AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Tempérance is walking on the sunVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Tempérance A. Selinger
Médicomage
I'm nobody avatar
.

Age : 27
54 messages
Amour : C'est une blague c'est ça ?

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Froide, rationelle, manque d'empathie, Hautaine, Passionnée

Absence :
MessageSujet: Tempérance is walking on the sun Dim 28 Nov 2010 - 17:06

    Tempérance Aurore Selinger
    Feat Eva Green *-*

    I. Vous

    PRÉNOM : Alizée
    ÂGE : Majeure now ._.
    ANCIENNETÉ DANS LE RP : Disons à peu près 2 ans et demi
    COMMENT AVEZ VOUS DÉCOUVERT LE FORUM ? :Huhu, quelle question, l'ancienne version...
    QUE PENSEZ VOUS DU FORUM:J'vous aime ! Ha et il faut activer le HTML, sinon ça marche pas votre code là XD


    II. Formalités


    AVATAR : Eva Green
    CODE :
    PROFIL : complété par un admin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Tempérance A. Selinger le Mar 30 Nov 2010 - 0:51, édité 4 fois
Tempérance A. Selinger
Médicomage
I'm nobody avatar
.

Age : 27
54 messages
Amour : C'est une blague c'est ça ?

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Froide, rationelle, manque d'empathie, Hautaine, Passionnée

Absence :
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Dim 28 Nov 2010 - 18:41


ϟ Tempérance Aurore Selinger ϟ
« J’ai peur des ciels sans horizons
Que mes bras deviennent ta prison
J’ai peur que sur le cri des autres
On écorne un peu trop le notre »

      ✩ CARTE D’IDENTITÉ ✩


    NOM : Selinger
    Les Selinger sont une des familles les plus riches et les plus influentes du monde sorcier. Elle a la main-mise sur le marché de la Poudre de Cheminette et, en autres, n'est pas négligeable sur la haute couture et les balais de course.
    PRENOMS :Tempérance 'Tempee' Aurore
    Prénoms français choisis par sa mère à sa naissance, son père n'a pas eut son mot à dire. Bien que la jeune femme tente d'être fidèle à son prénom sa violence et son amertume ne lui permettent pas de totale maîtrise sur ses émotions.
    AGE : 18 ans
    DATE DE NAISSANCE : 26 Août 2191
    STATUT DU SANG : Sang Mêlée.
    Répudiée et honteuse. Est-il bien nécessaire d'en parler ? Êtes-vous riche et noble ? Tempérance fait partie de ses privilégiés qui ont à la fois l'immense honneur d'être des derniers bataillons monarchistes et de faire partie d'une des familles les plus riches du monde sorcier.
    ANCIENNE MAISON : Serdaigle. Elle se souvient encore de ces instants passés. Envolée cette jeunesse presque insouciante.
    TRAVAIL : Interne Médicomage entre Poudlard et Ste Mangouste en attendant de reprendre ses études.



      ✩ LES DÉTAILS MAGIQUES✩


    BAGUETTE :
    “ _ Voilà la dernière Miss Selinger. Bois d'Orme assortis d'une plume de vivet doré. 33.4 cm, fort bien équilibrée et relativement souple. Parfaite pour la métamorphose. Prenez en soin cette fois, je vous prie...”
    Aaaah. La baguette. Instrument crucial pour tout bon sorcier qui se respecte. Apprenez que si Tempérance porte la main à sa poche, il est grand temps de filer à toute vitesse. Pour la jeune fille, elle n'est rien de moins qu'un instrument. Preuve en est qu'elle en a eu plusieurs depuis ses débuts à Poudlard. Trois pour être précis. Ne vous méprenez pas, Tempee prend grand soin de ses effets personnels, cependant, ses baguettes ont la désagréable habitude de terminer leur vie en tant qu'arme de jet. Toutes ses baguettes proviennent (ou plutôt provenaient) de chez Ollivander qui a fait de Tempérance à la fois sa vache à lait et son cauchemar puisqu'il se doit de lui trouver un meilleur produit à chaque nouvelle visite de la demoiselle et qui ne se prive pas pour lui faire payer le prix fort, toute fidèle et lucrative cliente soit-elle.
    Mais revenons à l'histoire des baguettes. Tempérance chérissait sa première comme s'il s'agissait du St Graal. Lors de sa première année, elle l'avait sur elle où qu'elle aille, toilettes incluses. Precieux parmi les précieux, le bout de bois enchanté était en Bois d'amandier agrémenté d'un nerf de coeur de dragon. Et comme Gollum maternait l'anneau, Tempee maternait sa baguette, au bord de la folie, c'était à peine si elle ne tentait pas de la nourrir en cachette. Mais toujours est-il que violente comme l'était encore la jeune fille, la baguette était passé, en fin de 3ème année, d'objet fragile à projectile dans la tête d'un élève.
    Et la seconde baguette n'avait pas eu meilleur sort. Bois de rosier et larme de sombral avait fièrement annoncé Ollivander en présentant l'objet tandis qu'elle débutait sa quatrième année. Parfaite pour les sorts et enchantements, la baguette avait terminé sa vie au fond du lac, victime d'un accès de rage après le passage des BUSE en 5° année.
    La baguette actuelle a miraculeusement survécu aux ASPICS et Ollivander's se demande si sa poule aux oeufs d'or n'est pas sur le point de s'envoler...

    BALAI :
    “ _ Tempérance, le balai, c'est dans le placard normalement. Et pas ailleurs ! ”
    Vous seriez bien fous d'imaginer qu'une délicate fleur telle que Tempérance puisse renier le sport favoris du monde sorcier. Mais soyons bien clairs : Le Quidditch oui, les chutes et la boue sur le visage, sans façon. Pour la jeune fille, le sport est, d'une manière générale, une perte de temps. Par conséquent, elle n'apprécie le Quidditch qu'en tant que spectatrice, présentatrice, arbitre ou tout autre activité n'impliquant pas de lutte insensée et stérile pour une balle. Ceci dit, Tempee se laisse volontiers entraîner dans quelques ballades, perchée sur un balai flambant neuf (ou presque) puisque n'ayant que très peu servi). Selon certains élèves à la langue un peu trop pendue, le balai en question serait d'ailleurs placé ailleurs que dans le placard qui lui est destiné... Si vous voyez ce que je veux dire...

    ANIMAUX :
    “ _ Je te présente Pipo. Il sera là pour que tu puisses correspondre avec ta mère et moi, afin de nous rendre compte de ton évolution.”
    Les animaux... Tempérance en a tout simplement horreur. Tout être vivant qui rampe, marche, saute, vole ou tout autre mode de déplacement la répugne. Alors pensez vous... Pipo le hibou aurait très bien pu terminer haché menu sous les roues du Poudlard Express s'il n'avait pas été un cadeau utile. Parfait petit coursier surexcité, Pipo le hibou pas beau, tel que Tempee l'avait surnommé à ses 11 ans, jouit d'un destin des plus favorables. Car si sa maîtresse fait tout ce qu'elle peut pour éviter d'avoir à s'occuper directement du volatile, en délaissant les tâches ingrates à quelques Premières Années ou collègues de travail, Pipo semble relativement bien nourri à chacun de ses passage dans le manoir familial. Il serait même en sur poids ces derniers temps...

    PATRONUS :
    “ _ Nan mais t'as vu la gueule de ton Patronus Selinger ? Comment il est troooop pourri !”
    Porc Epic. Il faut faire de sérieux efforts pour l'approcher, mais au fond, il est vulnérable, Dixit la psychomage.
    Tempérance trouve cela ridicule.

    EPOUVANTARD :
    “ _ Allume la lumière... J'ai peur. ”
    Un épais brouillard qui l'enveloppe. Il représente autant sa peur du noir que de la folie et de l'ignorance.

    AUTRE :
    “ _ Parlez moi donc de vous Miss Selinger.”
    Mise à part une soi disant thérapie qu'elle suit en pointillée par carnets interposés avec sa psychomage, censée améliorer le contrôle de ses émotions profondes et tout particulièrement en présence d'animaux rampants, grouillants et pullulants, rien à signaler.
    Tempérance a effectivement une peur panique du noir ainsi que de tout animal vivant. Bien qu'elle apprécie les chevaux. Elle peut facilement devenir hystérique si un simple scrout se met à ramper vers elle. C'est une des rares cause qui pourrait faire perdre son calme à la Selinger.
    Elle suit, par hiboux et durant les vacances d'été, un thérapie avec une psychomage, destinée à améliorer le contrôle de ses émotions (et éviter la casse de nouvelles baguettes --') .


      ✩ LES TOUT PETITS PLUS ✩


    MUSICIEN :
    “ _ Je crois que vous jouez de la musique n'est-ce pas ?”
    Comme toute jeune fille de bonne famille, Tempérance fut, dès sa plus tendre enfance, placée devant un piano absurde. Pour tout avouer, elle déteste cela. Avec une docilité sans faille, elle a pourtant longtemps fait courir ses doigts sur les touches d'ivoire, tout en haïssant progressivement l'instrument.
    La musique incarne ce qu'elle ne peut être. Liberté et émotivité, l'adolescente redoute de s'abandonner, verser des larmes sans fondement. Elle n'aime pas non plus écouter ces prétendus artistes, bohèmes inutiles et troubadours ridicules qui se baladent une guitare dans le dos et jouent quelques accords à qui veut bien l'entendre.

    QUIDDITCH :
    “ _ Alors comme ça t'aime pas l'altitude Selinger ?”
    Le Quidditch ? Très peu pour elle. L'adolescente à beau ne pas dénigrer le sport national, elle ne l'en trouve pas moins ridicule. Tant de fédération autour d'une équipe de brute dont le cerveau réduit se retrouve bien incapable d'élaborer une quelconque stratégie... C'est stupide et totalement inutile. Ceci dit, Tempérance est toujours présente dans les gradins pour encourager froidement l'équipe de sa maison.
    Quant à jouer... Tempérance apprécie la liberté de voler, on peut même voir un sourire se dessiner sur ses lèvres pincées dans les grands moments d'euphorie. Et comme tout ce qui se rattache à la liberté, la jeune femme se l'interdit. Aussi sort-elle toutes sortes d'excuses plus ou moins débiles pour éviter de monter sur un balai. La dernière en date est un "Vertige" nouvellement découvert. Montrer sa joie serait comme une preuve de son humanité et donc... sa vulnérabilité. Stupide n'est-ce pas ?

    LECTEUR :
    Constamment à la recherche de savoir et de nouvelles expériences, Tempee ne s'interdit aucune découverte quant il s'agit de lire et d'améliorer ses connaissances magiques. La lecture dite loisir ne l'attire pas outre mesure et elle préfère se plonger dans les manuels scolaires mis à disposition dans la bibliothèque plutôt que parcourir les lignes d'un livre sans intérêt.

    ÉCRIVAIN :
    Par obligation, malheureusement, Tempérance écrit une fois par mois à son psycholgue. Elle est censée le faire. Mais sa vitesse d'écriture et surtout la mauvaise foi dont elle fait preuve allonge le délai à environs un minuscule parchemin tout les deux mois. L'adolescente n'apprécie déjà que très peu l'écriture, et n'est d'ailleurs pas très bonne conteuse, autant dire que lorsqu'il s'agit de raconter sa vie, elle est aussi soigneuse que si elle écrivait avec ses pieds.

    AUTRE SPORT :
    Soyons sérieux. Le sport est destiné à ceux qui n'ont rien d'autre que leur force physique pour se faire valoir. Mais Tempérance s'adonne, à ses heures perdues, à quelques pas de danse ou, durant les vacances, à des parties de polo.

    STYLE DE MUSIQUE ÉCOUTÉE : Le style qui ne fait pas souffrir ses délicates oreilles. Etrangement, Tempérance écoute facilement de tout, si toutefois le son lui plaît.
    COULEUR PRÉFÉRÉE : Bleu et gris clair
    PLAT PRÉFÉRÉE : Bar de ligne au caviar
    FÉRU DE MODE : Tempérance n'a aucune envie de suivre la mode. Pourtant, elle se place instinctivement dans les dernière tendances tout en suivant son propre style aristocratique. Elle a sa propre mode, qu'elle accorde avec les goûts actuels mais n'est pas de celles qui se lancent dans d'interminables séances de shopping.
    AUTRE : ///

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Tempérance A. Selinger le Mar 30 Nov 2010 - 0:52, édité 3 fois
Tempérance A. Selinger
Médicomage
I'm nobody avatar
.

Age : 27
54 messages
Amour : C'est une blague c'est ça ?

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Froide, rationelle, manque d'empathie, Hautaine, Passionnée

Absence :
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Dim 28 Nov 2010 - 19:28

      ✩ PHYSIQUE ✩

    “ _ Que votre regard glacial cesse de me dévisager. Ce n'est pas de cette façon que vous pourrez vous débarrasser de moi ! ”
    Pour Tempérance, rien ne saurait être plus important que l'apparence et l'être qui suit. Elle le signifie d'ailleurs régulièrement à son entourage : "Paraître est bien trop simple, quant à être... Là est la difficulté.". La jeune femme s'évertue à soigner sa tenue et sa morphologie générale. Cela vaut d'ailleurs plus encore si on tient compte du statut quasi aristocratique de Tempérance qui l'encourage à attacher plus d'importance encore aux faux-semblants destinés à manipuler l'assistance.
    Ses épais cheveux d'un noir profond ondulent et encadrent, avec une tenue irréprochable, sa peau d'albâtre, lisse et pâle, rarement colorée par un quelconque maquillage. Seules ses joues se teintent d'un rose léger lorsque son visage de porcelaine s'anime, mais rares ou malchanceux sont ceux qui ont pu voir le visage de Tempérance exprimer autre chose qu'un absolu contrôle. D'ordinaire miroir de l'âme et des émotions, le visage de la brunette ne montre que froideur et distance, à l'instar de ses yeux. Son regard d'un bleu azuré est de ceux qui semblent pénétrer les âmes avec violence, retournant sans pitié le sanctuaire de l'intimité. Glacial et profond, il ne se voile presque jamais de larmes ou de honte, ces sentiments n'ayant aucune raison d'être. La sensibilité de Tempérance ne se révélant que dans ses rares accès de colère et de rébellion, durant lesquelles son front pâle rosit légèrement pour retrouver bien vite sa pâleur habituelle.
    Si les yeux de la demoiselle sont une arme plutôt bien aiguisée, sa morphologie n'en finit pas d'attirer les jeunes hommes audacieux ou tout simplement suicidaires, trop immature pour anticiper la réaction parfois démesurée de Tempee.
    Sa silhouette fine et élancée paraît aisément atteindre des hauteurs incalculables. Pourtant de petite taille, la prestance, la démarche légère ainsi que le port de reine de Tempérance suffisent à la rendre plus grande qu'elle ne l'est.
    Possédant une classe indéniable, accentuée par le fait qu'elle ne s'en aperçoive presque pas tant elle lui paraît naturelle, Tempérance possède la beauté fascinante des statues de glace prises dans les neiges éternelles.
    De son regard à sa taille fine, elle captive quiconque aurait l'audace de se frotter à ses airs de sculpture glaciale.
    Son visage, dont l'ovale presque parfait souligne l'allure princière et hautaine, manque cependant de pétillant. Cette étincelle de vie qui n'illumine plus les yeux de Tempérance depuis bien longtemps et qui donne ce charme inimitable aux visages des femmes passionnées.
    Cette distance qu'impose la beauté sans chaleur de Tempee fascine. Attraction. Répulsion. Telle est la fascination. Et voilà qui a causé bien des problème à Faust lorsqu'il s'agissait de sélectionner un prétendant. La plupart se retrouvaient mis à la porte sans autre explication que "Vous n'êtes pas à la mesure de Tempérance.".
    L'amour ? Elle ne sait que peu de chose, n'ayant eu de courte expérience qu'à ses douze ans, préférant se concentrer sur ses études. La jeune femme ne s'est jusqu'alors réellement intéressé à personne d'autre à part elle-même et sa famille, qui ne fait par ailleurs que peu cas de ses désidératas.
    Promise à plusieurs jeunes hommes, la vingtaine florissante, Tempérance ne désire pas s'abandonner à passion ni même le simple amour, son père s'en chargeant pour elle. Mais tout n'est pas désespéré. Tout le monde étant perfectible, Tempérance semble l'être aussi. En fin observateur ou en curieux trop mal élevé, vous décèlerez peut-être une certaine amertume, lasse d'un avenir déjà tracé, au fond de ses yeux.



      ✩ CARACTÈRE ✩

    “ _ Cette lueur dans tes yeux... De la colère. Bravo, ça prouve que tu n'éprouves pas que de la douleur après tout... ”
    Petite fille capricieuse et torturée, Tempérance apprit, avec force thérapie présumées et efforts personnels, à se maîtriser en grandissant. Il subsiste encore une violence sous-jacente, une agitation intérieure fort bien dissimulée aux regards mais néanmoins toujours et amèrement présente. Son en dit long sur sa valeur principale : "La mesure". Violente et mélancolique sous cet apparente mesure aristocratique, Tempérance est hautaine par habitude et fière par éducation. Elle n'a aucune agressivité tant qu'on ne lui pose pas de problème particulier mais s'avère instinctivement méprisante voire violente et par conséquent presque imbuvable avec tout ce qui lui est inconnu, être vivant comme loisir.
    Se refusant toute fantaisie, elle n'a nul besoin des divertissements des jeunes gens de son âge et se laisse indifféremment entraîner dans les bals ou toute autre forme de fête sans y prêter d'intérêt particulier. Indifférente et peut-être légèrement jalouse d'une innocence qui lui est injustement refusée, Tempérance dénigre particulièrement les activités de sa génération. Se considérant supérieure au sexe faible auquel elle appartient bien malgré elle, elle ne trouve d'intérêt aux femmes que lorsqu'elles partagent un tant soit peu ses valeurs, tout le reste n'étant qu'une multitude de catins et inintéressantes bigotes. Quant aux hommes, ils n'ont pas meilleurs place dans son coeur. Lâches et volages, leur masse musculaire est inversement proportionnelle à la qualité de leurs cerveaux.

    L'objectif de Tempérance tend vers la perfection, l'échec lui est presque insupportable. Toujours élevée dans une optique d'excellence sans concession, elle se dévoue corps et âme à son avenir, laissant sa rage éclater en cas d'échec plus ou moins retentissant. Par orgueil, elle n'acceptera jamais d'admettre l'impossibilité de la tâche qu'elle s'est attribuée et personne ne se risquerai à tenter de la convaincre.
    La peur inavouable de la mort, de lignorance et de la folie, qui la suite depuis toujours, certainement dûe à la sourde colère qui l'habite depuis son enfance, renforce sa soif de savoir. Tempérance désire connaître et découvrir avant de finir à Ste Mangouste, ce qui risque fort de ne jamais arriver.
    Seule où qu'elle aille, qu'importe si la pièce dans laquelle elle se trouve est vide ou non, Tempérance est seule. Par le mépris évident qu'elle affiche envers les autres, elle n'accorde aucune attention à ses camarades, son regard glissant indifféremment sur les élèves présents, toutes années et maisons confondues. Sans attache, elle met paradoxalement plus mal à l'aise lorsque son regard se pose sur vous que s'il ne fait que glisser froidement.
    En présence de le Selinger, il est recommandé de peser soigneusement ses paroles, car tout ce que l'on peut dire a un poids. Même moindre. Et dans l'oreille de Tempérance, chaque terme est lourd de sens. La jeune fille juge sans ménagement tout ce qu'elle peut bien voir ou entendre, bien ne n'accordant aucun crédit aux rumeurs de couloirs.
    Attentive à son image, elle masque avec un soin tout particulier les failles qui jalonnent son existence. Sa peur irraisonnée des animaux quel que soit leur race comme sa crainte presque fondée de la folie sont soigneusement cachées au reste du monde.
    Concernant la magie noire, très prisée dans la famille, elle n'a ni propension particulière ni dégoût. Et s'intéresse de près à son étude tout comme elle le fait pour les Sorts et Enchantements et toute autre matière.

    Si Tempérance a hérité son physique de sa mère, elle tire de son père ce mépris évident pour les personnes de basse caste, n'affichant pas à outrance sa fortune mais signifiant bien qu'elle n'est pas du même monde. Sa généalogie prestigieuse lui a enseigné qu'en effet, elle n'était pas semblable aux autres. Issue d'une noble lignée pure et sans faille, pouvant être tracée jusqu'à Henry VIII, Tempérance ne peut qu'estimer sa famille et, par extension, elle-même, plus proches de la perfection que la multitude ne le sera jamais.
    Elle s'est vue dans l'obligation de réviser son jugement lorsqu'elle apprit, par un "pur hasard" (légèrement déclenché par son père), qu'elle même, seule héritière des Selinger était celle qui allaiet souiller. C'est d'ailleurs, avec ses craintes personnelles, un des ravages intérieurs qui la ronge sans trêve, l'empêchant, sans qu'elle ne s'en rende compte, de s'épanouir.
    Pour ce qui est du reste, Tempérance est relativement intelligente. Quant à savoir si c'est une bonne chose ou non... Elle emploie cette intelligence à masquer ses faiblesse, manipuler les apparences. Enfouir sous l'apparence glaciale qui est la sienne le feu passionné qui la consume sans qu'elle puisse bien savoir pourquoi. La rage qu'elle ne peut expliquer, qui s'est amplifiée à l'annonce de son statut pur et simple de bâtarde.
    Sans ce frein psychologique, Tempérance aurait pu être de ces catins qu'elle critique et envie. Libre et rebelle, sans attache mais sensible. La joie se lisant au fond de ses yeux bleus. Au lieu de cela, c'est l'amertume et les éclairs fiévreux qu'on devine à peine chez la jeune femme.
    Cette intelligence qui lui permet d'avoir les meilleurs résultats l'empêche cependant de s'ouvrir au reste du monde, qu'elle considère comme inférieur, bien qu'elle sache pertinemment que ce n'est pas le cas. Sa rationalité et son manque flagrant d'empathie ne lui permet pas d'aborder le profil psychologie que ceux qu'elle croise, portant ainsi trop facilement des jugements hâtifs, sur la façon dont travaille ou s'exprime telle ou telle personne.

    Son esprit pour le moins étriqué quand il s'agit de s'ouvrir aux autres ne s'améliore pas avec les années. Plus elle plonge le nez dans ses livres, plus elle s'éloigne des jeunes gens de son âge. Plus de fêtes, plus d'amour, du travail. La perfection, la rationalité (même s'il faut bien l'avouer, chez les sorciers, il est difficile d'être rationnel). Voilà ce qui régit le petit monde de Tempérance. A quoi bon vivre d'amour et d'eau fraiche ? Fadaises que la beauté intérieures des gens. Seuls les faits, les apparences sont importants. Les femmes sont faibles et de petites vertus. Les hommes sont inintéressant et ont le cerveau coincé dans la pantalon. Amen.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tempérance A. Selinger
Médicomage
I'm nobody avatar
.

Age : 27
54 messages
Amour : C'est une blague c'est ça ?

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Froide, rationelle, manque d'empathie, Hautaine, Passionnée

Absence :
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Dim 28 Nov 2010 - 19:59

    Alors je vois bien que la reine Mab vous a rendu visite, l’accoucheuse des songes parmi les fées !
    Elle vient, pas plus volumineuse qu’une agate a un index d’échevin, derrière un attelage d’infimes créatures, se poser au bout du nez des hommes dans leur sommeil.
    Son chariot est la coque d’une noisette aménagée par un écureuil-menuiser ou l’un de ces vieux vers qui trouent le bois, l’un et l’autre depuis le fond des âges les carrossiers des fées.

    Les gens sont quand même bizarres. Prenons la famille Selinger, criant fièrement et à qui veut (ou même ne veut pas) l'entendre que leur famille directe est une succession de sorciers portant haut les armoiries familiales et faisant partie de l'aristocratie anglaise depuis des siècles. Directe ? Cela ne veut rien dire. L'aristocratie n'est plus grand chose depuis la chute de la monarchie. Même la famille royale d'Angleterre n'avait que faire d'une noblesse ridicule dont le seul privilège était d'avoir de l'argent et un manoir décrépit. Mais la gloire était là. Et qu'importe que les Sang purs ne soient plus légions dans ce monde, les fondations de la société sorcière étaient toujours présentes. L'aristocratie anglaise ne craignait rien et surtout pas les moldus.
    Fidèle à ces illusions insensées, Faust avait cherché dans le monde sorcier une femme à sa mesure, partageant les même valeurs ridicules que toute la dynastie Selinger.
    Il trouva la perle rare en la personne de Garance de Montmarcy, sorcière française issue d'une famille aristocrate qui tentait également de rester le plus éloignée possible du monde moldu. Et ce n'était pas chose facile.
    Quoi qu'il en soit, la richesse et la beauté de Garance avaient suffit à conquérir le coeur de Faust et surtout son compte à Gringott.
    Garance quitta sa France natale, par amour et par devoir. Elle n'eut d'ailleurs pas son mot à dire, suivant docilement le protocole.

    Le couple fraîchement marié posa ses valises dans un vaste manoir réaménagé, non loin du parc de Greenwich. Benjamin de la famille Selinger, Faust désirait plus que tout surpasser son aîné et être le premier à enfanter un héritier. Mais la tâche s'avérait plus ardue qu'ils ne l'avaient imaginé. Après de trop nombreux efforts de la part de monsieur et une lassitude grandissante pour madame, le couple finit par se résigner et cessa tout simplement de compter les jours pour noter les plus propices. Chacun reprit donc une activité professionnelle normale, cessa de demander des arrêts maladies chaque mois et la vie reprit son cours.
    Garance se prit à regretter le temps où le désir d'enfanter obsédait son époux. Durant cette période, Faust s'était montré bien plus prévenant, attentif et peut-être même amoureux. Dans l'état actuel des choses, on ne pouvait nier la distance qu'il installait peu à peu entre lui et la jeune femme. Si bien que Garance n'eut pas à se demander bien longtemps si la vie sexuelle qu'elle entretenait désormais avec l'anglais lui suffisait. Bien évidemment, la jeune femme décida d'aller voir ailleurs, dans le pré du voisin, si l'herbe était plus verte.
    Le pré en question se nommait David McAllen, musicien et compositeur de génie n'ayant toutefois la possibilité d'exprimer son art que dans les bas-fond de Londres.
    Soucieuse d'aller quérir la chaleur chez les petites gens, pour changer un peu, Garance s'était aventurée dans un bar, sans se démettre de ses atours de 'princesse' d'opérette.

    De fil en aiguille, la française n'eut aucun mal à séduire le pauvre guitariste, qui, précisons le, n'aspirait qu'à se retrouver entre ses bras. En parfaite manipulatrice, Garance avait préféré 'adultère à la froideur de son mari.
    C'est donc de cette manière des plus incongrues et complètement décalées que fut conçue Tempérance.
    La vie de Tempérance commença par une chaude et merveilleuse soirée d'Août. Chose étonnante pour celle qui serait une parfaite reine des glaces à l'adolescence. Sa naissance fut célébrée comme si le Messie était revenu sur Terre. Toute la famille avait accouru pour fédérer la venue de celle qui allait diriger, si l'avenir le lui permettait, l'empire colossal détenu par son père. Tempee était la fierté des Selinger, celle qui allait perpétuer leur race si importante, bien qu'ils déplorent l'absence d'un héritier mâle.

    On dit que je suis né, avec le coeur gelé.
    ✩ La place du vide.

    L'enfance de Tempee fut bercée par le protocole et les leçons de piano tant redoutées. Jamais il ne lui serait venu à l'esprit de se rebeller contre son éducation. Bien sûr, de temps à autres, elle n'hésitait pas à faire entendre sa voix par un caprice d'enfant gâtée, son père ne lui refusant pas grand chose, trop absorbé par le charme de son petit brin de fille, incarnation miniature de Garance.
    Cette dernière avait d'ailleurs passé sous silence l'épisode de l'adultère, songeant que, après tout, il n'y avait qu'une chance infime pour que Tempérance soit le fruit d'une romance passagère.
    Malgré tout les efforts déployés par la jeune femme, Faust commençait à douter de sa paternité bien que ce ne soit pas l'attitude la plus recommandable pour un jeune père. Il avait cependant rapidement mis de côté cette idée, n'écartant cependant pas les soupçons qui pesaient sur sa femme. En dépit de tout ce qu'il pouvait penser, jamais un Selinger n'avait eu ce regard bleu glacier. La morphologie de Tempérance était relativement proche de celle de Garance et des De Montmarcy, mais elle n'avait pas grand chose en commun avec les Selinger. Sans écarter la thèse de l'adultère, Faust avait conclu que ce regard pénétrant devait provenir d'un de ses lointains ancêtres, sans pour autant en être parfaitement convaincu.

    Malheureusement, l'anglais désirait avant tout un héritier mâle. Un homme qui puisse prendre la relève et donner son nom à une autre branche de la famille, perpétuer le clan Selinger et compenser la dot considérable de Tempérance. Inconscient de la peine qu'il générait, Faust s'écarta progressivement des deux femmes de sa vie, puisqu'elles n'étaient, pour lui, que le constant rappel de son impuissance et de l'absence tenace de fils. Il se consacra indifféremment à l'éducation de Tempérance, se montrant toujours plus intransigeant sur les manières de sa fille. Progressivement, sa mère lui avait également tourné le dos, la rendant resposable de l'éloignement de Faust. Sans ses parents, Tempérance n'était plus rien. Elle ne put que ruminer sa rancoeur, la laisser enfler et envahir son âme. Gamine perdue mais riche comme Crésus. Tempee devenait aussi glaciale que ses yeux.


    Comme ils sont beaux les rêves d’hier
    Oubliés là dans la poussière
    Sous un prétexte du temps qui passe
    On laisse le vent prendre leur place
    C’est pas la faute des océans
    Si les hommes plongent leur rêve dedans
    A force de croire à l’invisible
    Souvent les miens se trompent de cible

    Enfant capricieuse et remplie de colère, Tempérance ne manquait assurément pas de... tempérance. Elle faisait toujours preuve d'une certaine retenue, ne laissant exploser son ressentiment qu'en cas de force majeure. Le contrôle qu'elle exerçait sur ses émotions n'était pas parfait et lui causait déjà quelques troubles à l'école primaire, comme lorsqu'elle ne pouvait s'empêcher d'envoyer ce qui lui passait sous la main dans la tête de son belliqueux voisin qui ne se lassait pas de la provoquer.
    C'est ainsi que Tempérance fit l'étrange découverte de ses étranges pouvoirs. Ses parents étant tout deux sorciers, la magie ne lui était pas inconnue. Voir son père manier sa baguette était une chose, faire voler son assiette de purée à travers le réfectoire pour qu'elle atterrisse en plein sur la tête de son ennemi de toujours, assis de l'autre côté de la table, en était une autre.
    Punie pour brutalité inutile envers un camarade et au bord du renvoi, Tempérance avait curieusement constaté que la nouvelle avait fait sensation chez elle et que l'incident semblait même être une bonne nouvelle. A 8 ans, la petite fille avait eut l'agréable surprise de voir le visage de ses parents s'illuminer et un sourire si rare d'ordinaire se dessiner sur leurs deux visages. Elle était bien une sorcière. Pas une Cracmol ou tout autre étrangeté du monde sorcier. C'était déjà ça.

    C'est durant cette période là, juste avant son entrée à Poudlard que Tempee fit l'amère expérience du jeu du pouvoir exercé par son père. Pour Faust, tout n'était plus que jeu et business. Sa famille était un jeu, tout comme la bourse. Il n'avait pas oublié l'amère goût que lui laissait sa fille et ses yeux bleus glaciers. Il n'avait pas non plus oublié ces colères passagères qui avaient fait leur apparition quelques années plus tôt. Le nouveau jeu pouvait commencer. Le but ? Faire enrager Tempérance jusqu'à ce qu'elle se blesse. L'emmener à Ste Mangouste et faire un test de paternité à son insu.
    Il n'eut pas de difficulté à remporter la partie à vrai dire. A peine avait-il posé le pied sur le perron que la jeune fille accourrait, la main en sang. Tentative fortuite de cuisine. Direction Ste Mangouste.
    Faust exécuta à la lettre le plan qu'il avait établi. Et ce qu'il découvrit ne le surprit pas, tant il s'y était préparé. Tempérance n'était donc pas le fruit de ses entrailles. L'anglais eut du mal à accepter la vérité, bien que ayant nourrit des doutes pendant près de Onze ans.

    La suite des évènements n'avaient pas été prévus. Il laissa éclater sa rage comme Tempérance faisant éclater la sienne. Grands gestes, cris, pleurs. Puis le trou noir pour l'adolescente. En voulant s'opposer à son père, elle n'avait récolté qu'un violent coup, certes involontaire, mais qui avait tout de même réussit la déséquilibrer. Elle avait terminé sa chute vacillante le nez brisé contre un coin de meuble. Sang. Douleur. Larmes. Retour à Ste Mangouste. Joyeux anniversaire, Tempérance...

    Tempérance fêta donc ses Onze ans à Ste Mangouste, un bandage sur le nez et les larmes aux yeux. Les médicomages avaient réparé l'essentiel des dégâts mais une douleur lancinante persistait encore sur toute la longueur de sa cicatrice qu'elle garderait à vie, comme un douloureux rappel de ce qu'elle était vraiment. Rien qu'une fichue bâtarde.
    La brunette hésitait encore à souffler ses bougies. Sa seule motivation était que le voeu qu'elle allait faire puisse se réaliser. Elle fit mine de réfléchir, jeta un coup d'oeil courroucé à ses parents qui l'avaient laissé seule pour aller se disputer tranquillement à l'extérieur de la chambre et prit une grande inspiration.

    * Je fais le voeu... De partir aussi loin et longtemps que possible de la maison. De ne plus avoir de chagrin. De ne plus sentir mes mains se crisper et mon coeur se serrer. Je fais le voeu d'aller ailleurs. *

    Les onze bougies s'éteignirent dans un même souffle. Tempérance avait fermé les yeux, espérant de tout coeur ne plus se trouver à l'hôpital, ne plus se nomme Tempérance Selinger, mais, lasse de s'imposer des illusions comme son père l'avait fait, elle les ouvrit vivement et chassa d'un geste rageur les quelques larmes qui lui montaient aux yeux.
    Son regard se posa sur la fenêtre... Contre laquelle un hibou manqua de s'écraser. Rattrapant sa manoeuvre de justesse, le volatile se posa sans grâce sur le rebord, attendant patiemment que quelqu'un vienne lui ouvrir. La brunette s'était alors levé et, contre toute attente, s'était mise à hurler. Forcément. Quand on a peur de tout les animaux, il ne faut pas s'attendre à ce qu'on les accueille à bras ouverts.
    Tout Ste Mangouste avait été alerté par le cri panique de Tempee, qui fixait avec horreur l'animal. Ce dernier commençait sérieusement à fatiguer et montrait quelques signes d'impatience. Il agitait avec insistance la lettre qu'il tenait serrée dans son bec et se déplaçait nerveusement sur le rebord. Las d'attendre, il déposa finalement le parchemin das un pot de fleur et quitta Ste Mangouste sans demander son reste.
    La lettre en question était, bien évidemment, un parchemin d'admission à Poudlard. Nullement surprise, Tempérance avait simplement lu et enregistré les fournitures nécessaires avant de se précipiter au Chemin de Traverse dès la fin de sa convalescence.

    Le jour de son départ pour Poudlard, Tempérance ne versa aucune larme. Elle se contenta d'adresser un simple signe de la main à ses parents et une grimace dégoûtée au petit hibou dont elle venait de faire l'acquisition. Pour elle, le sifflement du train sonnait comme un glas de libération et de renouveau. L'adolescente n'avait jamais été aussi heureuse. Après tout. Son voeu avait marché, non ?

    A Poudlard, elle devint rapidement la Reine de Glace. Celle qui, soi disant, laisse un courant d'air glacial dans son sillage. Elle connu sa seule et unique expérience amoureuse en Deuxième année, avec un jeune Serdaigle un peu plus audacieux que les autres. L'amour lui avait laissé un goût amer au fond de la bouche, comme elle s'y était attendu. Les sentiments n'avaient décidément rien qui puisse être assimilé au rationnel. L'amour n'était-il pas censé rendre heureux ? Tempérance ne comprenait pas grand chose et n'y comprendrait peut-être jamais rien. Allez savoir...
    Puis son père lui avait trouvé, courant Quatrième année, quelques bons partis, qu'il lui avait présenté l'été suivant. Il avait une certaine préférence pour un jeune irlandais du nom de Andrew Ferguson, sorcier brillant, âgé de 25 ans. Relativement riche, il constituait un mari agréable et certainement plus convenable que ceux que Tempérance fréquentait à Poudlard.
    Après ça, elle n'eut plus à se soucier de l'amour (si tant est qu'elle s'en soit souciée un jour...) et se consacra aux études, tentant toujours de regagner l'affection de ses parents.

    Lorsqu'elle brisa sa deuxième baguette, après l'annonce des résultats de BUSE où elle avait obtenu un simple A en Divination... et surtout... Un inconcevable Troll en Soins aux créatures Magiques; Faust Selinger décida de faire suivre sa fille. Cela lui permettant de l'aider indirectement à contrôler ses émotions, ce qui était préférable, compte tenu du fait qu'elle allait lui succéder, mais également de la surveiller de près.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tempérance A. Selinger
Médicomage
I'm nobody avatar
.

Age : 27
54 messages
Amour : C'est une blague c'est ça ?

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Froide, rationelle, manque d'empathie, Hautaine, Passionnée

Absence :
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Lun 29 Nov 2010 - 15:33

    ONLY THE GOOD DIE YOUNG
    Heureux les cœurs qui peuvent plier, car ils ne seront jamais brisés. Heureux les cœurs qui peuvent crier car ils seront heureux. Mais le sont-ils vraiment ? Car un cœur qui n’est pas brisé ne peut pas guérir...

    Cabinet du Dr Emma Collins. Psychologue. 16h32. 23°. Humidité : 100%. Temps : Pluvieux.
    Séance 3°, 12 Juillet 2206

    Une demie-heure qu'elles ne font rien d'autre que se regarder dans le blanc des yeux. Un tic-tac à la fois agaçant et rassurant brise à intervalles réguliers le lourd et persistant silence. Au dehors, le temps n'est pas à la fête non plus. Un véritable déluge s'abat sans trêve sur Londres, son chemin de Traverse et Ste Mangouste.

    Droite comme un piqué, elle regarde sa tortionnaire, la fusillant du regard. Si un simple regard pouvait tuer, celui-ci serait une arme de destruction massive. Et le Dr Collins serait déjà tombée raide morte. Au lieu de cela, la femme soutient bravement le regard de l'adolescente. Sans sourciller, elle respire profondément et ouvre sur carnet vierge. La brunette assise en face d'elle se raidit, si cela est encore possible. Tendue, elle suit de son regard bleu irisé la plume d'oie qui court sur le papier à une vitesse folle, souillant rapidement les premières pages vierges dans lesquelles seraient résumés des pans de sa vie, si elle le voulait bien. Seulement l'adolescente s'applique à ne pas prononcer un seul mot en dehors des formules de politesse. Il ne devrait pas y avoir grand chose à écrire par conséquent...
    Elle se tourne vers le ciel grisâtre, ignorant le crissement de la plume sur le parchemin. La jeune fille soupire tout en retirant une mèche de son front d'albâtre. Distraitement, elle entortille ses cheveux noirs de jais autour de ses doigts fins pour les loger derrière ses oreilles d'un mouvement du poignet. Le Docteur se décide enfin à engager la conversation. Affichant un air à la fois résigné et empli de miséricorde, elle s'éclaircit la gorge et tente vainement d'accrocher le regard de sa patiente.
    - Miss Selinger, on ne peut continuer ainsi. Parlez moi de vous.
    Sans quitter la fenêtre des yeux, l'adolescente se décide à répondre après quelques instants d'hésitation. En dépit du malaise qu'elle ressent en présence du docteur, le son de sa voix reste clair et limpide. La brunette a beau mettre légèrement le protocole de côté pour cette séance, elle n'en reste pas moins aristocrate jusqu'au bout des ongles, bien que totalement désintéressée par ce qui peut bien lui être demandé et n'ayant absolument aucune envie de narrer sa vie à une inconnue empestant la naphtaline à plusieurs mètres à la ronde.
    - Que je parle de moi ? Dr Collins, vous savez déjà tout n'est-ce pas ? Ne dit-on pas que mon père est parmi les hommes les plus riches du monde sorcier et que la dot de ma mère n'a fait qu'ajouter à sa fortune ? N'est-il pas de notoriété publique que je sois la seule héritière de cet empire colossal ?
    Amertume ou simple dédain ? Un sentiment indicible se dégage du constat énoncé par l'adolescente. Elle aimerait en rester là. Simplement. Mais le meilleur psychomage de Ste Mangouste ne semble pas du même avis.
    - Je sais tout cela. J'aimerais votre avis. Personnel. Celui qui vient du coeur.
    L'adolescente haussa un sourcil circonspect. Qui vient du coeur ? Au fond, avait-elle vraiment un coeur ? La jeune femme pris une légère inspiration et laissa s'échapper quelques mots de ses lèvres pincées.
    - Je m'appelle Tempérance Aurore Selinger. Fille de... De Faust Selinger, aristocrate anglais, sorcier qui se glorifie d'être un des derniers remparts de la noblesse d'Angleterre; et de Dame Garance de Montmarcy, issue de la Haute société française. Que voulez-vous de plus ?
    - Vôtre père m'a assuré que vous n'aviez aucun problème pour assumer vos responsabilités. Votre mariage est par ailleurs déjà annoncé, quelle fut votre réaction à l'annonce de vos fiançailles ?

    Finalement, le docteur affiche un air satisfait. Tempérance vient, enfin, de se tourner vers elle. L'adolescente plante son regard pénétrant dans celui de la vieille femme, laquelle ne peut s'empêcher de déglutir.
    Au fond de ces yeux, elle a la possibilité de sonder jusqu'au tréfonds de l'âme de sa cliente. Ce qu'elle y voit est à la fois tout et rien. Un iris bleu glacier, parfaitement en accord avec la personnalité de cette petite reine des glaces. A la fois plein d'avenir, d'espoir et de désenchantement.
    - Je ne vois pas en quoi ma réaction pourrait influer sur ma peur irraisonnée des animaux.
    La thérapie sur les animaux est une ridicule excuse de Faust. L'homme désire connaître au mieux sa fille. Ses peurs, son affection, la valeur de son amour-propre. Tyra n'avait pu qu'accepter. Elle devait bien cela à Faust, même si la brunette était purement et simplement... effrayante ? Froide ? Glauque ? Il n'y avait pour l'heure aucun mot précis apte à déchiffrer le tempérament de l'intrigante Tempérance Selinger. L'adolescente finira bien par se rendre compte que ce n'est pas seulement les problèmes des animaux qui est à l'origine de la thérapie, mais également sa violence soudaine, qu'elle s'efforce de contrôler et qui a toutefois coûté la vie à deux baguettes.
    Décidée à laisser la jeune fille découvrir ses motivations par elle-même, le docteur élude la question sous-jacente de l'adolescente d'un simple et sobre haussement d'épaules.
    - Soit. J'ai réagit comme je me devais de le faire. Le jeune homme qui m'est promis est tout à fait charmant. Et je ne peux que me réjouir d'une alliance entre nos deux familles.
    Tempérance soupire à nouveau. En réalité, il est inconcevable pour elle de retrouver liée à vie avec un homme. Au plus profond d'elle-même, elle rejette tout ce qui fait sa personnalité et cet acte de mariage forcé la répugne.
    Partagée entre les mœurs traditionnelles de la vieille aristocratie franco-britannique et ce qu'elle observe à Poudlard, l'adolescente hésite encore entre considérer la multitude de femmes comme un sexe faible qu'elle a dépassé depuis longtemps, toute demoiselle possédant un tant soit peu de liberté étant une catin et se laisser aller à un amour qu'elle n'avait plus eut depuis sa Deuxième année. Mais pour l'heure, Tempérance n'aspire qu'à une chose : Quitter le cabinet où elle se trouvait enfermée depuis déjà trop longtemps.
    Son regard quitte à nouveau celui de sa thérapeute pour se fixer sur la trotteuse et la grandes aiguilles qui se rapprochent inlassablement de l'heure fatidique.

    - Notre séance touche à sa fin il me semble. Ce fut un plaisir Dr Collins.
    - Plaisir partagé, soyez en assurée. Avant, je voudrais que vous vous décriviez psychologiquement en quelques mots. Il reste trois minutes. Je vous demanderais, quand vous serez de retour à Poudlard, de m'envoyer un parchemin par mois. Nous continuerons la thérapie par correspondance. Cela vous va-t-il ?
    - Trois minutes que je pourrais aisément employer à rassembler mes affaires afin de quitter au plus vite votre cabinet et rejoindre la pluie qui s'abat sur Londres depuis des heures. Et ais-je le loisir de refuser votre offre ? Puis-je me soustraire à mes devoirs ? La réponse est non. Et non je ne me décrierais pas.
    Au regard que lui lance le Docteur, Tempérance ne peut que s'exécuter.
    - Humm. Je serais brève. Impatiente, clairvoyante et fidèle aux valeurs qui m'ont été inculquées. Bonne fin de journée, docteur.
    - Une dernière chose Miss Selinger. Pourquoi ne pas vous indigner de la froideur de vos parents ? De la faute commise par votre mère ?
    La question stoppe Tempérance dans son élan. Elle s'arrête à l'embrasure de la porte, hésitante. Cette question, elle n'avait pas besoin d'une psychomage pour se la poser. Et la réponse lui est inconnue. Ou peut-être est-ce parce qu'elle refusait de l'admettre.
    - Je... Non, laissez tomber.
    Elle recherchait la fierté, l'attention de ses parents. Elle aurait voulu dire qu'elle les aimait mais cela aurait été inutile. Ils étaient toujours là. Faust était toujours là. Elle vivant dans son ombre. Se délestant un peu du poids des formules de politesses exigées par les convenances, Tempérance s'éclipse aussi rapidement qu'elle était venue, laissant une coquette somme sur le bureau de la vieille psychomage. Essuyant ses yeux d'un revers rageur, elle s'engouffra dans l'ascenseur.

    17h03. 12 Juillet 2206 - Fin de séance.

    La souffrance peut occuper une telle place qu’on en oublie le bonheur. Parce qu’on ne se rappelle pas avoir été heureux. Et puis, un jour, on ressent quelque chose d’autre, ça nous fait bizarre, seulement parce qu’on n’a pas l’habitude, et à ce moment précis, on se rend compte qu’on est heureux.

    Cabinet du Dr Emma Collins. Psychologue. 15h12. 27°. Humidité : 09%. Temps : Chaud et sec.
    Séance 17°, 13 Août 2207

    Elle la fixait d'un regard d'obsidienne, aussi froid qu'impénétrable. Le Dr Emma Collins n'aimait vraiment pas les séances qui concernaient Tempérance Selinger. Objectivement, elle ne devrait pas. Son rôle était d'aider ses patients, pas de se crisper chaque qu'ils posaient un oeil sur elle. Mais elle n'y pouvait rien. L'aristocrate coincée la hérissait plus que toute autre chose. C'était comme si aucun progrès n'avait été fait en près d'un an de thérapie.
    - Vous comptez parler ou vais-je une nouvelle fois perdre mon argent ? s'éleva soudain la voix claire de Tempérance, résonnant dans l'espace épuré du cabinet.
    Ses yeux avaient quitté la psychologue pour se poser sur le ciel dénudé, une ride légère avait barré son front blanc, étonnant par la même occasion sa psychologue.
    - Vous feriez vous du souci, Tempérance ? finit-elle par demander d'une voix douce, brisant ainsi le silence gênant qui s'était installé.
    Le silence n'avait jamais gêné Tempérance, elle conservait presque une parfaite maitrise de sa personne. Presque car elle n'avait jamais pu empêcher son regard de dériver lentement vers l'extérieur. Le Dr Collins interprétait cela comme une recherche perpétuelle de la liberté. Ou d'un échappatoire.
    L'aristocrate accrocha finalement ses deux iris d'obsidiennes aux pupilles de sa psy. Un soupir aussi léger qu'imperceptible s'échappa de ses lèvres rosées, laissant disparaitre la ride légère s'était dessinée sur son front pâle.
    - Pourquoi devrais-je m'en faire ? Demanda-t-elle avec sobriété, les mains posées sur ses genoux croisés. Et la réponse qui ne tarde pas à venir, tranchante et sans appel.
    - Peut-être parce que vous n'avez plus de piliers pour vous supporter, ainsi que vous me l'avez exposé dans vos dernières lettres ? Peut-être parce que vous n'êtes plus une enfant... Et que cette enfant disparue est partie avec les seuls liens qui la rattachaient encore à la réalité. Ou devrais-je dire, la vie telle qu'elle devrait l'être ?
    Elle était adulte. Voilà ce qui avait changé depuis le début des séances, mais avait-elle eut une enfance ? La jeune femme déglutit doucement. Quelle réalité ? Elle avait toujours fait partie de la réalité, toujours ! Sans le savoir, les doigts fins s'étaient progressivement agrippés à ses genoux, ses doigts aux phalanges blanchies avaient laissé s'enfoncer ses ongles dans la chair de ses jambes blafardes. Cela n'avait assurément pas échappé au Dr Collins.
    En l'espace d'un été, Tempérance avait presque tout perdu. Cela avait commencé par cette fameuse nuit avec Maximilien. Lorsqu'il s'était fait le miroir de sa vie brisée. Cette vie qui n'avait jamais commencé finalement. Morte avant d'avoir vécu, la jeune femme avait toujours voulu rendre ses parents aussi fiers qu'ils avaient pu l'être en voyant qu'elle était une sorcière de talent. Mais Faust ne lui avait jamais facilité la tâche. Jamais un sourire, jamais un regard d'encouragement. Et pourtant... Elle continuait, elle persistait dans cette démarche stérile. Ils avaient tous tenté de lui dire, ouvrir ses yeux glacés sur le désert polaire qu'elle régissait. Mais non, elle n'écoutait jamais personne. Tempérance préférait vivre d'illusions et de doux mensonges au goût amer que de vivre tout court. La nuit avec le jeune Middle avait écorné son illusion. Arraché un pan entier de sa dignité. Son sang avait bouilli et elle avait hurlé avant de sortir dans le parc, crier encore son indignation, son refus d'accepter la vérité avec hystérie. Puis elle avait perdu un Paradis et un Océan. Elles étaient parties, les deux seules personnes à l'avoir jamais aimé en le prouvant à maintes reprises avaient quitté Londres et tout s'était effondré sous Tempérance. Sur son horizon s'était abattu un voile impénétrable, un protocole poisseux remplaçant l'amitié, les valeurs qu'elle avait entrevues l'espace de quelques années.
    Un instant, Tempérance regretta d'avoir goûté à la liberté pour se la voir arrachée aussi vite. Elle n'avait fait qu'effleurer la vie, du bout de ses doigts fins. Ses yeux éteints n'avaient plus trouvé le Paradis au bout de l'Océan. Et il n'y avait nul Soleil pour éclairer son horizon. Alors elle avait cédé aux fiançailles avec cet Andrew Ferguson, 27 ans, plutôt bel homme, qui la méprisait au possible depuis qu'il avait apprit qu'elle n'était rien d'autre qu'une bâtarde. Bâtarde, comme ce mot était âpre à ses lèvres, comme il trébuchait dans sa bouche... Une insulte plus grande encore que celui de l'ancien "Sang-De-Bourbe".
    Lentement, la jeune aristocrate porta la main à ses lèvres, omettant de répondre aux questions du Dr Collins, le coeur trop serré pour laisser échapper quoi que ce soit. La psychologue décela habilement le trouble de sa patiente et pour une fois, certainement la première, elle se sentit proche d'elle et éprouva même une ébauche de compassion pour le glaçon humain qui lui faisait face.
    - Comment se déroulent vos études ? Cela vous plait-il ?
    Un bref hochement de tête confirma la question. Les yeux bleus que Tempérance avait baissé sur la tapis rose saumon du cabinet remontèrent pour croiser ceux d'Emma Collins. Un frisson parcourut instantanément l'échine de la psychologue. Elle ne connaissait que trop bien ce regard qui signifiait "Retour en Alaska, je ne suis qu'un robot formaté, foutes moi la paix" à peu de choses près.
    - Je vais travailler à Ste Mangouste. En Interne. J'ai aussi obtenu d'aller travailler à Poudlard. conclut-elle d'une voix atone.
    La dernière déclaration surpris la psychologue. Poudlard ? Alors Tempérance était capable de sentimentalisme ? Elle qui pensait que la jeune femme n'était capable d'avancer sans jamais se retourner, Emma était agréablement surprise.
    - Nous nous croiserons peut-être à Ste Mangouste, mademoiselle. Vous avez quelque chose à faire à Poudlard ? interrogea finalement la psychologue, désireuse de savoir ce qui pouvait bien pousser sa patiente à revenir sur ses pas.
    - J'ai à apprendre.
    - Mais encore ?
    - Encore. Rien.
    - Comment est votre fiancé... Cet Andrew, dont vous m'avez parlé ?
    Tempérance se raidit en entendant le prénom d'Andrew. Elle abaissa les yeux sur sa bague de fiançailles et son coeur manqua un battement. Si elle avait eut le courage de voir les choses telles qu'elles étaient, peut-être aurait-elle réalisé qu'elle en était réduite à ces fiançailles arrangées avec un homme qui ne l'aimait que pour son argent et sa beauté uniquement parce qu'elle s'était toujours fermée aux sentiments des autres. Et même aux siens. Au lieu de cela, un goût amer caressa simplement ses lèvres.
    -Je ne dirais rien à votre père, si c'est ce qui vous inquiète. Assura doucement Emma.
    Elle avait été engagée par Faust à l'époque, mais plus la correspondance avec Tempé avait avancé, plus les séances avaient "progressé" (Puisqu'elles n'avaient jamais réellement fait de progrès, finalement...), plus Emma avait pensé qu'il valait mieux écarter Faust de la question. Aussi ses rapports s'étaient-ils réduits à un simple état des choses, sous le secret professionnel. D'autant plus que Tempérance était désormais majeure. Elle continuait néanmoins à l'appeler "Père" en dépit de tout ce qu'elle endurait simplement pour avoir souillé sa lignée.
    Tempérance haussa imperceptiblement les épaules.
    - C'est un jeune homme très cultivé.
    - Vous n'avez pas répondu à ma question.
    - Si
    - Ne faites pas l'imbécile, Tempérance, vous jouez sur les mots.
    Les yeux de l'aristocrate lancèrent quelques éclairs glacés.
    - Je n'ai rien à dire sur lui. Il est... Ce qu'il est. Il... il... Il m'exhibe. Et m'offre autant que belles toilettes que possible.
    - Nous ne sommes au XVIIIè siècle, Tempérance, vous n'avez pas à être exhibée, vous n'avez pas à recevoir de belles toil...
    - Taisez-vous donc ! Vous croyez je ne le sais pas ?!
    Elle avait crié,les poings serrés, ses ongles s'enfonçant dans ses paumes. Perdant ce calme légendaire qu'elle avait toujours su démontrer, Tempérance s'était retrouvée à demi-dressée sur son fauteuil, le regard furibond et le souffle court.
    Précipitamment, elle attrapa ses affaires, déposa un chèque signé sur le bureau, sous le regard satisfait de sa psychologue.
    - La séance est terminée. Nous nous verrons le mois prochain. Peut-être.... lança finalement la jeune femme avant de claquer la porte avec vigueur, direction Poudlard.
    Emma Collins esquissa un sourire ravi. Peut-être qu'elle était humaine, après tout, cette Tempérance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Tempérance A. Selinger le Mar 30 Nov 2010 - 12:00, édité 1 fois
Maximilien E. Middle
Admin | Apprenti
Père de Nathou et futur mari aux anges avatar
.

Age : 24
3404 messages
Amour : Son enfant, Nathanaël Middle & sa fiancée, Loréana Wilde

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

Absence : Complètement indisponible pour l'instant. Merci l'université!
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Mar 30 Nov 2010 - 17:22

    Bienvenue!

    Je n'ai qu'une chose à dire: OUAAAW!!! J'ai tout lu et franchement c'est à tomber par terre, magnifique, j'en ai le souffle coupé! Comment ai-je pu oublier à quel point tu écrivais bien? C'est époustoufflant! Et j'aiiime quand Maximilien est cité dans les présentations Razz! J'ai hâte de persévérer dans la relation de nos personnages et j'ai même déjà une petite idée! Razz Je t'en parlerai ultérieurement!

    Bien bon...bah validé, hein! Je n'ai rien d'autre à dire. Je vais te mettre dans ton groupe. Pour le rang, il faudra patienter encore un peu en revanche, quelques petits soucis d'organisation!!! Sinon toi, bah tu peux aller créer ton hiboux, ta liste de rp, ta liste de relation et même ton journal intime, si ça t'amuse! Je vais noter ton avatar, vu qu'on a pas encore le sujet pour et dis moi où tu veux l'appartement de tempérance que j'aille le créer!
    HAAN quelle fiche quoi! Félicitation encore! Et rebienvenue parmis nous!

    Bon jeu!


_________________
Cuando lloras, se para el mundo y nunca sé que decir. Cuando lloras, me derrumbo y no me sale fingir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón... Cuando lloras, se tuerce el rumbo y no tengo a donde ir. Cuando lloras, yo me hundo y tardo en volver a salir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón. Piensa en lo que piensas cuando lloras, cuando me dices que no. Piensa en lo que quieres... Pero ahora... El que llora soy yo. El que llora soy yo.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tempérance A. Selinger
Médicomage
I'm nobody avatar
.

Age : 27
54 messages
Amour : C'est une blague c'est ça ?

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Froide, rationelle, manque d'empathie, Hautaine, Passionnée

Absence :
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Mar 30 Nov 2010 - 17:29

Merciiiiiii <3
Han, jsuis trop contente, Tempé m'avait manqué à mort quand même ! C'est dire, j'ai plus joué Eva Green depuis XD
*Court partout*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien E. Middle
Admin | Apprenti
Père de Nathou et futur mari aux anges avatar
.

Age : 24
3404 messages
Amour : Son enfant, Nathanaël Middle & sa fiancée, Loréana Wilde

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

Absence : Complètement indisponible pour l'instant. Merci l'université!
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Mar 30 Nov 2010 - 17:32

Razz Moi aussiii je suis super contente de ton retour!
Je peux imaginer combien tempée t'a manquée vu que Maxou m'a fortement manqué aussi!!!

J'ai hâteuuh de rp avec toi, si tu me le permets Razz

N'oublies pas de me dire où tu veux ton appartement Very Happy


_________________
Cuando lloras, se para el mundo y nunca sé que decir. Cuando lloras, me derrumbo y no me sale fingir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón... Cuando lloras, se tuerce el rumbo y no tengo a donde ir. Cuando lloras, yo me hundo y tardo en volver a salir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón. Piensa en lo que piensas cuando lloras, cuando me dices que no. Piensa en lo que quieres... Pero ahora... El que llora soy yo. El que llora soy yo.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tempérance A. Selinger
Médicomage
I'm nobody avatar
.

Age : 27
54 messages
Amour : C'est une blague c'est ça ?

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Froide, rationelle, manque d'empathie, Hautaine, Passionnée

Absence :
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Mar 30 Nov 2010 - 17:47

Owiiii *-*
Tu me diras pour le lien =) Tempérance sera plus humaine... Enfin normalement xD
Pour l'appart de Tempérance heu... Dans Londres ? x)
Pour un Rp ce sera avec le plus grand plaisir *-*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien E. Middle
Admin | Apprenti
Père de Nathou et futur mari aux anges avatar
.

Age : 24
3404 messages
Amour : Son enfant, Nathanaël Middle & sa fiancée, Loréana Wilde

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

Absence : Complètement indisponible pour l'instant. Merci l'université!
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Mar 30 Nov 2010 - 17:58

LOndre? Le chemin de traverse?


_________________
Cuando lloras, se para el mundo y nunca sé que decir. Cuando lloras, me derrumbo y no me sale fingir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón... Cuando lloras, se tuerce el rumbo y no tengo a donde ir. Cuando lloras, yo me hundo y tardo en volver a salir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón. Piensa en lo que piensas cuando lloras, cuando me dices que no. Piensa en lo que quieres... Pero ahora... El que llora soy yo. El que llora soy yo.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tempérance A. Selinger
Médicomage
I'm nobody avatar
.

Age : 27
54 messages
Amour : C'est une blague c'est ça ?

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Froide, rationelle, manque d'empathie, Hautaine, Passionnée

Absence :
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Mar 30 Nov 2010 - 18:07

Voui, on va dire ça =)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien E. Middle
Admin | Apprenti
Père de Nathou et futur mari aux anges avatar
.

Age : 24
3404 messages
Amour : Son enfant, Nathanaël Middle & sa fiancée, Loréana Wilde

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

Absence : Complètement indisponible pour l'instant. Merci l'université!
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Mar 30 Nov 2010 - 18:15

Okery, je fais ça tout de suite et t'envoie un mp pour mon idée de rp Very Happy


_________________
Cuando lloras, se para el mundo y nunca sé que decir. Cuando lloras, me derrumbo y no me sale fingir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón... Cuando lloras, se tuerce el rumbo y no tengo a donde ir. Cuando lloras, yo me hundo y tardo en volver a salir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón. Piensa en lo que piensas cuando lloras, cuando me dices que no. Piensa en lo que quieres... Pero ahora... El que llora soy yo. El que llora soy yo.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loreana N. Wilde
Admin | Prof. de Potion
Dir. de Serdaigle
Baby : checked. Now, wedding ? avatar
.

Age : 30
1001 messages
Amour : Il n'y a plus que Nathou <3 (bon, un peu Max quand même)

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Etrangement morose, ces temps-ci

Absence :
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Mar 30 Nov 2010 - 18:42

Bon, allez, maintenant que c'est officiel, je peux te souhaiter la (re)bienvenue Very Happy

Je dois avouer que ton style est très plaisant à lire, et pour le moins vivant. J'aime Very Happy


_________________
Maximilien et Nathanaël...
Les deux hommes de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devan J. Harris
Modo | Médicomage
GOD ADMIN ϟ gays will rule the world
.

Age : 26
94 messages
Amour : Saskia

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Emmerdeur, amusant, enjoué, dynamique depuis peu, amoureux, affectueux.

Absence : moins présente durant les fêtes
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Mar 30 Nov 2010 - 18:50

COPINE DE MÉDICOMAGIE! *tope là!* I love you Re-bienvenue!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura P.Owned
Admin | Serpentard
La vie réserve parfois de belle surprises. avatar
.

Age : 25
1696 messages
Amour : Une langue de Plomb.

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Exécrable la plupart du temps

Absence :
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Mar 30 Nov 2010 - 18:53

Han, Dianou a effacé tout nos message...snif^^

Non BIENVENUE TEMPEE!!


_________________


☐ SINGLE ☑IN A SECRET LOVE WITH HUGO GARNALIEL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien E. Middle
Admin | Apprenti
Père de Nathou et futur mari aux anges avatar
.

Age : 24
3404 messages
Amour : Son enfant, Nathanaël Middle & sa fiancée, Loréana Wilde

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

Absence : Complètement indisponible pour l'instant. Merci l'université!
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Mar 30 Nov 2010 - 18:54

Bah ouiii Ma tit lor': la règle: pas de bienvenue ni de flood avant la validation, Razz ça polue trop la fiche mais après: DECHAINEZ VOUS Razz


xD et sinon LAURA NE BABY SITERA JAMAIS MON FILS!! Que les choses soient claires, hein Razz parce que j'ai lu tes messages Razz


xD Han j'aime tellement ta fiche, Tempée!


_________________
Cuando lloras, se para el mundo y nunca sé que decir. Cuando lloras, me derrumbo y no me sale fingir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón... Cuando lloras, se tuerce el rumbo y no tengo a donde ir. Cuando lloras, yo me hundo y tardo en volver a salir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón. Piensa en lo que piensas cuando lloras, cuando me dices que no. Piensa en lo que quieres... Pero ahora... El que llora soy yo. El que llora soy yo.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura P.Owned
Admin | Serpentard
La vie réserve parfois de belle surprises. avatar
.

Age : 25
1696 messages
Amour : Une langue de Plomb.

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Exécrable la plupart du temps

Absence :
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Mar 30 Nov 2010 - 18:56

Oh que si! Elle va devenir gentille ma Laura, et en partie ^râce à Maximi (tu te souviens le RP qu'on avait eu ensemble, ou elle se rendait compte que l'avis de son frère n'était pas forcément d'or^^, ca va faire partie des claques de Laura^^)

En tout cas Tempée il me semble qu'on avait pas de lien, mais dès que tu as fait ta fiche relation je viens polluer cette dernière^^


_________________


☐ SINGLE ☑IN A SECRET LOVE WITH HUGO GARNALIEL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tempérance A. Selinger
Médicomage
I'm nobody avatar
.

Age : 27
54 messages
Amour : C'est une blague c'est ça ?

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: Diplômé
Caractère: Froide, rationelle, manque d'empathie, Hautaine, Passionnée

Absence :
MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun Mar 30 Nov 2010 - 19:50

Tempérance baby-sittera ton fils alors, elle va le traumatiser avec le protocole (a)
Merciiiii les gens d'ailleurs. Et Laura, je file faire ma fiche de liens

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.


messages


MessageSujet: Re: Tempérance is walking on the sun

Revenir en haut Aller en bas
Tempérance is walking on the sunVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Appelo-Mortem :: 

┤Gestion du personnage├

 :: 

Entretiens d'embauches

 :: 

Liste des Employés

-