terminant par la baguette magique. La sensation que j’avais éprouvé en trouvant la mienne, crin de licorne bois de sorbier 28,3 cm, était vraiment extraordinaire, plus j’en apprenais sur le monde magique et plus je rêvais d’aller à Poudlard. Maman était-elle au courant de l’existence du monde sorcier ? Je ne le sus jamais, seulement je trouvais un compte ouvert à mon nom à Gringotts. C’est aussi ce jour là que mes grands parents eurent l’extrême générosité de m’acheter un petit chaton noir que je prénommais Moon, il est vraiment super je l’adore.

Par la suite je dus rentrer pour quelques jours là ou j’habitais et je passais ce temps cloitré dans ma chambre à écrire et à rêver du superbe château qui allait maintenant être ma seconde maison. Enfin le jour tant attendu arriva, je ne dis même pas au revoir à mon père et partit avec ma valise sans me retourner. Ce furent mes grands parents qui m’amenèrent à la gare et les au revoir furent particulièrement difficiles mais je leur promis de leur écrire pour tout leur raconter. Dans le Poudlard Express je rencontrais quelques jeunes de mon âge assez sympathique et je me promis de tenter de m’ouvrir un peu plus autre, je ne voulais plus rester seul et j’étais conscient qu’il allait falloir faire de gros effort pour cela. La traversé en barque du lac fut réellement superbe et le château encore plus, je me sentais réellement à ma place ici. Comme tous les autres élèves arriva pour moi le moment ou je dus être répartis dans une des quatre maison de Poudlard et durant cette répartition je priais de toute mes forces pour ne pas être envoyé à Serpentard. Mon vœu fut exaucé et j’en remercierais éternellement le choipeaux magique, j’adore la maison dans laquelle il m’a envoyé et plus généralement j’adore Poudlard. C’est un véritable rêve pour moi, tous les cours qu’on nous y enseigne sont vraiment passionnant même si j’ai quelques préférences ; j’adore la défense contre les forces du mal et surtout le vol, je ne me sens jamais mieux que lorsque je suis dans les airs. Dès ma seconde année j’ai donc postulé dans l’équipe de Quidditch de ma maison et est était pris pour devenir poursuiveur ce qui est un véritable plaisir pour moi. Je pensais tout avoir pour être heureux, mais c’était avant de la rencontrer Elle. J’entamais alors ma troisième année à Poudlard et elle entrait en première. Entre Sateen et moi ça a immédiatement collé et très vite nous nous sommes trouvé des tas de points communs. Les plus grandes passions qui nous rapprochaient étaient celles du Quidditch et de l’écriture, elle est d’ailleurs une des rares personnes qui a un jour lu un de mes écrits. Si au début elle n’était qu’une amie très proche, petit à petit elle est devenu une confidente, c’est la seule a qui j’ai parlé de ma famille, pour finalement devenir ma raison de vivre. Je l’aime plus que tout au monde je le sais mais je ne veux pas gâcher notre amitié alors je ne lui aie jamais parlé de mes sentiments. Je serais prêt à tout pour elle et chacun des moments passé à ces côtés et un moment vraiment magique. Le lien qui nous unis est vraiment fort, j’ai l’impression qu’elle peut lire en moi comme dans un livre ouvert de mon côté chacune de ses émotions je les sens, quand elle est triste je le suis aussi et je ne suis jamais plus heureux que quand elle l’est elle-même.

Sinon à Poudlard j’ai vraiment beaucoup changé j’ai appris à m’ouvrir aux autres et j’ai aussi pris goût à la fête ce qui me permet d’avoir beaucoup d’amis et surtout de pouvoir me changer les idées. L’enfant timide et renfermé sur lui-même à disparu pour laisser place à un jeune homme ouverts aux autres et surtout heureux. Malgré tout je n’oublie pas mon passé, comment le pourrais-je ? Et il me rattrape douloureusement à chaque fois que je dois rentrer chez moi c’est pourquoi je tente de rester presque durant toutes les vacances scolaires à Poudlard et que la plupart du temps je suis chez mes grands parents pendant celle d’été. J’ai aujourd’hui 18 ans et est entamé ma 7ème année à Poudlard en espérant qu’elle se passe aussi bien que les précédentes. Mes sentiments envers Sateen n’on pas changé si ce n’est qu’il se sont développé encore d’avantage je l’aime à la folie et ça ne changera jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Scott L. McFoy le Dim 15 Jan 2012 - 17:06, édité 3 fois
Scott L. McFoy
Poufsouffle
avatar
.

Age : 24
36 messages
Amour : Célibataire mais amoureux de Sateeen

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Généreux - attentif - à l'écoute - sensible - intelligeant - imaginatif...

Absence : En fonction des cours
MessageSujet: Re: Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé] Ven 13 Jan 2012 - 19:52

[TERMINE]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Scott L. McFoy le Dim 15 Jan 2012 - 16:06, édité 1 fois
Sateen S. Jones
Poufsouffle
L'esprit est volatil, mais le coeurs est tout l'être que nous somme avatar
.

Age : 22
168 messages
Amour : toujours à ça recherche

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 6ème année
Caractère: Timide,généreuse, attentionné, créative,joyeuse.

Absence : en fonction des cours
MessageSujet: Re: Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé] Ven 13 Jan 2012 - 20:32

Mon Amour!!!! I love you

Je suis trop contente de te retrouver ici Smile
On va bien s'amuser top délire youhou
J'ai trop trop hâte de lire ton histoire amour

Ps: je en pensais pas que tu choisirais cette ava Wink promis je te ferais des kit rien que pour toi.
Bisous et bonne chance amouuur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scott L. McFoy
Poufsouffle
avatar
.

Age : 24
36 messages
Amour : Célibataire mais amoureux de Sateeen

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Généreux - attentif - à l'écoute - sensible - intelligeant - imaginatif...

Absence : En fonction des cours
MessageSujet: Re: Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé] Ven 13 Jan 2012 - 21:11

Merci beaucoup Mon Cœur I love you

Moi non plus je ne pensais pas choisir cet ava en fait ^^ et j'ai hâte de voir les kits que tu va me faire alors Smile

Encore merci pour cet accueil top délire youhou amouuur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sateen S. Jones
Poufsouffle
L'esprit est volatil, mais le coeurs est tout l'être que nous somme avatar
.

Age : 22
168 messages
Amour : toujours à ça recherche

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 6ème année
Caractère: Timide,généreuse, attentionné, créative,joyeuse.

Absence : en fonction des cours
MessageSujet: Re: Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé] Sam 14 Jan 2012 - 22:50

Cette accueil me semble tout à fait naturel Wink c'est celui que je te réserve à chaque fois^^

voici quelque graph pour commencer Smile
http://appelo-mortem.forumactif.com/t457-sateen-s-jones-galerry#10952

Bonne chance...j'ai trop hâte de lire

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scott L. McFoy
Poufsouffle
avatar
.

Age : 24
36 messages
Amour : Célibataire mais amoureux de Sateeen

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Généreux - attentif - à l'écoute - sensible - intelligeant - imaginatif...

Absence : En fonction des cours
MessageSujet: Re: Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé] Sam 14 Jan 2012 - 23:00

Merci, les avas sont tous superbes j'adore, même si tu le sais vraiment j'aime trop tes créas Smile ^^

et j'espère vraiment que mon histoire sera à la hauteur de tes attentes Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scott L. McFoy
Poufsouffle
avatar
.

Age : 24
36 messages
Amour : Célibataire mais amoureux de Sateeen

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Généreux - attentif - à l'écoute - sensible - intelligeant - imaginatif...

Absence : En fonction des cours
MessageSujet: Re: Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé] Dim 15 Jan 2012 - 16:07

Et voilà j'ai posté mon histoire, j'espère qu'elle vous plaira, en tout cas j'ai vraiment pris un très grand plaisir à l'écrire Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sateen S. Jones
Poufsouffle
L'esprit est volatil, mais le coeurs est tout l'être que nous somme avatar
.

Age : 22
168 messages
Amour : toujours à ça recherche

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 6ème année
Caractère: Timide,généreuse, attentionné, créative,joyeuse.

Absence : en fonction des cours
MessageSujet: Re: Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé] Dim 15 Jan 2012 - 17:31

J'adore!!!!!!!!!!

ça correspond tout à fait à ce que je m'imaginais Smile
J'avais mis la musique qui allait trop bien avec j'ai faillit pleurer^^

Tu l'a très bien interprété reste à voir comment tu le jouera en rp amour
Je suis heureuse de constater encore des progrès dans ton écriture, ça me fait vraiment trop plaisir de voir l'évolution de tes écrits Smile
Je te souhaite de continuer ainsi amouuur

A bientôt en rp mon amour !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scott L. McFoy
Poufsouffle
avatar
.

Age : 24
36 messages
Amour : Célibataire mais amoureux de Sateeen

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Généreux - attentif - à l'écoute - sensible - intelligeant - imaginatif...

Absence : En fonction des cours
MessageSujet: Re: Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé] Dim 15 Jan 2012 - 19:25

Merci beaucoup Mon Cœur et ça me fait vraiment super plaisir que mon histoire t'es plus Embarassed Smile

J'ai vraiment trop hâte de pouvoir rp avec toi ici Very Happy amouuur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien E. Middle
Admin | Apprenti
Père de Nathou et futur mari aux anges avatar
.

Age : 23
3403 messages
Amour : Son enfant, Nathanaël Middle & sa fiancée, Loréana Wilde

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

Absence : Complètement indisponible pour l'instant. Merci l'université!
MessageSujet: Re: Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé] Jeu 19 Jan 2012 - 10:40

    Bienvenuuue chez nous,

    Désolée du retard, je n'avais pas vu que tu avais fini ta fiche (elle est bien terminée, n'est-ce pas?). Malheureusement, je n'ai pas le temps de tout lire, maintenant parce que et bien...Mon grec m'appelle et que je me suis déjà réveillée en retard... Que voulez-vous? La grammaire du grec ancien n'attend pas mais j'ai lu ton caractère afin de pouvoir te répartir. Je lirai l’entièreté de ta fiche après mes examens.

    Huuummm. Je vois en toi une grande tristesse mais cela t'a mené sur la route de la force et de la poésie. Cette souffrance ne te rend que plus fidèle et apte à prendre soin de tiens. Je dirais donc
    POUFSOUFFLE

    Voilà, je déplace ta fiche, te met ta couleur et ton rang et note le pv de sateen comme pris. Tu peux aller réserver ton avatar, si tant soit peu que ce soit encore utile. par contre avant de jouer, il te faut absoluement créer ta fiche de rp, de relation et ton hiboux.
    Bienvenue encore dans notre petite famille. On s'aime tous très fort malgré l'apparence un peu morte du forum Wink et merci de nous avoir rejoint. j'espère vraimnt que tu t'amuseras un minimum parmi nous!

    Fiche validée


_________________
Cuando lloras, se para el mundo y nunca sé que decir. Cuando lloras, me derrumbo y no me sale fingir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón... Cuando lloras, se tuerce el rumbo y no tengo a donde ir. Cuando lloras, yo me hundo y tardo en volver a salir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón. Piensa en lo que piensas cuando lloras, cuando me dices que no. Piensa en lo que quieres... Pero ahora... El que llora soy yo. El que llora soy yo.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scott L. McFoy
Poufsouffle
avatar
.

Age : 24
36 messages
Amour : Célibataire mais amoureux de Sateeen

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Généreux - attentif - à l'écoute - sensible - intelligeant - imaginatif...

Absence : En fonction des cours
MessageSujet: Re: Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé] Jeu 19 Jan 2012 - 17:58

Merci beaucoup Very Happy oui ma fiche est bien terminé et désolé c'est ma faute je viens de voir que j'avais oublié d'ajouter terminé dans mon titre. Pour ce qui est des fiches de lien/rp/hiboux je m'en occupe très vite et je suis sûre que je vais beaucoup m'amuser ici! Very Happy Encore merci beaucoup! Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.


messages


MessageSujet: Re: Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé]

Revenir en haut Aller en bas
Scott Logan McFoy - moi aussi j'ai droit au bonheur [terminé]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Appelo-Mortem :: 

┤Gestion du personnage├

 :: 

Cérémonie des Répartitions

 :: 

Mémoire du Choixpeau

-