AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Intrigue n°4.0 | Le RP partie 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Appelo Mor†em
Compte Administratif
avatar
.

Age :
122 messages
Amour :

Absence :
MessageSujet: Intrigue n°4.0 | Le RP partie 1 Jeu 6 Jan 2011 - 19:42

    Tom fronça un sourcil. Il regarda les deux élèves de première année s’éloigner. Son mentor lui adressa un signe de tête, signifiant qu’il avait terminé sa journée. Il lui rendit son signe de tête, et sortit du local en toute hâte. Il ne comprenait pas, et il avait horreur de ça. Les deux élèves qui venaient de lui passer devant avaient dit, il était sûr d’avoir bien entendu, « courageux comme Rogue ». A moins qu’il n’y ait eu d’autres Rogue au cours des 200 ans que Voldemort avait passés… mort, ils faisaient référence à Severus Rogue. Probablement un de ses plus fidèles Mangemorts, mais qu’il n’avait pas jugé utile de ramener à la vie : il n’avait plus besoin d’un agent auprès de Dumbledore… Et puis, Rogue ne devrait pas être ravi de revenir servir un maître qui l’avait assassiné. Mais pourquoi, par Merlin, ces deux imbéciles avaient-ils dit « courageux comme Rogue » ? Rogue avait été l’assassin de Dumbledore, Rogue avait été l’espion du Seigneur des Ténèbres au sein de l’Ordre… Alors pourquoi « courageux comme Rogue » ? Severus devait être devenu la figure la plus détestée du monde magique, après lui-même, bien sûr. Comment des gamins pouvaient-ils se comparer à… Severus Rogue ? Voilà une énigme qu’il comptait bien élucider. Et quel meilleur endroit pour cela que la bibliothèque ? Il y trouverait sans aucun problème un manuel d’histoire qui lui apporterait toutes les réponses. Il n’avait jamais jugé utile de faire des recherches concernant la Deuxième Guerre, puisqu’il en avait été lui-même l’instigateur et le principal acteur. Il savait tout ce qu’il s’était passé, soit parce qu’il l’avait lui-même ordonné, soit parce que Rogue lui avait ramené des informations sur les faits et gestes de l’Ordre. Rogue. Ce même Rogue auquel ces deux élèves venaient de faire allusion… Non, sûrement pas le même. Car Severus Rogue était tout sauf courageux. Plongé dans ses pensées, ses jambes le menèrent machinalement à la bibliothèque. Il connaissait le château par cœur, et n’avait même plus besoin de réfléchir à la façon de se rendre à tel ou tel endroit. D’autant plus qu’il contrôlait lui-même les escaliers, ce qui li fit gagner un temps fou. Parvenu dans la bibliothèque, il ne prit même pas la peine de chercher l’ouvrage adapté à son désir, et s’installa à une table vide. D’un accio informulé et lancé sans baguette, ce qui émerveilla les élèves qui l’avaient vu faire, Tom fit venir à lui un ouvrage intitulé « Histoire des Première et Deuxième Guerres, reconstitués d’après les témoignages d’Harry Potter et les écrits d’Hermione Granger ». Il l’ouvrit distraitement et chercha la partie sur Severus Rogue. Ce qu’il y lut ne lui fit pas plaisir. Pas plaisir du tout.

      « Severus Rogue, né le 9 janvier 1960, a été tué par Nagini, le serpent du Lord, durant la Bataille de Poudlard (voir Chapitre 27 pour de plus amples informations), le 2 mai 1998. Ce fut probablement l’un des éléments clé du déroulement de la Seconde Guerre, et sans son intervention, les choses auraient peut-être eu un tout autre cours. Severus Rogue a dû tenir le rôle que Dumbledore lui avait imposé pendant toute la durée de la guerre. Nul doute que se faire haïr de ses alliés en se faisant passer pour un fidèle du Mage Noir a dû être difficile. C’est Harry Potter lui-même [Hermione Granger a précisé : qui détestait pourtant Rogue au plus haut point], qui confia à la presse la véritable histoire de Rogue. Severus Rogue avait effectivement été un Mangemort dans ses jeunes années, et c’est lui qui espionna Dumbledore lorsque ce dernier entendit la prophétie (voir chapitre 5) qui concernait le Lord et Potter. Il ne l’entendit toutefois pas en entier, et Voldemort ne put jamais disposer que du début. Lorsque Rogue comprit que son action allait conduire au meurtre de la famille Potter (et plus précisément de Lily Potter, dont il était amoureux depuis sa jeunesse), il vint implorer Dumbledore de cacher le couple et leur enfant. En échange, Dumbledore lui demanda de jouer double-jeu et d’espionner pour son compte le Seigneur des Ténèbres. Mais, on le sait, les Potter furent trahis et assassinés. La même nuit, le Mage Noir voyait ricocher sur lui son Sortilège de Mort destiné à tuer leur enfant, Harry Potter.
      Lorsqu’éclata la deuxième guerre, et au retour du Mage Noir, Severus Rogue devint l’espion de Dumbledore au sein des Mangemorts. Ses talents exceptionnels en Occlumancie lui permirent de mentir à un des plus grands Legilimens que la terre ait porté sans se faire repérer. Quelques années plus tard, Dumbledore, grièvement blessé par un sortilège de magie noire, s’en remit à ses soins pour endiguer le mal. Mais, magré tous ses effort, Rogue ne parvint qu’à ralentir l’expansion du mal. Alors, Dumbledore lui demanda de poser un acte abominable : lorsque le moment serait venu, il faudrait que Rogue tue la seule personne qui ait jamais eu confiance en lui. D’après Harry Potter, à qui Rogue, mourant, aurait confié ses souvenirs, Rogue tenta à plusieurs reprises de convaincre Dumbledore qu’il y avait une autre issue, pas prêt à le tuer. Mais Dumbledore se montra ferme, et Rogue ne put qu’obéir. C’est ainsi qu’à la fin de l’année scolaire de 1997, Rogue utilisa le Sortilège de Mort sur son protecteur. Ainsi, il obéissait aux ordres de Dumbledore et s’assurait la place de Mangemort favori du Lord. Durant l’année scolaire suivante, Rogue fut nommé à la tête de l’école de Poudlard, dont il tenta discrètement de protéger les élèves des Carrow, Mangemorts sadiques qui y enseignaient désormais. Il aida Harry Potter à plusieurs reprises durant son exil de Poudlard, par le biais de son Patronus, une biche [Hermione Granger a précisé : une biche, comme celui de Lily Potter].
      Son rôle lors de la Bataille de Poudlard ne fut jamais véritablement connu, mais il fut assassiné par Nagini, le serpent du Lord, dans la Cabane Hurlante de Poudlard. Peu après son assassinat, il confie à Harry Potter ses souvenirs, qui permettent de dévoiler sa véritable allégeance et surtout de donner les clés de la victoire contre Voldemort. Juste avant de s'éteindre, il demande à Harry de le regarder dans les yeux. Les yeux de Lily Evans.
      Les souvenirs de Rogue offrent à Harry Potter toutes les clés qu’il lui manquait pour vaincre le Seigneur des Ténèbres.
      Durant toute sa vie, Severus Rogue aura été l’homme du Dumbledore, haï de tous, n’obtenant la confiance de personne. Après sa mort, il fut réhabilité symboliquement, et Harry Potter le décrivit lui-même comme « l’homme le plus courageux que j’aie connu ». Il appela un de ses fils Albus Severus, en hommage à ces deux grands sorciers.
      Pour plus d’informations, lire l’ouvrage « L’autre face de Severus Rogue : le héros silencieux », de Hermione Granger. »


    Tom ferma violemment le livre. Rogue, un espion ? Il s’était laissé berner durant tout ce temps ? Rogue s’était moqué de lui, Rogue lui avait menti, Rogue n’avait jamais souhaité que sa chute ? Rogue à qui il avait fait confiance, Rogue qui ne l’avait jamais déçu, Rogue qui… Comment un sorcier aux pouvoirs aussi insignifiants que Rogue avait-il pu être l’instrument de sa chute ? Comment ce misérable ver de terre avait-il pu… Et pourquoi ? Pour Lily Evans ! Lily Evans, une pitoyable Sang de Bourbe, qu’il avait assassiné sans difficulté ? Était-ce pour elle que Rogue l’avait trahi ? Qu’il avait aidé le crétin Potter ? Était-ce donc vraiment à cause de l’amour qu’il avait perdu ? Non. C’était tout simplement impossible. L’amour n’avait rien à voir là-dedans. L’amour n’était qu’un sentiment idiot, honteux, qui n’a mené qu’à leur perte les plus grands sorciers. Voldemort avait su ce débarrasser de ce sentiment écœurant. S’il avait perdu, c’était parce que Potter avait eu de la chance et qu’il s’était entouré de sorciers plus doués que lui. Tout simplement. Parmi lesquels ce traître de Severus Rogue ! Dans tout son corps naquit une colère noire. Il avait besoin de tuer. Maintenant. Contenant quelques instants sa rage, il quitta la bibliothèque en silence. Il quitta l’enceinte du château, et transplanta. Arrivé dans un quartier moldu très fréquenté, il laissa éclater sa colère en un grand cri. Puis il pointa sa baguette sur la foule. Eclair de lumière verte. Le Ministère ne parvint jamais à remettre la main sur l’assassin d’une douzaine de moldus.

    __________________________

    Tom fixa un long moment la statue géante de son ancêtre. Après plus de 200 ans, rien n’avait bougé dans la Chambre. Tom avait juste dû se débarrasser du squelette du basilic, mais, sans lui, la Chambre avait perdu une grande part de son intérêt. Alors, pour rendre à la Chambre toute sa grandeur, Tom y avait caché son bien le plus précieux : Appelo Mortem. Le livre trônait là, sur un piédestal qu’il avait fait apparaître pour l’occasion, bien en vue. Le premier venu aurait pu s’emparer du livre, mais… Qui parviendrait à pénétrer dans la Chambre des Secrets ? Voldemort s’approcha et regarda avec fascination l’ouvrage toujours brûlant. L’instrument de sa résurrection. L’instrument de son immortalité. Le livre qui lui permettrait de revenir, encore et encore. Grâce à ce livre, Lord Voldemort avait gagné. Mais ce soir, il ne comptait pas l’utiliser pour lui. Non, ce soir, ce serait spécial. Ce soir, il entendrait la vérité de la bouche même de celui qu’il nommait désormais le Traître, de celui qui, d’après tous les ouvrages d’histoire qu’il avait pu lire, n’avait jamais été de son côté. Il allait obtenir des explications, et puis se venger. Torturer, faire subir mille tourments à cet être abject, à ce sorcier qui avait osé se jouer de lui. Il allait le tuer, à nouveau, mais en y mettant cette fois plus de cœur. Dire qu’il avait dû tuer Rogue à regrets durant la bataille de Poudlard !
    Voldemort traça avec soin les signes qui lui permettraient de faire ressurgir Severus Rogue du royaume des morts. Il omit toutefois volontairement la ligne pour l’obéissance. Il ne voulait pas d’un Severus Rogue entièrement soumis à sa volonté. Il voulait le vrai Rogue, celui qui l’avait trahi. Pour avoir la satisfaction de l’avoir tué lui, et pas un macchabée privée de toute volonté propre qui lui ressemblait. Il voulait le voir souffrir, l’implorer à genoux de le pardonner. Il voulait lui faire comprendre qu’on ne se moque pas impunément du Seigneur des Ténèbres ! Tom plaça sans considération le scarabée au milieu du pentagramme, puis recula de quelques pas, satisfait. Rogue serait bientôt de retour. Et bientôt mort à nouveau. Peut-être même Tom s’amuserait-il à le ramener pour le tuer plusieurs fois, histoire d’obtenir une vengeance savoureuse, en ayant d’une part la satisfaction de tuer le traître, et d’autre part en l’empêchant de trouver le repos. Et, au passage, quelques Doloris pourraient se perdre.

    Voldemort – « A nous deux, Severus… »

    Voldemort débuta les incantations. Le livre à la main, il répéta le rituel qu’il avait déjà accompli à sept reprises. Lorsqu’il prononça la dernière phrase de la litanie, il vit à nouveau un filon d’or descendre lentement du plafond. Avec satisfaction, il vit ce filon se changer progressivement en la silhouette de chauve-souris de l’ancien Mangemort. Bientôt, les yeux noirs comme la nuit du sorcier se mirent à tourner, comme s’il cherchait à comprendre ce qui lui arrivait. Ses longs cheveux noirs et gras lui tombaient en cascade sur les épaules, comme il y a plus de 200 ans. Dans un sourire sadique, Voldemort s’approcha du symbole qui retenait l’âme prisonnière.

    Voldemort – « Bonsoir, Sev… »

    Avant que Voldemort n’ait pu terminer sa phrase, une explosion de lumière se produit. Aveuglé, Tom détourna le regard. Il attendit quelques secondes pour recouvrer la vue, et, dès que l’éclat aveuglant eut disparu, il se tourna vivement vers le pentagramme. Cette explosion n’était pas normale. Elle ne devait pas avoir lieu. Que s’était-il passé ? Est-ce que l’esprit était… Rien. Personne. L’âme dorée dont la forme hésitante s’était dessinée là quelques secondes auparavant avait disparu. Disparu. Pourtant, le triangle de protection n’était… Le Lord comprit alors. Le soir où il avait été invoqué, même si Baël n’avait pas commis l’erreur idiote de dessiner un triangle dont les côtés étaient brisés, il aurait pu s’échapper. Trop faible. Le corps de Baël avait été trop faible pour créer une barrière suffisamment puissante que pour retenir l’esprit de Rogue. Celui-ci lui avait échappé, avant qu’il n’ait pu faire quoi que ce soit. L’esprit allait surement chercher un corps. Il faudrait retrouver ce corps en question au plus vite.
    Il ne put cependant pas retenir un hurlement de rage. Le regard lourd de haine, il quitta la Chambre. Pour ce nouvel affront, Rogue allait payer.

    __________________________

    Baël esquiva un élève qui ne regardait pas où il marchait. Heureusement que cet imbécile ne l’avait pas touché, où il aurait eu du mal à se retenir de le tuer. Il ne savait pas pourquoi, mais il ressentait une colère terrible. Depuis que Voldemort lui avait laissé le plein contrôle de son corps, il éprouvait une inexplicable envie de faire du mal à tous les gens qu’il croisait, de casser tout ce qui tombait sous sa main. Il ignorait totalement ce que le Lord avait fait, mais visiblement, quelque chose l’avait contrarié. Vraiment contrarié. Baël poussa violemment Smith à l’entrée de leur dortoir. Ce petit con n’avait qu’à pas être sur son chemin. Il se coucha dans son lit, se demandant si, énervé comme il l’était, il parviendrait à dormir. Pourtant, quelques secondes plus tard, il fermait les yeux. Dans la chambre, Smith faisait de même. Les deux apprentis s’endormirent en même temps. Les deux Mangemorts se levèrent en même temps.

    Tom balaya l’assemblée du regard. Une fureur froide pouvait se lire dans son regard. Ses Mangemorts l’avaient bien vu, et c’est pourquoi ils baissaient tous la tête en silence. Même Greyback n’osa pas relever la tête. Lorsque le Lord était dans un pareil état, il valait mieux ne pas le contredire, ni l’offenser. Lorsqu’il rompit enfin le silence, sa voix était plus froide encore que d’ordinaire, et laissait transparaître une colère noire.

    Voldemort – « Severus Rogue est revenu. Severus Rogue, le traître. Vous avez sans doute tous appris sa trahison dans les livres d’histoires… »

    Personne ne bougea. Personne n’osa répondre. Acquiescer n’aurait fait qu’attiser la fureur du Seigneur des Ténèbres.

    Voldemort – « Ce que les livres d’histoire ne disent pas, c’est le châtiment que réserve le Seigneur des Ténèbres à ceux qui osent le trahir ! Retrouvez le corps qui abrite son esprit. RETROUVEZ-LE, ET LIVREZ-LE-MOI ! Il devient notre cible prioritaire. Cessez toute activité si ce n’est celle de le chercher. Utilisez tous les moyens qui vous sembleront adéquats. »

    D’un signe de tête, il ordonna aux Mangemorts de s’en aller. Toutefois, il appela l’un d’entre eux.

    Voldemort – « BELLATRIX ! »

    Bellatrix se figea. Lorsque le Lord était dans un pareil état, il n’était jamais bon de le voir hurler votre nom comme ça. Ignorant tout à fait ce que Voldemort voulait lui faire, elle se retourna lentement en baissant la tête en signe de soumission.

    Voldemort – « Il semble que tu avais raison, finalement. On ne peut lui faire confiance. »

    Ces simples mots rendirent l’ex-détenue d’Azkaban euphorique. Les jours qui suivirent furent extraordinairement calmes, à Poudlard. Plus d’armoires qui attentaient à la vie des élèves. Plus d’eau qui tentait de les noyer. Plus d’armures bloquant certains couloirs. Juste un calme plat, alors que les Mangemorts cherchaient l’esprit fugitif. Le calme avant la tempête.


@ Baël Owned

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Intrigue n°4.0 | Le RP partie 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Appelo-Mortem :: 

┤A l'intérieur de Poudlard├

 :: 

2ème étage

 :: 

Les toilettes de Mimi gémiarde

 :: 

La chambre des secrets

-