Appelo-Mortem
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

D'abord, il y a Barthy et puis il y a Timmy!Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Angélique M. Dewis
Admin | Prof. d'Histoire
Dir. de Poufsouffle & Sous-Directrice
Connaître le passé pour préparer l'avenir avatar
.

Age : 37
267 messages
Amour : l'histoire <3

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Autoritaire, passionnée, gentille, intéressante, intelligente, drôle, sarcastique, fêtarde, maternelle, protectrice, généreux, attentive, patiente, motivée

Absence :
MessageSujet: D'abord, il y a Barthy et puis il y a Timmy! Mer 2 Mar 2011 - 19:13

Prio Timothé Smith

✩MERCREDI, 2 MARS 2211 ; 14h✩
    « Bon, je vais devoir te laisser, j’ai cours ! » Angie termina de gribouiller quelque chose sur son papier avant de se retourner vers son amie. Elle lui sourit de toutes ses dents avant de la remercier sincèrement ! En ce moment, Angie avait deux projets de livres en cours mais rien de vraiment concret ! L’un sur un coté potion et l’autre au niveau d’un travail historique des sortilèges ! Mais la figure exacte que devait prendre ces deux livres n’étaient pas encore très définies. Cependant elle avait déjà demandé à Loréana Wilde quelques conseils et quelques informations sur certaines potions afin de s’aiguiller et régulièrement les deux jeunes femmes se voyaient pour en discuter et pour concrétiser l’affaire en cours ! Mais elles avaient chacune d’entre elle un autre travaille : professeur et il fallait parfois tout arrêter pour les biens des besoins professorales ! Les élèves et leur apprentissage passait avant tout ! « Parfait ! On se voit dans la semaine alors ?! » Loréana acquiesça et embrassa son amie avant de quitter ses appartements de manière définitive. Angélique, elle, lui fit un dernier signe de la main ! Regarder son amie enceinte marcher était toujours un plaisir pour la directrice des poufsouffle qui n’avait jamais eu l’occasion de porter un enfant et qui, pourtant, en avait toujours rêvé. Loréana, en plus, paraissait vraiment heureuse de cette grossesse, fière de son petit garçon et ce même si elle continuait à garder l’identité du père secrète ce qu’Angélique commençait, d’ailleurs, par trouver louche ! Mais peu importait Loréana, sa grossesse, à l’instant. La mère adoptive du petit Dylan devait absolument se concentrer sur ses projets d’écriture ! Son éditeur réclamait avidement un nouveau manuscrit et elle était loin de pouvoir lui en fournir un !

    Elle se décida alors à mettre un peu d’ordre dans son salon et commença à rassembler toutes les notes qu’elle avait prise aujourd’hui avait Loréana, les classant par ordre alphabétique des potions afin de rendre la recherche, plus tard, plus simple et alla déposer cette pile de feuilles sur le coin droit de son bureau devant lequel elle s’installa ! Elle attira à elle les piles de feuilles posées sur le coin gauche, choisissant de travailler un peu sur son projet sur les sortilèges. Elle se mit donc à relire attentivement les notes qu’elle avait prise dans les bouquins afin de peut-être trouver un file conducteur et une idée soudaine lui vint à l’esprit : Et si elle travaillait sur la connexion entre la baguette de Lord Voldemort et celle d’Harry Potter ?! Il devait forcément y avoir une explication plus complète que celle qui parlait des plumes provenant du même Phoenix, non ?! C’était plus profond et cette non-possibilité de jeter des sorts mortels l’une contre l’autre ! C’était vachement intéressant ! De là, elle pourrait peut-être créer une fiction passionnante. Mais ll fallait d’abord qu’elle fasse des recherches là-dessus ! Quittant alors, comme un ressort, la chaise de son bureau, elle se dirigea vers ses étagères emplies de bouquins ! Elle possédait presque une bibliothèque à elle toute seule et encore, l’appartement qu’elle avait à Poudlard n’était rien comparé à son ancien appartement qu’elle avait gardé juste pour y ranger les livres ! Mais plus elle fouillait dans ce qu’elle possédait déjà à la recherche d’information, plus elle se rendait compte qu’elle n’avait aucun livre traitant du sujet ! Hum…C’était problématique ! La seule personne capable de l’aider maintenant, c’était son collègue, le professeur de sortilège et enchantement ! Il devait s’y connaître sur la question ou au moins posséder quelques livres qui en parleraient !

    Elle quitta donc son appartement comme une furie, sans prendre le temps de rien emporter avec elle ! Angélique traversa les couloirs comme une furie ! Les élèves n’eurent même pas le temps de la voir passer qu’elle se trouvait déjà des mètres et des mètres plus bas. Il fallait qu’il trouve une solution et des réponses à ses questions, maintenant ! Elle était tellement excitée ! Lorsque, arrivée au troisième étage, elle se trouva devant la porte de la salle de classe du cours de sortilège et enchantement, elle ouvrit cette dernière à la volée sans prendre le temps de frapper ni rien mais elle se retrouva face à une classe vide…Vide ? Presque ! Elle y trouva le jeune Timothé Smith…Voilà bien trois jours qu’elle ne l’avait plus vu mais leur dernière rencontre avait été des plus…Particulière et des plus fantastique d’ailleurs ! Angélique s’approcha alors de lui d’un pas félin, le saluant d’une voix un peu sensuel : « Bonjour Timothé ! » Jamais elle ne se serait permise de l’appeler par son prénom avant cette nuit là ni même en publique encore aujourd’hui mais là, à l’instant, alors qu’ils étaient seuls dans cette salle de classe, elle ne voyait aucun mal à se laisser aller et à vrai dire…Elle se sentait bien partie pour un deuxième tour de toupie !




✩DIMANCHE, 26 FEVRIER 2211 ; 00h ✩

    « Bon, amour, j’y vais ! Tu veux rester ici ou rentrer dans ton dortoir ? » L’adolescent en face d’Angélique fit momentanément la moue ! Le pauvre Dylan avait prévu de dormir dans l’appartement de sa maman cette nuit mais cette dernière avait beaucoup de rondes à faire et en conséquence, elle ne serait pas là le reste de la soirée donc rester à l’appartement pour la voir ne servirait strictement à rien. Le serdaigle n’avait pas vraiment l’air content, on pourrait même dire qu’il était profondément déçu et triste. Angie se sentit vraiment désolé pour son fils mais malheureusement, elle avait des devoirs à accomplir et elle ne pouvait y échapper et puis, elle pensait bien que Dylan devait un peu se socialiser, sortir de son cocon, de sa bulle et accepter les autres élèves, devenir leurs amis et arrêter de venir toujours se réfugier ici lorsqu’il n’avait pas envie de voir ses camarades ! Il fallait qu’il grandisse même si cela ne faisait pas particulièrement plaisir à la jeune mère ! « Je vais quand même rester ici, maman ! » La directrice des poufsouffle soupira ! Il fallait que Dylan rencontre des gens, il ne pourrait pas vivre sa vie entière en étant un tel ermite ! C’était inconcevable et inacceptable ! Elle avait décidément besoin d’en parler avec lui pour comprendre pourquoi son jeune enfant trouvait si peu d’intérêt dans les relations humaines et peut-être essayer de régler le problème ! Trouvait-il juste les autres ennuyeux ? Se sentait-il trop différent, trop mature pour ces adolescents superficiels ? Ou éprouvait-il un réel malaise à se trouver en compagne d’autres personnes qui n’étaient pas de sa famille et de son entourage ! Angélique l’ignorait et cela le préoccupait énormément mais ce soir, elle n’avait pas le temps d’y penser. Le devoir l’appelait ! Embrassant son enfant sur le crâne, elle lui ébouriffa les cheveux avant de partir en criant : « Y a un plat chaud dans le micro-onde, tu peux le réchauffer si tu veux ! » Elle n’entendit pas la réponse de son petit, mais elle se douta que c’était un remerciement parce que la porte avait déjà claqué et qu’elle se dirigeait déjà, à grand pas, dans les couloirs, prête à patrouiller !

    Baguette en main, corps tendu, lumos lancé, Angélique venait de parcourir le château depuis les cachots jusqu’au troisième étage ! Contrairement aux préfets, les professeurs et apprentis ne se voyaient pas assigner un ou deux étages en particulier mais, suivant un horaire bien précis, ils devaient parcourir le château afin de s’assurer également que les préfets allaient bien et d’entendre de temps en temps un petit rapport rapide sur l’état des lieux. C’était une sorte de garde de la garde ! Assez intéressant comme système. Ce soir Angie avait croisé Maximilien, le préfet en chef de serdaigles qui s’occupait des cachots et qui avait assuré un silence sans failles. Plus loin, Phoebe Back s’était montrée du même avis que son camarade. Rassurée, Angie constata qu’il ne lui restait plus que quelques étages avant de revenir sur le sixième et de pouvoir rejoindre ses appartements ! Elle entama donc le troisième étage ! Là, les choses furent moins calmes. Le préfet de poufsouffle n’y était pas encore passé et Angélique découvrit dans un coin un couple d’amoureux qu’elle punit sévèrement de quelques points en moins et d’une semaine de retenue et une Luna Hayden qui avait, disait-elle, un petit creux et une envie furieuse de se rendre en cuisine ! Cette dernière fut sèchement remballée dans sa tour de gryffondor et la sous-directrice du château put l’entendre raller pendant de longues minutes, suivant presque sa progression dans les escaliers de Poudlard ! Alala, quel travail ! Elle n’avait qu’une seule envie : rentrer chez elle et prendre un bain chaud !

    Un bain chaud ! Voilà ce qui lui fallait ! Mais pas n’importe quel bain ! Pas juste sa salle de bain et sa baignoire ! Elle avait besoin d’une ambiance relaxante qui la détendrait ! La salle de bain des préfets serait parfaite pour cela ! Avec ses immenses bassins, ses fontaines, ses chants de sirène ! Angélique était persuadée qu’elle passerait un superbe moment et puis, heureusement pour elle, sa ronde était enfin finie, maintenant qu’elle était arrivée au cinquième étage, il n’y aurait donc aucun mal à se glisser derrière cette statut et à se déshabiller pour se laver tranquillement et à son aise ! De toute façon, vu l’heure –minuit passé- Dylan devait sûrement dormir et donc il n’était pas en train de l’attendre. Conclusion : elle pouvait se faire plaisir sans culpabiliser ! Oui, à bien y réfléchir, c’était ce qu’elle allait faire : entrer dans cette immense salle de bain et profiter d’un moment en solitaire pour se reposer ! Angélique, fière de son idée et pressée comme pas deux de la réaliser, jeta un dernier coup d’œil au couloir qu’elle surveillait, elle constata avec soulagement qu’aucun autre intrus ne s’y trouvait et elle prit la direction de la salle de bain des préfets ! En chemin, elle se permit déjà d’enlever son pull et commença à déboutonner les premiers boutons de sa chemise blanche ! Il ne lui restait que quelques pas à faire et voilà…Elle était devant la statue mais…Une minute ? Quelle était cette silhouette qui se dessinait au loin ?!

    Angélique, par reflexe, sortit directement sa baguette et prononça le sort de lumière pour éclairer les alentours et surtout cette personne qui se dirigeait dans sa direction à pas décider ! Elle pointa sa baguette à la lumière aveuglante vers l’inconnu, se fichant complètement de savoir si elle l’aveuglerait ou non et put enfin détailler les traits de l’intrus. C’était un beau jeune homme, au visage fin et majestueux ! Il avait les cheveux noirs, coupés très court. Angélique reconnu tout de suite l’apprenti de son collègue, professeur de sortilège et enchantement ! Qu’il était beau ! Mais surtout c’était un élève très intelligent, brillant et Angélique avait particulièrement apprécié ce qu’il avait fait pour son fils ! Cependant, l’écrivain constata tout de suite que quelque chose n’allait pas ! IL avait les traits tirés, plus que d’habitude mais surtout un regard un peu agressif, un peu fou ! Si elle n’avait pas trouvé cela inquiétant, Angie aurait presque pu trouver cela excitant. Elle baissa alors quelque peu sa baguette, arrêtant de la pointer vers les yeux du pauvre ancien serdaigle et elle lui demanda d’une voix douce : « Monsieur Smith, bonsoir ! Vous allez bien ? »


Spoiler:
 


_________________

BAEL - "Ni me escondo ni me atrevo, ni me escapo ni te espero, hago todo lo que puedo pa' que estemos juntos. Cada vez me importan menos los que piensan que no es bueno que haga todo lo que puedo pa' que estemos juntos."
ANGIE - "Ni me miras ni te quiero, ni te escucho ni te creo, pero siento que me muero cuando os veo juntos. Cada vez me importas menos Pues lo digo cuando debo aunque sienta que me muero cuando os veo juntos."




Mathias et Angie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothé N. Smith
Admin | Apprenti
Fight 'til the end avatar
.

Age : 25
394 messages
Amour : Julia

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Sociable, attentif, prétentieux, têtu... étrangement agressif et sujet aux sautes d'humeur depuis un moment.

Absence :
MessageSujet: Re: D'abord, il y a Barthy et puis il y a Timmy! Jeu 3 Mar 2011 - 3:58

✩MERCREDI, 2 MARS 2211 ; 14h✩

    « Stop, Smith! Tu vas où comme ça? » Le dénommé Smith s'arrêta brusquement de marcher, la main sur la poignée de porte. Il se retourna lentement et fit face à son plus grand rival qui l'observait d'un air agacé, debout derrière lui. « Depuis quand ça t'intéresse? » demanda-t-il avec arrogance en sourcillant. Baël ne répondit pas tout de suite, défiant son colocataire du regard, les bras croisés sur son torse. Il n'avait pas encore revêtu sa robe de sorcier qui traînait sur son lit, et apparemment il avait interpellé Timothé sans grande volonté. À défaut de lui expliquer la raison pour laquelle il lui posait une question aussi inusité, il sortit un morceau de parchemin d'une de ses poches et le plaqua sur le torse de Smith qui le déplia instantanément. Merde, il avait complètement oublié que le travail qu'il devait effectuer avec ce crétin de Owned était à rendre cette journée-là! C'était à contre-coeur que les ennemis de toujours avaient décidé de se retrouver à la bibliothèque pour faire une dernière recherche, et l'ancien Serdaigle avait carrément oublié. Après l'avoir lu, Timothé jeta le message dans la poubelle et leva les yeux au ciel. Encore une journée qui allait mal se terminer, ils le faisaient exprès ou quoi? Il y avait autant d'apprentis ou presque qu'il y avait de professeurs, et il avait fallu qu'ils se retrouvent ensemble! Ça ne relevait plus du hasard, c'était une véritable conspiration... le corps enseignant espérait-il une réconciliation? Si oui, ils étaient tous complètement cinglés, parce que le jour où Timothé Norman Smith et Baël Mathias Owned deviendraient amis n'était que pure fiction. Ils se jouaient tous des films s'ils croyaient qu'un jour ils pourraient passer une journée sans se lancer des pointes. « Amène-toi, j'ai pas de temps à perdre. » déclara l'ancien Serpentard en poussant son ennemi contre le mur pour sortir avant lui. Le dos de Timothé se heurta violemment sur la pierre froide et il étouffa un juron en décidant de ne pas chercher la bagarre. Il voulait une bonne note, il aurait une bonne note, peu importe le troll qu'il aurait à ses côtés.

    C'est en silence qu'ils marchèrent côte à côté dans le couloir, faisant jaser les étudiants qui les voyaient passer. Il était si rare de les voir tous les deux dans de pareilles circonstances... enfin, de les voir lorsqu'ils n'étaient pas sur le point de se lancer le sortilège de la mort! Les mains dans les poches, les deux apprentis descendirent les deux étages qui les séparaient du quatrième et une fois arrivés devant les portes de la bibliothèque, Timothé s'arrêta. « Mes parchemins sont dans la classe de Sortilèges. » dit-il, l'air pensif. Tout au long du trajet il avait cru les avoir confié au bibliothécaire, mais ce n'est qu'une fois sur place qu'il réalisa qu'hier soir il était resté presque toute la nuit dans la classe de son mentor pour emprunter ses bouquins. Baël poussa un énorme soupir, un peu exagéré d'ailleurs, et ouvrit la porte à moitié. « Grouille! » cracha-t-il avant de s'engouffrer à l'intérieur, énervé. Enfin seul, l'ancien bleu et bronze respira un peu mieux et pivota sur ses talons pour aller en sens inverse. Si on lui avait dit lors de sa première année qu'un jour il partagerait le même dortoir que le vert et argent, Timothé aurait rigolé jusqu'à en avoir des crampes. Mais comme le destin était une merde, voilà qu'il était coincé tous les jours avec la seule personne dans ce monde qu'il ne pouvait pas supporter plus de trois secondes sans avoir envie de le mettre à mort. Certes, ils se tenaient tranquilles pour éviter les ennuis, et l'un comme l'autre ne voulait pas être trop remarqué. Mais les menaces de baguettes magiques étaient fréquentes dans le dortoir, quoi que ça n'avait encore jamais dépassé ce stade.

    La salle de classe où il donnait parfois des cours se trouvant au troisième étage, Timothé dû donc prendre une autre fois l'escalier. Une fois rendu, il constata avec soulagement que l'endroit était désert. À cette heure c'était normal, puisque les cinquième années n'avaient cours qu'à quinze heures. Tout le monde savait que le professeur de Sortilèges restaient rarement dans sa salle de cours pendant ses pauses, préférant retourner à son bureau. Donc, jamais personne ne venait déranger Smith quand il décidait de s'y installer pour travailler. Il avait toujours apprécié l'ambiance de cet endroit, même élèves. Ça l'apaisait et lui permettait de mieux réfléchir une fois son esprit vidé de tous ses problèmes. Timothé s'arrêta en plein milieu de la classe et ferma les yeux pour laisser le soleil réchauffer son visage, puis rouvrit les paupières et fit quelques pas jusqu'au bureau de son collègue. L'ancien bleu et bronze soupira d'exaspération devant le désordre qui y régnait et fouilla parmi les innombrables piles de documents entassés les uns sur les autres. Comment ferait-il pour retrouver ses parchemins dans tout ce bazar? Concentré, il avait des parchemins pleins les mains lorsqu'un bruit de porte le fit sursauter. Résultat, le pauvre apprenti échappa toutes les feuilles sur le sol et se mit tout de suite à genoux pour les ramasser. Bien trop absorbé par sa situation, il ne lui était pas venu à l'esprit que le bruit était celui du professeur Dewis. En deux temps trois mouvements elle fut devant lui, et Timothé n'aperçut que ses talons haut. Il glissa alors ses yeux le long du corps de la femme et croisa finalement ses yeux. « Bonjour Timothé. » La bouche entrouverte, Smith dû cligner des yeux pour s'assurer d'avoir bien compris. Venait-elle de l'appeler par son prénom? Depuis quand était-elle si familière avec lui? Et ce ton de voix... jamais elle ne s'était adressé à lui avec une voix aussi séduisante. Il déglutit et se releva, perdant tous ses moyens. Les parchemins s'éparpillèrent de nouveau, virevoltant autour d'eux, et l'apprenti se retint de ne pas pousser de juron déplacé. « Professeur Dewis, euh... bonjour! » bredouilla-t-il en soutenant difficilement son regard. Pourquoi le regardait-elle ainsi? C'en était presque effrayant.



✩DIMANCHE, 26 FEVRIER 2211 ; 00h ✩

    C'était bien le corps de Timothé qui s'était levé de son lit, qui s'était habillé discrètement pour ne pas réveillé les autres apprentis et qui s'était glissé hors du dortoir. Mais ce n'était définitivement pas son esprit qui observait le château avec une lueur sadique dans le regard. Assoiffé de vengeance, Bartemius se morfondait depuis bien trop de temps. Quand allait-il trouver ce satané Severus Rogue? Quand allait-il pouvoir le torturer à loisir avant que son maître ne le détruise pour de bon? Quand allait-il pouvoir se réjouir devant les corps meurtris de ses acolytes qui subiraient la colère du mage noir? Ça avait fait un an et demi depuis peu qu'il était revenu dans le corps du jeune Smith, et il ne s'était quasiment rien passé depuis. Oh oui, quelques morts par-ci, quelques attaques par-là... mais pour l'esprit tordu qui habitait le mangemort, c'était loin d'être assez pour le satisfaire. Et le comble était arrivé quelques jours plus tôt alors que Voldemort avait décidé que Bellatrix et lui devraient « faire équipe » pour retracer Rogue. Faire équipe, quelle bonne blague! Comment est-ce que les deux sorciers les plus dérangés de l'histoire de la sorcellerie pourraient-il s'entraider sans que l'un bousille l'autre avec sa baguette? Il leur serait impossible de coopérer. « Lestrange. » Le corps de Marylee se retourna pour lui faire face, les mains sur les hanches. Cette jeune élève était définitivement loin de l'image dont Bartemius se souvenait de Bellatrix. Seul le petit air arrogant qui flottait sur ses lèvres la rendait quelque peu similaire. Mais pour le reste... le mangemort ne s'habituait pas encore à la voir ainsi, et il ne la reconnaissait pas toujours dans le château. Bellatrix ressemblait à n'importe quelle autre gamine idiote de Poudlard, et qui plus est... à Gryffondor. Ça l'avait rendu hilare lorsqu'il s'était aperçu que la fidèle lieutenant du Seigneur des Ténèbres était revenue sous forme de bimbo version rouge et or. Lui au moins était atterri dans une maison qui avait conservé une certaine dignité au fil des ans. Ce n'était pas le cas des lions qui étaient toujours aussi irritants. « Croupton. » lui répondit-elle avec prétention. Ce fut leur manière peu distinguée de se souhaiter une bonne fin de soirée tandis qu'ils se séparaient après une ronde effectuée ensemble.

    C'était risqué pour Bellatrix d'arpenter les couloirs à cette heure. Si un préfet ou un professeur l'avait aperçu, elle aurait eu de sérieux ennuis. Et Voldemort les avait bien averti de ne JAMAIS attirer l'attention sur eux, de ne jamais se retrouver dans de sales draps. Sinon, ils le paieraient très cher. Quant à lui, il pouvait encore se balader à volonté dans le château de par son statut d'apprenti. Au moins, cet aigle lui apportait quelques avantages. Il déambulait dans un couloir du cinquième étage, baguette à la main, lorsqu'une lumière aveuglante lui sauta au visage. Le mangemort dû plisser les autres et mettre sa main devant lui pour continuer d'avancer, ignorant l'identité de l'autre sorcier. Peut-être que Lestrange avait quelque chose à lui dire et s'amusait à l'emmerder? Pour être certain, Bartemius s'avança avec agacement en direction de l'inconnu lorsque la lumière disparu aussi rapidement qu'elle était apparue. Son assaillant était en fait Angélique Dewis, la sous-directrice de Poudlard. Croupton ne lui avait jamais parlé, mais il l'avait aperçu quelques fois lors des réunions avec le personnel. C'était une femme séduisante, passionnée d'histoire et directrice des Poufsouffle. « Monsieur Smith, bonsoir ! Vous allez bien ? » lui demanda-elle alors. Il se redressa fièrement et fit quelques pas vers elle en rangeant sa baguette. Autant jouer le jeu jusqu'au bout... un demi-sourire étira ses lèvres lorsqu'une idée bien trop malsaine fit irruption dans sa tête. Si quelqu'un détenait des informations sur les élèves, c'était définitivement elle. S'il parvenait à lui soutirer des renseignements, Barty serait en mesure d'identifier Rogue, et ceci fait il deviendrait, lui, le préféré de Voldemort. Mais comment, comment tromper cette femme qui malgré sa fragilité semblait avoir l'oeil pour ce genre de chose? Il réfléchit un moment et la regarda de haut en bas. Pas mal, pas mal du tout. Des courbes alléchantes, des... un feu inquiétait illumina ses yeux lorsque le mangemort décida de ce qu'il allait faire. Utiliser le corps de ce pauvre Smith pour la posséder, violemment, la séduire... ensuite, elle lui dirait forcément tout ce qu'elle savait. Mais avant cela, il devrait user d'un peu de ruse et lui faire croire que non, il n'allait pas bien.

    Redevenant Timothé Smith, il lui lança un regard troublé en feignant quelques larmes. « Bonsoir, professeur Dewis. Je... non, ça ne va pas. C'est Julia, elle m'a quitté... » geignit le mangemort en détournant le regard. Comme toutes les autres, elle tomberait dans le panneau. Bartemius n'avait plus qu'une seule hâte, celle de la faire sienne et de parvenir à son but ultime grâce à elle. Jouant son rôle jusqu'au bout, le sorcier voulu la regarder à nouveau, mais fit dévier ses yeux bleus sur le décolleté d'Angélique. Il le dévora du regard, puis enfoui son visage dans ces mains. « Pardon, je... je suis un peu confus. Je ne voulais pas vous offenser. Et je me sens idiot de vous déranger avec mes problèmes, mais il fallait que j'en parle à quelqu'un... » s'excusa-t-il habilement.


_________________
« 'Cause this ain't Wonderland »
If they say life's a dream call this insomnia. Cause this ain't Wonderland it damn sure ain't Narnia. And once you cross the line you can't change your mind. Yeah I'm a monster but I'm no Frankenstein. And quite frankly I've been feeling insane in between my eyes. I really cant explain what I feel inside. If you knew what I was you would run and hide. Many have tried to go into the night cross over the line and come back alive. But that's the price we pay when we living on the other side.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angélique M. Dewis
Admin | Prof. d'Histoire
Dir. de Poufsouffle & Sous-Directrice
Connaître le passé pour préparer l'avenir avatar
.

Age : 37
267 messages
Amour : l'histoire <3

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Autoritaire, passionnée, gentille, intéressante, intelligente, drôle, sarcastique, fêtarde, maternelle, protectrice, généreux, attentive, patiente, motivée

Absence :
MessageSujet: Re: D'abord, il y a Barthy et puis il y a Timmy! Dim 6 Mar 2011 - 16:55

✩MERCREDI, 2 MARS 2211 ; 14h20✩
    Qu’il était beau ! Aucun autre mot ne put monter au cerveau de la ravissante Angélique lorsqu’elle aperçu le dos de l’apprenti professeur de sortilèges et enchantements. Il se trouvait dans la salle de classe, accroupi par terre en train de ramasser des feuilles qu’il venait manifestement de laisser tomber par maladresse ! Lui n’avait pas remarqué sa présence ce qui laissa à la demoiselle le loisir de l’observer tout à son aise ! Il était réellement mignon, adorable. Il avait l’air énervé, stressé, agacé et elle pouvait presque voir les micros-tremblements de sa main alors qu’il essayait de rassembler son tas de feuilles ! Ses cheveux se collaient dans sa nuque et son souffle agitait son torse au rythme de sa respiration ! Cette vision fit presque oublier à l’écrivain la raison de sa venue surtout que son regard descendit plus bas encore…Le pantalon de l’apprenti lui était un peu tombé dans son mouvement d’agenouillement, laissant apparaître son boxer et la forme rondelette de ses fesses…C’était sexy ! C’était même assez excitant d’autant qu’à l’instant même où le regard de l’ancienne poufsouffle s’était posée sur le corps du jeune garçon des images de la nuit qu’ils avaient passée ensemble lui revint à l’esprit ! Et quelle nuit ! Quelle merveilleuse nuit ! Timothé Smith s’était avéré être un amant extraordinaire : sauvage, dominateur, puissant tout comme Angélique les aimait et pourtant, elle n’aurait jamais crû de sa part ! Lui qui avait toujours l’air si gentil, si doux, si calme…Cette nuit là, il avait été si bestial qu’elle en était encore toute retournée et pourtant elle en avait connu des hommes dans sa vie et dans sa chambre mais rares étaient ceux qui l’avaient possédée avec autant d’envie, autant de passion et surtout autant de violence ! Elle secoua alors sa tête de gauche à droite pour reprendre contenance…

    Il fallait bien qu’elle signale sa présence et surtout qu’elle garde en tête la raison de sa venue : son livre, son idée merveilleuse et les recherches qu’elle devait accomplir pour réaliser son projet extraordinaire ! Elle hésita un instant, ne sachant pas réellement comment nommer Timothé ! Elle l’avait toujours appelé « Monsieur Smith » avec la froideur que nécessitait sa position de sous-directrice et qui ne lui faisait pas toujours plaisir ! Depuis cette fameuse nuit, dans la grande salle et dans les couloirs, elle continuait à le saluer avec cette même appellation mais là, ils étaient en privé, seuls dans cette salle de classe et honnêtement, elle serait bien partante pour refaire un petit tour de manège avec le bel apprenti. Elle s’approcha alors de lui avec ses hauts talons, les laissant claquer fémininement sur les dales froides du château et elle se dressa juste devant l’apprenti, le regardant de haut ! Oh comme elle oublierait presque son bouquin à l’instant et se décida à l’appeler par son prénom avec le ton sensuel qu’elle utilisait lorsqu’elle voulait se mettre quelqu’un dans la poche, ton qui fonctionnait d’ordinaire assez bien voire mieux que bien ! C’était simple : presque jamais personne ne lui avait résisté : « Bonjour Timothé ! »

    La réaction de l’apprenti fut assez drôle à voir ! De surprise, il laissa retomber toutes les feuilles qu’il avait ramassées. Il laissa ses yeux glisser le long du corps d’Angélique pour finalement rencontrer ses yeux, l’air inquiet et surpris ! Elle lui fit un sourire franc et le laissa se relever à son aise. Il déglutit d’un air franc. Il avait l’air perdu. « Professeur Dewis…heu…Bonjour ! » Le ton formel que Timothé venait d’employer ôta le sourire d’Angélique ! Pourquoi se montrait-il si distant alors qu’ils étaient seuls ! Pourquoi avait-il l’air si froid ? Angélique fronça les sourcils et esquissa un pas vers lui pour se rapprocher un peu de l’adolescent. Elle n’était plus qu’à quelques centimètres de lui…Peut-être, se disait-elle, n’était-il pas à l’aise maintenant…Lui aussi ne devait pas trop savoir comment se comporter d’autant qu’il devait peut-être craindre la présence de quelqu’un dans le coin ! Un sourire franc ré-apparut sur le visage de la jeune femme tandis qu’elle lui dit dans un petit rire franc : « Allons Timothé, ne soit pas si inquiet ! Il n’y a personne dans le coin…On peut bien se laisser aller ! » Elle lui fit un clin d’œil avant de s’abaisser, se décidant à l’aider avec ses feuilles. Accroupie sur le sol, elle commença à rassembler les feuilles que l’apprenti avait laissées s’effondrer sur le sol. La seule chose qu’elle attendait encore, c’était qu’il se joigne à elle pour cela et peut-être également pour plus mais il fallait bien commencer d’abord par le mettre à l’aise parce qu’il semblait encore fort bizarre !




✩DIMANCHE, 26 FEVRIER 2211 ; 00h20 ✩
    Un bain ! Jamais encore Angélique n’avait eu tant envie de prendre un bain bien chaud, de laisser son corps se détendre dans l’eau, ses muscles se laisser aller et plonger sa tête sous l’eau pour se reposer et oublier tous ses soucis, toute sa fatigue et surtout arrêter de penser à Dylan ! Peut-être devait-elle une fois pour toute arrêter pour s’inquiéter de son fils ! Après tout le gamin avait l’air heureux et en bonne santé et qu’il soit solitaire ne l’empêcherait peut-être pas de bien vivre, de sourire et de grandir ! Chacun son caractère mais la poufsouffle qu’elle était avait du mal à envisager la solitude comme étant un bonheur ! Elle savait apprécier les moments où elle était seule lorsqu’elle lisait, écrivait, travaillait par exemple mais le reste du temps, elle aimait être entourée, plaisanter, rigoler, faire la fête et rencontrer quelques personnes intéressantes et Dylan qui souhaitait toujours être seul, ne rencontrer personne et qui ne sortait pas, cela la stressait un peu ! Elle était fière d’avoir un gamin au dessus de tout cela, suffisamment intelligent pour ne pas s’arrêter sur l’apparence, l’alcool et les soirées stupides et dangereuses des adolescents d’aujourd’hui mais sa condition d’enfant à haut potentiel le rendait parfois asocial et la jeune mère n’en n’était pas rassurée ! Elle ne savait vraiment pas quoi faire ! STOP ! Ce soir serait son soir ! Elle allait oublier un peu tout cela, prendre un bain et se retrouver avec elle-même : pas de réflexion sur Dylan, pas de stress, pas de bouquin, pas de correction, pas de discussion avec le directeur, pas d’Owned, pas de problèmes, pas de fêtes, pas de sexe juste l’eau de la salle de bain des préfets en chefs et cette immense cascade qui coulerait sur son dos, lui massant les épaules au passage ! Ce serait parfait, génialissime ! Elle n’avait décidément besoin de rien d’autre ! Du moins c’était ce qu’elle pensait !

    Mais en s’arrêtant devant la statue de la salle de bain des préfets en chef, un bruit attira son attention ! Immédiatement, elle pointa sa baguette lumineuse vers l’intrus, l’aveuglant au passage ! Elle reconnut bien vite Timothé Smith, l’apprenti ! Elle prit bien le temps de le détailler ! Il n’était pas comme d’habitude ! Il semblait en colère et il avait cette folie dans le regard qui déstabilisa entièrement la professeur ! Elle se décida finalement à rabaisser sa baguette ! La lumière éclaira alors les alentours et d’apercevoir ainsi la silhouette de Timothé ainsi dans le noir, fit changer toutes les idées de la professeur d’histoire de la magie sur ses idées de sexe ! Il était si beau, tellement attirant comme cela et il y avait toujours cette aura de folie et de puissance qui se dégageait du corps du jeune homme. C’était intriguant ! Mais la jeune demoiselle préféra ne rien laisser paraître maintenant, se contentant de saluer celui qui était encore en dessous d’elle hiérarchiquement, tout en lui demandant si il allait bien ! Après tout, être professeur ce n’était pas uniquement bourrer le crâne des étudiants ! Science sans conscience n’est que ruine de l’âme, avait dit Rabelais ! Il fallait aussi bâtir une relation avec ses élèves, leur montrer qu’on serait toujours disponible pour eux en cas de problème et ce soir, elle avait la nette impression que Timothé n’était décidément pas dans son état normal !

    En effet, lorsque l’apprenti releva la tête, il avait l’air triste et une larme lui coulait sur les joues ! Il avait l’air perdu et triste de sorte qu’Angélique tenta quelques pas vers lui pour le rassurer mais il avait déjà commencé à parler d’un ton un peu geignard : « Bonsoir, professeur Dewis. Je... non, ça ne va pas. C'est Julia, elle m'a quitté... » Angie déglutit ne sachant trop comment réagir à cette annonce ! Elle n’avait pas l’habitude qu’on lui annonce de but en blanc des déboires amoureux…Surtout que, cela ne la regardait pas des masses ! Construire une relation avec les élèves : ok ! Et bien souvent, elle avait discuté avec eux de leurs situations familiales et sociales mais rarement de leurs histoires de cœur ! Elle considérait que ce n’était pas trop ses affaires ! Chacun ses hormones mais là…Là, elle avait envie de l’aider ! Il semblait tellement perturber mais elle ne savait pas trop comment ! Ce n’était pas tellement son rôle ni sa place et bon, elle n’était pas sa meilleure amie de comptoir pour discuter de cette manière avec un étudiant ! Comment faire ? Que faire ! Elle le fixait sans rien dire, espérant qu’il continue à parler. Il avait déjà baissé la tête, cependant, lorsqu’il la releva cette fois-ci, Angélique nota clairement qu’il venait de regarder son décolleté. Elle sentit sous ses gestes ses genoux s’écarter un tout petit peu alors qu’elle continuait à le regarder d’un air un peu surpris mais toujours autoritaire : « Pardon, je... je suis un peu confus. Je ne voulais pas vous offenser. Et je me sens idiot de vous déranger avec mes problèmes, mais il fallait que j'en parle à quelqu'un... » Il était si mignon, si triste, si sexy en même temps qu’elle lui pardonna immédiatement de s’être confié à elle, de l’avoir regardé, tout ! Elle n’avait qu’une seule envie : celle de le consoler !

    Elle s’approcha alors encore plus de lui, talons claquant sur le sol, décolleté un peu en avant et elle posa une main amicale sur son épaule : « Allons, Smith, il faut vous ressaisir ! » Elle ne voyait pas trop quoi rajouter ! Il était libre, quand même, maintenant ! Elle savait combien les ruptures pouvaient être douloureuses parce que lorsque Sacha l’avait quitté, elle avait beaucoup souffert mais aujourd’hui, elle ne regrettait rien ! Sa liberté n’avait pas de prix et Timothé Smith pourrait également apprendre à la savourer, elle en était certaine ! Hum…Il était si proche, si…Célibataire ! Pourquoi pas ? Elle revoyait de plus en plus son idée de « pas de sexe » après tout, ils étaient deux des adultes consentants ! Elle se rapprocha alors encore un peu et lui murmura à l’oreille : « Une rupture n’est pas une catastrophe, Smith, je pense que vous êtes assez fort pour vous en remettre ! » Ainsi elle se couvrait ! Soit Timothé n’avait pas envie de tourner la page et il penserait qu’elle vient seulement le consoler soit, il aurait envie d’oublier et il comprendrait qu’elle était assez disponible ce soir pour faire le pas avec lui…Enfin quoi que… Elle s’écarta d’un pas finalement…Décidément sa conscience professionnelle…Elle ferait mieux de se tenir tranquille, de rassurer le gamin Smith, d’aller prendre son bain et de continuer sa vie ! Elle sortirait le lendemain ! Si elle avait su que c’était loin d’être les plans de celui qu’elle avait en face d’elle !


Spoiler:
 


_________________

BAEL - "Ni me escondo ni me atrevo, ni me escapo ni te espero, hago todo lo que puedo pa' que estemos juntos. Cada vez me importan menos los que piensan que no es bueno que haga todo lo que puedo pa' que estemos juntos."
ANGIE - "Ni me miras ni te quiero, ni te escucho ni te creo, pero siento que me muero cuando os veo juntos. Cada vez me importas menos Pues lo digo cuando debo aunque sienta que me muero cuando os veo juntos."




Mathias et Angie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.


messages


MessageSujet: Re: D'abord, il y a Barthy et puis il y a Timmy!

Revenir en haut Aller en bas
D'abord, il y a Barthy et puis il y a Timmy!Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Appelo-Mortem :: 

┤A l'intérieur de Poudlard├

 :: 

3ème étage

 :: 

Classe de sortilèges et enchantements

-