Appelo-Mortem
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Retrouvaille sous la voie lactéeVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sateen S. Jones
Poufsouffle
L'esprit est volatil, mais le coeurs est tout l'être que nous somme avatar
.

Age : 22
168 messages
Amour : toujours à ça recherche

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 6ème année
Caractère: Timide,généreuse, attentionné, créative,joyeuse.

Absence : en fonction des cours
MessageSujet: Retrouvaille sous la voie lactée Ven 6 Jan 2012 - 19:04

C’était un soir d’hiver comme les autres, où tandis que les volets de poudlard se fermaient, je franchissais la porte pour m’en évader. Me dirigeant comme à mon habitude au petit embarcadère du lac…qui était pour moi comme un refuge. Je fus tout d’abord prise par le froid mais n’en rebroussa pas chemin, j’étais bien décidé à suivre mon envi. J’étais de nature déterminé, et lorsque j’ai une idée en tête peu importe les barrière je ferais tout pour les franchir, encore plus quand il s’agit d’aider ou de soutenir des gens que j’aime.

En ce moment il me semblait que mon cœur me permettait de surmonter tout ce qui me faisait obstacle. J’étais tout simplement heureuse et la seul cause était Scott. Je passait des moment super agréable avec Mister Scott Logan McFoy, le seul soucie étant que je n’ais aucune idée de ses sentiments et que je ne suis pas sûre des mien. Mais peu m’importe tant que je peux passer du temps avec lui, que nous parlions d’écriture,ou que nous partagions un instant dans les airs…ce qui comptait à mes yeux était d’être à ses côtés et de le voir sourire, le reste semble futilité à côté.
Je me surprenais parfois à rêver de lui, mais être à ses côtés est déjà un rêve éveillé. Cassie n’arrête pas de me dire que je l’aime, mais comment peut elle en être si sûre alors que moi-même je ne le sais pas. Elle me fait bien rire des fois, mais c’est aussi pour ça que je l’aime ma petite cassie.

Mes pensées rivées sur Scott s’arrêtèrent lorsque Gaïa et Hélys firent leur apparition, j’étais toujours émerveillais quand je voyais mon phoenix avec une telle allure. Comment un tel animal pouvait il exister et être en ma « possession » quoi que je n’aime pas ce terme, car un animal à tout autant le droit que nous de posséder sa liberté… je ne possède pas Hélys, nous partageons nos vie je trouve ça bien plus convenable à employer. Un lien tel l’amitié à par que notre espèce nous diffère. J’ai été et serais toujours impressionné par ses oiseaux, un animal si gracieux et majestueux, au caractère cependant variable, certainement leur plus gros point faible.

Je me concentrais de nouveau sur le chemin, avançant petit à petit vers cet endroit, je cherchais en un même instant la poésie dans chaque être m’entourant, je mesurais chaque vibration qu’un simple de mes pas pouvaient produire sur la nature. Chaque pulsion imposée par ce monde, était semblable aux battements de cœur qui nous permettent de vivre.
Une fois arrivé je m’asseyais sur le bord du ponton et m’apprêtais à me soustraire de toute pensée sensible à troublé un esprit. Je sortis mon carnet de poème de mon sac, l’ouvris avec la plus grande délicatesse et m’inspirais de la nature, me laissant alors porter par la brise légère.
Je ressentais chaque friction de cette mine qui gravait ces mots comme sur une partition que l’on aurait pu laisser flotter sur l’eau. C’est ce point final, qui n’a rien de banal, qui me permet de me délecter de ces écrits, composant une symphonie au fil de son récit :
    Minuit a sonné
    A cet instant la lune c’est levé
    Parsemant l’eau de somptueux reflets
    Révélant la clarté de cette voie lactée

    Ce majestueux rayon de lumière
    Se reflète à l’instant sur la pierre
    Montrant la beauté de l’éclat lunaire
    Dévoilant la fraîcheur des fleurs de jachère

    La nature est un bien fait
    Qui la nuit ne cesse d’étinceler
    Chaque son, chaque souffle étant amplifié
    Par le silence de cette douce clarté

    C’est sous cette voûte céleste
    Que les étoiles se manifestent
    Nous permettant d’observer
    Ce ciel d’un hiver glacé.
C’est ici que je me permettais de laisser libre cours à mes pensées. Je m’allongeais sur le ponton et observais la voûte céleste, les pensées qui vinrent alors m’assaillir en cette soirée étaient destinées à Maximilien et à l’inconnu. Quoi que le sujet semble bien vaste, car l’inconnue est l‘absence de connaissance, et c’est ce que nous recherchons les un des autres, ce qui à notre regard nous est encore inconnu, montre toute sa beauté par son côté mystérieux … Si l’on reste bloqué sur le fait d’être inconnu alors on ne connaîtrait jamais personne, car on ne chercherait pas la connaissance. Il faut s’imaginer que les relations du monde sont comme à la maternelle, la vie serait plus simple. En ce temps là on était insouciant, on ne cherchait pas à connaître l’autre plus que ça, on apprenait inconsciemment à le connaître au fil du temps, on cherchait juste à passer de bon moment, le plus important étant d’être ensemble.
Il vous semble loin et confus le lien avec Maximilien ! Et pourtant mes pensées n’ont jamais été aussi proches. En effet je voulais apprendre à connaître Maximilien pour mieux comprendre la nouvelle Cassiopé. Et pourtant apprendre à nous connaître ne fut pas la première chose que lui et moi avions fais. Nous nous étions contenté de passer un bon moment lors d’une soirée, mêlant attention, attirance et amitié naissante.
Cette amitié qui maintenant c’est consolidée par des connaissances acquises lors de bon moment passé ensemble.

<a href="http://www.deezer.com/embedded/small-widget-v2.swf?idSong=7474212&colorBackground=0x525252&textColor1=0xFFFFFF&colorVolume=0x39D1FD&autoplay=0" target="_blank">http://www.deezer.com/embedded/small-widget-v2.swf?idSong=7474212&colorBackground=0x525252&textColor1=0xFFFFFF&colorVolume=0x39D1FD&autoplay=0</a>

    I ever heard speak about you
    In this place or in other
    But I never met you here
    I don’t know what I can do
    to start talking with you
    And to better understand she
    All I can see, is that it was enchanting to meet you

    You're eyes whispered 'have we met?'
    Crossed the room, your sillohuette
    Starts to make its way to me
    The playful conversation starts
    Counter all your quick remarks
    Like passing notes in secrecy
    And it was enchanting to meet you
    All I can say was I was enchanted to meet you

    This night was super
    You have to know
    I was happy
    To past this night with you
    I'll spend forever wondering if you knew
    I was enchanted to meet you

    I didn’t expect it of you
    But I do not regret it safe
    It was surprising, but I liked it
    That was a really good moments
    That I’ll never forget
    I hope to past similar other day
    It was enchanting to meet you
    All I know is I was enchanted to meet you

    This night was super
    You have to know
    I was happy
    To past this night with you
    I'll spend forever wondering if you knew
    I was enchanted to meet you

    This will change
    our relationship
    I am happy
    Begin to know you
    I’ll hope some other night like this
    Because I was enchanted to meet you

    I hope that this friendship is the very first page
    Not where the storyline ends
    My thoughts will echo this night
    Until I see you again
    These are the words I held back as I was leaving the party
    I was enchanted to meet you
    Please, don't stop our story here
    Please, don't Forget our new relationship
    Please, don't stop our story here
    Please, don't Forget our new relationship

    This is the start
    Of this new relationship
    I dream in
    A beautiful friendship
    I'll spend forever wondering if you knew
    I was enchanted to meet you

    This will change
    our relationship
    I am happy
    Begin to know you
    I’ll hope some other night like this
    Because I was enchanted to meet you

    Please, don't stop our story here
    Please, don't Forget our new relationship
Spoiler:
 

Je fermais les yeux à la fin de ma chanson et me concentrais sur tous les bruits environnants. C’est alors que j’entendis les claquements de pas sur les dalles qui pourtant voulaient se faire discret.
Sans même ouvrir les yeux c’est confiante que je prononçais ces mots :

-Le reflet lunaire sur l’eau surplombé de cette voie lactée, n’est il pas sublime ? En faisant bien sur abstraction du froid ! Ajoutais-je en rigolant

Il est vrai que je n’avais pas pour habitude de me couvrir beaucoup. C’était même très rare, pour changer j’étais vêtu d’une robe pas très épaisse, j’avais tout de même osé la paire de collant et un gilet…rien à voir avec un blouson chaud. Je frissonnais de partout mais en faisais complètement abstraction, si heureuse de ressentir ces sensations, de pouvoir libérer ma musique et mes pensées. Car la vie il faut avant tout l’apprécier. J’ouvris lentement les yeux observa de nouveau le ciel avant de me redresser…et de me retourner m’attendant à voir C vu qu’elle était la seul jusqu’en ce jours à savoir que je venais seule ici. Mais à ma plus grande surprise ce ne fut pas elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Retrouvaille sous la voie lactéeVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Appelo-Mortem :: 

┤Le parc de Poudlard├

 :: 

Le Lac

 :: 

Les bords du lac

-