Appelo-Mortem
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Fin de coursVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Julia I.Brown
Admin | Médicomage
avatar
.

Age : 24
1237 messages
Amour : Timothé

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: douce, généreuse, courageuse, légèrement timide, protectrice, volntaire, joueuse

Absence : Présente au possible en fonction du boulo
MessageSujet: Fin de cours Ven 14 Jan 2011 - 21:20

    Prio Baël

    Un parchemin vierge qui ne le resterait pas ainsi longtemps si elle continuait de le griffonner de cette façon. Qui plus est, elle ni marquait rien de bien intéressant, elle ni marquait rien du tout d’ailleurs, juste des traits dans n’importe qu’elle sent, elle agité sa plume sur le papier tout simplement. Elle aurait au moins pu y transcrire le cours, mais non. Oui car elle se trouvait en cours actuellement, mais visiblement, elle n’y était pas vraiment présente. Ce qui ne lui ressemblait pas vraiment, elle si avide de connaissance, ne prêtant aucune attention à un cours. Il aurait s’agit d’un cours de Divination, cela aurai pu s’expliquer, elle avait eu ce cours en horreur et n’avait jamais vraiment comprit l’intérêt de ce cours et était vraiment bien contente de ne pas avoir eu à le poursuivre par la suite. Pour l’avenir qu’elle envisager, elle n’en aurait aucunement besoin. Bien que l’avenir auquel elle songeait ne semblait être plus qu’un vague souvenir, juste un rêve qu’elle avait du faire encore éveillé. Du moins le voyait-elle s’éloigner petit à petit.

    Non le cours dans lequel elle se trouvait n’avait rien d’un rêve lui. Et il ne valait mieux pas en rêver non plus. Même si cela pouvait être divertissant parfois, ce n’en était pourtant pas le but. La DCFM était un cours tout ce qu’il y a de plus sérieux. Mais bien que ce fut un cours qu’elle apprécié vraiment, Julia n’y était présente que par le corps. Son esprit lui était bien ailleurs. Alors qu’importait ce qu’il y était dit, elle n’en retiendrait pas un seul mot. Bien trop occupé à penser à ce fameux rendez-vous qu’elle devrait avoir avec Timothé le lendemain. Elle attendait depuis tellement longtemps de se retrouver de nouveau seule avec lui, que cela lui accaparé l’esprit.

    Ce fut un coup de coude qui la ramena dans le cours. Sa voisine de bureau, qui n’était autre que sa voisine de dortoir, Phoebe Beck. Ce n’était pas méchant, mais juste ce qu’il fallait pour lui faire prendre conscience, que le prof la regardait avec insistance depuis un moment, enfin le prof, non il ne l’était pas encore, il s’agissait de Baël et pour le moment il n’était qu’apprentie. Elle se redressa alors et fut surprise en regarda sa feuille. Son parchemin ne ressemblait vraiment à rien, si ce n’est à un gribouillage que même un enfant de 2 ans serait en mesure de faire. Elle attrapa une autre feuille de parchemin qu’elle superposa sur l’autre et se tournant vers son amie.

    « Tu pourra me passer le début du cours, un peu plus tard »
    « Le mieux c’est que je te passe tout le cours ce soir Ju’, car là c’est la fin ou presque »

    Quoi, elle ne c’était pourtant pas endormie, elle avait la sensation que le cours venait tout juste de commencer et pourtant il approchait plus de la fin. Comment cela était-il possible. Mais à quoi pensait-elle pour que le temps défile aussi vite. Non elle ne devait pas y repenser, elle le savait très bien.

    « Bien jeune gens, merci de votre attention et pensez à ce que je vous ai demandé pour le prochain cours. Bonne fin de journée à tous »

    Mais de quoi pouvait-il bien parler, elle verrait cela ce soir avec Phoebe. En revanche elle était persuadé que le début de sa phrase lui était adressait. Pourtant à aucun moment il n’avait semblait s’en rendre compte, quoi qu’elle n’en était pas sur. Baël lui aurait-il soufflé cela. Elle en douté, quoi qu’il en aurait été capable pour la mettre mal à l’aise. Cela n’avait aucune importance après tout. C’était la fin de la journée et elle en était bien contente, les cours commençait à lui peser aujourd’hui, elle n’avait qu’un envie se retrouver dans sa maison. Lorsqu’elle se tourna vers Phoebe, pour lui parler, cette dernière était déjà partie. Elle commença alors à ranger ses affaires. Elle était l’une des dernière présente dans la salle.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baël M. Owned
Admin | Apprenti
Apprenti prof de DCFM avatar
.

Age : 25
250 messages
Amour : Mais quel est ce mot ?

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 2ème année de Thèse
Caractère: Arrogant - Suffisant - Ambitieux - Violent - Jaloux - Désagréable - Possédé

Absence :
MessageSujet: Re: Fin de cours Jeu 20 Jan 2011 - 17:22

    Baël n’écoutait pas vraiment le cours que donnait son mentor. A quoi bon ? Il avait en lui le Mage Noir le plus puissant que la Terre ait jamais porté : s’il voulait en apprendre plus au sujet des arcanes les plus noires de la magie obscure, il lui suffisait de suivre les instructions du Lord. Ce dernier ne les lui apprenait pas seulement parce qu’il en avait envie, mais parce qu’entraîner le corps du gamin était indispensable. S’il voulait redevenir un sorcier craint de tous, et capable de tuer les plus grands, il faudrait qu’il façonne ce corps minable, qu’il le perfectionne, qu’il lui apprenne à supporter la magie la plus puissante. Actuellement, le corps de Baël supportait sans trop de problème le recours aux Sortilèges Impardonnables, et le gamin avait même réussi à lancer un Avada Kedavra sans être possédé. C’était un bon début, mais c’était loin d’être suffisant. Un jour, et nul ne sait quand se jour viendra, le Lord aurait besoin de laisser éclater toute sa puissance. Utiliser des sortilèges dont les élèves de cette classe ne rêvaient même pas. Utiliser tout son pouvoir… Et il faudrait que le gamin soit prêt. Car, sans cela, les risques étaient très élevés : au mieux, le gamin s’évanouirait. Au pire, il pourrait mourir. Et c’était une option inenvisageable. Le Lord ne mourrait pas une seconde fois. La Mort n’était qu’un trait humain, honteux et repoussant, qui ne devait plus avoir de prises sur lui. Il avait plusieurs fois hésité à créer de nouveaux Horcruxes, mais s’était ravisé. Il ignorait ce qu’il se passerait s’il le faisait maintenant, alors qu’il n’était qu’un esprit. De plus, le corps du gamin n’était pas prêt pour cela. Peut-être qu’un jour, il tenterait. Mais pas maintenant : c’était bien trop tôt.

    Baël soupira discrètement. Il en avait déjà parlé à son mentor : suivre les cours qu’il avait déjà suivis l’année précédente ne l’aiderait pas à approfondir son savoir. Mais le professeur n’avait pas cédé : l’apprenti devait assister aux cours. Que ce soit celui des premières années… Ou des septièmes. Autant vous dire que, pour quelqu’un qui a obtenu un Optimal à ses ASPICs de DFCM, il y a là de quoi s’ennuyer. « Apprendre passe aussi par apprendre à apprendre », lui répétait sans cesse son mentor. Foutaises. Pas la peine de savoir enseigner pour maîtriser les arts obscurs. Pas la peine d’être bon pédagogue pour liquider ses adversaires sur un champ de bataille. Pas la peine de savoir expliquer pour réaliser des prouesses magiques. Le savoir est égoïsme. La puissance est colère. Le pouvoir est ambition. Les autres ne doivent pas compter pour atteindre le sommet. Ils ne doivent être que les marches d’un long escalier qui mène au succès. Dans la lente ascension vers le rang le plus haut, pas de temps à perdre pour ceux qui sont incapables de découvrir seuls. Pas le temps de leur tendre une main secourable. Pas le temps de s’encombrer de poids morts, de boulets à traîner. Seuls les forts survivent, et seuls les forts vainquent la mort. Et Lord Voldemort était fort. C’est pourquoi Baël devait le devenir aussi.
    Et, par le caleçon de Merlin, ce n’était pas en restant bêtement assis à écouter un professeur enthousiaste donner des leçons qu’il avait déjà entendues qu’il deviendrait fort ! Il voulait que son mentor lui en apprenne plus, qu’il lui enseigne des sortilèges puissants, qu’il lui offre un savoir différent de celui que lui offrait Voldemort. Car le Lord, si puissant qu’il fut, avec commis plusieurs erreur lors de la Seconde Guerre. Il avait méconnu des formes de magies puissantes, dont il s’était désintéressé. Baël ne répéterait pas ces erreurs. Il en apprenait chaque jour un peu plus sur la magie des elfes de maison, et avait tenté de trouver de vieux grimoires traitant des formes de magies les plus anciennes et les plus complexes, comme celle qui avait créé un charme suffisamment puissant pour protéger Harry Potter d’un Eclair de Mort. Mais, nom d’un Scrout à pétard, ce n’est pas en restant assis à coté d’un prof qui donnait cours sur le Sortilège de Patronus qu’il découvrirait des formes de Magie qui dépassent l’imagination !

    Alors, l’ancien Vert et Argent laissa son regard se balader sur la classe entière. Il détailla avec attention chaque élève, tentant de repérer leurs mimiques, leurs grimaces, de décrypter leur manière de se pencher sur leur feuille, de griffonner avec vitesse. Il saisissait chacun des regards que les élèves s’échangeaient, et il croisa à plusieurs reprise celui d’une Poufsouffle qui le dévorait littéralement des yeux, et qui baissa précipitamment la tête à chaque fois que Baël la dévisageait. Mais son attention se posa tout particulièrement sur une Gryffondor : Julia Brown. Fait étonnant, cette dernière ne semblait pas prêter oreille au cours. Elle griffonnait avec acharnement sur sa feuille, apparemment absorbée par des pensées qui la conduisaient loin de cette salle de classe. A quoi pensait-elle ? A son « bel amant » (quelle niaiserie), Timothé Norman Smith ? Ou bien se revoyait-elle, durant un bal, se faire embrasser par l’apprenti de Défense Contre les Forces du Mal ? Quoiqu’il en soit, Baël tenta de s’insinuer dans son esprit, à la manière de Voldemort. Peine perdue, évidemment. Il n’était pas Legilimens, et ne le deviendrait que si Voldemort consentait à lui apprendre. Maintenant, il avait beau se concentrer, il n’arriva à rien. Il renonça bien vite, sachant que son entreprise serait infructueuse. Lorsqu’il se retourna vers son mentor, faisant mine d’écouter, ce dernier concluait son cours. L’apprenti observa les élèves quitter le local. Il fit un bref signe de tête à son mentor pour lui dire de ne pas l’attendre. Il avait remarqué que Miss Brown traînait à ranger ses affaires. Une occasion en or pour aller lui parler. Il s’assura que le local était entièrement vide pour se diriger vers la porte et la fermer à clé. Seul avec la Gryffondor, il marcha vers elle et s’installa sur un banc, situé à quelques mètres de celui de la jeune femme, qui s’affairait toujours à ranger. Il la dévisagea, un sourire flottant sur le visage.

    Baël - « Je pourrais presque croire que vous avez traîné exprès pour vous retrouver seule avec moi, Miss Brown. Le bal de Noël d’il y a deux ans vous a donc à ce point marquée ? »

    Il adressa un sourire à Julia qui semblait réaliser qu’elle était seule avec lui.

    Baël - « Je plaisante. Alors, Julia, comment vas-tu ? Les cours, ça va ? Les amis ? Et… les amours ? »


_________________

I'm back.
You can fear me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia I.Brown
Admin | Médicomage
avatar
.

Age : 24
1237 messages
Amour : Timothé

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: douce, généreuse, courageuse, légèrement timide, protectrice, volntaire, joueuse

Absence : Présente au possible en fonction du boulo
MessageSujet: Re: Fin de cours Ven 28 Jan 2011 - 11:42

    Il occupait son esprit constamment, comme si oublier un instant qu’il était entré dans sa vie et qu’il en faisait partit quoi qu’il arrive, allait la faire cesser de vivre. Ne pouvait dont elle pas penser à autre chose, au moins l’espace d’un instant, ne pouvait-elle pas se concentrer sur autre chose que son sourire, ou du moins sur le souvenir qu’elle en avait. Toute cette histoire lui semblait si loin, si irréelle. Et pourtant cette amour qu’elle ressentait si fort pour lui, pour celui qui lui avait fait tourner la tête, lui rappelait chaque matin que ce n’était pas une illusion, qu’en aucun cas elle n’avait vécu un rêve pendant presque un ans. Non, tous cela avait été réel et douloureux aujourd’hui. Trop douloureux aujourd’hui. Et rien ni personne n’arrivait à lui redonner le gout de vivre. Oh bien entendu elle faisait semblant au fond d’elle, afin de paraître comme tout le monde la connaissait d’ordinaire, afin de ne pas en inquiété ses amis. Le seule sourire vrai qu’elle accordé encore, devait être celui que Luna arrivait encore à lui arracher. Mais sinon le reste du temps, était fait de faut semblant, un sourire accordé à une connaissance, afin de lui dire ne t’en fait pas je vais bien, mais je n’ai pas le temps de te parler. Une parole amusante sortit à un camarade afin de tromper la douleur qui la ronge à l’intérieur. Et le soir, une fois seule, prétextant une ronde, elle s’isole dans la salle de bain des préfets et laisse sortir tout ce qu’elle a contenu dans sa journée.

    Pourquoi l’amour fait-il aussi mal. Pourquoi cela ne peut-il être qu’une part de bonheur pur et simple ? Sans question, sans ambiguïté. Certainement parce que la vie en serait trop facile pour tout le monde. Mais aujourd’hui elle aurait aimé que la vie soit ainsi. Que jamais cette distance entre son aimé et elle ce soit un jour formé. Qu’elle puisse le retrouver quand elle le souhaite, se blottir dans ses bras, avec le plus grand des plaisirs, sans que cela ne gène quiconque. Sans que cela ne leur soient interdit par la haute direction. Mais la vie elle n’était pas cet avis. Et elle en souffrait trop. Et elle n’arrivait pas à estomper cette douleur. Elle n’en trouvait aucun remède. Et ce n’était pas les couples d’élèves qu’elle croisait dans le couloir qui allait l’aider en cela. Non, il ne faisait que lui rappeler ce a quoi elle n’avait pas le droit cette année, ce qu’elle était en train de perdre petit à petit. Et ceux malgré ce que max lui avait soutenu. Elle n’arrivait pas à se persuader que rien n’avait changé, que tim ne s’éloigner pas de lui. Etait-elle donc la seule à s’en rendre compte. Elle était surtout la seule à y penser jour et nuit et la seule que cela touché vraiment. Après tout, l’école avait tout fait pour faire croire aux autres élèves que leur relation était terminée. Ce qui avait d’ailleurs laissé le chant libre à certaine rumeurs, et à certaine liberté de la part de certaines.

    Baël - « Je pourrais presque croire que vous avez traîné exprès pour vous retrouver seule avec moi, Miss Brown. Le bal de Noël d’il y a deux ans vous a donc à ce point marquée ?

    Elle sursauta, plonger dans ses pensée, elle ne c’était pas rendu compte que la classe était vide et qu’elle était la dernière à y être encore présente. Aussi fut-elle vraiment surprise lorsque Baël lui adressa la parole. Depuis quand ne c’était-il pas parlé d’ailleurs. Ce fut un sourire narquois qu’elle lui adressa. Non mais pour qui se prenait-il l’apprentie ? Elle reprenait enfin ses esprits, laissant de coté ses songes pour un moment. Même si elle s’avait qu’ils la rattraperaient bien vite. Comment en était-elle arrivée à se retrouver seule avec lui dans cette classe. Pourquoi Phoebe ne l’avait-elle pas attendue. Elle lui revaudrait cela plus tard. Pourquoi venait-il à reparler du bal ? Il avait d’ailleurs failli tout mettre par terre ce jour là. Sa relation avec Tim avait failli ne jamais voir le jour. Il lui arrivait de songé à ce jour d’ailleurs, et de ce dire que peut être elle aurait du passer le reste de la soirée avec Baël et ne pas courir après Tim. Peut être alors ne souffrirait-elle pas autant. Mais alors bien vite son amour pour l’ancien Serdaigle lui rappeler combien elle aurait eu tord. Alors non elle n’allait pas lui donner se plaisir en répondant à sa question.

    Baël - « Je plaisante. Alors, Julia, comment vas-tu ? Les cours, ça va ? Les amis ? Et… les amours ? »

    Le sourire narquois laissa alors place à ce sourire bien particulier, ni gentil ni méchant mais qui signifie bien à l’interlocuteur en face, tu fais chier tu sais. ET oui aujourd’hui il était pour Baël. Il avait toujours le chic de venir la voir et d’interrompre le cours de ses pensée sur Timmy. Comme si il pouvait savoir à quel instant il l’embêterait le plus. En même temps, c’est dernier temps ce n’était pas trop dure, elle pensait tout le temps à lui.

    JULIA_ « Et bien tu me rassure, j’aurais eu du mal à te répondre franchement que cela avait été mon pire souvenir. Sinon sa va, les cours et les amis aussi. Et toi Mr l’apprentie ? »

    Elle avait délibérant omis de répondre à sa question sur les amours. Elle n’avait pas vraiment envie d’en parler. Elle y pensait déjà suffisamment comme ça. En revanche, elle lui avait parfaitement menti. Non ça n’allait pas, ses amitié n’était pas au beau fixe, elle n’avait toujours pas reparlé avec Annabeth, alors qu’aujourd’hui elle avait partagé un cours. Et pour ce qui était des cours, elle y était un peu moins attentif, normal lorsque vous pensé à autre chose tout au long.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baël M. Owned
Admin | Apprenti
Apprenti prof de DCFM avatar
.

Age : 25
250 messages
Amour : Mais quel est ce mot ?

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 2ème année de Thèse
Caractère: Arrogant - Suffisant - Ambitieux - Violent - Jaloux - Désagréable - Possédé

Absence :
MessageSujet: Re: Fin de cours Mar 1 Fév 2011 - 20:01

    Baël jaugea la Gryffondor du regard. Elle était extraordinaire. Il se rendit compte, en cet instant, combien il tenait à elle. Oh, n’allez pas croire que Baël éprouve à son sujet de l’amour, ou même de l’amitié. Non, la Gryffondor était tout simplement une arme superbe à utiliser contre ce cher Timothé Smith. Après tout, Julia lui avait déjà servi dans le passé, et Baël mettrait sa main à couper qu’elle lui servirait encore à l’avenir. La jeune femme était la petite amie de l’autre apprenti, et il y avait, depuis un certain temps, une distance qui s’était installée entre eux. Ils en souffraient tous les deux, et Baël ne pouvait que sauter sur l’occasion pour retourner la blondinette contre son petit ami. Pourquoi ? Aucune idée. Tout simplement parce que Timothé était un ennemi, ou un rival, et que, depuis quelque temps, l’agressivité que Baël ressentait pour lui avait été décuplée. L’ex-Serpentard ne pouvait avoir que des suppositions quant à la raison pour laquelle sa haine était aussi puissante. Plus puissante que jamais, en fait. Parfois, il se disait que c’était le fait de devoir partager son dortoir avec lui. Après tout, ils se détestaient royalement, et les forcer à cohabiter dans un appartement dans lequel ils devaient partager leur chambre, leur cuisine, et même leur salle de bain ressemblait à s’y méprendre à un genre d’expérience sociologique organisée par des savants tordus et sadiques. Même si, pour l’instant, la bombe n’avait pas encore explosé entre eux, Baël savait que, tôt ou tard, ils en viendraient aux mains –encore. Actuellement, ils ne faisaient que s’ignorer, se balancer quelques gentillesses à la figure à l’occasion, mais, comme ils se respectaient l’un l’autre malgré la haine qui les opposait, ils ne se faisaient aucun coup bas. De toute façon, Baël préférait de loin une victoire étincelante et éclatante à une victoire sournoisement obtenue avec une quelconque ruse malsaine. Non, Baël déplaçait ses pions sur un grand échiquier, et tentait d’isoler complètement Timothé. Plus il se serait seul, moins il serait dangereux. Et, lorsque le piège se sera bien renfermé sur lui, il lui porterait le coup de grâce, face à face. Le petit jeu qui avait commencé entre eux avant même qu’ils n’aient mis un pied à Poudlard allait bientôt s’achever, et Baël serait le vainqueur. Grâce, notamment, à cette jeune fille qui se tenait devant lui. Grâce à Julia Brown, qu’il devrait toutefois apprendre à apprivoiser pour pouvoir vraiment lui empoisonner l’esprit et la monter contre son amant. Un jeu succulent et fort jouissif, qui se mettait doucement en place. Malgré la résistance admirable de Julia. Bah, elle se laisserait faire. Ce ne serait qu’une question de temps.

    Julia - « Et bien tu me rassure, j’aurais eu du mal à te répondre franchement que cela avait été mon pire souvenir. Sinon sa va, les cours et les amis aussi. Et toi Mr l’apprentie ? »

    Baël joua parfaitement le rire outré qui devait forcément arriver après la première partie de la réponse de la Gryffondor. « Cela avait été mon pire souvenir ». Pour une raison inconnue, le réceptacle de Voldemort était persuadé qu’elle mentait. Certes, le fait d’être embrassée par un autre garçon juste sous les yeux de son copain n’avait pas dû être très agréable. En même temps, Baël ne pouvait se défaire de l’idée qu’à l’époque, Julia l’aurait bien suivi. Après tout, Voldemort avait bien implanté dans leurs esprits un doute amoricide qui avait permis à l’apprenti de se saisir de Julia. Mais ce crétin de Smith était revenu à lui… Et l’avait frappé. Quel con, quand même. Incapable de conserver son sang-froid… Il remarqua, non sans amusement, que Julia évita soigneusement d’aborder le sujet « mes amours ». Probablement était-il trop lié à « mes emmerdes »…

    Baël - « Bah, la vie d’apprenti n’a rien de bien différent de celle d’élève, tu sais. Je dois toujours cohabiter avec des gens que je n’ai pas choisi, je suis toujours des cours… La seule différence, c’est que je peux entrer dans la salle des profs, et que je connais le mot de passe de la gargouille du directeur… »

    Il lui adressa un petit sourire. Elle devrait se contenter de cette réponse. Enfin, il n’y avait pas grand-chose d’autre à raconter. Sa vie n’était pour l’instant pas franchement passionnante… Bon, hormis le côté « je suis possédé par Voldemort », bien sûr. Mais de cela, personne ne devait être au courant. C’était le moment idéal pour passer à une attaque. Une attaque un peu subtile, qui devait déjà commencer à éloigner Julia de Timothé…

    Baël - « Par contre, je ne te cache pas que je supporte difficilement Smith. Je ne sais pas ce qu’il a, ces derniers temps, mais il est désagréable avec tout le monde. Franchement, tu as bien du mérite de le supporter. »

    Ou pas, justement. Elle n’avait plus à le supporter, puisqu’ils ne se voyaient plus. Et cela, Baël ne l’ignorait pas. Derrière ces quelques paroles innocentes se cachaient en réalité un peloton d’exécution près à liquider l’amour que Julia ressentait pour Timothé et, pourquoi pas, le changer en haine.

    Baël - « D’ailleurs, Loreana… Enfin, Miss Wilde, je veux dire, a bien du mérite aussi de le supporter aussi souvent… »


_________________

I'm back.
You can fear me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia I.Brown
Admin | Médicomage
avatar
.

Age : 24
1237 messages
Amour : Timothé

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: douce, généreuse, courageuse, légèrement timide, protectrice, volntaire, joueuse

Absence : Présente au possible en fonction du boulo
MessageSujet: Re: Fin de cours Lun 28 Fév 2011 - 11:05

    Il était vraiment étrange de voir combien les choses pouvaient changer parfois. Qui aurait pu croire que Julia et Baël en serait venu à échanger des politesses. C’était même un peu plus que cela à vrai dire. Oui étrangement, elle s’entendait bien avec lui. Alors que tout était fait au contraire pour les monter l’un contre l’autre. Ben oui depuis son entré ici, elle ne l’appréciait pas, bien au contraire elle le détesté. Pourquoi, elle ne s’en souvenait pas trop. Mais rare était ses amis qui l’appréciait. Hormis Eloïse. Et il faut dire que cette dernière avait tout fait pour lui montrer que Baël était quelqu’un de bien. Et aujourd’hui Julia pouvait en dire autant. Bon on ne peu pas dire que c’était une grande amitié, il ne fallait pas exagérer tout de même. Mais il fallait pourtant noter qu’elle c’était rapprocher de lui cette année, et ce depuis le début de l’année. En fait depuis que Tim s’éloigner d’elle. Et puis en y pensant c’est vrai qu’il avait toujours la fâcheuse tendance à apparaitre quand elle songé à Tim.

    Elle avait soigneusement évité de répondre à sa question, n’ayant pas spécialement l’envie d’aborder le sujet qui occupé constamment son esprit ces derniers temps et avait plutôt dérivé la conversation sur le statu de Baël. Dans l’attende de sa réponse, elle avait terminé de ranger ses affaires dans son sac. Puis c’était tourné vers Baël afin de lui faire face, ce qui était mieux pour une conversation, puisque visiblement c’était ce que ce dernier voulait. En même temps elle n’avait pas grand-chose d’autre à faire. Elle ne verrait pas Tim aujourd’hui, de toute façon quand est-ce qu’elle le verrait…La réponse de Baël l’interrompra de nouveau le cours de ses pensée et elle lui en était reconnaissante pour une fois. Finalement le fait de se retrouver avec lui, lui permettrait peut être de penser à autre chose, de se changer les idées.

    Baël _ « Bah, la vie d’apprenti n’a rien de bien différent de celle d’élève, tu sais. Je dois toujours cohabiter avec des gens que je n’ai pas choisi, je suis toujours des cours… La seule différence, c’est que je peux entrer dans la salle des profs, et que je connais le mot de passe de la gargouille du directeur… »

    Elle sourit en l’écoutant parler, au final cela avait l’air un peu blasant la vie d’apprentie et elle imaginait tout à fait Baël agacé par le fait de devoir encore suivre les cours. Mais en même temps c’était encore une formation qu’il suivait, alors il était normal que les cours lui soit obligatoire.

    Julia_ « Oui en gros tu peux voir les dossier de chacun, farfouiller un peu partout. D’ailleurs il faudra que je pense à te le soutirer un jour, cela pourrait servir… Ne me dit pas que tu ne profite pas de la situation pour te faire un peu plus respecter et traumatiser les petits dernière, je ne te croirais pas si tu me disais non. »

    Aurait-il changé autant que ça pour ne pas profiter de sa situation, ou bien lui avait-on imposé des règles. Elle rigola intérieurement, Baël et les règles ne faisaient pas bon ménage d’ordinaire, alors elle imaginait mal le voir les respecter, pourtant avec son nouveau statut. Elle n’avait fait aucune remarque en ce qui concerné la cohabitation, sachant pertinemment de qui il parlait. Elle savait parfaitement qu’entre Tim et Baël se n’était pas le grand amour et elle préféré de loin éviter ce sujet aujourd’hui. Mais visiblement lui avait envie d’en parler.

    Baël _« Par contre, je ne te cache pas que je supporte difficilement Smith. Je ne sais pas ce qu’il a, ces derniers temps, mais il est désagréable avec tout le monde. Franchement, tu as bien du mérite de le supporter. »

    Elle le regarda dans le blanc des yeux. Elle aurait bien aimé avoir à le supporter justement. Baël était bien loin de la réalité. N’avait-il pas remarqué qu’ils ne passaient plus de temps ensemble. Peut être en même temps avait-il autre chose à faire que de surveiller le couple et elle le comprenait tout a fait. Elle-même aurait fait tout autre chose. Elle allait feindre, c’était la meilleure solution. Après tout, Baël n’avait pas besoin de savoir.

    Julia_ « Tu sais l’amour est étrange parfois et nous fait faire des choses, ou supporter bien des choses. Et puis le fait que tu ne le supporte pas ne date pas non plus d’aujourd’hui. Je ne suis pas sur que son comportement en soit vraiment la cause. »

    Elle avait détourné encore une fois la conversation la ramenant plutôt à la relation sa relation à lui qu’a la sienne. Mais combien de temps encore arriverait-elle à jouer ainsi avec la situation, elle ne savait pas. Surtout si Baël persister dans cette voie.

    Baël - « D’ailleurs, Loreana… Enfin, Miss Wilde, je veux dire, a bien du mérite aussi de le supporter aussi souvent… »

    Avait-il décidé de l’achever sur place aujourd’hui. Ou est-ce simplement une coïncidence, énorme il fallait l’avouer. C’était un peu trop pour elle. Elle sentait monté en elle la colère qu’elle ressentait pour la prof. Et en plus il l’appeler par son prénom. Non elle devait se contenir. Mais elle devait aussi répondre quelque chose, ne pas rester mutique.

    Julia_ « Surement »

    Fut la seule chose qu’elle parvint à dire et elle se rendit compte un peu trop tard qu’elle l’avait dit un peu sèchement. Elle se mordit alors la lèvre. Elle aurait mieux fait de ne rien dire. Et puis pourquoi cette imbécile avait-il abordé le sujet aussi. Pourquoi tout ça lui tombait-il dessus. Elle sentait monté la rage et en même temps la tristesse. Elle sentait les larmes monté. Elle ne devait en aucun cas les laisser sortir. Elle inspira bien fort. Peut être un peu trop.


Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baël M. Owned
Admin | Apprenti
Apprenti prof de DCFM avatar
.

Age : 25
250 messages
Amour : Mais quel est ce mot ?

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 2ème année de Thèse
Caractère: Arrogant - Suffisant - Ambitieux - Violent - Jaloux - Désagréable - Possédé

Absence :
MessageSujet: Re: Fin de cours Lun 7 Mar 2011 - 20:46

    Baël - « Bah, la vie d’apprenti n’a rien de bien différent de celle d’élève, tu sais. Je dois toujours cohabiter avec des gens que je n’ai pas choisi, je suis toujours des cours… La seule différence, c’est que je peux entrer dans la salle des profs, et que je connais le mot de passe de la gargouille du directeur… »

    Baël lui adressa un petit sourire signifiant qu’il était désolé que la vie d’apprenti ne soit pas plus passionnante que ça. Mais bon, c’était la vérité : il devait assister à une grande majorité des cours donnés par son mentor, il devait aider ce dernier à corriger des copies des petites classes, il devait, parfois, donner un cours où l’autre, et, le reste du temps, il le passait à la bibliothèque à bosser sa thèse. Après tout, son « stage » devait se terminer par la remise, d’ici quelques années, d’une thèse sur un sujet choisi et proposé par son mentor. Lui avait choisi d’écrire sa thèse sur les Sortilèges Impardonnables, et les mesures de détection mises en place par le ministère. C’était, d’après son mentor, un travail ambitieux et de longue haleine, car il faudrait s’arrêter sur l’historique des Sortilèges Impardonnables, sur leur utilisation les plus célèbres au cours de l’histoire, comme le Sortilège de Mort qui ricocha contre Harry Potter, ou le Doloris qui rendit fous les Aurors Londubat. Pour se faire, évidemment, Baël pouvait compter sur une bonne partie des livres de la réserve, mais aussi (et surtout ?) sur les connaissances de Miss Dewis… Il faudrait qu’il aille lui parler, un de ces jours. Elle serait sans doute ravie d’entendre Baël lui parler d’autre chose que d’un dortoir séparé de Smith… Mais la thèse couvrait aussi les mécanismes mis en place par le Ministère pour les détecter et les réprimer, et cela demanderait sans doute un travail de recherches assez conséquent. La vie d’apprenti était d’autant moins passionnante que les mentors leur donnaient souvent d’autres travaux à faire pour parfaire leurs connaissances… Ce qui impliquait parfois une collaboration avec ce crétin de Smith. Vous vous imaginez ? COLLABORER avec Smith ? Même un Scrout à pétard serait plus performant, par les bourses de Merlin !

    Julia - « Oui en gros tu peux voir les dossiers de chacun, farfouiller un peu partout. D’ailleurs il faudra que je pense à te le soutirer un jour, cela pourrait servir… Ne me dit pas que tu ne profite pas de la situation pour te faire un peu plus respecter et traumatiser les petits dernière, je ne te croirais pas si tu me disais non. »

    Le jeune apprenti se contenta de sourire d’un air éloquent. Sur son visage, on pouvait lire une innocence trop parfaite. Vous savez, celle qu’on lit sur le visage de l’enfant qu’on a pris la main dans le bocal de cookies, mais qui nie en bloc avoir essayé de se goinfrer en cachette. Après tout, jamais Baël n’aurait eu l’idée de traumatiser qui que ce soit. C’était un ange (beurk), la gentillesse incarnée. D’ailleurs, son deuxième présent ne signifiait-il pas « don de Dieu » ? AHA ! Vous voyez, Baël était un Ange tout droit tombé du ciel… Bon ok, Baël était aussi le nom d’un Roi des Enfers, mais soit. En fait, la seule personne que Baël aurait bien, même en jouant les innocents, reconnu avoir tenté de traumatiser, c’était…

    Baël - « Par contre, je ne te cache pas que je supporte difficilement Smith. Je ne sais pas ce qu’il a, ces derniers temps, mais il est désagréable avec tout le monde. Franchement, tu as bien du mérite de le supporter. »
    Julia - « Tu sais l’amour est étrange parfois et nous fait faire des choses, ou supporter bien des choses. Et puis le fait que tu ne le supporte pas ne date pas non plus d’aujourd’hui. Je ne suis pas sur que son comportement en soit vraiment la cause.»
    Baël décida d’ignorer la pique que Julia lui lança. A la place, il s’amusa à faire retourner la conversation sur Timothé. Et sur la relation qu’il avait entretenue avec Loreana. Car ce n’était pas un secret pour lui, Loreana et Timothé s’étaient rapprochés, et Baël soupçonnait même un genre de relation sexuelle entre eux, mais il n’en avait pas de preuves. En attendant, Julia devait bien se rendre compte qu’il se passait quelque chose entre eux. Raison de plus pour enfoncer le couteau dans la plaie.

    Baël - « D’ailleurs, Loreana… Enfin, Miss Wilde, je veux dire, a bien du mérite aussi de le supporter aussi souvent… »

    Il observa attentivement Julia à la recherche du moindre signe de colère, tristesse ou autre émotion qui lui indiquerait qu’il avait fait mouche. Ce qui ne tarda pas à venir, d’ailleurs. La réponse de Julia, brève, laconique, et très sèche. Il avait touché un point sensible.

    Julia - « Surement. »

    Baël lui adressa un sourire faussement triste.

    Baël - « Pardonne mon manque de délicatesse, mais certains bruits qui courent prétendent que tout ne va pas pour le mieux avec Smith… Bien sûr, la version officielle, c’est que vous avez rompu. Mais je ne suis pas dupe. Qu’est-ce qu’il se passe, exactement ? »


_________________

I'm back.
You can fear me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia I.Brown
Admin | Médicomage
avatar
.

Age : 24
1237 messages
Amour : Timothé

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: douce, généreuse, courageuse, légèrement timide, protectrice, volntaire, joueuse

Absence : Présente au possible en fonction du boulo
MessageSujet: Re: Fin de cours Jeu 1 Sep 2011 - 17:55

    Elle enviait Baël et ceux pour plusieurs raisons. Il avait enfin passer ses examens et ce retrouver maintenant dans la vie active, ou presque, tout en aillant la chance de pouvoir être à Poudlard. Mais aussi et surtout, il pouvait côtoyer Tim sans que cela ne dérange personne, bon en dehors de lui s’entend. Mais au moins, il n’avait pas besoin de trouver d’excuse pour le voir, pas besoin d’attendre que le couvre feu soit enfin passer et se servir de son statut de préfet pour arpenter les couloirs pour rejoindre l’élu de son cœur dans la salle sur demande. Où je ne sais quel autre stratagème. Oui elle enviait Baël pour tout cela et pourtant, à cet instant, elle aurait donné n’importe quoi pour se trouver dans une autre pièce, même à des kilomètres de lui. Enfin n’importe ou qui ne l’obligé pas à répondre aux questions et au sujet sur lequel il s’était lancé et dont elle ne parvenait pas à le détourner. Pourquoi insistait-il ainsi ? N’avait-il pas remarqué, qu’elle ne tenait pas à en parler ?

    D’un autre coté, le fait de parler à lui, lui faisait du bien, tout en la faisant souffrir certes. Mais cela lui permettait d’en parler avec une autre personne. Une personne avec un regard extérieur. Mais en même temps, Baël n’était certainement pas la personne là mieux placé pour a qui en parler. Oh elle n’était pas s’en savoir que l’un et l’autre ne s’apprécié guère, même pas du tout. Et lui parler de tous cela, revenait à lui donner un lui donner un peu plus d’argument contre Tim. Du moins c’était l’impression que cela lui donnait. C’était pour cela qu’elle était un peu distante quand à ce qu’elle pouvait lui révéler. Mais en étant ainsi, elle venait de ce rendre compte qu’elle ne faisait qu’attiser la curiosité de ce dernier et de ce fait l’incité à en savoir plus sur leur histoire. Mais en même temps Baël était bien l’un des seuls à lui demandés comment elle allait avec toute cette histoire. Elle savait que ses amis s’inquiété pour elle, qu’ils auraient aimé lui demandé comme elle vivait tout cela, enfin elle l’espérait. Mais peut être n’avaient-ils pas envie de remuer le couteau dans la plaie, car cela lui ferait encore plus mal. Ils avaient raison en un sens, mais malgré tout cela, elle était bien contente que Baël aborde le sujet. Même a ça façon.

    Baël - « Pardonne mon manque de délicatesse, mais certains bruits qui courent prétendent que tout ne va pas pour le mieux avec Smith… Bien sûr, la version officielle, c’est que vous avez rompu. Mais je ne suis pas dupe. Qu’est-ce qu’il se passe, exactement ? »

    Son manque de délicatesse. Oui mais elle commençait à si faire, à peu prés. Les bruits de couloir, qu’elle plaie. Oh bien sur qu’elle était au courant, elle voyait aussi la façon dont les gens la regardé et murmuré quand elle passait. Et elle savait parfaitement qu’il n’y avait rien à faire. Elle devait laisser faire, se rebeller contre ça, n’aurait fait qu’augmenter l’intensité des rumeurs et cela aurait été bien trop dur à supporter.

    Depuis le début, elle était debout, face à Baël. Mais elle avait ressentit le besoin se s’assoir. Une fois assise, elle évita de regarder Baël dans les yeux. Elle n’avait vraiment pas envie de voir chaque expression, chaque mimique qu’il ferait, lorsqu’elle lui expliquerait.

    Julia « Ce qui ce passe exactement *soupire* Et bien le directeur et le corps enseignant nous on convié en début d’année pour nous dire que notre relation ne devait plus être. Qu’une relation entre une élève et un futur prof ne pouvait pas avoir lui dans cet établissement. Non mais comment ont-ils pu nous demander un truc comme ça. Et puis bien sur, nous n’avions pas vraiment le choix, ou sinon cela voulais dire que Tim ne pouvait pas avoir le poste qu’il demandé. Ce qui d’autre part n’était pas du tout professionnel. Mais je ne voulais pas que cela lui passe sous le nez alors on a accepté »

    Elle avait gardé la tête penchait sur le bureau. Les larmes de colère et de tristesse commençaient à monter et elle ne voulait pas que Baël voit ça. Non c’était vraiment la dernière chose qu’elle voulait. Elle ne lui laissa pas non plus le temps de sire quoi que ce soit, elle savait que sinon elle ne pourrait continuer. Et puis maintenant qu’elle avait commencé à ce livré, elle avait la sensation de ne pouvoir s’arrêter.

    Julia « On c’était dit qu’ils nous suffiraient de trouver d’autre solution pour ce voir. Faire comme si cette relation n’était plus devant les autres, mais continuer de la faire vivre en dehors, à l’abri de regard. Cela nous semblait tout à fait possible. Les premiers mois c’était bien, cela fonctionné bien. Et puis Tim à commençait à être distant, comme s’il m’évité. Et puis comme tu l’as dit, il s’est rapproché de Miss Wilde. Il passe plus de temps avec elle qu’avec moi. Alors oui tout ne va pas pour le mieux comme tu dis. Comme tout le monde le dit. Mais visiblement lui ne semble pas le voir. Je ne sais plus quoi penser moi… »

    Sa voie se cassa vers la fin. Pourtant elle continuer de retenir les larmes qui ne voulaient qu’une chose. Se déverser sur ses joues. Mais elle savait que si elle craquait maintenant, elle ne pourrait s’arrêter. Alors il fallait qu’elle se reprenne, qu’elle ne montre pas se visage là à Baël. Elle inspira à fond, puis leva son visage enfin vers Baël. Elle se sentait un peu mieux de lui avoir dit tous cela et en même temps, elle s’en voulait beaucoup.



Spoiler:
 
.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.


messages


MessageSujet: Re: Fin de cours

Revenir en haut Aller en bas
Fin de coursVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Appelo-Mortem :: 

┤A l'intérieur de Poudlard├

 :: 

1er étage

 :: 

Classe de défense contre les forces du mal

-