Appelo-Mortem
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Salut, j'ai une invitationVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Laura P.Owned
Admin | Serpentard
La vie réserve parfois de belle surprises. avatar
.

Age : 24
1696 messages
Amour : Une langue de Plomb.

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Exécrable la plupart du temps

Absence :
MessageSujet: Salut, j'ai une invitation Lun 14 Nov 2011 - 9:30

    Laura leva la main vers la porte, se demandant comment elle avait bien put se retrouver là, dans sa jupe bleu et chocolat, avec ce chignon sur tête, elle avait simplement dit à ses 'copines de chambre', si on pouvait appeler cette bande d'arriérée mentale comme ça, qu'elle allait voir Maximilien, et elles s'étaient aussitôt toutes misent en tête qu'elle devait être la plus belle.... Laura avait eut beau leur expliqué qu'elle n'allait certainement pas voler Maximilien à Lor', qu'il était simplement un amie, elles lui avaient immédiatement répondu que « Non on ne se pointe pas devant un gars aussi sexy même quand il porte un bébé en jean ! » . Laura avait était tellement surprise de ce raisonnement, qu'elle n'avait même pas chercher à répondre, et s'était laissé faire comme une poupée désarticulée... Elle secoua doucement la tête, elle n'avait pas de montre, mais elle était pratiquement sûre qu'elle était en retard, mais elle avait une bonne raison, un des petits paquet destiné à Nathoux lui avait donné du mal, elle n'avait plus assez de papier cadeau, aussi elle avait dut comprimer l'ours géant (un bon mètre20) et ça lui avait pris un temps fou. Elle toqua doucement attendant que le jeune Serdaigle vienne lui ouvrir, enfin le jeune Serdaigle, il était apprenti professeur désormais...Ça lui faisait tout bizarre, elle devait désormais donner du monsieur à Max, Tim et encore Baël. Ou est ce qu'on avait vu que l'on devait vouvoyer son propre frère, leur relation n'était peut être pas au beau fixe mais quand même, faut pas non plus pousser mémé dans les orties.

    D'ailleurs ce devait être par ici que vivait désormais son frère... Du côté des appartements des professeur, puisqu’il en faisait parti en quelques sorte désormais. Alors que la premier jour elle avait été surprise du choix de son frère, elle avait rapidement dut se rendre à l'évidence, pour Laura comme pour Baël, Poudlard était certainement le seul endroit sur terre qui ressemble à un foyer. Rien n'allait plus chez eux, ils haïssaient leurs parents,et ceux-ci étaient toujours grandement soulagés en les voyant partir pour l'école...Quand Baël avait quitté le domicile familial cet été, Laura aurait presque cru qu'ils auraient fait une fête en cet honneur. Comment des parents pouvaient-ils être aussi horrible avec leur fille, fêter le départ du seul être qu'il l'a jamais aimé alors qu'elle dépérissait petit à petit. Laura savait que si un jour, elle avait la possibilité de rester elle aussi à Poudlard, elle le ferait aussi.... C'était chez elle, elle ne se sentait aussi bien nulle part ailleurs, pas même chez Amanda, alors qu'elle y passait tellement de temps....
    Elle eut une sensation bizarre, en se rendant compte de ce qu'elle faisait...Elle allait chez Maximilien alors que Baël se trouvait peut être à l'autre bout du couloir, vaquant à ses occupations, sans même se douter une seule seconde que sa petite sœur était en train de trahir sa confiance, et d'aller chez son meilleur ami. Laura aimait son frère plus que tout, et l'idée de lui faire du mal la répugnait plus que tout, elle n'avait toujours eu que lui, et le simple fait de la décevoir la terrifiait....Mais depuis cet été quelque chose semblait s'être cassé entre eux, comme si par le fait de s'enfuir sans donner de nouvelles, Baël avait creusé volontairement un fossé immense entre eux, qu'ils essayaient vainement de combler depuis. En effet, Laura s'était rendu compte que son frère n'avait pas toujours raison, que parfois il faisait des erreurs, et elle avait décidé de se détacher des commandements qu'il lui avait imposé, et l'un des plus important d'entre eux était certainement « Tu ne t'approches jamais de Middle, ce n'est qu'un petit con qui est né avec une cuillère en or dans la bouc,e il ne vaut rien, haï le du plus profond de ton être Laura, ne me déçois pas sur ce point là ! » Elle lui avait juré autrefois, mais aujourd'hui tout avait changé, à jamais.

    Aussi, elle prit une grande inspiration, histoire de se donner du courage. Elle voulait réellement abolir toutes ces règles stupides, mais quelques part, elle était morte de trouille à l'idée que Baël sorte à ce moment là de ses appartements, et ne la trouve devant la porte de Max, il n'aurait aucun mal à faire le rapport, pour qui d'autre aurait-elle bien put acheter un ours en peluche ? Elle fini par toquer à la porte, tenant l'ours géant derrière lequel elle disparaissait littéralement dans un bras, et une bouteille de vin blanc dans l'autre. Elle ne savait pas réellement si Maximilien aimait le vin blanc, mais au vu de son éducation, elle était persuadé qu'il appréciait le geste. Elle sourit, Maximilien et elle avait tout un tas de choses à raconter, alors dire qu'elle avait été ravie de l'invitation de son ancien ennemi était un doux euphémisme, elle en aurait presque courut dans le grande salle et en hurlant de victoire, mais elle tenait quand même relativement à la vie, aussi elle s'était contenté de sourire toute seule en buvant son jus de Citrouille matinal, tout en jetant un regard vers Maximilien.
    Cependant, voyant que le Serdaigle ne semblait pas venir lui ouvrir la porte, elle se permit d'ouvrir doucement la porte, passant sa petite tête de vipère par l'entrée, un air surpris sur le visage « Max ! C'est Laura ! » Pas de réponse, elle ouvrit totalement la porte, et rentra dans le hall de la pièce, n'osant pas s'avancer trop loin non plus, elle ne savait pas vraiment quoi faire, elle n'était jamais invité chez les autres à cause de sa réputation, et quand elle allait chez ses amis, la politesse de frapper à la porte avant de rentrer n'était désormais plus qu'un lointain souvenir. En effet, Devan lui avait donné les clefs de chez lui, et la seule chose qu'elle redoutait en allant chez lui seule, c'était de tomber sur Hugo. Quand à Ju' et Tim ? Ils lui avaient gentiment donner l'autorisation de rentrer quand elle le désirait du moment qu'elle envoyait un hiboux avant de venir. Comme quoi son cercle d'ami et relativement restreint... « Max ! Je suis rentré, juste au cas ou Baël se balade dans les couloirs !»


_________________


☐ SINGLE ☑IN A SECRET LOVE WITH HUGO GARNALIEL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien E. Middle
Admin | Apprenti
Père de Nathou et futur mari aux anges avatar
.

Age : 23
3404 messages
Amour : Son enfant, Nathanaël Middle & sa fiancée, Loréana Wilde

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

Absence : Complètement indisponible pour l'instant. Merci l'université!
MessageSujet: Re: Salut, j'ai une invitation Jeu 15 Déc 2011 - 13:40

    « Maxou, tu fais attention, hein. » Pour la énième fois depuis le début de cette journée, Maximilien soupira face aux recommandations de sa compagne. Il comprenait son inquiétude : après tout, c’était la première fois depuis la naissance de Nathanaël qu’elle allait vraiment être séparée de lui plusieurs heures et même plus que cela : une nuit. Il savait que c’était difficile pour une jeune mère et qu’elle devait déjà ressentir le manque à l’intérieur d’elle-même mais il finissait par penser qu’elle n’avait pas assez confiance en lui et cela le perturbait un peu. Il était lui aussi le père de Nathanaël et au même titre que Loréana, il savait parfaitement s’occuper de son fils. Il avait su prendre soin de sa femme enceinte, il avait vu cet enfant naître, il s’en était occupé depuis, avait changé sa couche, lui avait donné le biberon, l’avait lavé, promené, bercé. Il avait tout fait aux côtés de sa fiancée et il avait pris la main avec ce petit bout de chou ainsi l’inquiétude de Loréana l’agaçait quelque peu mais il n’en montra rien préférant acquiescer et la rassurer parce qu’il valait mieux éviter de partir dans de longues discussions qui la stresseraient, l’agaceraient, l’énerveraient encore plus. Il alla alors s’asseoir sur le lit devant lequel elle s’affairait à remplir un petit sac de voyage et lui prit les mains, la forçant ainsi à le regarder dans les yeux. Tout en lui caressant délicatement les bras, il entreprit alors de prononcer un petit discours qui n’avait d’autre but que celui de la rassurer afin qu’elle parte en paix : « Ecoute, mon amour, il ne peut rien arriver. Je sais m’occuper de Nathanaël et tu le sais. Il ne manquera de rien, je suis là. Et cette nuit, je m’en occuperai tout aussi bien, pars tranquille et ne te ronge pas les sangs. En plus, Laura sera là ce soir pour m’aider si jamais et tu sais bien qu’on peut avoir confiance en elle. Allez, cesse donc de t’inquiéter, de te stresser, tout ira bien et ton fils est entre les mains de son père. Que peut-il lui arriver de mieux ? » Loréana eut un petit sourire et acquiesça à son tour, embrassant alors Maximilien sur la bouche avant de continuer à préparer son sac. L’ancien serdaigle soupira de soulagement : il avait réussi à mettre sa compagne en confiance et elle serait moins dérangée pendant son voyage. Il se leva alors et alla s’installer à son bureau, prêt à étudier un peu. Après tout, il était devenu apprenti potion et malgré ses devoirs des pères, il avait des devoirs d’étudiants et son professeur de tutorat, à savoir sa propre fiancée n’était pas des plus tendres ou des plus compréhensives. Il était donc temps de se pencher sur ce gros syllabus de potion avancée en matière de poison au dix-huitième siècle.

    Peu de temps après, vint le temps du départ de Loréana. Il était deux heures et demi et un autre stress lui était venu en tête. C’était une des premières fois qu’elle allait donner une conférence et elle avait un peu de ne pas être à la hauteur, de bafouiller, de ne pas maîtriser assez bien son sujet, de ne pas impressionner les gens aux alentours, de ne pas faire sensation en bref de ne pas arriver à montrer ce qu’elle valait. Elle tenait nerveusement ses feuilles de notes dans ses mains et ne cessait de les parcourir des yeux et ce même lorsqu’elle embrassa une dernière fois son fiancé et qu’elle alla déposer un faible baiser sur le front de son bambin encore endormi pour sa longue sieste de l’après-midi et enfin, elle quitta l’appartement sur la pointe des pieds, Maximilien lui faisant quelques derniers gestes de la main. L’adolescent rentra ensuite chez lui, fermant la porte. Il se décida à finir d’étudier ce chapitre et puis à aller cuisiner afin que le dîner soit déjà prêt lorsque Laura arriverait. Normalement Nathanaël se réveillait vers quatre heures. Il termina donc d’étudier une bonne demi heure plus tard et fila dans la cuisine. Il avait prévu des choses assez simple : des spaghettis carbonara mais il fallait faire la sauce. Il s’affaira donc à cette préparation ardue avant de laisser la casserole sur les plaques, n’ayant plus qu’à tout réchauffer quand le moment du dîner serait venu : Laura devait arriver à dix-sept heures et Nathanaël n’allait pas tarder à se réveiller ce qui lui laisserait une heure pour ranger un peu la maison tandis que le petit jouerait dans son parc : tout était parfait et Maximilien se sentit fier de lui car même s’il ne l’avait pas montré à Loréana, il s’était quand même lui-même senti un peu anxieux face à l’idée de devoir tout gérer tout seul : le petit, l’appartement, les études, l’accueil, la cuisine et tant d’autres choses encore mais il s’en sortait très bien.

    Alors qu’il se réinstallait à son bureau, des petits cris d’enfant attirèrent son attention : le bébé était réveillé. Maximilien eut un petit sourire et se leva à nouveau, se dirigeant vers la chambre du petit ange qu’il avait mis à dormir quelques instants plus tôt. Il ouvrit lentement la porte, éclairant l’intérieur de la pièce avec la lumière du corridor uniquement afin de ne pas blesser les petits yeux fragile du nourrisson puis entra à l’intérieur :
    « Coucou, Nathou. Tu es réveillé ! Mais tu as fait un bon gros dodo, dis-moi. C’est qui qui est là ? C’est papa ! Oui, papa ! Allez viens mon cœur, viens dans les bras de papa » Ainsi parlant à son fiston qui lui faisait risette, Maximilien prit dans ses bras le petit bébé de quatre mois, faisant bien attention à soutenir sa tête. Il le serra contre lui, l’embrassant sur le crâne avant d’aller allumer la grande lumière et de se diriger vers la table à langer de la chambre. Toujours changer un bébé après sa sieste. Une couche propre et des petits chaussons aux pieds, Nathanaël était prêt à reprendre sa vie d’enfant heureux. Maximilien alla le déposer dans son parc où l’enfant sur le dos jouait et s’émerveillait des jouets colorés suspendus au dessus de sa tête. Maximilien retourna alors à la cuisine afin de déjà mettre la table et s’installa à son bureau ensuite, prêt à se remettre au travail parce que la quantité de choses qu’il avait à retenir n’allait vraiment pas en diminuant. Durant tout le temps, il surveillant néanmoins de l’œil à la fois l’horloge pour savoir quand Laura arriverait et à la fois son fils qui gazouillait gaiment lorsqu’il actionnait innintentionnellement, par ses gigôtage, la musique de l’un ou l’autre jouet. Tout d’un coup non plus des rires mais des petits pleurs emplirent la pièce. Immédiatement, le jeune père accouru vers son enfant et le prit dans ses bras sans que cela ne le calma. Le soulevant un peu, il renifla le derrière du petit, comprenant que ce dernier s’était laissé aller. Pas de chance, juste au moment où Laura n’allait pas tarder à arriver mais il ne pouvait pas non plus laisser le petit dans son caca et il décida donc d’aller le changer.
    Il se dirigea vers la salle de bain, pausa le petit sur la table à langer et entreprit de lui enlever son pantalon lorsque quelques coups frappés à la porte retinrent son attention : Laura était arrivée. Ne pouvant pas abandonner le petit, Maximilien cria l’ordre d’entrer depuis la salle de bain mais vu que la serpentarde continuait à frapper à la porte, elle ne devait pas avoir entendu. Il se dépêcha alors, espérant qu’elle n’ait pas trop à attendre mais il entendit soudainement une voix hurler :
    « Max, c’est Laura ! » Soit elle avait entendu, soit elle était entrée quand même dans les deux cas, elle était là. Ayant terminé, Maxou rhabilla le bonhomme et sortit de la salle de bain, ce petit ange dans les bras. Immédiatement, Laura entreprit de s’excuser : « Max ! Je suis rentré, juste au cas ou Baël se balade dans les couloirs ! » Il lui sourit et s’approcha d’elle pour l’embrasser sur la joue : « Ne t’inquiète pas. Je t’ai crié d’entrer mais tu n’as pas dû entendre. Désolé mais j’étais aux prises avec Nathanaël. Allez viens, ne reste pas dans l’entrée. Viens dans le salon. » Ils se dirigèrent vers le salon où, prévoyant, Maximilien avait déjà posé une bouteille de jus du citrouille ainsi que d’autres boissons et deux verres sur la table. Il alla d’abord déposa Nathanaël sur le tapis de jeu posé un peu plus loin par terre et se retourna vers Laura ensuite : « Je te sers à boire avant que tu me racontes en détails toute ta vie ? Que veux-tu ? »


Spoiler:
 


_________________
Cuando lloras, se para el mundo y nunca sé que decir. Cuando lloras, me derrumbo y no me sale fingir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón... Cuando lloras, se tuerce el rumbo y no tengo a donde ir. Cuando lloras, yo me hundo y tardo en volver a salir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón. Piensa en lo que piensas cuando lloras, cuando me dices que no. Piensa en lo que quieres... Pero ahora... El que llora soy yo. El que llora soy yo.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salut, j'ai une invitationVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Appelo-Mortem :: 

┤A l'intérieur de Poudlard├

 :: 

6ème étage

 :: 

Appartements des professeurs et du personnel

 :: 

Appartement de Loréana Wilde & Maximilien Midle

-