Appelo-Mortem
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

rhiannon jane grumman ▬ « la triste vérité est que la vérité est triste » (terminée)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Rhiannon J. Grumman
Gryffondor
avatar
.

Age : 23
29 messages
Amour : les créatures magiques

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: intelligente ▬ téméraire ▬ têtue ▬ patiente ▬ fille d'action ▬ ambitieuse ▬ rêveuse ▬ optimiste ▬ passionnée

Absence : /
MessageSujet: rhiannon jane grumman ▬ « la triste vérité est que la vérité est triste » (terminée) Lun 28 Mar 2011 - 18:25


I - Vous.

☆ Pseudo : rainette, vous me reconnaissez ? =P
☆ Âge : seize ans
☆ Ancienneté dans le rp : un peu plus de quatre ans
☆ Comment avez-vous découvert le forum : héhéhé ...
☆ Que pensez-vous du forum ? : Ah mais je l'adore, ça ne fait aucun doute =)


II - Formalités.

☆ Avatar : GemmaMAGNIFIQUEArterton
☆ Code :
☆ Profil : complété par un admin

crédit bannière : reginaways

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Rhiannon J. Grumman le Ven 15 Avr 2011 - 21:59, édité 3 fois
Rhiannon J. Grumman
Gryffondor
avatar
.

Age : 23
29 messages
Amour : les créatures magiques

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: intelligente ▬ téméraire ▬ têtue ▬ patiente ▬ fille d'action ▬ ambitieuse ▬ rêveuse ▬ optimiste ▬ passionnée

Absence : /
MessageSujet: Re: rhiannon jane grumman ▬ « la triste vérité est que la vérité est triste » (terminée) Lun 28 Mar 2011 - 18:25



« Les gens meurent par bêtise et négligeance en laissant trop souvent passer les occasions qui s'offrent à eux. La vie se joue maintenant, il n'y a pas d'au-delà. Alors faites qu'elle brûle, toujours de la plus ardente flamme. » ▬ o. wilde

    ✩ CARTE D’IDENTITÉ ✩


NOM : Grumman. Au cas où vous vous demanderiez (même si franchement, c'est peu probable), cela n'a strictement rien à voir avec Grumman, la grande entreprise qui produisait des avions militaires et civils. Bref, c'est donc Grumman. A prononcer « Groumane » (oui, écrit phonétiquement, c'est beaucoup moins classe ...)
PRENOMS : Rhiannon Jane. Rhiannon est issue de Rigatona, signifiant « Grande Reine » en gallois, selon la tradition celtique. Rhiannon était l'un des nombreux avatars féminins de la divinité celtique Brigantia. Quand à Jane, son deuxième prénom, c'était celui de la grand-mère maternelle de Rhiannon, morte bien avant sa naissance.
AGE : Dix-sept ans. C'est déjà une grande fille, n'est-ce pas ? Et donc, elle est dans la dernière ligne droite : la dernière année de Poudlard, le stress des examens, tout ça ...
DATE DE NAISSANCE : Le treize janvier 2194, à Leeds dans le Nord de l'Angleterre.
STATUT DU SANG : Née-moldu. Elle n'a eu connaissance du monde magique que lors de la réception de la fameuse lettre de Poudlard. Avant, il n'existait de magie que dans son imagination.
MAISON SOUHAITÉE : A déterminer.

    ✩ LES DÉTAILS MAGIQUES✩


BAGUETTE : Rhiannon a acheté, comme tout les sorciers anglais, sa baguette sur le chemin de Traverse. La sienne mesure donc trente-deux centimètres. Elle a été fabriqué dans du bois de saule, et contient une aile de billywig. C'est une baguette rapide et souple, très utile dans les sortilèges et enchantements.
BALAI : Rhiannon possède un éclair de feu : c'est ce qu'il se fait de mieux à des prix abordables. La demoiselle aime beaucoup le quidditch : elle aime prendre des risques, ça lui donne une bonne dose d'adrénaline et ça, c'est le pied. Dans ses rêves les plus fous, elle pourrait voler sur un plume d'argent.
ANIMAUX : Rhiannon aime faire dans l'original : elle n'a donc ni hibou, ni chat ou rat, ou crapauds, tout ce que vous voulez. Non, Rhiannon s'est offert un Boursouf lorsqu'elle avait quatorze ans. En général, ces petites bêbêtes font de bon compagnon pour les enfants sorciers, mais la jeune fille a flashé sur cette petite boule de fourrure couleur crème. Elle l'a nommé Aristide.
PATRONUS : Un petit papillon lumineux (bon ok, tout les patronus sont lumineux mais cela donnait une image poétique ... ahem), qu'elle trouve d'ailleurs très mignon. Il bat des ailes assez lentement cependant, comme s'il vivait dans un monde paradoxal au ralenti.
EPOUVANTARD : Rhiannon ne s'est jamais retrouvé en face d'un épouvantard. Elle aurait bien aimé, pourtant, afin de découvrir sa plus grande peur. Du coup, elle ne connait pas sa plus grande peur. Et d'un côté, elle a peur de la peur. Alors quoi, l'épouvantard garderait-il sa forme originelle devant elle ? Mystère.
AUTRE : Rhiannon adore les créatures magiques et envisage très sérieusement d'en faire son métier. Son rêve de gamine était de posséder un dragon. Faute de pouvoir réaliser ce rêve, elle a réussit à se procurer une miniature de dragon. En gros, c'est une figurine d'un tout petit dragon, qui tient dans le creux de la main, que la magie a rendu animé. Le sien est un Opaloeil des Antipodes, auquel elle n'a pas donné de nom. C'est son dragon, c'est tout.

crédit bannière : crocodile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Rhiannon J. Grumman le Sam 2 Avr 2011 - 20:45, édité 6 fois
Rhiannon J. Grumman
Gryffondor
avatar
.

Age : 23
29 messages
Amour : les créatures magiques

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: intelligente ▬ téméraire ▬ têtue ▬ patiente ▬ fille d'action ▬ ambitieuse ▬ rêveuse ▬ optimiste ▬ passionnée

Absence : /
MessageSujet: Re: rhiannon jane grumman ▬ « la triste vérité est que la vérité est triste » (terminée) Lun 28 Mar 2011 - 18:25



Rhiannon avait le crâne enfumé. Il lui sembla que dès qu'elle tentait de formuler la moindre pensée, celle-ci se consumait sur le champ. Elle avait terriblement chaud : des gouttes de sueur perlaient sur son front, glissaient sur son nez, sa bouche, ses joues. Elle avait les mains moites, et tout lui semblait brûlant autour d'elle. Mais elle n'y voyait rien, de toute façon. C'était comme évoluer dans une brume opaque, mais surtout brûlante. Rhiannon se recroquevilla un peu plus sur elle-même, toute tremblante malgré la chaleur ambiante. Elle fermait les yeux, qui lui piquaient atrocement, mais cela ne l'empêchait de voir, de sentir les longues flammes qui approchaient dangereusement. Cachée sous son lit, elle entendit au rez-de-chaussée une fenêtre éclatée, des voix qui criaient. On hurla, même. Rhiannon crut reconnaitre sa mère, sans en être totalement sur. Son cerveau semblait fonctionner au ralenti. Soudain, on défonça la porte de la chambre de Rhiannon. Elle vit deux paires de grosses chaussures de pompiers entraient, et ce fut tout. Elle s'était évanouie. Elle avait alors sept ans, et avait frôlé la mort de peu.

**

Rhiannon se réveilla deux jours plus tard, dans un hôpital. Probablement le même où sa mère, sept ans plus tôt, lui avait donné naissance, à Leeds. La petite fille essaye de se redresser : impossible. On lui avait fait une perfusion, et elle avait deux tuyaux dans le nez, comme dans les films ou séries qu'on voyait à la télévision. Son bras droit était recouvert de bandages, ainsi que sa main gauche. Des brûlures, Rhiannon le savait. Elle avait également quelques petites écorchures, rien de grave. Elle était vivante, après tout. Elle pensa alors immédiatement à sa famille : où était sa mère, son père, son frère aîné et sa petite soeur Junon ? Et Agrippine, le chat de la famille ? Qu'en était-il ? « La maison a brûlé. », dit-elle à voix haute, pour elle-même. Au même moment, une infirmière entra dans la chambre. Elle parut surprise de voir Rhiannon réveillée, mais esquissa un sourire quand même. « Alors ... Rhiannon ? Comment te sens-tu ? », demanda-t-elle avec douceur. « Je veux voir ma famille. », répondit Rhiannon presque instantanément. L'infirmière parut gênée un instant, ce qui ne plut pas du tout à la petite fille. « Mais ma puce, il faut te reposer d'abord. Une gentille dame va venir te voir dans pas longtemps, tu verras. », enchaina l'infirmière en disparaissant au plus vite derrière la porte. Rhiannon aurait été incapable de se lever, elle était toute ankylosée. Elle restait donc couchée, dans son lit d'hôpital, impuissante face à la fatalité qui l'accablait. Elle ne voulait pas voir de " gentille dame ". Elle voulait voir sa famille.

Rhiannon avait finit par s'endormir, bien malgré elle. Deux heures après la venue de l'infirmière, la " gentille dame " fit son apparition. Rhiannon avait ouvert les yeux quelques minutes auparavant. Elle observa donc d'un oeil critique la femme qui lui faisait face : grande, mince, blonde aux yeux bleus. Plutôt jolie, à vrai dire. Rhiannon pensa alors que cette femme là aurait du se retrouver dans une émission de télé, plutôt que dans un hôpital. « Bonjour, Rhiannon. Comment vas-tu ? », s'enquit la " gentille dame ". « Je m'appelle Candice, je suis là pour qu'on puisse parler un peu, toutes les deux. », poursuivit-elle tranquillement, tout en prenant place dans un fauteuil à côté du lit de la patiente. « J'aimerais voir ma maman. », répondit Rhiannon d'un air obstiné. Candice acquiesça en souriant gentiment. « Oui, je comprends parfaitement, c'est normal. Mais j'ai bien peur que ce ne soit pas possible pour le moment ... », commença-t-elle. « Pourquoi ?! », la coupa Rhiannon, l'air affolé. « Te souviens-tu de ce qu'il s'est passé ? », continua Candice. Rhiannon prit le temps de réfléchir. La sensation était étrange : elle avait des flashs, des bribes de souvenirs mais rien de très signifiants, de concrets. « Il faisait très chaud et il y avait du feu dans la maison. Je me suis réveillée la nuit parce que j'avais soif mais il y avait le feu, alors j'ai refermé la porte de ma chambre et ... j'ai vu des chaussures. », dit-elle en haussant les sourcils de plus en plus haut au fur et à mesure qu'elle parlait. Candice hochait la tête frénétiquement, puis dit : « Tu as vu des chaussures ? Tu parles peut-être des chaussures des pompiers, c'est ça ? Ils t'on retrouvé sous ton lit, tu te souviens ? ». Maintenant, elle se souvenait. Elle acquiesça donc, légèrement fébrile. Il y eut un long silence, que Rhiannon finit par percer : « Je peux voir ma maman, maintenant ? ». La psychologue - car c'était bien une psychologue -, se leva doucement et vint s'approcher du lit de Rhiannon. Elle la regarda avec un mélange de tendresse et d'ennui, puis dit d'une voix calme : « Ecoute Rhiannon, ta maman ne va pas très bien. Tes parents ne se sont pas réveillés comme toi, vois-tu. Alors le feu ... les a surpris. Les pompiers ont sauvé ta mère mais ... ton papa est mort avant d'arriver à l'hôpital. Et ta maman se trouve entre la vie et la mort. ». Rhiannon fondit en larmes, et refusa que Candice lui prenne la main. Du haut de ses sept ans, elle voyait son petit monde s'effondrait. « Et mon frère alors ? Et ma soeur ? », demanda-t-elle entre deux sanglots. Elle s'en voulait de ne pas avoir posé la question plus tôt. « Ton frère s'en est très bien sorti. C'est lui qui a alerté les pompiers, d'ailleurs. Quand à ta soeur, c'est un peu plus compliqué ... Veux-tu voir ton frère ? ». Rhiannon pensa à son frère, Hector. Il avait alors quinze ans. Il avait toujours eu une attitude protectrice envers elle, ainsi qu'envers Junon, leur soeur. Mais pour le reste, il était associal, agressif, peu bavard. Rhiannon acquiesça. Candice sortit un moment, puis revint avec Hector et un médecin. L'adolescent vint prendre la main de sa soeur et lui souffla à l'oreille : « Je suis tellement désolé ... ». Sur le coup, elle ne comprit pas. Le médecin s'avança ensuite, l'air embarassé : « Votre soeur vient de se réveiller. Il m'incombe la charge de vous informer que ses cordes vocales ont été partiellement brûlé, ce qui signifie qu'elle a perdu l'usage de la parole, pour faire simple. Il n'y a pas d'autres blessures graves à signaler, le reste guérira vite. », annonça-t-il d'un air condescendant que Rhiannon détesta. Les larmes lui montèrent de nouveau aux yeux, en pensant à Junon, sa petite soeur de cinq ans, qui ne pourrait plus jamais parler. Car cela semblait définitif.

**

Rhiannon ne put voir sa soeur que deux jours plus tard. L'hôpital avait réussit à réunir les deux soeurs dans la même chambre. Une assistante sociale avait trouvé une famille d'accueil temporaire pour Hector. Ce dernier, au passage, la détestait, et faisait tout pour passer le plus de temps possible à l'hôpital, auprès de ses soeurs. Il n'avait pas pu voir leur mère, toujours entre la vie et la mort. Les enfants avaient beaucoup de mal à se remettre de la mort de leur père. Mais ils avaient l'espoir que leur mère s'en sortirait, elle, et que bientôt tout irait mieux.

Une semaine plus tard, Rhiannon put sortir de l'hôpital, et rejoindre donc son frère dans la famille d'accueil. Il y avait d'autres enfants là-bas, qui attendaient qu'on leur trouve une famille adoptive ou de retourner dans la leur. Il y avait notamment Bell, dont la mère était en cure de désintoxication. Rhiannon l'aimait bien, parce que même si son prénom signifiait " Cloche ", elle était loin de l'être. C'était une fille très intelligente. Mais elle avait quatorze ans, alors elle s'intéressait plus à Hector qu'à Rhiannon.

Junon, la petite soeur devenue muette, sortit deux semaines plus tard. Elle rejoignit son frère et sa soeur dans la famille d'accueil. Et trois jours plus tard, Mrs Grumman mourut.

crédit bannière : swarleyteam

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Rhiannon J. Grumman le Sam 2 Avr 2011 - 12:10, édité 9 fois
Rhiannon J. Grumman
Gryffondor
avatar
.

Age : 23
29 messages
Amour : les créatures magiques

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: intelligente ▬ téméraire ▬ têtue ▬ patiente ▬ fille d'action ▬ ambitieuse ▬ rêveuse ▬ optimiste ▬ passionnée

Absence : /
MessageSujet: Re: rhiannon jane grumman ▬ « la triste vérité est que la vérité est triste » (terminée) Lun 28 Mar 2011 - 18:25


Les enfants Grumman s'étaient retrouvés subitement orphelins. Mise à part eux trois, ils n'avaient pas de famille. Leurs parents étaient tout deux enfants uniques, leurs parents étaient morts. Il ne restait personne. Durant quatre ans, ils furent ballotés de famille d'accueil en famille d'accueil. Ils ne voulaient surtout pas être séparés, et rare étaient les familles à souhaiter adopter trois enfants en même temps. Ce fut si éprouvant que Rhiannon ne faisait plus attention au monde qui l'entourait. Sinon, elle aurait constaté dès sa huitième année qu'elle n'était pas une enfant normale.

Au début de l'année de ses onze ans, son frère aîné Hector fêta ses dix-huit ans. Cela signifiait donc qu'il avait la majorité, et qu'il avait maintenant la garde de ses deux soeurs, jusqu'à ce qu'elles-même atteignent l'âge fatidique. Ils reçurent l'héritage de leurs parents et Hector se trouva un travail, ils purent ainsi s'installer dans un appartement à trente kilomètres au nord de Londres. Junon, qui avait maintenant neuf ans, ne parlait toujours pas. Elle s'exprimait par des signes, que seul Rhiannon et Hector comprenaient. Ils formaient un trio étrange, enfermés dans leur bulle, comme pour se protéger du monde réel, qui leur semblait horrible.

Ce fut dans ce même appartement, quatre mois après leur installation, que la vie de Rhiannon bascula de nouveau. C'était le début des vacances scolaires estivales, une journée particulièrement fraiche pour un été, d'ailleurs. Le matin, alors que les enfants Grumman prenaient leur petit déjeuner, une chouette vint s'écraser contre la porte-fenêtre de la pièce principale. Les trois Grumman avaient tournés la tête en même temps, et suivirent des yeux, ahuris, la chouette qui glissaient le long de la vitre, pour finir par tomber sur la petite terasse du balcon. Il y eut un long moment de silence, avant que Junon ne décide de se lever pour aller ouvrir la porte-fenêtre. « Junon ! », appela Hector en se précipitant derrière sa soeur. Rhiannon se leva à son tour, mais Junon avait déjà ouvert la porte-fenêtre. Ils firent un cercle imparfait autour du pauvre oiseau, qui semblait sonné. Junon montra du doigt la chouette, les yeux brillants et joint ses mains. Hector fronça les sourcils : il comprit que sa soeur voulait garder l'animal. « Mais biensur ! On ne va pas garder cette sorte de hibou, Junon. Le truc, c'est que déjà, les hiboux sont censés dormir le jour et chasser la nuit. Alors qu'est-ce qu'il fout ici, celui-là ? ». Rhiannon observait l'animal, tandis que Hector fronçait les sourcils et Junon partait bouder dans son coin. « Regarde Hector ! Il se réveille ! Et regarde, il a une enveloppe dans ses pattes ! », s'exclama Rhiannon. La chouette l'attendrissait : elle avait toujours adorée les animaux, de toute façon. N'importe lesquels. Plus tard, elle aurait voulu être vétérinaire. Le hibou sortit peu à peu de sa torpeur, et se mit à battre des ailes et à crier. Hector et Rhiannon reculèrent, Junon revint en courant. Elle frappait dans ses mains. Hector lui fit signe d'arrêter, et elle obéit. Le hibou se précipita alors sur Rhiannon, qui eut pour seul réflexe de fermer les yeux. Elle sentit le hibou tout près d'elle : elle rouvrit les yeux. « On dirait qu'il te tend l'enveloppe !! », lui dit Hector, visiblement très surpris. En effet, l'animal battait des ailes afin de rester à la hauteur de Rhiannon, et tendait ses serres qui enserraient l'enveloppe vers elle. La jeune fille attrapa l'envellope, qui était marqué d'un P majuscule. Puis le hibou hulula une dernière fois et s'envola en zigzaguant. Junon se précipita sur Rhiannon et mima à sa soeur de l'ouvrir en vitesse. Celle-ci tourna l'enveloppe dans tout les sens : il y avait marqué son prénom, son nom et son adresse. Cette lettre était bien pour elle. Elle l'ouvrit donc sans tarder, savourant ce plaisir : elle n'avait jamais reçu de lettres à son nom, auparavant. « Alors ?? Qu'est-ce que ça dit ? », s'impatienta Hector. Junon agita les mains. «Elle te demande de lire à voix haute », traduisit le grand frère. Rhiannon acquiesça, se racla la gorge et lut : « Chère Miss Grumman, nous avons le plaisir de vous informer que vous bénéficiez d'ores et déjà d'une inscription au collège Poudlard. Vous trouverez ci-joint la liste des ouvrages et équipements nécessaires au bon déroulement de votre scolarité. La rentrée étant fixée au 1er septembre, nous attendons votre hibou le 31 juillet au plus tard. Veuillez croire, cher Miss Grumman, en l'expression de nos sentiments distingués. ». Il y eut un long moment de silence, où les frères et soeurs se regardèrent d'un air étrange. « Il ... y a une autre feuille. Je la lis ? », demanda Rhiannon en regardant son frère. Il lui fit signe de continuer, elle s'exécuta donc : « Uniforme. Liste des vêtements dont les élèves de première année devront obligatoirement être équipés : trois robes de travail (noires), modèle normal chapeau pointu (noir) ; une paire de gants protecteurs (en cuir de dragon ou autre matière semblable) ; une cape d'hiver (noire avec attaches d'argent). Chaque vêtement devra porter une étiquette avec le nom de l'élève. Livres et manuels. Chaque élève devra se procurer un exemplaire des ouvrages suivants : Le livre des sorts et enchantements niveau 1, de Miranda Fauconnette ; Histoire de la magie, de Bathilda Tourdesac ; Magie théo ... » « Ok stop ! », la coupa Hector. « C'est quoi ce délire ?! Passe moi cette lettre, quelqu'un se fout de notre gueule ! », continua-t-il. Il arracha la lettre des mains de sa soeur et la parcourut des yeux un moment. Elle connaissait son frère : mieux valait ne pas le contrarier. De plus, il était le plus terre à terre des enfants Grumman. Ce n'était pas un rêveur, comme Junon et Rhiannon. Il le leur reprochait souvent, d'ailleurs. « On va jeter ça, et on en parle plus, d'accord ?! Junon, va te doucher. Rhiannon, range votre chambre. Allez ! », s'écria-t-il sur un ton autoritaire. Les deux soeurs obéirent sans broncher. Pourtant, il leur était impossible d'oublier le hibou, la lettre, cette histoire de Poudlard et de magie.

crédit bannière : babouch'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Rhiannon J. Grumman le Sam 2 Avr 2011 - 17:18, édité 2 fois
Rhiannon J. Grumman
Gryffondor
avatar
.

Age : 23
29 messages
Amour : les créatures magiques

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: intelligente ▬ téméraire ▬ têtue ▬ patiente ▬ fille d'action ▬ ambitieuse ▬ rêveuse ▬ optimiste ▬ passionnée

Absence : /
MessageSujet: Re: rhiannon jane grumman ▬ « la triste vérité est que la vérité est triste » (terminée) Lun 28 Mar 2011 - 18:25




L'histoire aurait pu se terminer là, il est vrai. Rhiannon l'avait cru, du moment où Hector avait jeté l'enveloppe dans la poubelle, jusqu'au lendemain matin, le trois juillet de l'année de ses onze ans. Ce matin-là, Rhiannon s'était levée, légèrement retournée des événements de la veille. Elle avait même rêvé qu'elle était une sorcière : elle volait sur un balai, avait un chapeau pointu et un chat noir. Mais là, elle était bien Rhiannon : encore ensommeillée, ses cheveux noirs en bataille (sans oublier le petit épi sur le haut du crâne), en chemise de nuit. Elle réveilla sa soeur Junon doucement, avec qui elle partageait sa chambre. Hector dormait sur le canapé-lit dans la pièce à vivre. Leur appartement était petit, il est vrai, mais au moins, ils étaient chez eux, tout les trois, ensemble.

Rhiannon ouvrit les volets sans le consentement de sa soeur, qui poussa un grognement et s'enfouit sous sa couette, fuyant la lumière du soleil. Sa soeur haussa les épaules et quitta la chambre : son frère était assis à table, remuant son café d'un air absent. « Bonjour, Hector. », lança Rhiannon en ouvrant un placard pour attraper un bol. Elle s'empara ensuite du paquet de céréales, qu'elle secoua : il était quasimment vide. « Y'a presque plus de céréales ! », se plaignit-elle. Cette fois, Hector la dévisagea. Il avait un drôle d'air, comme s'il la voyait pour la première fois. Il avait également des cernes sous les yeux, signe qu'il n'avait pas du beaucoup dormir. « Si tu crois que ça m'passionne, d'aller faire les courses ! Trouve toi autre chose à manger. », répondit-il. C'était tout à fait le genre de réponses à laquelle Rhiannon s'attendait : pas de doute, c'était bien son frère. Elle trouva un paquet de biscuits au chocolat, qu'elle lança sur la table. « Il faut qu'on aille quelque part, cet après-midi. », annonça Hector, hésitant. Rhiannon l'interrogea du regard. Son frère poussa un grand soupir, avala d'un trait le reste de son café et poursuivit : « J'ai quelque chose pour toi. ». Il se leva, posa sa tasse dans l'évier et attrapa quelque chose dans le tiroir où il rangeait tout les papiers importants ou non. Et là, il en sortit l'enveloppe de Poudlard, qu'il tendit à sa soeur, complètement ahurie. « Mais ? Tu l'avais déchiré ! Tu l'avais mise à la poubelle que Junon a descendu hier soir ... Comment ... ?! », questionna Rhiannon en s'emparant de l'enveloppe, qui paraissait neuve. « Eh bien, oui je l'avais déchiré et mise à la poubelle. Poubelle qu'ont emmené les éboueurs ce matin vers cinq heures je crois. Mais ... écoute. Pendant que vous dormiez, quelqu'un est venu ici. Un mec, tu vois, qui est venu me redonner une nouvelle enveloppe, la même qu'avait le hibou. Et il m'a dit ... que tu étais exceptionnelle et que je devais te laisser aller à ce collège, qui est gratuit. Et obligatoire pour les gens comme toi ... Bon alors je sais, c'est complètement fou mais il m'a dit que tu étais une sorcière. Et que donc, il fallait que tu ailles à Podard. », dit-il. « Poudlard, non ? », corrigea Rhiannon avec un petit sourire. Hector fit mine de lui donner un coup de poing sur l'épaule : « Oui, Poudlard, peu importe. Mais je ne suis pas totalement convaincu, il avait l'air complètement fou, ce type. Alors il m'a dit d'aller dans le centre de Londres. Il m'a indiqué l'endroit où se trouvait le ... (il fouilla dans le tiroir pour en sortir un petit bout de papier) Chaudron Baveur. C'est un pub, apparemment ça nous mène à un endroit bizarre. Bref, il faut qu'on y aille. », lui expliqua-t-il. Rhiannon était, à ce moment précis, parfaitement heureuse. Elle allait répliquer, quand Junon apparut devant eux, en se frottant les yeux. Sa grande soeur la regarda avec attendrissement. Elle se rendit compte alors qu'elle ne se souvenait plus de la voix de sa soeur, avant que celle-ci ne la perde. Elle avait eu du mal à s'habituer à ne plus entendre la petite voix de sa soeur, mais finalement, avec le temps, c'était devenu presque normal. « Junon, on va aller dans un endroit fabuleux tout à l'heure, tu vas voir ! », s'écria Rhiannon en tapant dans ses mains. « Euh, ouais. », dit Hector, l'air blasé.

**

« Voyons voir ... Le chaudron baveur, bah c'est là hein ! », annonça Hector, l'air courageux. N'ayant pas de voiture, ils avaient pris tout trois le bus pour entrer dans Londres. Ils avaient ensuite continuer à pieds pour arriver jusqu'au pub. L'homme - ou la femme ? - qui avait rendu visite à Hector durant la nuit lui avait laissé quelques indications pour trouver facilement l'endroit. « Et il t'a dit quoi, après ? », questionna Rhiannon, vivement intéressée. « C'était une femme. Elle, donc, m'a dit de parler au patron, qu'il m'indiquerait le chemin. Si c'est une blague, je vais vraiment passer pour un con à demander le chemin pour un truc de sorciers ! », répondit le garçon, qui tenait Junon dans une main et le plan de l'autre. Ils traversèrent la rue et entrèrent dans le pub. Il y avait quelques personnes, six ou sept, et tous se retournèrent vers eux. Les Grumman se sentirent tout d'un coup très mal à l'aise. « C'est pour quoi ? », demanda une voix rauque derrière le comptoir. Hector reprit un peu d'aplomb et répondit à l'homme qui apparaissait derrière le comptoir : « On m'a dit de venir ici pour trouver ... (il lut sur son papier)Le chemin de Traverse ? ». L'homme le jaugea du regard un instant, puis porta son regard sur Junon, puis s'arrêta longuement sur Rhiannon. Il finit par sourire : « Une famille de moldus hein ? Je parie que c'est la p'tite brune là, qui est la sorcière. », dit-il en riant. Et d'autres clients rièrent de concert avec lui. « Moldus ? », demande Rhiannon. Le barmaid acquiesça : « Les gens normaux, sans pouvoirs. Nous, sorciers, nous les appelons les moldus. Mais toi, tu n'en es pas une, ça se sent. ». Il leur sourit chaleureusement puis les conduisit vers une petite porte à l'arrière du pub. La porte débouchait sur un petit débarras, coincé entre quatre murs. L'homme sortit une baguette de la poche arrière de son tablier et tapota sur quelques pierres d'un des murs. Comme par magie - c'est le cas de le dire -, les pierres se déplacèrent d'elle même, pour dégager un passage. Rhiannon passa la première sur l'invitation du barmaid et découvrit une rue commerçante, très animée. Il y avait du monde, certains habillés " normalement ", d'autres portant des robes, des capes et autres chapeaux pointus. Elle laissa échapper un sifflement d'admiration, suivit bientôt par son frère et sa soeur. Ils découvraient ensemble le chemin de Traverse, les sorciers, le monde magique. C'était juste fabuleux.

crédit bannière : swarleyteam

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Rhiannon J. Grumman le Lun 11 Avr 2011 - 14:09, édité 3 fois
Rhiannon J. Grumman
Gryffondor
avatar
.

Age : 23
29 messages
Amour : les créatures magiques

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: intelligente ▬ téméraire ▬ têtue ▬ patiente ▬ fille d'action ▬ ambitieuse ▬ rêveuse ▬ optimiste ▬ passionnée

Absence : /
MessageSujet: Re: rhiannon jane grumman ▬ « la triste vérité est que la vérité est triste » (terminée) Lun 28 Mar 2011 - 18:26



« C'est possible de s'asseoir ? », demanda une fille blonde aux yeux violets, appuyée contre la porte du compartiment où Rhiannon s'était installée. Cette dernière observa un instant la nouvelle venue, puis acquiesça. « Cool. Je m'appelle Amélia. », dit la blonde. « Rhiannon », répondit la brune. Amélia s'installa en face de Rhiannon, côté fenêtre. Il y eut un long moment silence, puis quelqu'un d'autre frappa à la porte du compartiment. Cette fois, c'était un jeune garçon blond, qui tenait un minuscule rat dans sa main droite, qui se présenta, l'air craintif : « Mon frère est en cinquième année, il veut pas que j'vienne avec lui et ses copains. J'peux venir avec vous ? ». Les deux filles haussèrent les épaules, le garçon vint s'asseoir à côté d'Amélia. Il y eut de nouveau un silence. Rhiannon regardait le quai par la fenêtre, où se pressait les familles et les élèves. Le Poudlard Express partirait dans cinq minutes environ, s'il se tenait à l'heure. Hector et Junon, qui avait accompagné leur soeur jusqu'au quai neuf 3/4 (ils avaient eu un peu de mal à trouver), étaient repartis. Hector devait retourner à son travail, emmenant avec lui Junon, qui ne reprenait l'école que dans deux jours et qui n'avait plus Rhiannon pour la garder. On frappa de nouveau à la porte du compartiment. Les trois occupants tournèrent la tête et découvrirent deux filles, totalement identiques (jusqu'à la couleur du vernis de leurs ongles). « On peut ? », demanda l'une d'elle, un brin vulgaire. « Y'a plus de place ailleurs », renchérit l'autre, plus douce. Les autres acceptèrent, et les jumelles prirent place sur la banquette où se trouvait Rhiannon. Un compartiment pouvait contenir huit personnes - six était le maximum pour être encore à l'aise - et ils étaient déjà cinq. Au dehors, un contrôleur souffla dans son sifflet, signalant que les derniers devaient embarqués au plus vite. A travers la fenêtre, Rhiannon aperçut un jeune garçon brun qui courrait et sauta à grande enjambée dans le train. Quelques minutes plus tard, il ouvrait la porte du compartiment. « Salut », dit-il. Et il prit place à côté du garçon blond. Les jumelles se lancèrent un regard lourd de sous-entendus, auquel le nouveau venu ne fit pas attention. Il portait avec lui une cage, occupée par une très belle chouette grise avec quelques tâches blanches. Il posa la cage à côté de lui, puis soupira longuement. « Me regardez pas comme ça », lança-t-il aux jumelles qui le dévisageaient. Celles-ci se détournèrent sans rien dire, mais n'en pensant pas moins. « Alors, c'est quoi vos noms ? Moi c'est Liam. », se présenta-t-il, peu chaleureux. « Moi c'est Katy, et elle c'est ma soeur Kelly », lança l'une des jumelles - la plus vulgaire aux yeux de Rhiannon. « Intéressant. Quel sang ? », questionna Liam, avec l'air de connaitre d'avance la réponse. « Pur, évidemment », répondit Katy. Liam secoua la tête avec un sourire narquois. « Menteuse ! Ca n'existe plus, les sang purs. Tu feras une parfaite petite serpentarde : menteuse, idiote et ... encore idiote. ». Katy et Kelly parurent outrées, Rhiannon se détourna vers la fenêtre en souriant. Le train démarra, et le quai échappa peu à peu à son regard. « Comment oses-tu ! », s'indigna Katy. Liam l'ignora et posa son regard sur le blond assis à côté de lui. « Et toi ? Ton nom, ton sang ? », continua-t-il. Le garçon recula un peu se coller contre Amélia, qui grogna. « Je ... Je m'appelle Hansel Becket. Je suis de sang-mêlé. », balbutia le garçon. Liam se mit à rire : « Hansel ! Comme c'est mignon ... Le terrible James Becket a un petit frère du nom d'Hansel ?! C'est très drôle, tout ça. Tu iras surement à Poufsouffle, tu ne suivras pas les traces de ton frère, et c'est tant mieux. », jugea Liam. Hansel parut tout penaud et tenta de se recroqueviller un peu plus sur lui-même, serrant fort son rat contre lui. « Et toi, alors ? », s'adressa Liam à Amélia. Celle-ci le regarda, sourit puis dit : « Amélia. Et je m'en fous de savoir dans quelle maison j'irais, ok ? Tu ne m'impressionnes pas. ». Liam acquiesça : il paraissait content. Il tourna ensuite la tête vers Rhiannon, qui le regardait d'un air étonné. « A toi de te présenter, la brune. ». L'intéressée l'observa un long moment avant de dire : « Rhiannon. Sympa, ta chouette. ». Liam se retourna vers sa chouette, dont il caressa les plumes à travers les barreaux de la cage. « Oui ... », répondit-il d'un air rêveur.

**

« Les première année, par ici ! », appela un grand homme à la descente du Poudlard Express. La nuit était tombée depuis un peu plus de deux heures, Rhiannon était fatiguée par le voyage, mais surtout très excitée à l'idée de découvrir sa nouvelle école, où elle pourrait se servir de son chaudron en cuivre, de sa baguette magique qu'elle considérait comme un trésor. « A plus, j'ai hâte de voir votre répartition. », lança Liam en s'éloignant, qui lui entamait sa deuxième année. Rhiannon poussa un soupir, et pensa alors qu'elle ne savait même pas à quelle maison il appartenait. « Pff, quel crétin ce mec. Genre il est en deuxième année, il s'prend pour un super sorcier ! », tempêta Katy en prenant sa soeur jumelle par la main. « Pff, quel crétin ce mec ! Genre il est en deuxième année, il s'prend pour un super sorcier ! », imita Amélia en exagérant, pour se moquer de Katy. Cela fit rire Rhiannon, qui trouvait les jumelles cruches. Les deux filles se dirigèrent vers le groupe des première année. Un homme leur expliquait qu'ils allaient prendre une barque pour traverser le lac et se rendre dans le château, comme le voulait la coutume. Ensuite, le troupeau de jeunes sorciers se divisa pour remplir des dizaines et des dizaines de barques, qui se mouvèrent toute seule sur les eaux sombres du lac. « Je n'aime pas trop l'eau ... », dit Amélia, dont les doigts étaient crispés sur les bords de la barque, et qui blémissait. Rhiannon ne fit aucun commentaire. En son for intérieur, elle se demandait comment on pouvait avoir peur de l'eau, de ses profondeurs. « Il parait qu'il y a un calamar géant, là dedans ... », ajouta Hansel Becket, qui avait toujours l'air effrayé. Amélia lui lança un regard noir, du genre " merci d'en rajouter ". Le pauvre garçon se sentit encore plus penaud.

Rhiannon ne savait pas vraiment où regarder. Il y avait trop de choses à voir, trop d'informations à enregistrer. Ils arrivèrent enfin devant l'immense porte de la Grande Salle. La plupart des jeunes jubilaient, tout excités, comme Rhiannon. Certains stressaient, comme Hansel Becket. Ou d'autres semblaient totalement indifférents, comme Amélia. Les grandes portes s'ouvrirent et Rhiannon découvrit alors la Grande Salle et son plafond magique, magnifique. C'était comme regarder le ciel par un beau soir d'été. Une preuve que la magie existait vraiment. Les première année évoluaient au milieu de la Grande Salle : de chaque côté, il y avait deux tables. Quatre tables en tout, une pour chaque maison. Rhiannon se demanda alors à laquelle elle s'assirait bientôt. Elle n'en avait strictement aucune idée.

La répartition commença sans que Rhiannon ne s'en rende vraiment compte. Elle était un peu dans la lune, à regarder autour d'elle, afin de mémoriser chaque infime détail. Elle n'avait qu'une hâte : faire plus ample connaissance avec le château, le parcourir jusqu'à en connaitre le moindre détail. « Rhiannon Grumman », appela une voix forte et autoritaire. L'intéressée émergea du groupe de première année avec difficulté (ils étaient tous entassés comme dans une boîte à sardines) et s'avança vers l'estrade, où se trouvait un petit tabouret en bois et le fameux Choixpeau magique. « Allez, assis toi », la pressa la voix. Rhiannon prit place sur le tabouret, et aussitôt on lui mit le vieux chapeau sur la tête. La sensation était étrange : elle ne ressentait rien de particulier, en fait. C'était cela qui l'intriguait : c'était comme si rien n'avait d'importance. Finalement, le verdict tomba, clair comme de l'eau de roche : « [maison] ». La table concernée redoubla d'applaudissements, de sifflements et autre vacarmes en tout genre. Rhiannon eut la surprise de devoir prendre place au côté de Liam lui-même. Il lui glissa tout de suite à l'oreille : « Tu es une fille pleine de surprises, pour avoir atteri ici. ». Rhiannon haussa les épaules. Quelques minutes plus tard, Amélia vint les rejoindre, également envoyé dans cette maison. Pour le reste des individus du compartiment, Liam avait vu juste.


crédit bannière : swarleyteam

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Rhiannon J. Grumman le Jeu 14 Avr 2011 - 22:29, édité 3 fois
Rhiannon J. Grumman
Gryffondor
avatar
.

Age : 23
29 messages
Amour : les créatures magiques

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: intelligente ▬ téméraire ▬ têtue ▬ patiente ▬ fille d'action ▬ ambitieuse ▬ rêveuse ▬ optimiste ▬ passionnée

Absence : /
MessageSujet: Re: rhiannon jane grumman ▬ « la triste vérité est que la vérité est triste » (terminée) Lun 28 Mar 2011 - 18:26



« J'ai l'impression que tu passes plus de temps avec le professeur de soins aux créatures magiques qu'avec moi. », lança Liam, apparaissant au détour d'une étagère, dans la bibliothèque de Poudlard. Rhiannon ne l'avait pas entendu arriver, et fut si surprise qu'elle en lâcha le gros bouquin qu'elle tenait dans ses mains. Le lourd volume s'écrasa au sol, manquant son pied droit de peu. « J'aime beaucoup les créatures magiques, tu le sais. », répondit-elle, sur la défensive. Elle avait toujours cru que Liam pensait qu'elle entretenait une relation amoureuse avec le professeur de soins aux créatures magiques de Poudlard. Ou tout au moins, qu'elle en était follement amoureuse. Ce qui, évidemment, était totalement absurde. Liam ramassa le livre et le lui tendit. « En fait, oui, j'en suis particulièrement conscient. J'aurais peut-être dû prendre cette option, plutôt qu'arithmancie. Je crains que cette matière ne me soit d'aucune utilité. Enfin, tout ça pour dire que ma septième et dernière année à Poudlard est bientôt terminée. Je ne remettrais plus les pieds ici, normalement. », commença Liam sur le ton d'un acteur de tragédie grecque. Rhiannon feuilleta son bouquin, hochant la tête machinalement, comme si elle n'écoutait pas réellement. Liam s'approcha d'elle pour lire par dessus son épaule. « Encore un livre sur les dragons ? », demanda-t-il avec un sourire que Rhiannon ne vit pas. La demoiselle acquiesça encore. Il y eut un moment de silence, puis Rhiannon demanda, dans un tout autre registre : « N'aurais-tu pas vu Aristide ? Je ne l'ai pas vu depuis ce matin. ». Liam se renfrogna. Il savait pourtant très bien comment était Rhiannon : toujours à parler de créatures magiques, de ses projets d'avenir. Elle était ambitieuse, mais surtout très intelligente. Et encore plus : innaccessible. Pour lui, en tout cas. Elle le rendait fou, pourtant, bien qu'elle ne pensât qu'à ses créatures magiques. Il était sur qu'en quittant Poudlard, il ne la reverrait plus, et qu'elle l'oublierait. « Non Rhiannon, je ne l'ai pas vu. », répondit-il en croisant les mains dans son dos. La demoiselle prit un air attristé, elle avait peur que son boursouf se soit perdu. Elle avait Aristide depuis un peu plus de deux ans, et ne supporterait pas de le perdre. Cette petite boule de poil couleur crème duveteuse la faisait littéralement craquer. « Ecoute Liam, si tu n'as rien d'important à me dire, j'ai des recherches à faire. C'est la fin d'année, Monsieur Fothergill a moins de travail et plus de temps à me consacrer pour m'aider dans mon projet, tu sais. Il quitte Poudlard en plus, faire le tour du monde ... Il va me manquer. », dit-elle en soupirant. En son for intérieur, Liam pensa : Et moi, te manquerai-je ? Il pensa alors au projet fou de Rhiannon. Depuis qu'elle était entrée à Poudlard, elle ne jurait que par les dragons. Après ses études à Poudlard, elle avait pour projet de faire le tour des réserves de dragons des pays scandinaves. Comme sa famille était composé entièrement de moldus, elle ne pouvait pas compter sur leur aide. De toute façon, Liam se demandait si c'était possible, étant donnée qu'il n'avait jamais entendu parler de femmes s'occupant de dragons. Cependant, il aimait Rhiannon et avait foi en elle. « Il faut bien qu'il vive son rêve, hein ? Ecoute, Rhiannon, j'ai quelque chose pour toi. Tu vois, histoire que tu ne m'oublies pas quand je serais parti de Poudlard. », annonça-t-il en lui prenant l'épaule. La brunette le regarda un instant, indécise. Elle attendait de voir. Liam laissa planer un peu de suspens, puis sortit de son sac de cours une petite pochette en cuir, dans laquelle on voyait quelque chose bouger. Il le tendit à Rhiannon, qui ouvrit tout de suite et plongea sa main dans la pochette. « Aïe ! », fit-elle en empoignant la chose. Elle sortit sa main de la pochette et découvrit alors qu'elle tenait dans le creux de sa paume un minuscule dragon, une figurine animé. « Un opaloeil des Antipodes, c'est ça ?? », demanda-t-elle, toute excitée. Liam haussa les épaules : il n'en avait aucune idée, à vrai dire. Son père était vendeur sur le chemin de Traverse, et arrivait à se procurer toutes sortes d'objets magiques avec ses relations. C'était comme ça qu'il avait déniché une figurine animé de dragons, assez rare dans le commerce. Rhiannon observait la figurine sous tout les angles possibles, puis finalement, le remit dans la pochette et sauta au coup de Liam, à ce moment là très heureux. « Par Merlin, Liam ! C'est génial ! Je suis désolée, je dois y aller, mais ... Merci beaucoup ! », s'exclama-t-elle haut et fort. On entendit alors la bibliothècaire revêche réclamer le silence, puis ce fut tout. Rhiannon s'en alla, presque en courant, son sac à bandoulière sur une épaule, le livre sur les dragons sous le bras et sa pochette à la main. Ce fut la dernière fois qu'elle vit Liam.

**

« Tu m'étonneras toujours, à vrai dire. », s'exclama Amélia en observant le petit dragon, qui crachotait des minuscules flammes dans la paume de Rhiannon. « Et tu ne mets même pas de gants ? Et c'est légal ce genre de trucs ? », enchaina-t-elle, peu enchantée à l'idée d'avoir un dragon miniature dans son dortoir. Rhiannon, au contraire très enthousiaste, balaya les questions de son amie d'un revers de la main. « C'est TROP génial ! J'aurais du demander à Liam s'il pouvait m'avoir d'autres figurines animés ... Je suis partie comme une voleuse, le pauvre ! Je me demande quel mouche l'a piqué, pour m'offrir un cadeau. Il t'a offert un truc, à toi ? », demanda-t-elle. Amélia soupira et se roula sur le lit de Rhiannon : « Ma pauvre, que tu es naïve ... Liam craque pour toi depuis, j'sais pas moi, notre quatrième année ? De toute façon, tu n'as aucune conscience de la beauté que tu es. Tu préfères passer ton temps avec Fothergill, cet illuminé ... ». Rhiannon fronça les sourcils, mécontente : « N'importe quoi, vraiment ! Monsieur Fothergill n'est pas homme à lire des livres, mais plutôt à passer à l'action, comme moi ! On apprend mieux avec la pratique qu'avec la théorie, c'est évident ! Et puis, de toute façon, il quitte Poudlard pour faire le tour du monde ... ». Amélia haussa les épaules, histoire de calmer le jeu. Elle savait bien que Rhiannon était têtue. On ne pouvait pas lui sortir une idée de la tête, sauf avec des preuves très convaincantes, peut-être.

crédit bannière : shiya

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Rhiannon J. Grumman le Ven 15 Avr 2011 - 21:57, édité 2 fois
Maximilien E. Middle
Admin | Apprenti
Père de Nathou et futur mari aux anges avatar
.

Age : 23
3403 messages
Amour : Son enfant, Nathanaël Middle & sa fiancée, Loréana Wilde

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

Absence : Complètement indisponible pour l'instant. Merci l'université!
MessageSujet: Re: rhiannon jane grumman ▬ « la triste vérité est que la vérité est triste » (terminée) Sam 16 Avr 2011 - 17:40

    BIENVENUE OU REBIENVENUE,

    OMG ta fiche! Je l'aime! J'ai tout lu d'une traite et avec un tel plaisir! C'est écrit avec finesse et légerté, c'est une plume qui vole, J AIME! Et puis ton personnage est vachement interessant et il me tarde déjà de trouver un lien avec elle! Ton personnage devrait bien s'entendre avec Léo qui sera apprenti professeur de soin au créatures magiques l'année prochaine. J'ai hâte de jouer avec toi par contre tu m'as donné du fil à retordre pour la maison...J'ai beaucoup hésité mais...

    Une jeune fille pleine d'énergie, dans la lune, courageuse et fidèle? Une battante par dessus le tout, quel meilleur maison que
    GRYFFONDOR pour l'accueillir?

    Alors voilà, rebienvenue dans notre monde merveilleux Very Happy! Je vais déplacer ta fiche, te mettre ton rang, ta couleur et tout ce qui va bien. Quant à toi, tu connais la chanson, file réserver ton avatar et créer ta fiche de lien, de rp et ton hiboux puis jette un oeil sur tout ce qui t'interesse et...LE JEU S OUVRIRA A TOI! Tu es aussi fortement attendu dans le flood Razz et sur la chat Box, pour l'amabiiiiance Very Happy!

    Bon jeu,

    Fiche validée


_________________
Cuando lloras, se para el mundo y nunca sé que decir. Cuando lloras, me derrumbo y no me sale fingir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón... Cuando lloras, se tuerce el rumbo y no tengo a donde ir. Cuando lloras, yo me hundo y tardo en volver a salir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón. Piensa en lo que piensas cuando lloras, cuando me dices que no. Piensa en lo que quieres... Pero ahora... El que llora soy yo. El que llora soy yo.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhiannon J. Grumman
Gryffondor
avatar
.

Age : 23
29 messages
Amour : les créatures magiques

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: intelligente ▬ téméraire ▬ têtue ▬ patiente ▬ fille d'action ▬ ambitieuse ▬ rêveuse ▬ optimiste ▬ passionnée

Absence : /
MessageSujet: Re: rhiannon jane grumman ▬ « la triste vérité est que la vérité est triste » (terminée) Sam 16 Avr 2011 - 18:34

    Ah Gryffondor c'est parfait Max, merci beaucoup ! C'est un réel plaisir de revenir sur AM Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baël M. Owned
Admin | Apprenti
Apprenti prof de DCFM avatar
.

Age : 25
250 messages
Amour : Mais quel est ce mot ?

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 2ème année de Thèse
Caractère: Arrogant - Suffisant - Ambitieux - Violent - Jaloux - Désagréable - Possédé

Absence :
MessageSujet: Re: rhiannon jane grumman ▬ « la triste vérité est que la vérité est triste » (terminée) Sam 16 Avr 2011 - 18:38

(re)BIENVENUUE Very Happy

Haha, une petite Gryffondor à martyriser Very Happy Faut qu'on ait un lieeeeen Very Happy

Je vais pas te faire le blabla, hein, tu le connais Wink

Alors juste... Amuse-toi bien avec Rhiannon Very Happy


_________________

I'm back.
You can fear me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia I.Brown
Admin | Médicomage
avatar
.

Age : 24
1237 messages
Amour : Timothé

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: douce, généreuse, courageuse, légèrement timide, protectrice, volntaire, joueuse

Absence : Présente au possible en fonction du boulo
MessageSujet: Re: rhiannon jane grumman ▬ « la triste vérité est que la vérité est triste » (terminée) Dim 17 Avr 2011 - 10:21

Re Bienvenu miss


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhiannon J. Grumman
Gryffondor
avatar
.

Age : 23
29 messages
Amour : les créatures magiques

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: intelligente ▬ téméraire ▬ têtue ▬ patiente ▬ fille d'action ▬ ambitieuse ▬ rêveuse ▬ optimiste ▬ passionnée

Absence : /
MessageSujet: Re: rhiannon jane grumman ▬ « la triste vérité est que la vérité est triste » (terminée) Dim 17 Avr 2011 - 12:42

    Merci merci I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wendy E. Hannigan
Serdaigle
Préfète ❧ Leaving Neverland ❧ avatar
.

Age : 23
135 messages
Amour : Peter Pan, who else is there ?

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 6ème année
Caractère: Raisonnée - Sûre d'elle - Posée - Intelligente - Perfectionniste - Responsable - Loyale - Digne - Souvent exaspérante - Dynamique - Donneuse de leçons - Volontaire - Curieuse - Optimiste - A cheval sur les principes - Avec un côté casse cou - Gourmande - Réfléchie - Elégante - A l'écoute - Respectueuse - Parfois maladroite - Piquante - Sensuelle - Prudente - Souriante - Secrète - Gracieuse - Fédératrice - Câline - Protectrice - Entière - Exigeante - Sophistiquée - Sensible

Absence : Partiels, ô mes Amours - pour vous, je stress & je mets en stand by ma joie de vivre (du 2 mai au 16 mai inclu)
MessageSujet: Re: rhiannon jane grumman ▬ « la triste vérité est que la vérité est triste » (terminée) Lun 25 Avr 2011 - 18:35

    SUPERBE FICHE ! BRAVO, ta plume est vraiment magnifique !!


    Bienvenuuuueee !! top délire youhou

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.


messages


MessageSujet: Re: rhiannon jane grumman ▬ « la triste vérité est que la vérité est triste » (terminée)

Revenir en haut Aller en bas
rhiannon jane grumman ▬ « la triste vérité est que la vérité est triste » (terminée)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Appelo-Mortem :: 

┤Gestion du personnage├

 :: 

Cérémonie des Répartitions

 :: 

Mémoire du Choixpeau

-