Appelo-Mortem
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Si j'avais su...Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Baël M. Owned
Admin | Apprenti
Apprenti prof de DCFM avatar
.

Age : 25
249 messages
Amour : Mais quel est ce mot ?

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 2ème année de Thèse
Caractère: Arrogant - Suffisant - Ambitieux - Violent - Jaloux - Désagréable - Possédé

Absence :
MessageSujet: Si j'avais su... Dim 12 Juin 2011 - 18:19

Prio Alexia

    Professeur – « Juste pour une fois, Baël. Je vous en serai éternellement reconnaissant ! »
    Baël - « Bon, ça va, d’accord, je vais m’en occuper… Mais une seule fois, parce que, contrairement à vous, j’ai tout de même une thèse à rédiger. »
    Professeur – « Juste cette fois, promis. Merci, Baël ! »
    Baël - « Mouais… »

    L’apprenti regarda le professeur quitter la salle des profs comme une fleur. Il avait de quoi être content : il était parvenu à refiler le sale boulot à l’ancien Serpentard… Tiens, à ce propos… Il consistait en quoi, exactement ? Raaah, le professeur, dans son allégresse, avait complètement oublié de lui dire où et quand il devait le faire ! Saleté, il allait devoir lui courir après dans les couloirs… Déjà qu’il avait accepté à contrecœur… Pestant en silence, Baël quitta à son tour la salle des professeurs et se lança à la poursuite de l’enseignant jubilant. Il le rattrapa dans le hall de l’école.

    Baël - « Professeur ! Attendez un peu, vous… »
    Professeur – « Ah non, Monsieur Owned. Vous avez donné votre accord, il est trop tard pour… »
    Baël - « Ça, j’ai bien compris. Mais j’ai pensé qu’il serait intéressant que vous me disiez où et quand a lieu cette retenue, non ? »
    Professeur – « Ah, euh… Oui, c’est vrai. 20h ce soir dans la cabane d’Hagrid. Vous la lui ferez nettoyer… Et sans magie ! C’est compris ? Bonne soirée, Monsieur Owned ! »

    Le professeur quitta le hall de l’école avec empressement, laissant Baël seul comme un crétin. Franchement, pourquoi cet imbécile donnait des retenues et se rendait compte après qu’il avait déjà prévu quelque chose le même soir ? C’était quand même pas compliqué de vérifier avant, non ? Et, au pire, de décaler la retenue ! Pas de quoi pourrir la soirée d’un innocent apprenti, merde ! Dire qu’il avait prévu une soirée tranquille au coin du feu, sans cet imbécile de Smith (qui était absent ce soir, pour une raison dont Baël se fichait complètement), peut-être avec Marylee ou Jack, peut-être même Éloïse… Et voilà qu’un professeur tête-en-l’air venait lui casser ses plans en lui demandant ex nihilo de s’occuper d’une retenue qu’il ne pouvait pas assumer parce qu’il devait aller au restaurant blablabla… Bien sûr, Baël avait commencé par refuser, expliquant qu’il avait lui aussi des plans pour ce soir, mais l’enquiquineur avait insisté, insisté encore à tel point que Baël avait fini par accepter. Ce n’était pas une bonne nouvelle pour l’élève en question, puisque devoir s’occuper de cette retenue avait mis Baël de très mauvaise humeur. Et un Baël de mauvaise humeur était probablement le cauchemar de tout élève en retenue. Même les septièmes, qui n’avaient pourtant qu’un an de moins que lui, n’osaient lui tenir tête. Alors, qui que soit cet élève, il allait regretter amèrement d’avoir fait l’une ou l’autre connerie pour se retrouver collé ce soir. Tiens, mais c’est vrai, qui était cet élève ? Le professeur ne l’avait pas dit. Et il était trop tard maintenant pour lui demander : il avait franchi la grille du par cet avait dès lors pu transplaner. Soupirant, Baël retourna dans la salle des professeurs. Il n’y avait, à cette heure-ci, plus grand monde. Juste Miss Wilde, enceinte jusqu’au bout des ongles, qui discutait avec son mentor. N’ayant plus rien de particulier à faire, Baël attrapa ses affaires et quitta la salle à son tour. Il lui restait deux heures avant de devoir ce rendre à cette retenue de fiente d’hippogriffe. Dire qu’il pensait passer une bonne soirée… Mais non, voilà qu’il devait surveiller une retenue… Dans la cabane d’Hagrid, en plus ! Si cette retenue avait eu lieu dans une salle de classe, ou quelque chose comme cela, il aurait au moins pu travailler sa thèse pendant que l’élève faisait je-ne-sais-quoi… Mais non, la cabane d’Hagrid ! Quelle idée ! Mais bon. Cela ne servait à rien de s’énerver. Ce n’était qu’une soirée, après tout. Peut-être LA soirée pendant laquelle Smith ne serait pas dans le dortoir, mais bon, pas grave. Rester zen. Difficile, mais faisable. Pas s’énerver.

    Le meilleur remède, dans ces cas-là, c’était une bonne douche. Il remonta vite fait dans son dortoir, jeta en vrac ses affaires sur la table basse dans le salon, se dirigea vers la salle de bain… Et trouva la porte fermée à clé. Oh non. Smith prenait une douche. Cet enfoiré avait vraiment décidé de ne pas l’aider à passer une bonne soirée malgré tout. Les nerfs à vifs, le jeune homme s’installa dans le canapé et pointa sa baguette sur la cheminée. D’un geste, il mit le feu aux bûches qui trainaient là. Puis, quelques secondes plus tard, éteignit de feu. Puis le ralluma. Puis l’éteignit. Puis le ralluma. Il continua son manège jusqu’à ce que son imbécile de colocataire forcé quitte enfin la salle de bain. Il le gratifia au passage d’une réplique narquoise sur le temps qu’il avait mis, en oubliant pas de l’appeler « princesse ». Smith haussa les épaules et quitta le dortoir. Enfin tranquille. Cinq minutes après le départ de Smith, Baël était dans sa douche. Sentir l’eau froide couler sur son corps lui fit un bien fou, et il se prit même à penser que l’élève collé était peut-être Éloïse ou Marylee, voire Jack, ce qui l’arrangerait bien.

    C’est donc un Baël un peu plus calme qui quitta la douche. Il jugea un instant de la chaleur qu’il faisait, et décida de n’enfiler qu’une chemise et un jeans. Il s’habilla donc nonchalamment avant de prendre la direction du parc, en se demandant toujours qui il devrait surveiller. Ce serait rôle que ce soit une première année : il pourrait terroriser l’élève à son gré et se venger sur lui de sa soirée foutue. Il espérait toutefois ne pas tomber sur Middle ou Sanchez : il aurait du mal à rester calme en leur présence. C’est sur ces considérations que Baël entra dans la cabane du demi-géant. La porte grinça lorsqu’il la poussa et il dut allumer sa baguette pour y voir clair un minimum. La cabane était poussiéreuse, mais quelques endroits semblaient avoir été nettoyés plus récemment que les autres (en gros, quelques endroits semblaient avoir été nettoyés au moins une fois depuis la mort du garde-chasse). L’énorme lit de gardien des clefs était étonnamment propre et Baël décida de s’y installer en attendant l’élève. De quelle maison serait-il ? S’il s’agissait d’un Serpentard, Baël l’autoriserait sans doute à se servir de sa baguette… Si c’était un Gryffondor… Hum, il y aurait certainement un moyen de rendre cela très drôle. Et si c’était…

    La porte s’ouvrit. Une jeune femme entra dans l’unique pièce de la maison. Hum, alors il allait passer une soirée à regarder une fille nettoyer ? Peut-être pas si pourrie, cette soirée… Il pointa sa baguette sur l’élève.

    Baël - « Le professeur qui était censé te surveiller a eu un contretemps, et c’est donc moi qui… Toi ?! »

    Il venait de la reconnaître. Encore une personne qu’il ne voulait pas voir : Alexia Sullivan. Les deux Serpents ne s’étaient jamais vraiment appréciés, ni même bien entendus. Mais Baël ne pouvait pas nier que la belle lui faisait de l’effet et qu’il ne dirait pas non si elle lui proposait une partie de jambes en l’air. Et cela semblait réciproque, d’ailleurs… Surtout depuis la nuit qu’ils avaient partagée suite à une victoire de Serpentard… Mais leur ego à tous les deux les empêchait de prendre leur pied : ils n’étaient pas amis, loin de là, et ils se tournaient souvent autour, se narguant et se chauffant mutuellement, pour avoir le plaisir de voir l’autre craquer en premier. Baël n’avait jamais vraiment compris le lien qui l’unissait à Alexia, mais il savait que se retrouver seule avec elle dans cette pièce ne présageait rien de bon.


_________________

I'm back.
You can fear me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexia M. Sullivan
Serpentard
{ Girl just wanna have fun} avatar
.

Age : 24
120 messages
Amour : ça existe encore ce truc ?!?!

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Têtue, prétentieuse, fêtarde, dragueuse, maligne, déterminée, orgueilleuse, souriante, amusante, glamour, sarcastique, joviale, intelligente, un peu maladroite, parfois violente, généreuse et fidèle à ses amis, câline, volage, Rancunière, Rebelle, Indépendante

Absence :
MessageSujet: Re: Si j'avais su... Lun 4 Juil 2011 - 23:42

    Assise tranquillement sur un des fauteuils de la salle commune des serpentards, Alexia discutait vivement avec ses amis qu’elle ne voyait pas le temps passer. Les discussions touchaient divers sujets des plus captivants. Entre les nouvelles rumeurs du jour, les garçons, le quidditch, les fêtes à venir, les cours, les profs, Alexia et ses amis passaient du phénix au centaure ou comme disait les né moldus du coq à l’âne.

    "… faudrait que j’organise une piiiire soirée avant la fin de mes études ici..."

    "C’est clair ! Attends tu ne peux pas nous quitter sans organiser pour la dernière fois une de tes fêtes mémorables à Poudlard !!!!"

    "Ouaiiis trop ! sérieux lorsque tu partiras qui prendra la relève…"

    "Ben moi, bande de trolls !"

    "Tout à fait d’accord avec toi Laura ! Tu seras parfaite pour prendre ma relève"

    D’un sourire complice à son amie Laura Owned, Alexia repensa à leur amitié pas si anodine que cela. Au départ, elles ne s’appréciaient pas du tout. Au contraire, de vraies rivales, elles se détestaient au point de se balancer des piques à chaque fois qu’elles se croisaient. Et tout cela à cause d’un garçon… quelle histoire ! Heureusement que les deux jeunes filles s’étaient très vite trouvé de bons points en communs qui les réunit.

    "En parlant de relève, je vous laisse,’ faut que j’aille assumer mes p’tits délires…"

    Fou rire dans l’assemblée. Tous savaient bien pourquoi la jeune Sullivan était de retenue ce soir. Il ne fallait jamais défier la grande blonde, jamais ! On risquait toujours de perdre avec elle car rien ne l’arrêtait. Elle gagnait toujours, défiant bien souvent le règlement de l’école comme cette fois-ci…mais qu’importe, elle n’aimait pas perdre. Bien souvent, Alexia arriva à ne pas se faire avoir par les professeurs ou un de ces préfèts qui n’étaient pas ses amis. (Et oui, il y avait des personnes qui ne l’appréciaient pas, surtout chez la gente féminine…Alexia trouvait cela déplorable de la part de ces filles qui l’enviait.) Mais ce jour-là, elle fut attrapée par un professeur et pas celui des plus sympathique et compréhensible. Il fallait qu’elle tombe sur ce vieux troll, grognon sans humour. Sérieusement, qui y a-t-il de mal d’avoir aidé les elfes de maison durant le service du midi en envoyant des tartelettes à la citrouille décorées d’un magnifique dessin illustrant les parties génitales masculines à toute l’école durant le dessert. C’est de l’art culinaire après tout ! Mais ce n’était pas de l’avis du professeur qui était rapidement venu jusqu’aux cuisines pour engueuler les elfes. Alexia se trouvant cachée derrière une étagère ne pouvait laisser passer ses bêtises sur la faute d’autres et cela même s’il s’agissait de créature magiques. Bien évidement, personne n’était au courant de ce petit détail insignifiant. Tous pensaient qu’elle s’était fait prendre la main dans le sac...

    Traversant le parc par la fraîcheur du soir, Alexia se félicita d’avoir apporté son long gilet en coton beige par-dessus son t-shirt blanc et de son vieux jean troué de-ci, de-là comme le voulait la mode britannique des jeunes de son époque. Maman se retournerait surement dans sa tombe, elle qui était une grande styliste classe. Ce n’était pas qu’elle manquait de goût et de classe la Alexia. Au contraire, elle était toujours au top de la mode. Seulement voila, aller à une retenue en tenue élégante n’était pas adéquat et puis au moins elle était à l’aise et décontracté, prête à supporter la retenue avec ce professeur grognon.

    Arrivée enfin devant la cabane d’Hagrid, elle ouvrit la porte à l’instant même où le vent venait de souffler de plus belle, la décoiffant au passage. Toute sa chevelure dorée lui cachait le visage. Ne pouvant apercevoir quoi que ce soit, elle fut surprise en entendant la voix qui l’accueillait. Mais son étonnement n’était rien comparé à l’image qu’elle découvrit lorsqu’elle avait remit sa coiffure en place…

    « Le professeur qui était censé te surveiller a eu un contretemps, et c’est donc moi qui… Toi ?! »

    * Owned ! Par la barbe de Merlin. Que faisait-il ici ?! Pourquoi lui ! *

    Sous l’effet de la surprise, Alexia resta figée sur place une fraction de seconde le temps de reprendre ses esprits. La dernière fois qu’ils s’étaient retrouvés tous les deux seuls dans une pièce, ils avaient fini par céder à leur désir charnels réciproque. Dire qu’ils ne s’appréciaient pas du tout. Alexia s’amusait toujours à lui tenir tête lorsqu’il était capitaine de l’équipe. Dire qu’il a fallu d’une belle victoire, quelques verres en trop…Une des plus belles erreurs d’Alexia : avoir montré ses faiblesse à ce… à ce… à lui !

    "Effrayé mon cher Owned ? "

    D’un air espiègle, elle afficha un de ses sourires qui ne présage rien de bon. Malgré le fait que leur relation était électrique, Alexia trouva cela bien plus amusant d’être en sa compagnie plutôt que ce vieux professeur ennuyant et répugnant. Au moins elle pourrait discrètement se rincer l’œil en observant Baël et le narguer un peu comme avant… Assez confiante d’elle, l’idée même qu’elle puisse à nouveau céder à la tentation, ne lui traversa pas l’esprit. C’était un défi pour elle, que de se trouver seul avec lui une fois encore et cette fois-ci elle ne tenait pas à perdre ! Ce qu’elle oubliait cependant était qu’on est parfois pas maître de son destin…


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baël M. Owned
Admin | Apprenti
Apprenti prof de DCFM avatar
.

Age : 25
249 messages
Amour : Mais quel est ce mot ?

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 2ème année de Thèse
Caractère: Arrogant - Suffisant - Ambitieux - Violent - Jaloux - Désagréable - Possédé

Absence :
MessageSujet: Re: Si j'avais su... Jeu 21 Juil 2011 - 11:47

    Alors comme ça, c’était Alexia Sullivan ? Voilà qui promettait d’être… intéressant. D’une part parce que, et Baël n’avait aucune honte à l’avouer, Miss Sullivan était loin d’être désagréable à regarder et que l’observer faire le ménage serait sans doute assez délectable (et comptez sur le Serpentard pour bien se rincer l’œil). D’autre part, un petit jeu s’était installé entre les deux… Les deux quoi, au juste ? Ils n’étaient pas amis. Ils n’étaient que compagnons de maison, membres de la même équipe de Quidditch… Enfin bref. Un petit jeu s’était installé entre les deux jeunes gens : depuis une victoire de Serpentard au Quidditch, à l’occasion de laquelle ils avaient passé la nuit ensemble, cédant au désir qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre, ils se tournaient autour, se lançaient des regards provocateurs, s’amusaient à essayer d’attirer l’autre dans leurs filets… Leur but à tous les deux : le plaisir d’une relation purement charnelle. Leur objectif : ne pas être celui qui cèdera. Baël voulait remettre Alexia dans son lit. C’était un fait. Mais il voulait que ce soit elle qui vienne vers lui et non l’inverse. Le problème, c’est qu’Alexia semblait vouloir la même chose. Alors ils restaient bien souvent loin l’un de l’autre, se contentant de se lancer des regards explicites qui auraient pu réveiller un mort et, comme qui dirait, le mettre au garde-à-vous. Mais ce soir, ce serait différent. Ce soir, ils seraient obligés d’être proches l’un de l’autre. De se voir avant de se regarder. De se toucher, aussi. Ce soir, ils étaient confinés, à deux, loin des yeux indiscrets des autres habitants du château. Ce soir était un soir de possibilités. Ce soir, les règles avaient changé. Sauf une : ne pas être le premier à céder.

    Alexia – « Effrayé, mon cher Owned ? »

    La première surprise passée, le visage du jeune homme afficha un sourire. Un sourire qu’il était difficile de décrire tant il reflétait de sentiments. Il était amusé. Il était carnassier. Narquois. Légèrement effrayé, peut-être aussi. Ce sourire respirait à la fois la confiance en soi et l’incertitude. Alexia ne semblait pas encore avoir compris les implications de cette retenue. Pas encore compris que cela signifiait qu’ils étaient seuls, tous les deux, dans une vaste pièce où trônait fièrement un lit suffisamment grand pour deux… Ou peut-être qu’au contraire, elle en avait parfaitement conscience, et qu’elle voyait cette retenue comme un défi. Hum… Un défi. Intéressant. Histoire de pimenter un peu cette soirée, Baël s’en lança un : la faire craquer. Ce soir. La pénétrer. Ce soir. Pour ensuite le lui rappeler. Lui rappeler qu’elle avait cédé, qu’elle s’était abandonnée dans ses bras. Mais lui dire qu’à partir de là, il serait prêt à la contenter à chaque fois qu’elle en aurait envie. Et tout cela, juste… Par défi. Voilà qui était intéressant. Très intéressant.

    Baël - « Effrayé ? Tsss… Que pourrais-tu me faire ? A part t’agenouiller et utiliser ta bouche ? »

    Bon, le moins que l’on puisse dire, c’était que le ton était donné. Elle saurait à quoi s’en tenir. Elle aurait aussi, sans doute, tout de suite compris les intentions de l’ancien capitaine, intentions qui n’étaient pas des plus pures. Mais qui s’intéresse à la pureté lorsqu’il faut bouger le bassin pour faire hurler une femme ? Qui resterait pur en observant une jeune femme se mouvoir avec félinité, consciente des regards qu’elle attirait ? Baël n’était pas un saint et n’avait jamais prétendu l’être. La vie des saints devait être foutrement ennuyeuse. Mais ce soir, lui, avec Alexia, il ne s’ennuierait pas. Il en était persuadé.

    Baël - « Bien. Ta retenue est fort simple. Elle tient en un mot : nettoie. Sans baguette, bien entendu. »

    Autre sourire. Moqueur, cette fois-ci. Le jeune homme l’observa quelques minutes, puis, d’un geste de la baguette, mit le feu aux quelques bûches qui traînaient dans l’âtre. Satisfait, il planta son regard dans celui d’Alexia et, un sourire narquois flottant toujours sur le visage, commença lentement à déboutonner sa chemise. Puis, lorsque ce fut fait, il détourna le regard et se coucha sur le lit, les mains derrière la nuque. De cette façon, il laissait ouvertement Alexia se rincer l’œil, mais pouvait lui aussi la regarder. Rien que cette idée, pourtant fort anodine, sembla l’exciter. Allongé sur le lit, le même sourire arrogant et narquois sur le visage, Baël ferma les yeux quelques secondes.

    Ce fut Tom qui les ouvrit la seconde d’après. Le gamin avait du mal à contrôler ses émotions. Ses pulsions. Cela représentait des opportunités que le Mage Noir saisissait sans hésiter. Il ne supportait plus de vivre dans la tête de l’apprenti. Il voulait pouvoir se déplacer lui-même, contrôler son corps, choisir ses mots. Il voulait voir par ses propres yeux et non ceux d’un autre. Il voulait sentir l’air emplir ses poumons. Il voulait se sentir vivant, il voulait se tenir loin de la Mort qui l’avait retenu dans ses bras pendant deux siècles. Il savait que son heure approchait, petit à petit. Ses plans se mettaient en action. Le château était déjà presque en son pouvoir. Bientôt, il n’aurait plus besoin de jouer la comédie et il trouverait un moyen de faire disparaître l’âme de Baël pour demeurer seul maître de son enveloppe. Mais, en attendant, il devait avouer que le gamin était une aubaine pour lui. Même si, par moment, d’étranges sentiments l’envahissaient. Comme maintenant. Le Lord n’était pas habitué à ressentir un tel désir pour… un être vivant. Dans sa vie précédente, ses obsessions n’avaient été qu’immortalité, puissance et pouvoir. Les dernières pulsions sexuelles ressenties remontaient à son adolescence… Mais il avait appris, au cours de sa deuxième vie, que l’appétit bestial de l’homme était une force très puissante. Contre laquelle il n’avait pas, ce soir, envie de lutter. Après tout, pourquoi ne pas ressentir du plaisir avec cette Alexia ? Pourquoi ne pas la prendre ? Cela ne changerait rien. Doucement, il se leva et quitta le lit. Il fit quelques pas dans la direction d’Alexia. Puis, comme il adorait le faire, se mit à décrire des cercles autour d’elle, tel un rapace attendant la mort prochaine d’un animal pour se jeter sur sa carcasse.

    Tom - « Ma très chère Alexia… Sais-tu ce qui te ferait plaisir ? Arrête ce petit jeu imbécile, veux-tu ? Laisse-toi aller. Tu sais que tu le veux autant que moi… »

    Il resserra ses cercles autour d’elle.

    Tom - « Tu sais pertinemment comment rendre cette retenue agréable… Alors, qu’attends-tu ? Ta fierté t’honore, mais elle est ridicule… »

    Il s’approcha encore. Puis s’arrêta derrière elle. Délicatement, il laissa sa main courir le long du dos de la Serpentard.

    Tom - « Donne-toi, Alexia. Donne-toi et oublie tout… »


_________________

I'm back.
You can fear me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.


messages


MessageSujet: Re: Si j'avais su...

Revenir en haut Aller en bas
Si j'avais su...Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Appelo-Mortem :: 

┤Le parc de Poudlard├

 :: 

La vieille cabane d'Hagrid

-