Appelo-Mortem
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Retrouvaille a Poudlard Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Cassiopée S.Spencer
Admin | Poufsouffle
Le sens du sacrifice avatar
.

Age : 22
152 messages
Amour : personne pour l'instant

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 6ème année
Caractère: Patiente, fêtarde, studieuse, curieuse, impulsive, elle c'est pourtant être calme par moment mais il est préférable de ne ma l'énerver de trop

Absence :
MessageSujet: Retrouvaille a Poudlard Dim 11 Sep 2011 - 11:53

{prio Sateen}

    Aujourd’hui était un grand jour, j’allais enfin quitter cette maison pour une année scolaire entière. Cela fait deux moi que j’attendais ça. Depuis que j’avais reçu ma lettre pour Poudlard en fait Mais en attendant, il avait fallu que je la support elle. Est autant dire que c’était mon plus grand calvaire. Mais j’avais appris à vivre avec elle et avec sa façon d’être en prenant sur moi et surtout grâce au soutien que m’apporter Maximilien lors de ces soit disant cours de maintien.

    Aujourd’hui je me suis levé avec le sourire, oui car je la quitté enfin elle et ses attentes, son univers mondain. J’allais pouvoir être une jeune fille comme les autres. Rire, m’amuser, apprendre et je l’espérais me faire des amis. Mais pour l’heure ce n’était pas le cas, il me resté encore à supporté encore un peu cette atmosphère pesante. D’ailleurs je la trouve encore plus insupportable aujourd’hui que d’ordinaire. « Cassiopée dépêché vous, je vais finir par rater mon rendez-vous avec tous ça, juste pour vous emmener à la gare » Combien de fois allais-je devoir lui dire de ne pas m’appeler ainsi. Oh oui j’allais me dépêcher. Me dépêcher de passer cette porte, de découvrir enfin un nouvel univers, respirer enfin par moi-même. Oh inutile de préciser que tante Morg’ m’a juste déposé devant la gare et m’a dit de me débrouiller. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait. Elle ne voulait pas se mêler au gens du petit peuple. Ce qu’elle m’agace avec ses manières. Oh bien sur j’ai eu le droit aux recommandations habituel, « attention à qui tu parle », « ne te mélange pas avec les gens du petit peuple », « reste plutôt avec Maximilien, il a une bonne influence sur toi ». Il m’a fallu retenir un fou rire lorsqu’elle m’avait dit cela. Si seulement elle avait la moindre idée. Et surtout je ne l’avais pas encouragé, je voulais simplement qu’elle parte, qu’elle me laisse me débrouiller et qu’elle ne prolonge pas ses recommandations « Vous allez rater votre rendez-vous ma tante » Elle n’avait plus pipé mot et était partit en me laissant sur place, dans un endroit que je ne connaissais pas.

    J’étais au milieu de la gare, dans un univers que je ne connaissais pas. Je n’étais jamais vraiment sortit de sa maison sauf pour le rendre aux soirées mondaines ou bien chez Mr et Mme Middle. Mais jamais en dehors vraiment. Même si cela m’effrayais un peu, j’en éprouvais en même temps une grande liberté et cela me faisait vraiment du bien. Je cherchais donc en vain ce fameux quai 9 ¾ qui était inscrit sur mon billet. J’ai du passer en revu à peu prêt toutes la gare, sans résultat et en plus les gens me regardé vraiment étrangement, une seule personne m’a demandé si elle pouvait m’aider, je me voyais mal lui demandé ou se trouvait mon quai. Je me suis donc installé sur mes bagages entre les vois 9 et 10 et je me suis mise à parler avec Féline. C’est là qu’elle est arrivait elle aussi avec un chargement assez important et une cage avec un Hibou. Cela ne pouvait pas être juste une coïncidence. Je l’avais alors interpellé et m’étais risqué à paraitre totalement ridicule avec mon quai 9 ¾. « Excusez moi mademoiselle, savez vous ou se trouve le Quai 9 ¾? » Elle m’avait offert un très grand sourire et m’avait proposé de la suivre. « Tu vois ce mur, et bien il faut que tu passe au travers ». J’étais resté sans voie devant cette affirmation, en plus elle avait dit cela avec tellement de sincérité. Mais cela ne m’empêchais de trouver ça étrange et dangereux. Je me voyais très bien foncer vers se mur et me retrouver avec une belle bosse et être la risée du quai. Peut être avait-elle comprit que j’avais mes doute à faire ça, aussi m’avait-elle adressé un autre grand sourire. « Écoute je passe devant et tu me suis d’accord » Je lui avais tout simplement sourit et l’avait regardé traversé ce mur avec tellement de facilité que j’en étais resté bouche bée. J’avais alors pris une grande inspiration, avais vérifié que personne ne regardait dans ma direction et avais courut droit dans ce mur. J’avoue que je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en fait, alors j’ai été très surprise en arrivant de l’autre coté. J’ai retrouvé la jeune fille qui m’avait aidé à traversé et nous avons d’ailleurs partagé notre wagons ensemble. Elle s’appelle Luna. J’aime bien son prénom et elle a l’air vraiment très gentil. J’espère vraiment m’en faire une amie. C’est aussi avec elle que j’ai traversé le lac dans les barques. Il y avait dans la notre un jeune homme qui prétendait qu’un calamar Géant habité le fond du lac, son grand frère l’aurait aperçu. Moi je trouvais que cela n’avait aucun sens, qu’est ce qu’un calamar ferait dans les eaux douces de ce lac. Je le trouvais vraiment prétentieux, comme si il savait tout sur tout. Enfin c’était l’image qu’il donnait de lui et je n’aimais pas ça, je n’étais pas vraiment sur de l’apprécier par la suite. Heureusement Luna ne semblait pas être ce genre de fille et cela me plaisais beaucoup. Au final la traversé s’est passé sans problème et nous avons enfin mit les pieds dans Poudlard. Et la mon cœur à manqué un battement. Je ne m’étais pas attendu à ce que ce soit aussi grand, aussi vaste…je continuais ma contemplation tout en me laissant guider dans la grande salle. Je fus alors subjugué par son plafond, il me rappela celui de ma chambre. C’était vraiment incroyable, la salle était vraiment très belle. Lorsque nous somme entré, la salle était très bruyante et l’instant d’après il n’y avait plus un bruit. Devant l’assemblait que nous formions, se tenait le directeur de l’établissement, nous avons eux le droit à un long et ennuyeux discours, sur les règles et la vie à Poudlard…le genre de truc qui à tendance à m’endormir sur place, mais visiblement m’a voisine, qui n’était autre que Luna ne l’avait pas entendu de cette oreille, m’envoyant alors un bon coup de coude pour me rappeler à l’ordre. J’avais réussit à retenir un fou rire, mais ce n’étais pas par plaisir juste par respect. Et puis la répartition avait commencé. La sous directrice après s’être présenté, avait commencé à appeler les élèves par ordre alphabétique, autant dire que cela pouvait être long. Je n’avais aucun idée de combien nous étions, mais assez pour que cela soit long. Au tout début j’avais écouté attentivement, mais bien vite j’avais lâché l’affaire, me concentrant plutôt sur le plafond de la grande salle, celui-ci me semblait beaucoup plus intéressant à mon gout. Puis Luna avait finit par être appelé et d’ailleurs pas par le prénom qu’elle m’avait donné, ce qui me posa interrogation, je lui en parlerai plus tard, si j’arrivais à la retrouver parmi tous ses élèves. Je n’avais par la suite pas prêté attention aux personnes appelées jusqu'à ce que vienne mon tour. « Cassiopée Sarah Spencer » Ce que je pouvais détester ce nom, qui n’étais d’ailleurs pas le mien et je ne parle pas non plus du prénom qu’elle m’avait attribué, je préférais de loin Sarah ou même Cassie, mais surtout pas Cassiopée. Je m’étais avancé, me plaçant alors sur le tabouret et la directrice me plaça cette horrible choipeaux sur la tête. Il sentait vraiment la poussière et ne plus il parlait, je retins alors ma respiration, car cela m’avais beaucoup surprit. Il faut dire que je n’avais pas tout suivit. « Huum...Assez impulsive et caractériel, dynamique et modeste, tu sembles doté d'un grand sens de l'amitié et de la fidélité. Les sacrifices n'ont plus de secret pour toi et cette loyauté suprême t'envoie tout droit à... POUFSOUFFLE » Ainsi je me suis dirigé vers la maison des jaunes qui m’avait acclamé lorsque le choipeaux avait dit Poufsouffle. Et je dois dire que l’ambiance qui y régnait avait vraiment l’air sympa. La répartition c’était par la suite terminé et nous avons enfin pu manger. Je fus agréablement surprise par l’arrivait des plat, mais cela ne m’empêcha pas de manger pour autant. Le repas terminé, nous avons été guidé par le préfet vers nos dortoirs. En chemin j’ai sentit quelqu’un m’agripper le bras. mes cheveux changèrent alors instantanément de couleur sous l'effet de la peur.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sateen S. Jones
Poufsouffle
L'esprit est volatil, mais le coeurs est tout l'être que nous somme avatar
.

Age : 22
168 messages
Amour : toujours à ça recherche

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 6ème année
Caractère: Timide,généreuse, attentionné, créative,joyeuse.

Absence : en fonction des cours
MessageSujet: Re: Retrouvaille a Poudlard Lun 19 Sep 2011 - 9:52

    Aujourd'hui n'était certe pas un jours commun... ça l'aurais été si dans mon esprit j'étais resté une simple moldu... ça aurais été une rentrée comme les autres, mais là rien n'y ressemblais. Absolument tout étais différent, et ça depuis mes 7 ans mais c'était à mes onze ans que tous cela avais réellement pris un sens, lorsque j'ai enfin reçus la lettre de poudlard... pour moi au premier abord cet lettre annoncé la séparation entre mes parents et moi, même si mon père était rarement là, ça me faisait mal de les quitté, mais mon père à su avoir les argument attirant comme toujours, c'était donc après toute ces belle explication que j'attendais avec impatience cet rentrée à Poudlard.
    Par ailleurs cet rentrée m'a permis d'avoir un autre oiseau en ma possession, j'ai désormais la compagnie de Gaïa en plus de Hélys et je compte bien les emmené toute les deux à Poudlard, j'avais longtemps hésité qu'en à emmené Hélys mais partir sans mon phœnix qui est pour moi un des êtres les plus précieux que je connaisse me semble absolument inimaginable.
    J'apporte le plus grand soin à ma baguette, le fait que je possède une baguette en fleurs de cerisier compte beaucoup pour moi, je me dis souvent que le jours de ma naissance n'y est pas sans raison... Mais ma baguette n'ai pas le seul objet que j'ai aquéris jusqu'ici, il y à aussi mon ballet, j'adore les splendide gravure qui y son inscrit. Bref je suis plus que prête et des plus impatiente lorsque mon père m'a annoncé nôtre départ j'arborais mon plus beau sourire et m’empressai d'aller à la voiture.
    Jusqu'à la gare tout semblais normal, mais mes ardeur furent rapidement calmé lorsque mon père m'annonça:
      -Bon Sateen tu est prête on vas traversé le mur pour rejoindre le quais 9 ¾
    A cet instant je l'ais fusiller du regard et lui ais répondu:
      -Papa, tu te moque de moi là!! n'est-ce pas?
      -Non,non ma chérie je ne me moque pas de toi, il vas réellement falloir traversé ce mur, pour atteindre le quaie du train menant à poudlard.
      -Mais,mais...
      -Ne t'inquiète pas Sateen je l'ais déjà fait, ais confiance en moi
    C'est donc en délivrant la plus grande confiance à mon père que je me dirigea non sans inquiétude vers se mur, et j'ai du avouer que ce fu un soulagement une fois que l’eus traversé, le train menant à poudlard était magnifique... le temps des adieux était venu, il n'y avais plus que Hélys et gaïa pour me tenir compagnie désormais. Je crains mes rencontre de poudlard, car je connais bien ma nature timide et cela risque de ne pas me s'implifier les choses. Le trajet en train ce passa très bien, les élèves de ma cabine étais plutôt sympa, même si je doit avouer que je ne leurs ais pas accordé beaucoup d'attention finament, j'ais plus observer le paysage comme à mon habitude, mais les instant ou je me retournais vers eux étais agréable.
    Presque arrivé, mais pas encore vains le tour en barque, Ah ça je m'en rapellerais toujours,j'étais complétement émerveiller,subjuguée même, tous étais splendide, et poudlard d'extérieure... indecriptible, c'étais si impressionant, j'observais tous ce qui m'entourais avec la plus grande attention. Je m'imaginais absolument vivre ici, cela m'apporterais la plus grande inspiration j'en étais certaine. La traversé de ce lac en barque restera innoubliable, surtout le moment ou un papillon c'est mit à tourné autour de nôtre barque, c'était pour moi comme un signe, une sorte de bienvenu, et à cet instant je ne pu m'empéché de pensée à ma grand-mère. Je fus interrompu dans ma pensée lorsque la jeune fille à côté de moi me toucha l'épaule en me demandans si j'allais bien, je lui souriat et lui répondit:
      -Oui je vais bien merci.
      -Ah d'accord, je me suis inquiété car tu pleurais.
    A vrais dire je ne m'en étais même pas rendu compte, par reflexe j'essuya mes yeux et accorda un peu plus d'attention à ma voisine:
      - Oh, merci c'est gentil. Ce n'est rien de grave, juste une pensée envers quelqu'un qui m'est chère.
      - Hum oui c'est compréhensible.
    Nous eumes pas le temps malheureusement de faire plus ample connaissance car nous avions posé pieds à poudlard, mais j'étais heureuse de l'avoir rencontré et je lui en avais d'ailleurs informé, j'espérais la revoir dans poudlard plus tard.
    J'étais bouche bée, poudlard étais tous aussi impressionant à l'éxtérieure qu'a l'intérieur... La grande salle ou nous allions être répartie étais ampli de magie comme je n'en avais jamais vu, c'étais assez impressionant, je me trouvais un peu intimidé, cette salle étais si immense qu'il me semblais être une fourmis, et le nombres d'élève présent n'affaiblissé pas cette impression, il y avais un brouhahades plus carillonant, et une seconde après plus rien à tel point que l'on aurais entendu une mouche voler...c'était enfin leurs de la répartition. Quand je fu appelé, c'est timidement que je m'avança. Le choipeaux avais vraiment une drôle de tête et une drôle d'odeur, m'on père avais tenté de m'expliqué la chose mais c'était vraiment indescriptible, un chapeau qui parle. J'avais du retenir un rire la première fois qu'il avais parlé. Mais quand ces paroles me concerna cela semblais bien moin drôle.
      "Hum alors voyons, je sens que pour toi l'amitié tiens une grande importance, tous comme la connaissance. Tu semble avoir un grand intérêt pour le monde des Air, serdaigle te conviendrais bien et pourtant il me semble que la terre tiens un plus grande place car tu semble avoir un coeur en or. De plus tu semble être une jeune fille posé et calme. Alors je dirai POUFSOUFFLE"

    Comme chaque élève, pour chacune des maison, je vu très très agréablement acueillit. Les personne de ma maison semblais très charmante... La cérémonie ce continué sans encombre jusqu'au moment ou le directeur prononça le nom de « Cassiopée Sarah Spencer » sur le cou aucune réaction, mais quand je la vis, ce fu le choque... Est-ce que j'allucinais, c'étais bien elle!! cela semblais invresemblable et pourtant elle se tenais là, nous qui avions été séparré depuis si longtemps, nous nous retrouvions dans la même école,dans la même salle et qui plus ais après annonce du choixpeau dans la même maison, il me semblais rêver. Moi qui pensais l'avoir perdu à tout jamais, elle est toujours pour moi comme ma soeur et elle apparais ainsi tel une lumière c'était innimiginable et pourtant c'était bien réel. J'avais envi d'aller la voir lorsqu'elle rejoignie les rend de poufsouffle mais je ne pu l'atteindre, je du attendre avant d'enfin pouvoir lui parlé à nouveau, lorsque nous quittions là salle et que les préfet nous menaient vers nos dortoir, passant pas ces escalier gigantesque et mouvementé, j'eu enfin l'occasion de l'approché. J'eu un instant d'hésitation une fois derrière elle, puis je lui agrippa le bras, à ce moment ces cheveux changère de couleurs à ma plus grande surprise... j'avais du lui caché mon secret par obligation parternel et voilà qu'en fait c'est ce même secret qui nous réunie.
      -Sarah! C'est Sateen... tu me reconnais?
    J'attendit qu'elle me réponde et une fois qu'elle m'eu reconnu je la serra fort dans mes bras, ça faisait si longtemps, elle me manquais tellement. Je ne pouvais décrire la joie qui m'envahissait à cet instant, c'était bien plus merveilleux que toute la magie du monde, les sentiment son le plus beau pouvoir que nous possédons.
      -Oh Sarah... tu m'a tellement manqué, Comment vas tu? J'ais tellement de chose à te raconter

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Sateen S. Jones le Dim 8 Jan 2012 - 18:32, édité 1 fois
Cassiopée S.Spencer
Admin | Poufsouffle
Le sens du sacrifice avatar
.

Age : 22
152 messages
Amour : personne pour l'instant

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 6ème année
Caractère: Patiente, fêtarde, studieuse, curieuse, impulsive, elle c'est pourtant être calme par moment mais il est préférable de ne ma l'énerver de trop

Absence :
MessageSujet: Re: Retrouvaille a Poudlard Mer 12 Oct 2011 - 21:33

    Je ne m’étais pas attendu à être acclamé ainsi à ma table. Si cela m’avait surpris de premier abord, je trouvais cela vraiment très chaleureux et cela me mit en confiance. Il faut avouer que j’avais un peu eu peur de ce qui m’attendait dans cette école. Car en dehors de mon école primaire, je n’avais plus remit les pied dans une école à proprement parlé puisque l’on me faisait cours à domicile ou chez Max. Mais l’accueil qui venait de mettre fait, me rassurer amplement. Cela m’avait même fait sourire. On m’avait applaudit simplement parce que je venais d’être répartit dans leur maison. C’était une idée vraiment sympa. Je m’étais dirigé vers la table et regardais un peu partout afin de trouver une place, très vite une jeune fille me fit signe, il y avait une place à coté d’elle. Elle était un peu plus âgée que moi. « Tu va voir Cassiopée, c’est ça ? Tu va te plaire ici. »

    Je lui avais sourit, elle avait l’air vraiment gentil, cela me changé vraiment de Tante Morg’ et de ses protocoles à respecter à longueur de temps pour s’adresser correctement au gens. Oui je pense qu’elle avait raison, j’aillais me plaire ici. Mais il fallait que je rectifie quelque chose de suite. Je regardais donc ma voisine et lui répondit. « Je l’espère oui, mais par contre je préfère que l’on m’appelle Cassie ». Ma voisine acquiesça avec un sourire amusé, que je lui rendis. La répartition se termina enfin, et on eu le droit au discours du directeur et à ses recommandations. Par la suite, nous avons eu le droit à la célèbre hymne de Poudlard :

    «Poudlard, Poudlard, Pou du Lard du Poudlard
    Apprends-nous ce qu'il faut savoir,
    Que l'on soit jeune ou vieux ou chauve
    Ou qu'on ait les jambes en guimauve,
    On veut avoir la tête bien pleine
    Jusqu'à en avoir la migraine
    Car pour l'instant c'est du jus d'âne
    Qui mijote dans nos crânes
    Oblige-nous à étudier
    Répète-nous c'qu'on a oublié
    Fais de ton mieux, qu'on se surpasse
    Jusqu'à c'que nos cerveaux crient grâce.»


    Et puis pour ma plus grande surprise, mais aussi mon plus grand bonheur, je vis apparaitre sur la table tout un tas de plat par magie. Il y en avait pour tous les goûts et j’avais la sensation que cela n’allait jamais s’arrêté. J’étais aux anges et j’avais le sourire, comme je ne l’avais pas eu depuis bien longtemps en fait. Et cela me faisait vraiment du bien. Enfin une soirée que j’arrivais à apprécier à sa juste valeur, sans m’en sentir coupable. Il ne manquait plus que voir Max et mon bonheur serait complet. Mais il y avait bien trop de monde pour arriver à reconnaître qui que ce soit pour le moment. Peut être dans quelques jours, quand je serais à même de me repérer dans cette immense bâtisse. Ma voisine me donna alors un petit coup de coude. « Viens nous allons au dortoir ». Je m’étais levé et l’avais suivit. Mais alors que je marchais tranquillement vers ce qui allait être ma nouvelle maison pour l’année, je sentis que l’on m’agrippa le bras. D’ordinaire je n’étais pas quelqu’un de peureux, mais peut-être du au changement de cadre et de vie, cela me fit sursauter et en résultat mon changement de couleur de cheveux. Oh bien sur ça je ne pouvais le voir, mais les regards et les rires de mes nouveaux camarades me le faisaient bien comprendre. La personne qui m’avait attrapé le bras, s’exprima enfin. Elle avait eu un petit temps d’arrêt, certainement du à mes cheveux, cela en surprenait toujours plus d’un. « Sarah! C'est Sateen... tu me reconnais? »

    Je regardais enfin la personne qui venait de me parler. Elle m’avait interpelé par mon prénom, enfin mon vrai prénom, celui que mes parents m’avaient donné à ma naissance. Et c’était un fait très rare, plus personne ne m’appeler ainsi depuis longtemps. C’était surtout cela qui m’avait fait tourner la tête vers elle. Et lorsque j’avais vu son visage, je m’étais figé sur place. Je n’en revenais pas, celle avait qui j’avais eu les plus beaux moments de mon enfance, ma sœur jumelle de cœur, se trouvait là devant moi. Moi qui pensais ne jamais la revoir, même dans mes rêves les plus fous. Et bien elle se trouvait devant moi et j’avais du mal à réagir. Mais voilà, elle attendait une réponse de ma part et je ne pu que hocher la tête dans un premier temps. Il fallait que je me remettre de cette magnifique vision. Ce fut quand elle me prit dans ses bras, que je réalisai que cela n’était pas un rêve, mais que c’était belle est bien elle. Et que je réussis enfin à prononcer son prénom « Sateen ». Avec une voie emplie d’émotion et lui rendis alors son étreinte. Je prenais enfin pleinement conscience de sa présence. Puis elle reprit la parole. « Oh Sarah... tu m’as tellement manqué, Comment vas tu? J'ais tellement de chose à te raconter »

    Je mis alors fin à notre étreinte et regarda autour de moi. La foule nous regardait comme des bêtes de foire, jusqu'à ce que les préfets décident enfin de rassemblait la troupe et de se remettre en route vers Poufsouffle. La situation me fit alors beaucoup rire. Puis prenant alors Sateen par la main, je l’entrainais avec moi à la suite du groupe. « Oh moi aussi Sateen tu m’as manqué. Mais viens, on sera bien plus tranquille dans notre nouvelle chambre. Car il n’est pas question que je partage ma chambre avec une autre personne que toi. » Je tenais fermement ça main, sans pour autant la serrer trop fort, je n’avais pas l’intention de la perdre une deuxième fois. Mon cœur battait la chamade dans ma poitrine, j’avais encore du mal à me remettre du bonheur de l’avoir retrouvé.

    Nous étions à présent dans le dortoir. Nous étions cinq par dortoir. Après avoir choisi nos lits, en s’accordant avec nos camarades de chambré, ma seule condition ayant était de me trouvé à coté de Sateen. Nous nous sommes posé sur mon lit et j’ai enfin pris le temps de respirer et de répondre enfin à la question qu’elle m’avait posé. « Je vais bien, enfin mieux depuis que je suis ici et avec toi. J’ai aussi beaucoup de choses à te dire, mais je veux que ce soit toi qui commence. Je suis vraiment contente de te retrouver ma Sateen. Le temps ma paru très long sans toi. » Je lui souriais, j’attendais avec impatience qu’elle me raconte tout ce qui lui était arrivé.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sateen S. Jones
Poufsouffle
L'esprit est volatil, mais le coeurs est tout l'être que nous somme avatar
.

Age : 22
168 messages
Amour : toujours à ça recherche

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 6ème année
Caractère: Timide,généreuse, attentionné, créative,joyeuse.

Absence : en fonction des cours
MessageSujet: Re: Retrouvaille a Poudlard Dim 8 Jan 2012 - 18:30

J’étais comblé de bonheur, poudlard était vraiment magnifique, mais cette scolarisation hors du commun allait être des plus merveilleuse en la présence de Sarah. C’était un rêve éveiller que de la retrouver ici. J’étais de nature joyeuse et pétillante, mais là ça dépassais toutes mes réactions… même lorsque mon père m’avait offert mon phœnix, ma belle Hélys, je n’avais pas eu une réaction aussi important quoi qu’elle en fût tout de même démesurée. Je ne pu m’empêcher de la serrer fort dans mes bras et attendais toujours sa réponse qu’elle semblais avoir du mal à donner. Il est vrais que je la prenais un peu de cours, peu être ne m’avais tel pas remarquée comme j’en avais eu l’occasion à la cérémonie de répartition.
Le temps d’en être certaine, le temps de réaliser que c’était bien elle, en y repensant ça avait pris un moment…je lui laissa donc l’instant nécessaire pour qu’elle se remette à parler sans cessé de la serrer contre moi. Elle prononça alors mon nom, comme si elle réalisait enfin que ce n’était pas une folle qui la serrait dans ses bras…quoi que lorsque nous sommes toute les deux, folle nous devons certainement souvent le paraître. Tant de souvenir me revienne, des images des paroles se chamaille dans mon esprit, le nombre de bêtise et de cachotterie que nous avions pu nous faire. Je n’imagine pas comment on aurait évolué si on avait eu l’occasion de passé toute notre vie jusqu'à ici l’une à côté de l’autre.

Je lui avais dit à qu’elle point elle m’avait manquait et elle devait voir par mon enthousiasme que j’étais plus qu’heureuse de la retrouvé, et comme si rien ne nous avais séparé, comme avant lorsque nous étions enfants, elle partagea ma joie et tout ceci parmi les innombrable éclat de voie.
Cependant Sarah mis fin à nôtre étreinte je ne compris pas tout de suite, je scruta son visage et tourna par la suite mon regard dans la même direction que le sien. C’est alors que je réalisai les regards indiscrets qui planaient sur nous, je n’aimais pas faire l’objet d’attention si prononcé, être observé de la sorte me déplaisait totalement. La voie du préfet nous libéra de ses regards à mon plus grand soulagement, il nous parlais un peu de l’histoire de poudlard et nous rassemblant il repris la route vers nos dortoir. Sarah pris ma main pour m’inciter à suivre le groupe tout en me disant :

-Oh moi aussi Sateen tu m’as manqué. Mais viens, on sera bien plus tranquille dans notre nouvelle chambre. Car il n’est pas question que je partage ma chambre avec une autre personne que toi.

J’étais si heureuse de la voir retrouvé, et ce qui me comblait encore plus c’était de voir un tel sourire marquer son visage. Quoi de mieux que de voir sourire une personne qui nous est lié par les sentiments du cœur, pour devenir encore plus joyeuse… et bien rien, la voir heureuse pouvais être la plus grande satisfaction possible j’en étais certaine.
Nous arrivions enfin sur le seuil de la porte du dortoir. D’après le nombre de lit nous étions cinq par dortoir…le choix des lits fut assez amusant, en effet Sarah et moi semblions avoir la même volonté et lorsque nous avions choisit les filles avait demandé qui voulais dormir ou et en s’incronisation parfaite nous avions répondu :

-Ca m’est égal, tant que je dors à côté de ....

Chacune de nous ayant bien entendu prononcé le nom de l’autre, j’avais alors affiché un large sourire, tout était vraiment semblable à avant et j’en était rassuré, car perdre Sarah était vraiment une épreuve douloureuse dans ma vie, la retrouver était un miracle. La perdre à nouveau… là c’est inimaginable ce serait une malédiction, une malédiction que je n’ais pas l’intention de laisser se produire.
Nous nous sommes posé sur son lit, nous avions échangé un de nos regards complices et elle avait enfin entrepris de répondre à ma précédente question :

-Je vais bien, enfin mieux depuis que je suis ici et avec toi. J’ai aussi beaucoup de choses à te dire, mais je veux que ce soit toi qui commences. Je suis vraiment contente de te retrouver ma Sateen. Le temps ma paru très long sans toi.

Elle m’adressa un autre de ses merveilleux sourires que je lui rendis. Il y avait certainement long à raconter pour chacune de nous, mais la première chose, personne à qui je pensai fut Hélys…pour moi elle était comme une personne dépassant entièrement sa nature animal. A l’époque je voyais encore Sarah, mais mon père m’avais interdit de lui parler de ce mon de magique et donc de cette oiseaux majestueux. En y repensant qu’elle idée stupide alors que nous faisions partie du même monde.

- Bon tu veux que je commence alors je commencerais par des présentations. Lorsque mon père m’a annoncé l’existence de ce monde magique dans lequel nous vivons, il m’a interdit de t’en parler…tu ne sais pas à quel point j’étais triste de devoir te le cacher… avoir des secret qui nous sépare n’a jamais étais notre fort et là pourtant j’avais promis, mais crois moi ça me faisait mal.

Je me leva de sont lit et me dirigea vers mes bagage. Tout en continuant de lui dire :

-Bref tout ça pour te dire ma chère Sarah qu’a cette époque mon père m’a offert un oiseaux d’une grande rareté, à ton départ que tu aura l’occasion de m’expliqué je l’espère. C’est à lui que je me suis confié.

Je fis la grimace en voyant Helys dans une gage, je ne supportais pas de la privé de sa liberté naturel. Mais là malheureusement c’était le seul moyen de la protéger. J’ouvris sa cage et l’incita à monter sur mon bras, c’est affichant un large sourire que je m’approcha vers Sarah et lui annonça :

-Voilà Sarah je te présente Hélys, mon phoenix. Tu sais à quel point j’ai toujours aimer les oiseaux et les volatil en tout genre mise à par les chauve sourie. Avait ajouté en rigolant. Et bien Hélys est une des plus belles espèces que j’ai eu l’occasion de voir…je ne sais pas si tu as connaissance de cette espèce !? C’est l’oiseau le plus magique qu’il puisse existé à mes yeux et dans le monde magique aussi probablement.

Hélys quitta mon bras et alla se percher sur le haut de mon lit, me laissant ainsi le temps de rendre sa liberté à Gaïa et de la présenter à Sarah. Ceux après quoi je revins à ces côtés. Tout en écoutant sa réponse quand au fait qu’elle connaisse ou pas cette espèce rare.

-Voilà je me sens mieux maintenant qu’elles sont en liberté et qu’elles te sont présentées. Je tiens à te prévenir pour évité une gêne futur, que suite à ton départ une autre personne est partie de ma vie…ma grand-mère ne fait malheureusement plus partie de ce monde.

Je lui fit un petit sourire qui n’étais pas entièrement vrais, mais je ne voulais pas qu’elle soit gêné, je voulais juste qu’elle soit au courant pour évité que le sujet ne tombe un jours et créer une mauvaise tension.

-Par contre on ne vas pas faire que parler de moi, chacune sont tour me semble plus équilibré ! Je ne sais pas si tu savais par quoi commencé, mais moi j’ai une question qui me trotte dans la tête depuis maintenant 9 ans… tu doit te douter de ma question, mais : Pourquoi es tu partis.

Je visualisais le moment ou ma mère était venu me voir et ou elle avait prononcé les mot fatidique : « Ma chérie tu ne peu plus aller voir Sarah, je suis désolé. La maman de Sarah m’a appelé et Sarah à du partir avec sa tante, je suis vraiment désolé. »

- J’ai vraiment eu du mal à accepter la nouvelle et je me doute que tu n’en est pas la cause, mais maintenant j’aimerais savoir si tu l’accepte, je veux que l’on ne se cache plus rien. Comme autrefois.

Je lui pris la main et plongea mon regard dans le sien, attendant avec impatience sa réponse.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.


messages


MessageSujet: Re: Retrouvaille a Poudlard

Revenir en haut Aller en bas
Retrouvaille a Poudlard Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Appelo-Mortem :: 

┤Rien à cacher├

 :: 

Anachronisme

-