Appelo-Mortem
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Douce soirée au coin du feu [SERDAIGLE]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Maximilien E. Middle
Admin | Apprenti
Père de Nathou et futur mari aux anges avatar
.

Age : 23
3400 messages
Amour : Son enfant, Nathanaël Middle & sa fiancée, Loréana Wilde

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

Absence : Complètement indisponible pour l'instant. Merci l'université!
MessageSujet: Douce soirée au coin du feu [SERDAIGLE] Dim 1 Mai 2011 - 19:23

    « Non, tu ne comprends vraiment pas ! » Maximilien venait de hurler cette phrase pour la dixième fois, au moins, de la soirée. Face à la cheminée, dos à sa fiancée, le jeune serdaigle en avait marre de cette discussion à la fois stérile et ridicule. Loréana, comme d’habitude, ne voulait pas entendre raison et elle continuait de parler, argumenter, radoter sans qu’il ne puisse l’arrêter. Elle était en colère mais cette fois-ci Maximilien ne pouvait pas la calmer parce qu’il était le responsable de cet état d’esprit. Dire que cette soirée avait pourtant bien commencé. Le vendredi soir, les deux amants se retrouvaient souvent pour un week-end torride, en famille, de calme, de travail, de partage. Bref c’était leur moment de retrouvailles et Nathanaël était souvent au centre des attentions. Mais ce vendredi ne s’était pas passé comme prévu et comme pour tout ce qui allait mal dans sa vie, Maximilien devait cette soirée gâchée à ses parents : Lauren et Noah Middle, ces deux vieux bourgeois sorciers. Chaque personne proche de Maximilien qui avait appris pour son enfant et son mariage en venir, avait été heureux pour lui. Léo, Caleigh, Julia, Timothé, Alexia, Marie, son ancienne nounou et mêmes quelques uns des autres domestiques. Tout le monde, sauf ses parents ! Le couple Middle ne s’était pas réjoui de voir que leur fils unique allait se marier, allait fonder une famille, pas plus qu’il ne l’avait été de savoir qu’ils allaient avoir un petit fils, un petit bébé, qu’ils allaient devenir grands-parents. Non ce qui les avait préoccupé, c’était que cet enfant était un « batard » car il avait été non seulement conçu hors mariage mais en plus avec une jeune femme qui ne s’approchait en rien ni de l’aristocratie sorcière ce qui faisait de la belle Loréana Wilde, une paria qui ne sera jamais acceptée de la famille. Si cette réaction, bien que peu étonnante, avait quand même blessé Maximilien, il avait survécu et faisait comme si de rien était. Ses parents ne lui coupaient pas les vivres et finalement, rien ne changeait vraiment dans leur relation : Maximilien devait continuer à faire bonne figure pour la famille et simplement ne pas parler de sa vie privée lors des soirées mondaine et le jeune garçon avait accepté le compromis. Après tout, dès qu’il pourrait gagner lui-même son pain, il enverrait balader sa famille et en attendant, il devait simplement jouer la comédie. Mais Lor’ n’avait pas du tout apprécié l’affaire et ce soir, encore, cette réaction parentale était au cœur des discussions.

    « Oh si, Maxou, je comprends parfaitement bien ! Tu as honte de nous et tu ne veux pas assumer ! Tu crois que je ne pourrais pas faire face à tes parents le temps d’un dîner ? Tu crois que je ne suis pas à la hauteur de ton aristocratie de mon cul ? » Et voilà, le même discours ! Encore et toujours ! Maximilien avait donc accepté de ne pas parler de sa fiancée ou de son enfant lors des soirées de même qu’il refusait de présenter Loréana à sa famille parce qu’il voulait la protéger. Il connaissait ses parents. Ils allaient descendre en flèche tout ce que Loréana pour être, faire, porter, emmener, dire ! Ils allaient attaquer ses manières, ses connaissances, ses amis, ses vêtements, sa fortune, son travail, son comportement, son langage. Tout serait propice à des piques vénéneuses. Maximilien voulait la protéger mais Loréana ne comprenait pas cela comme ça. Pour elle, le serdaigle la croyait trop mal élevée pour venir dîner chez lui, trop pauvre, trop pathétique. Bref, pas à la hauteur ! Mais Maximilien savait ce que sa fiancée valait ! Elle était parfaite mais ses parents ne le savaient pas et ne voudraient pas le savoir… « Cela n’a rien à voir, Loréana ! Tu le sais bien. Je sais que tu seras à la hauteur ! Mes parents, eux, l’ignorent et quoi que tu dises, ne le découvriront pas ! Tu seras toujours en dehors pour eux et je ne veux pas que tu subisses cela ! Essaie de comprendre. » Ceci étant dit, Maximilien se retourna pour faire face à sa fiancée, espérant voir que les traits de la belle s’adouciraient enfin pour lui sourire et accepter ce qu’il disait. Après tout, c’était sa décision à lui. Il avait le droit de préférer que ses parents ne rentrent pas dans sa vie, peu importe les raisons. Mais là, c’était de bonnes raisons. La directrice des serdaigles ne semblaient pas prête à l’accepter parce que son visage affichait toujours le même air furibond. Maximilien soupira, sachant que cette discussion était loin d’être finie, malheureusement. « Maximilien Middle, je ne te crois pas. Et je ne comprends pas pourquoi tu ne veux pas essayer ! Tes parents m’aimeront si cela se trouve et on n’a rien à perdre ! Si tu refuses, je considérerais que tu as honte de ta fiancée et de ton fils ! » S’en était trop. L’héritier de la famille Middle n’en pouvait plus d’entendre sa promise lui hurler dans les oreilles et s’entêter ainsi. Ne voulait-elle pas comprendre que ce qu’il ya avait à perdre, c’était elle. Elle qui risquait de perdre sa confiance en elle, son assurance, son estime d’elle-même, son respect d’elle-même. Maximilien avait déjà vu ses parents à l’œuvre lors des soirées ou avec des domestiques ou même d’autres gens et ils étaient les rois dans la destruction. Noah et Lauren savaient appuyer ou cela faisait mal et Maximilien ne voulait pas exposer l’amour de sa vie à ces langues de vipères à l’épigramme et à l’in cauda venenum facile ! Mais là, il n’en n’avait plus la force de discuter. Il soupira et donc et se dirigea vers la porte : « Tu ne veux rien entendre, Loréana ! Cette discussion ne mène nulle part. Je m’en vais. Bonne soirée ! » Sur ces mots, la porte claqua derrière lui.

    Une fois dans le couloir, Maximilien poussa un soupir de frustration et d’agacement. Il n’arriverait pas à tomber d’accord avec Loréana sur le sujet et il craignait de devoir céder et l’emmener voir les grands Middle. Ce serait l’enfer et pour elle et pour lui. Pourquoi voulait-elle donc leur infliger cela. Allez, ce soir, il allait oublier un peu et retourner dans la salle commune. Il passerait la soirée avec Léo et d’autres serdaigles. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pu s’amuser avec les élèves de sa maison et il fallait bien en profiter un peu avant la fin de l’année. Puis les serdaigles allaient lui remonter le moral. Il voyait déjà Léo faire le pitre, Emma sourire dans son coin, Wendy lui jeter des regards agacés, Dylan se tenir à l’écart, Danny se placer pas loin de lui. Oui, il allait retrouver une autre famille, celle avec laquelle il avait grandi durant toutes ces années et qui avait partagé son quotidien. Et peut-être même qu’ils se remémoreraient ensemble quelques souvenirs de Travis et de Tristan qui devaient manquer aux autres serdaigles également. Et c’est sur ces pensées joyeuses que Maximilien répondit à la devinette de la statue des serdaigles et pénétra dans sa salle commune tant aimée avec un grand sourire sur les oreilles. Le trajet accompli avait suffit, apparemment, à lui faire oublier sa dispute avec sa belle mais Léo allait s’occuper de la lui remettre en tête…En effet, à peine eut-il mis le pied dans la salle commune que la voix de son meilleur ami se dirigea vers ses oreilles :
    « Hé Maxou, que fais-tu là…Tu n’es pas censé être avec… » D’un regard, Maximilien le fit taire avant de faire le tour de la salle commune pour saluer les quelques serdaigles déjà présents. La plus part étaient encore, en effet, en train de manger dans la grande salle. Maximilien rejoignit ensuite le jeune Léo Sanchez qui s’était plongé dans un bouquin avant son arrivée et il commença à lui raconter la dispute, et ce dans un faible murmure évidemment pour ne pas se faire entendre. Personne ne devait savoir pour sa relation avec Loréana. Cependant, en plein milieu de son histoire, Maximilien fut interrompue par la statue qui venait de se déplacer pour laisser entrer quelqu’un


A toi, Emma Very Happy

Spoiler:
 


_________________
Cuando lloras, se para el mundo y nunca sé que decir. Cuando lloras, me derrumbo y no me sale fingir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón... Cuando lloras, se tuerce el rumbo y no tengo a donde ir. Cuando lloras, yo me hundo y tardo en volver a salir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón. Piensa en lo que piensas cuando lloras, cuando me dices que no. Piensa en lo que quieres... Pero ahora... El que llora soy yo. El que llora soy yo.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douce soirée au coin du feu [SERDAIGLE]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Appelo-Mortem :: 

┤A l'intérieur de Poudlard├

 :: 

Les tours du château

 :: 

Tour de Serdaigle

-