Appelo-Mortem
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Laura Owned / L'amour est vain Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Laura P.Owned
Admin | Serpentard
La vie réserve parfois de belle surprises. avatar
.

Age : 24
1696 messages
Amour : Une langue de Plomb.

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Exécrable la plupart du temps

Absence :
MessageSujet: Laura Owned / L'amour est vain Dim 28 Nov 2010 - 15:44

    LAURA PARADOX OWNED
    Feat Laura Owned

    I. Vous

    PRÉNOM : Célyne
    ÂGE : 18 ans
    ANCIENNETÉ DANS LE RP : Je suis une antiquité de la toile
    COMMENT AVEZ VOUS DÉCOUVERT LE FORUM ? :Question piège? Par NL (oula ca rajeunit pas tout ça^^)
    QUE PENSEZ VOUS DU FORUM: Parfait!


    II. Formalités


    AVATAR : Laura Owned
    CODE :
    PROFIL : Fait^^


_________________


☐ SINGLE ☑IN A SECRET LOVE WITH HUGO GARNALIEL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Laura P.Owned le Mer 30 Mar 2011 - 12:57, édité 2 fois
Laura P.Owned
Admin | Serpentard
La vie réserve parfois de belle surprises. avatar
.

Age : 24
1696 messages
Amour : Une langue de Plomb.

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Exécrable la plupart du temps

Absence :
MessageSujet: Re: Laura Owned / L'amour est vain Dim 28 Nov 2010 - 16:14


ϟ LAURA PARADOX OWNED ϟ
« Depuis 2000 ans, Jésus se venge sur nous de pas être mort sur un canapé! »

      ✩ CARTE D’IDENTITÉ ✩


    NOM : Owned.
    PRENOMS : Laura Paradox
    AGE : 16 ans
    DATE DE NAISSANCE : 14 vril
    STATUT DU SANG : Sang Mêlé
    MAISON SOUHAITÉE : Serpentard Of course



      ✩ LES DÉTAILS MAGIQUES✩


    BAGUETTE : BALAI : La baguette est en bois de ronce, ce qui lui correspond relativement bien, elle aime se dire qu’elle est comme les ronces, piquante. De plus, rare sont ses personnes qui possèdent une baguette en bois de ronces, et cette petite différence lui plait, en fait elle en est fière.
    Dedans, on trouve un autre élement étrange, une graine de Lierre, ce qui lui correspond tout à fait, toujours se tordre dans tout les sens sans que personne ne sache vraiment ou Est-ce qu’elle veut aller, pas même elle. Donc oui, ce cœur un peu étrange, représentant du mystère lui convient tout à fait.
    Elle fait 29 centimètres, pas trop grand pas trop petite, juste la bonne taille pour qu’elle puisse la laisser dans la poche arrière de son jean en somme.
    ANIMAUX : Elle n’en a pas, hormis son Ben&Nuts, mais elle ne le considère pas vraiment comme son animal étant donné que ce dernier est bien plus fidèle à son maitre masculin (à savoir Baël) qu’a la petite sorcière, elle a de grande difficulté à se faire obéir, et il n’est pas rare qu’il lui rapporte son propre courrier….
    PATRONUS : Laura rêve de liberté, constament, elle rêve de pouvoir dire merde au monde qui l’entoure, malheureusement, elle n’y arrive pas et en premier lieu parce qu’elle suit bêtement les ordres de son frère….Pourtant, son patronus est un aigle, royaume du ciel, liberté et indépendance…Un jour peut être.
    EPOUVENTARD : Son épouvantard? C’est très simple, c’est son frère, jamais elle pourrait vivre suite à la mort de son frère, ou en tout cas c’Est-ce qu’elle pense. Elle l’aime tellement que le voir souffrir est une vritable torture pour elle, alors mort, comment pourrait-elle y survivre?
    AUTRE : //


_________________


☐ SINGLE ☑IN A SECRET LOVE WITH HUGO GARNALIEL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura P.Owned
Admin | Serpentard
La vie réserve parfois de belle surprises. avatar
.

Age : 24
1696 messages
Amour : Une langue de Plomb.

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Exécrable la plupart du temps

Absence :
MessageSujet: Re: Laura Owned / L'amour est vain Dim 28 Nov 2010 - 17:03


L'amour n'est pas fait pour nous rendre heureux.
Je crois qu'il est fait pour nous révéler dans quelle
mesure nous avons la force de souffrir et de supporter.
Hermann Hesse

      -Pourquoi tu es toujours méchante avec moi?
      -Parce que je ne t’aime pas idiot!


    Laura lui aurait mit une claque que ça n’aurait pas changer grand-chose à la souffrance qui venait de se répandre dans la poitrine du jeune garçon. Pour peu, il aurait bien passer sa main sur sa joue, juste pour vérifier qu’elle ne l’avais pas frapper. Il n’en revenait pas du haut de ses petits 5 ans, Laura venait de lui dire qu’elle ne l’aimait. Sa petite sœur, sa sœur chérie , la raison même de se son existence venait de lui rappeler que pour elle il n’y avait rien entre eux. Et chaque fois, malgré les années qui passaient, ça lui faisait toujours aussi mal, lui qui ne lui aurait jamais fait de mal.
    Elle ne le savait pas forcément mais Baël était toujours derrière elle, à réparer les nombreuses bêtise qu’elle pouvait faire, à éloigner les prétendants (déjà nombreux pour son âge). Mais elle non, elle se contentait de l’ignorer quand il passait dans les couloirs à côté de lui à l’école, et surtout à dire au professeur que non elle n’avait rien à voir avec l’autre Owned, qu’il n’était qu’un homonyme sans intérêt.

    Laura ne savait même pas pourquoi elle n’aimait pas son frère, c’était ainsi voilà tout. Parce que en y pensant bien il était tout particulièrement adorable et serviable envers elle. Mais non, en fait tout avait commencé par un jeu, débile, mais un jeu, on fait semblant de pas s’aimer pour voir comment papa et maman réagisse…N’obtenant aucune réaction ils avaient poussé toujours plus loin, toujours plus fort, et aujourd’hui, même si au fond d’elle, elle le voulait vraiment, et bien Laura était incapable de faire marche arrière et amande honorable de leur jeu sadique. Au grand damne de son grand frère Baël bien sûr.
    Elle reposa calmement sa poupée sur le sol, elle n’aimait pas les poupées, en fait elle détestait ça, mais elle avait cru comprendre que les gens aimaient les poupées, et il fallait qu’elle se comporte comme une petite fille normale quand elle invitait des amies à la maison. Ah oui, j’ai oublié de préciser, Baël et Laura faisait parti d’une famille de sorcier, leur père était un sorcier, mais attention pas de chapeau pointu et de verrues sur le nez, bref…Donc quand Laura invitait des amie, elles pouvaient jouer comme des gentilles petites filles normales à la poupée. Ah oui, autre chose à savoir sur Laura, elle n’a pas vraiment d’ami, ou alors un cercle restreint de personne en qui elle a totalement confiance, mais actuellement elle ne voulait pas être amie avec des moldus, quelle horreur!! En fait ses amie étaient beaucoup plus un moyen d’avoir quelqu’un pour faire le sale boulot à sa place. Les vexer ne la déranger pas outre mesure, et encore moins leur faire du mal en leur disant la vérité.
    Et la haine de sa condition l’aidait beaucoup, les Owned étaient pauvres, oh bien sûr elle avait des vêtements, de quoi manger, mais elle n’avait pas la chance de se voir offrir des petits extras, ou encore des habits à sa taille, toujours une taille trop grand pour qu’elle grandisse dedans. Cette situation avait fait grandir la haine entre elle, et toutes ses petites mijaurées étaient un moyen parfait d’extérioriser cette haine. Qu’importe, elle reposa son regard sur son frère.


      -Sors de ma chambre maintenant, ou bien j’appelle maman!
      -Moi aussi je t’aime beaucoup Laura!
    _________________________________

    Les années passèrent ainsi, Baël n’ayant jamais arrêter d’aime une petite sœur un peu trop peste à son gout, mais qui malheureusement lui ressemblait en tout point, même caractère de cochon et désir de grandeur, même démarche féline, même jolie minois, même tendance à faire du mal au gens. Oui, les voisins, leur amis et leur famille redoutait littéralement le jour ou enfin, une once d’amour serait échangé entre eux, parce que ca voulait clairement dire que la paix relative qui s’était installé dans la maison allait complètement voler en éclat, pour laisser place au chaos…Et tous espérait une chose, c’est que Baël parte le plus vite possible à Poudlard afin que jamais, les enfants ne s’entendent.
    Malheureusement pour eux, les enfants Owned ne faisant rien comme les autres, ils allait être surpris de voir à quelle vitesse tout peu changer. C’est un lundi matin à l’école que tout bascula.


      -Laura, je suis ta meilleure amie hein?


    Laura cacha le sourire moqueur qui venait de s’étirer sur ses lèvres, cette fille pensait vraiment qu’elle avait de l’importance au yeux de Laura? Parce que vu le ton de sa question, cette même question était totalement rethorique…¨Pourtant malgré son envie de lui faire du mal, Laura se retint. Non seulement parce que cette chère Anaïs avait une piscine chez elle et que c’était toujours très bine d’y aller, mais aussi parce qu’il ne fallait pas que tout son monde vole en éclat, elle était la reine de son année et elle ne voulait pas que tout change à cause d’une personne aussi insignifiante que Anaïs. Non cela n’en valait vraiment pas la peine, aussi elle hocha la tête en lui montrant qu’elle attendait la question que Anaïs voulait poser.
    La jeune fille se tortilla sur le banc de la cour d’école, comme si elle cherchait ses mots, Laura haussa els épaules, signe qu’elle lui donnait le temps de trouver ses mots et posa son regard sur le groupe de garçon qui jouait au foot juste devant elles. Baël jouait aussi, et même si elle ne voulait pas l’avouer, c’était lui le meilleur. C’est comme si le ballon répondait au pensées du jeune homme, comme si il en était totalement maitre, il passa la ligne des défenseurs avec une aisance assez spectaculaire, et marqua un but. Son équipe explosa en cri, Laura eut un rictus mauvais, ils faisaient comme si ils avaient tous marqué ce but, alors que tous savaient que si ils gagnaient c’était uniquement grâce à Baël, il était toujours choisi en premier.
    Elle le regarda passer une main dans ses cheveux blond, et retirer son T-shirt pour le poser dans un coin, comme à chaque fois qu’il jouait au foot, et qu’il faisait chaud. Elle reposa son regard sur Anaïs, qui semblait perdu dans ses pensées, la bouche demi-ouverte, prête à baver comme un crapaud.


      -Et bein Anaïs qu’Est-ce qui t’arrive? Tu regardes quoi au juste?


    La question était innocente pour une fois, une question de petite fille curieuse, car oui, parfois, Laura pouvait se comporter comme une petite fille normale et non pas comme une petite peste finie, qui ne parle que lorsqu’elle en a besoin. Elle tenta de suivre le regard de son ’amie’ et tomba sur le torse déjà relativement musclé de son frère, elle secoua la tête, c’était pas comme si quelqu’un pouvait trouver son frère attirant, c’était vraiment impensable.

      -C’est…Ton…Laura c’est ton…Je suis amoureuse de ton….Baël…


    Le reste de la cour se retourna au bruit qui se résultat de la rencontre de la main de Laura et de la joue de Anaïs. Tout le monde put voir le visage crispé de Laura et la marque rouge sur la joue de Anaïs. Et la plupart des personne étaient surtout ébahi, jamais, absolument jamais il n’avait vu Laura perdre son calme. C’est ce qui faisait sa force habituellement, elle se contentait de parler, de rester flegmatique, ca déstabilisé ses adversaires, et elle gagnait toujours, rares étaient les fois ou elle échouait dans ce qu’elle entreprenait.
    Aussi, voir qu’elle avait put perdre son calme à ce point était assez spectaculaire. Elle se tourna violement vers le match de foot, sui s’était également arrêté aussi sec, et s’approcha dangereusement de Baël qui recula instantanément de plusieurs pas, il le savait quand sa sœur était dans cet état là, c’était très très très mauvais signe!


      -Toi! Pour qui tu te prend! Qu’Est-ce que tu fais dans cette tenue!


    Le jeune garçon regarda ses affaires, ses tennis étaient vieilles mais pas plus que les autres, les lacets étaient fait, ce n’était donc pas le problème…Son jean était troué depuis des mois, et elle le savait puisqu’elle s’amusait régulièrement à mettre des choses pas nettes dedans quand il dormait, il se souvenait notament des escargots qu’il avait retrouvé sur ses jambes…Son T-shirt…Ainsi donc, Laura était jalouse des regards qu’il pouvait susciter auprès des filles, et visiblement Anaïs venait de payer les frais de ce qu’elle avait dut dire…Il la regarda, elle se tenait encore la joue, ne même temps vu la claque magistrale qu’elle venait de recevoir…Baël baissa son regard sur sa sœur, visage crispée, poing séré, oui, elle était sa fierté et en même temps la peur de sa vie.

      -Et tu vas te laisser faire par cette mini-fille? Allez va vire là!


    Dans un sens le fait que Baël ai cassé directement le nez de son ex-meilleur ami n’était pas si méchant que ça, ça allait lui permettre de faire redresser l’horreur qui lui sert de nez depuis qu’il était nez…

      -C’est de ma sœur que tu parles là, alors épargne ta salive!
      -Baël stop!


    L’ordre était donné d’une voix forte, et normalement aucun des deux n’aurait dut réagir, pour tant cette fois-ci et pour la première de leur vie, les Owned étaient plus unis que jamais. L’histoire d’amour la plus forte de toute leur histoire allait naitre ce jour là. Pour bien ite s’arrêter….
    __________________________________

      -Baël tu peux ouvrir ta valise s’il te plait?


    Le jeune garçon reposa sa valise sur le sol, un air inquiet sur le visage. Sa mère venait de lui dire adieu, comme toutes les mères sur le quai en somme, pire, elle l’avait embrassé devant tout le monde. Baël ne connaissait encore mis à part son meilleur ami et le frère de ce même meilleur ami, mais c’était tout de même la honte. Il était un homme pas une poule mouillé qui avait le droit de se faire enlacer par sa mère, quelle horreur, et surtout quelle honte!

      -Pourquoi qu’Est-ce qui se passe? J’ai oublié quelque chose?-Ouvre ta valise s’il te plait!


    L’échange avait été froid, comme toujours, en fait dès ses 9 ans, Baël avait commencé à nourrir des rêves de grandeur peu catholique et surtout très noir, il faisait même parfois peur à ses parents qui se demandaient réellement ce qu’ils avaient fait, si ils avaient créer un petit monstre, quelqu’un sans cœur qui n’hésiterait pas à éliminer quiconque se trouvait devant lui. Et avec le temps il devenait de pire en pire. Mais ils se rassuraient en se disant que l’amour qu’il portait à sa sœur était une preuve qu’il était encore humain.
    Le problème, c’est que Baël était en train de faire de Laura quelqu’un d’aussi mauvais que lui, elle le suivait partout ou il allait, elle était son apprenti et elle faisait toujours en sorte que son frère soit fier d’elle, même si pour cela elle devait faire du mal au autre. Et petit à petit elle avait pris gout à ce mal, tout comme pour Baël quelques années auparavant c’était devenu sa nature d’être mauvaise. Et tout spécialement envers ses parents. Les gens avaient peur de ce qu’ils pourraient faire ensemble ces deux là.

    Le garçon retourna la valise délicatement, trop délicatement, c’Est-ce qui avait mis la puce à l’oreille de sa mère, en général Baël n’avait que faire des affaires, il les jetait dans un sens dans l’autre, usé au bout de deux minutes. Mais pas cette fois ci non, il la tenait précieusement contre lui, comme si il y avait quelque chose de plus qu’important dedans, quelque chose sans quoi il ne pourrait jamais vivre.
    Et effectivement, lorsqu’il ouvrit la valise , ses parents eut la chance de contempler une petite forme humaine dedans, la forme humaine remua un peu et de ses petites mains repoussa les cheveux qui se trouvait devant son visage. Et cette petite forme humaine s’appeler Laura Paradox Owned.


      -Je vais tout vous expliquer, Laura teste la valise, savoir si elle est confortable, c’est Mickael qui a mes affaires, son frère les as réduites!


    Les parents soupirèrent alors que Baël se penchait pour prendre sa sœur dans ses bras la seule qui aurait jamais le droit de l’embrasser en public. Il la posa doucement sur le sol alors que la petite fille s’accrochait désespérément à sa manche, dans l’espoir qu’il ne parte pas.

      -Je serais de retour à noël Laura je te le promet
    .


_________________


☐ SINGLE ☑IN A SECRET LOVE WITH HUGO GARNALIEL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura P.Owned
Admin | Serpentard
La vie réserve parfois de belle surprises. avatar
.

Age : 24
1696 messages
Amour : Une langue de Plomb.

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Exécrable la plupart du temps

Absence :
MessageSujet: Re: Laura Owned / L'amour est vain Dim 28 Nov 2010 - 17:49


Sans le pouvoir, les idéaux ne peuvent être réalisés ;
avec le pouvoir, ils survivent rarement.
Fidel Castro

      -Par pitié Laura dis moi ou tu vas!


    Laura soupira, agacée, ou peut être même plus, enfin disons que son humeur dépendrait désormais de l’élève qui lui faisait face. Enfin c’est vrai quoi? Comme si elle méritait son amitié, bien trop banale comme file, pour devenir son amie i fallait sortir du lot. Pour commencer il fallait, pour la plupart du temps être à Serpentard et se comporter en tant que telle. Autant dire que c’était dur, de nos jours être à Serpentard c’est juste un titre, mais être une serpentard c’était rare. Je ne sais pas si vous saisissez la nuance, en fait pour faire simple il ne suffisait d’être une élève à Serpentard pour mériter le titre. On peut être Serpentard dans son cœur et serpentard sur soi même et inversement proportionnel ou égal. Toujours aussi flou? Mais en fait c’était un peu comme la question d’être ou ne pas être.

    En plus de ça ce matin la Laura avait été une nouvelle contrarié par une personne qu’elle aimait tout particulièrement l’une des seules personnes qui la rendait aussi faible d’un dragon qui ne recèle pas de feu en lui. Et oui Baël avait encore et une nouvelle fois touché sa petite poupée de sœur en plein cœur. Laura l’aimait c’était sur, plus que tout même il ne savait même pas à quel point, et il ne le saurait très certainement jamais. Baël Matthias Owned, Baël ce héros, celui qui avait fait d’elle ce qu’elle était aujourd’hui, qui avait façonné, battis une petite sœur à son image. Bref, ce matin là, lorsque Laura s’était assise à la table de son frère dans la salle commune, il lui avait jeté un tel regard. Bientôt suivis d’une phrase qui résonnait encore au fond de ses entrailles Ne me parle pas, je ne te connais pas, qui s-tu pour oser m’adresser la parole?’. Cette phrase lacérait sa chair, la blessant au plus profond de son être. Trahis par celui qu’elle ne voulait surtout pas perdre.

    Elle ne prit pas le temps de réponde se contentant de lui passer devant, la tête haute, la regardant de toute sa hauteur, regrettant les pensées qu’elle avait eu mais trop fière pour le montrer. Trop fière. Elle sortit de la salle commune, elle ne savait pas ou elle allait, et encore moins ce qu’elle allait faire. Mais c’était une des particularités de Laura suivre son chemin, sans chercher à savoir pourquoi. Juste se dire que si nos pas, notre esprit nous porte à cet endroit là c’est pour une raison précise. Se disant juste que parfois la vie prenait des chemins auxquels on ne s’attend pas, mais qu’il faut savoir les prendre, sans se poser de questions, juste affronter ce que l’avenir nous réserve.

    Passive de sa propre vie? Certainement pas! Plutôt crever abattus par son frère plutôt que ne pas contrôler ce qu’on est. Pensées contradictoire? Totalement, Laura avait eau faire partis d’une monde de ténèbres et de noirceur, et elle-même si elle adorait le monde dans lequel elle évoluait elle ne pouvait s’empêcher d’y faire rentrer des fraises agadas et des grands lapins roses. Après tout, même si elle se disait adulte, même si elle faisait comme si elle pouvait prendre toutes les décisions toute seule, elle était encore une enfant. Jeune fille de 15 ans, perdu dans un monde ou le moindre signe de faiblesse était montré du doigt. Comme une enfant qu’on jetterait dans un monde auquel on ne l’aurait pas préparé. Une découverte violente et brutale, mais surtout prématurée Laura Owned.

    Parfaite. Être parfaite car on y est obligée, prisonnière de sa propre image, étouffé dans une bulle qui explose sans crier gare. Baël Mathias Owned. Pas de filet, ou plutôt plus de filet pour ne pas se tordre le coup jeune trapéziste qui tombe. En perdant son frère, touts ses repères qui s’envolent, balayés d’un coup de vent, son frère qui s’en va, fissure dans son cœur de glace, son frère qui s’éloigne, et elle perd tout, ses amis, le contrôle de sa vie, son trésor le plus précieux, car tout els trésors ne sont pas fait d’or et d’argent. Obligée de se reconstruire une vie. Obligée.

    Laura passa la porte du château, comme si c’était naturel. Naturel, pas tellement n’oublions pas que nous parlons de celle qui hait le plus le soleil dans tout le château.. Le soleil pour tout ce qu’il représentais, la bonne humeur, la joie, le bonheur. Pourquoi? Parce qu’elle n’avait plus rien de tout cela depuis déjà quelques temps. Mais seulement voilà, si Laura sortit c’est parce qu’il pleuvait des cordes. Personne dans le parc, juste le bruit de l’orage qui arrive au loin, assourdissant. La lumière des éclairs qui se reflètent dans les yeux de la verte et argent. Illuminant son regard d’une once meurtrière, lui offrant un air terrifiant. Elle descendit les marches de pierres, sentant les gouttes glisser sur ses joues de porcelaine, collant ses vêtements contre son corps, faisant de même avec ses cheveux. Elle se mit à marcher dans le parc, désormais boueux, s’enfon à chaque fois dans cette boue. Salissant ses chaussures et le bas de ses chaussettes. Le lac, lieu cher à son cœur, elle avait vécu tellement de chose avec son frère là. Les nuages s’amoncelaient, toujours plus. Comment avaient-ils put en arriver là? Comment l’amour s’était-il transformé en haine passionnelle. Comment et surtout pourquoi? Pourquoi? La question se répercutait dans son esprit comme un hippogriffes en colère, alors que la pluie battante tombait toujours, se mélangeant au larmes de la verte et argent.


    FLASCH BACK

      -Tu vois Laura c’est ici que je viens réfléchir lorsque les toilettes de Mimi sont occupés


    Laura buvait les paroles de son frère, hochant parfois la tête, premier jour de sa première année à Poudlard. Le frère et a sœur enfin réunis, pour le meilleur et pour le pire, car dans le pire ils étaient les meilleurs. Elle se blottit au creux des bras de Baël, regardant le lac, le regard vers le futur qu’ils allaient se fabriquer. La petite sœur se dressa sur ses pieds et déposa un baiser sur la joue de Baël. Contente de retrouver son grand frère, persuadée que jamais elle ne le perdrait

    ______________________________________

      -Je m’excuse Baël, vraiment je suis désolée crois moi…..


    Laura s’excusait, pour quelque chose de tellement puéril qu’elle ne voulait même plus y paner, qu’elle voulait oublier mais surtout que son frère la pardonne. Elle posa son regard sur le lac, étendu d’eau calme, le lac lieu avec des effets tellement apaisants. Ca faisait 3 ans qu’elle était à Poudlard, et depuis 3 ans à chaque fois que els choses n’allaient pas dans leur couple de frère et sœur, ils venaient ici pour se réconcilier. Et ce soir là n’avait pas échappé à la règle Baël l’attendait alors qu’elle était sortis du château prête à s’excuser, ce qui était plutôt rare puisque d’habitude la petite Laura voulait à tout prix avoir le dernier mot. Mais n’oublions pas à qui elle parlait.

    Avant même de sentir le bras de son frère se refermer sur son petit corps de poupée, avant même de se sentir en sécurité elle st qu’elle était pardonnée en fait ce n’es pas quelque chose qu’on peut expliquer. C’est une chose qu’on sent, qu’on sait dès qu’on croiser le regard de la personne qui nous fait face. Ce lien unique qui unit un frère à sa sœur, ce lien que personne ne pouvait comprendre puisqu’ il ne le vivait pas pleinement. Et quand bien même l’acte de l’un ou de l’autre semblait impardonnable, il l’était toujours. Baël et Laura avaient besoin l’un de l’autre, ou tout du moins ils n’envisageaient pas leurs vies séparés.


      -Je t’aime Laura….


    _______________________________________

      -Tu peux arrêter s’il te plait!….Je te jure que tu me tapes sur le Sombral…Par les glandes de Salazar Baël, qu’Est-ce qui t’es passé par la tête! C’est encore le seul qui me parle parce que tu as promis de ne pas le toucher et tu le stupéfixi dans la salle commune!… Par tout les dieux, j’espère que tu n’es pas fier de toi tête de fiente de hiboux malade!


    Les cris de Laura retentissaient dans toute le parc, elle était debout face à son frère qui lui était assis, le regard sur le lac et non sur sa sœur qui gesticulait à ses cotés. Comme si il s’en fichait, ce qui était peut être le cas d’ailleurs. Et comble de désespoir pour la jeune fille de 14 ans, Baël porta soudainement sa main à sa bouche signe que cette conversation l’ennuyait au plus haut point. Mais seulement voilà, si Baël faisait mine que ce qu’elle disait ce l’intéressait pas, Laura quand à elle ne l’entendait pas de cette oreille.
    Après tout elle n’était pas une Owned pour rien, le même sang coulait dans leurs veines, finalement son frère se décida à répondre à sa petite sœur adorée.


      -Ce Jules te regardais avec un peu trop d’insistance à mon goût, tu n’as pas le droit d’être aussi désirable, après ton pauvre grand frère, à savoir moi, se voit contraint d’écarter le foule des prétendants, j’ai fait ça pour ton bien Laura.
      -Ca n’excuse pas ton comportement de parfait crétins de chez les ces sale bouffondors!…Espèce de bouse de dragon qui ne sait pas cracher du feu!….Tu as intérêt à lui présenter des excuse, aujourd’hui Baël! Il est assez terrorisé par toi, inutile que tu prennes la peine de lui jeter des sorts! Sinon fais bien attention à ton Eloïse, tète de cognard!


    FIN DU FLASCH BACK

    Le lac, étendu d’eau aussi calme qu’elle être déchaîner le lac lui qui avait tout vu de la vie des Owned, peut être même avait-il vu des couples se former, se détruire, se déchirer pour finalement se pardonner ou même se haïr. Il avait vu des élèves étudier dans le clame du lieu ou bien s’amuser dans l’eu. Il a senti les larmes de nombreux élèves venir grossir la quantité d’eau, que ce soit par tristesse profonde ou fou rire incontrôlable Il avait vu une épreuve du tournoi des trois sorciers, en l’occurence4 se dérouler dans ses profondeurs. Touts les ans, à la même date, il assistait à la traversé des premières années an barques. Beaucoup d’élèves avaient sûrement tenter, et d’autres auront réussis de faire du lac leur dernière demeure alors que Poséidon les prenait dans ses bras. Le lac voyait aussi ma vie sous marine, les guerres interraciales, les sirènes et tout ce beau monde merveilleux. Pourtant, alors qu’il aurait put tout dire et révéler le lac ne disait rien gardant tout ce qu’il avait vu dans sa mémoire mais ne disant rien, se contentant d’assister impuissant ou heureux à ce qui ce déroulait Le lac, le meilleur confident de tout le château, et sûrement la plus vieille mémoire du lieu.

    Laura aimait ce lieu pour tout ça et cette fois-ci c’était une tempête qui venait grossir la mémoire du lac, les éclairs tombant au hasard dans la campagne, sur un arbre, un animal, Laura ferma les yeux elle avait tellement peur de l’orage de puis sa plus tendre enfance et cette fois Baël n’était pas la pour la rassurer plus personne juste la peur. Elle s’immobilisa soudain car pour une raison bizarrement inconnu ce soir là elle n’avait absolument pas peur. Les larmes continuaient de couler, plus nombreuses à se mêler à la pluie à présent, la remontée de touts es souvenirs la rendait plus malheureuse que jamais, lui lacérant le cœur d’une manière tellement insupportable. Alors que la pluie continuait de lui fouetter violement la visage le vent se joignit à la partie Détruisant d’un seul coup la coiffure déjà bien amochée de la verte et argent, les faisant voler dans tout les sens sans aucun scrupules, elle alors plisser les yeux pour voir ou elle allait. Elle baissa les yeux, se rendant compte que ses chaussures étaient couverte de boue ainsi que ses chaussettes, elles faisaient un bruit de suçon à chaque fois qu’elle faisait un pas.

    Elle sortit alors sa baguette de sa chaussette libérant son mollet et la mit dans son sac, sac qu’elle pendit à un arbre non loin de là, le laissant à la prise du vent. ‘Je ne te connais pas, qui es-tu pour oser m’adresser la parole’, ces paroles qu’elle ne comprenait pas, ses regards qui la détruisaient chaque jours un peu plus, et pourtant elle le savait, Baël ne s’en rendait pas compte, car à chaque fois il ne se souvenait pas. Et si il mentait? Non bien sur que non! Comment pouvait-elle douter de lui! Comment? Est-ce qu’elle devenait folle? Un grand monsieur avait un jour dite certains ne devient jamais fou…leurs vies doivent être bien ennuyeuse’, c’était ça être fou? Laura ne trouvait pas sa vie d’avant ennuyeuse et elle donnerait tout l’or du monde pour retrouver sa vie d’avant.

    *Arrête tu ne deviens pas folle!…Et touts ces blancs? Ca veut dire quoi? Que je deviens folle! Non Laura arrête c’est en se disant qu’on est fou qu’on le devient! Tu es aussi saine d’esprit qu’Amanda, Jules et Devan….*

    Son regard se posa sur le lac, touts ses blancs, à chaque fois que Baël était odieux avec elle, Laura pouvait être sure qu’elle ne savait plus ce qu’elle avait fait le soir, le trou noir total, ou peut être par bribes, des souvenirs comme ceux de se lever de son lit mais pas d’y revenir lorsqu’elle se réveillait le matin. Et puis d’après Amanda, Jules et Devan elle se faisait de plus en plus distante, dans son comportement, plus cruelle avec ceux qui l’entouraient dont eux, elle se faisait plus impulsive, ce qui en soit, est tout le contraire d’un serpentard et surtout de Laura. Elle perdait son frère, si elle les perdait à eux sa vie n’avait plus aucun sens
    D’ailleurs Est-ce que sa vie avait un sens aujourd’hui? Laura avait beau chercher elle n’en trouvait pas, et si justement, contraire à ce que Baël avait affirmer et ce qu’il pensait, c’était elle la source du problème et non pas lui. C’est vrai, de nombreuses fois elle avait accusé son frère, lui avait très clairement fait comprendre qu’a ses yeux il était le seul responsable de ce qui se passait. Mais Est-ce qu’elle s’était un jour remise en question,? Jamais. Et si pendant les blancs qu’elle avait, c’était elle, Laura Owned qui faisait que son frère allait mal? Et elle avait toujours dit que si elle trouvait la source du problème à Baël elle le tuerait, si elle tait la source du problème elle devait mourir.
    Elle posa son regard sur le château, elle savait ce qui lu restait à faire si elle voulait que son frère aille mieux, et quand bien même elle n’était pas la source du problème au moins elle aurait tenté quelques chose, alors qu’elle se retournait vers le lac sa décision était prise, il fallait qu’elle meure pour le bien de son frère, et le lac serait comme de nombreuses personnes avant elle sa dernière demeure. Mais elle ne pouvait pas partir sans laisser d’explications aussi elle laissa une lettre dans son sac aussi brève qu’explicite


    Citation :
    J’ai jurer d’éliminer la source du problème.
    Si c’est moi j’aurais tenus ma promesse, si non il faudra l’aider.
    Je t’aime Baël
    Laura Owned

    Laura s’arrêta soudainement de pleurer puisque apparemment le ciel se chargeait de le faire pour elle. Mais Laura aimait quand il pleuvait car elle se sentait moins seule de savoir que le ciel pleurait aussi, petit son père lui disait que lorsqu’il pleuvait c’était que le petit Jésus faisait une bataille d’eau avec les anges, car i faisait orage c’était que Dieu n’était pas contente, et que lorsqu’il faisait c’était que Dieu était heureux, et quand il neigeait c’était que els anges faisaient du trampoline sur les nuages. Ces phrase faisait beaucoup rire la petite Laura, mais aujourd’hui i faisait orage, peut être pour lui dire qu’il était temps de partir, de le rejoindre le tout puissant. Elle s’avança vers le lac, elle crut qu’elle allait défaillir lorsqu’elle sentit l’eau glaciale rentrait dans ses chaussures

    Laura s’enfon encore dans l’eau, le regard vers l’horizon sur l’étendu calme du lac malgré le déchaînement du ciel et des nuages, calme comme d’habitude le lac….. Poséidon allait encore recevoir une victime de la folie humaine, de la tristesse que peut faire naître l’amour familiale, le genre d’amour qu’on ne peut pas expliquer mais qu’ détruit lorsqu’on le perd. Elle se mit à claquer des dents, sentant la morsure du froid se refermer sur elle, comme lorsqu’un rapace fond sur un serpent à terre aucun moyen de s’échapper, simplement le désillusion qu’on va s’en sortir. Le froid l’enveloppa aussi soudainement que le vent cessa dans ses cheveux lui permettant de poser un regard pour la dernière fois sur ce lac qu’elle aimait tant. Laura se retrouva immergée jusqu’à la taille, sentant ses membres inférieurs s’endormir sous l’effet du froid, pourtant il fallait bien qu’elle els bouge. Laura Owned, jeune fille de seulement 15 ans, prête à offrir sa vie pour sauver son frère, belle histoire sauf elle
    .

      -LAURA SORS DE CETTE EAU TOUT DE SUITE!!!TU ES COMPLETEMENT FOLLE!!TU VAS TE TUER SI TU RESTE DANS L’EAU!!!LAURA OWNED C’EST UN ORDRE.


    La voix de son amie résonna dans sa tête, malgré tout, la petite blonde des Pouffy, Amanda Miller était là pour elle, comme toute meilleure amie, durant un centième de seconde elle faillit renoncer, sortir de cette eau si attirante et si repoussante à la fois, se jeter dans les bras de sa meilleure amie, de sa meilleure confidente de celle qu’elle considérait presque comme sa sœur jumelle. Elle faillit, se disant qu’après tout elle pourrait le faire une autre fois, après tout rien ne presser non? Pourtant alors qu’elle faillit faire demi tour, elle entendit une autre voix, celle de son frère qui résonnait encore et toujours dans sa tête, et celle là elle ne pouvait pas l’oublier. Elle avança encore, en nageant jusqu’à n’avoir presque plus pied, ou pli tôt jusqu’à n’avoir pied que grâce à le poussé magique d’Archi puis elle se tourna regardant son amie sur le bord du lac. Aussi soudainement qu’elle le put elle se laissa couler, les premiers moments furent plutôt agréable, la bulle qu’elle avait perdu semblait se reconstituer autour d’elle. Le bruit des clapotis sous l’eau avait un effet apaisant elle ferma les yeux, attendant. Mais soudain, les poumons de la jeune fille se remplirent de l’eau plutôt dégoutante du lac, son corps voulut remonter à la surface contrairement à son esprit et elle dut batailler pour rester sous l’eau. Bien qu’elle n’y resta pas très longtemps, une main l’attrapa de force et la ramena sur le bord

      -LAISSE MOI! TU N’AVAIS AUCUN DROIT DE FAIRE CA!!! BAEL NE GUERIRA JAMAIS SI JE RESTE EN VIE!…TU NE COMPREND DONC PAS!!!


_________________


☐ SINGLE ☑IN A SECRET LOVE WITH HUGO GARNALIEL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura P.Owned
Admin | Serpentard
La vie réserve parfois de belle surprises. avatar
.

Age : 24
1696 messages
Amour : Une langue de Plomb.

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: Exécrable la plupart du temps

Absence :
MessageSujet: Re: Laura Owned / L'amour est vain Dim 28 Nov 2010 - 20:47


Le chagrin amoureux est l'une des plus éprouvantes
blessures que nous ayons à combattre car il doit être
vaincu seul, et surtout dans le plus grand des silences.
Yves Simon

    Il n’y avait personne dans le couloir, personne mis à part deux Serpents, une qui étudiait toujours à Poudlard, et un autre qui y était revenu pour devenir apprenti prof de DCFM. Et ils étaient là dans ce couloir lugubre, dans ce cachots sans nom, à se regarder comme deux animaux, sans se toucher, ils ne pouvaient plus se toucher, ils dégoutaient l’un l’autre et ne faisait aucuns efforts pour le cacher…Oui, le couple autrefois si fort de Poudlard, était désormais le couple maudit, personne n’aurait parier une mornille pour voir un jour cette scène arriver, mais pourtant c’était le cas. Ce fut la fille qui pris la première la prole.
      -Maintenant que l’on s’est mutuellement détruit, maintenant que plus rien ne nous li à part un amour qui nous tuera tout les deux, maintenant que va-t-on faire? Continuer comme si de rien n’était? Comme si tout était normal? Alors que nous savons tous les deux que plus rien ne sera jamais plus pareil? A cause de ta maladie, de cette chose, à cause de mes absences, de mes actes bizarres. Dis moi ce que nous allons faire maintenant cher grand frère autrefois si parfait!
      -Je veux que tu me fasse confiance , même lorsque je suis odieux, je veux que tu crois en nous, parce que tu es la seule qui me rend lucide. Je veux que tu restes toujours à mes côté , sans poser de question, sans doutes…Je veux que l’on continu de s’aimer même si cela cause notre perte. J’ai jouer avec le feu , j’ai vraiment jouer, et maintenant tu en pai les conséquences, j’en suis tellement désolé, mais reste moi fidèle par pitié!
      -Tu n’avais pas besoin de le demander je serais toujours tes côtés, jusqu’à la toute fin, jamais je ne partirais et te laisserai dans cet état là, jamais tu m’entend, je t’aime Baël, mais je t’aime autant que je te hais…Nous deux c’est à la vie à la mort comme on se l’était promis, mais l’amour est devenu une bien triste prison pour nous deux aujourd’hui…
    La jeune fille claqua des talons et s’éloigna dans le couloir, alors que le garçon partait en sens inverse. Elle tiendrait parole, même si il n’était plus tout à fait lui-même, la fille ne laisserai jamais tomber son frère, et ferai toujours ce qu’il lui dira. Oui, les Owned n’étaient plus que l’ombre d’eux même.


_________________


☐ SINGLE ☑IN A SECRET LOVE WITH HUGO GARNALIEL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.


messages


MessageSujet: Re: Laura Owned / L'amour est vain

Revenir en haut Aller en bas
Laura Owned / L'amour est vain Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Appelo-Mortem :: 

┤Gestion du personnage├

 :: 

Cérémonie des Répartitions

 :: 

Mémoire du Choixpeau

-