Appelo-Mortem
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

there was a long time ▬ prio Maximilien [FINI]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Annabeth Wriggle
Admin | Poufsouffle
▬ la belle ingénue avatar
.

Age : 24
70 messages
Amour : inextricable

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: lunatique, tendance à la dépression mais garde le sourire, têtue, audacieuse, compréhensive, loyale, intelligente, logique, sarcastique, studieuse, rancunière.

Absence : /
MessageSujet: there was a long time ▬ prio Maximilien [FINI] Ven 17 Déc 2010 - 22:38






Annabeth n'y aurait jamais cru auparavant, mais pourtant : plus le temps passé, et moins elle avait de mal à supporter l'absence de son frère. D'un côté, cela la rassurait : elle pouvait vivre sans lui, tout à fait normalement. Mais d'un autre côté, et cela pourra vous paraitre absurde, elle s'imaginait qu'avec le temps, les souvenirs de son frère s'effacerait. Etait-ce possible qu'elle puisse l'oublier ? Elle n'y croyait pas, mais rien que de ne plus penser à son frère à chaque instant la rendait mal à l'aise. Elle se sentait en quelque sorte coupable, coupable de ne pas penser à lui. « Je vais bien, ne t'en fais pas », lui disait-il dans ses lettres. Ces maudites lettres, ces parchemins qu'ils noircissaient d'idioties. Il écrivait beaucoup de mots, mais des mots inutiles aux yeux de la jeune fille. Elle voulait qu'il revienne, qu'il lui explique. Il lui répondait qu'il allait bien, que la France était un pays magnifique et que BeauxBâtons était une école très différente de celle de Poudlard. Il lui parlait aussi du beau temps, des oiseaux qui venaient se poser sur le lac de son école, et d'autres choses poétiques qui ne lui plaisaient pas, à elle.

Amy ▬ « Mon Dieu Annabeth, aurais-tu pris la décision de te doucher aujourd'hui ? »

Annabeth fit la grimace et tira la langue : elle détestait lorsqu'Amy se moquait d'elle. Elle le savait pourtant, sa copine de dortoir faisait de l'humour pour faire semblant de se foutre de l'état d'Anna'. Mais celle-ci l'avait bien compris : Amy tenait beaucoup plus à elle qu'il n'y paraissait. Annabeth était partie dans une sorte de dépression, s'était largement éloigné de tout ses amis. Seul Amy était restée à ses côtés, malgré les protestations et les insultes. Elle ne lui avait jamais dit merci, parce que cela lui aurait paru trop étrange. Amy, qu'elle pensait n'être qu'une idiote ne pensant qu'à lire Sorcière Hebdo, était en réalité certainement l'une de ses meilleures amies, depuis le début. Biensur, il y avait Julia. Mais ce n'était pas pareil, et puis surtout elles s'étaient beaucoup éloignées ces derniers temps. Annabeth savait que Julia avait eu beaucoup de choses à penser : ses devoirs (très important pour Julia), mais surtout Timothé. Annabeth espérait simplement que leur histoire s'était arrangée et s'était alors jurée d'envoyer un courrier à sa meilleure amie prochainement. « Sors de ton trou, va de l'avant », se disait-elle. Bref, elle ne répondit pas à Amy et quitta son dortoir assez tôt. Comme elle était préfète, elle avait toujours accès à la salle de bains des préfets. Elle y prit donc un long bain, tentant de ne penser à rien. Mais évidemment, c'était assez compliqué. A chaque fois qu'elle tentait de faire le vide dans sa tête, un milliers de pensées l'atteignaient. Des choses importantes, ou plus futiles. Des choses qui n'avaient rien avoir entre elles, ou pas.

Mais elle pensait surtout à Maximilien. Cela faisait tellement longtemps qu'elle ne l'avait pas vu ! La mort de Travis, qui était son meilleur ami, l'avait beaucoup touché. Personnellement, Annabeth ne connaissait que très peu ce Travis et elle avait eu l'esprit largement occupé après le départ de son frère, si rapide ... Bref, elle n'avait pas eu vraiment le temps de songer à ce que la mort de Travis Cohen lui inspirait. De la tristesse, évidemment. Mais le fait qu'il soit décédé dans Poudlard pouvait être pris comme un très, très mauvais signe. Mais bon, bizarrement, ça ne l'inquiétait pas plus que cela. Enfin bref, tout ça pour dire qu'ils ne s'étaient pas vu depuis trèèès longtemps. Trop longtemps, d'ailleurs. Annabeth avait été très contente de recevoir une lettre de son cher Max'. Elle lui avait donc proposé de se voir, et ils avaient fixé cela aujourd'hui même, à quinze heures devant les portes du château. Pas de problème, Annabeth avait encore le temps.

Elle ne fit pratiquement rien de sa matinée. Lorsqu'elle revint de la salle de bains des préfets, Amy n'était plus dans le dortoir des Poufsouffle mais elle avait laissé des vêtements sur le lit d'Annabeth. Comme si elle ne pouvait plus choisir ses vêtements toute seule ... Mais il est vrai que cela faisait quelques temps qu'elle ne faisait plus attention à son apparence, elle autrefois si soigneuse. Le plus souvent, elle mettait le seul pull que son frère avait oublié à Poudlard. Mais aujourd'hui, elle avait bizarrement l'envie de s'habiller " un peu mieux ", donc un peu plus comme avant. Avant sa petite dépression. Elle choisit donc de porter les habits que lui avait sorti Amy : un simple jean et un haut sympathique. Rien de bien extravagant, mais c'était déjà beaucoup mieux. Bref, le temps de trainer un peu, il était déjà l'heure du repas de midi. Elle rejoignit donc Amy et quelques autres Poufsouffle : elle ne regardait presque pas les gens autour d'elle, ne faisait plus attention à reconnaitre un visage familier. A chaque fois qu'elle traversait une foule d'élèves, elle se sentait horriblement mal. Petite, fragile, vulnérable.

Puis vint quinze heures. Annabeth était déjà devant les portes du château depuis un peu moins de dix minutes. Elle attendait, assise dans l'encart d'une fenêtre. Elle reverrait bientôt Maximilien, enfin !

crédit icones : lipstick bitch et mlle.alice

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien E. Middle
Admin | Apprenti
Père de Nathou et futur mari aux anges avatar
.

Age : 23
3403 messages
Amour : Son enfant, Nathanaël Middle & sa fiancée, Loréana Wilde

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

Absence : Complètement indisponible pour l'instant. Merci l'université!
MessageSujet: Re: there was a long time ▬ prio Maximilien [FINI] Sam 18 Déc 2010 - 0:00

    « Driiiing ». Bruit du réveil sur la table de nuit, à côté d’un lit aux couvertures bleues, dans un des dortoirs des garçons de septième année, dans la tour des serdaigle, dans l’immense château de Poudlard. Réveil au bruit plus qu’agaçant que força l’adolescent qui l’avait programmé à la veille à l’éteindre d’un coup de main violent qui envoya l’appareil mordu valser quelques mètres plus loin ! Le jeune homme avait opté pour un réveil matin d’origine moldu parce qu’il avait déjà détruit tous les réveils sorciers possibles et imaginables alors il avait tenté d’essayer autre chose pour se faire sortir du lit mais…Peu de chance ! Peu de réussite ! Avant, fut un temps, c’était Travis qui, tout les matins, accomplissait la lourde tâche de les réveiller lui et Léo. Léo était beaucoup plus facile, au bout de deux appelles, il sortait enfin de ses draps en soupirant mais Maximilien…Maximilien, c’était un véritable combat que déchaînait Travis contre le sommeil du bleu et bronze ! Il devait revenir à la charge plusieurs fois, crier, hurler, chanter, allumer toutes les lumières et parfois, il avait même dû être obligé de jeter un sort au jeune garçon pour le sortir de son pieux ! Mais aujourd’hui, Travis n’était plus là, Léo dormait et comptait bien dormir un bon moment encore et Maximilien devait se réveiller…Mais ce réveil était par terre, au sol, brisé en mille morceaux par le coup de main violent qui l’avait assommé, frappé et envoyé balader et personne pour hurler, personne pour le réveiller, personne pour le forcer à se lever, à sortir de on lit bien chaud et douillet ! « Driiiiing ». Ah ! Il semblerait que le jeune garçon, se connaissant, avec prévu le coup…Combien de réveil avait-il donc acheté pour s’assurer son réveil ? Celui-ci en tout cas, ne suffit pas encore car il alla rapidement rejoindre son frère par terre, se brisant également au contact du sol dur et méchant ! « Driiiiiiing ». « Driiiiiiing ». « Driiiiiing ». Cinq réveils au total furent nécessaire à Maximilien pour enfin daigner ouvrir les yeux, soupirer et contempler le plafond d’un air mécontent…Il allait devoir affronter le froid du dortoir, s’habiller et sortir accomplir tout ce qu’il avait à accomplir : à savoir son rapport de préfet, son devoir de Potion que Léo irait remettre avec le sien, sa rechercher en histoire de la magie et puis, il pourrait enfin, librement, aller rejoindre son amie Annabeth ! Mais avant cela : travail et travail encore !

    Maximilien quitta alors enfin son lit, en bas de pyjama et en t-shirt. Il enfila rapidement un pull et décida qu’il resterait en pyjama tant qu’il n’avait pas besoin de sortir. Il prit donc ses parchemins et ses plumes puis descendit donc dans la salle commune, salua les autres serdaigles matinaux qui travaillaient déjà et alla se trouver une place libre à la table de travail. Il s’installa donc, déployant ses affaires, se mettant à l’aise et tout en grignotant quelques chocogrenouilles et dragées surprises de berthy croche qu’il avait prise avec lui en guise de petit déjeuné se mit à rédiger son rapport de la semaine. C’était devenu très difficile pour lui d’écrire à propos de ses rondes parce qu’il savait que ce parchemin allait se retrouver droit dans les mains de Loréana Wilde qu’il avait lâchement laissée tomber suite à une aventure avec Alexia ! Il se sentait mal parce que Loréana signifiait encore beaucoup pour lui et il ne pouvait s’empêcher de penser à elle et de se remémorer toutes les fois où il allait lui remettre se rapport en main propre alors que maintenant, il le lui envoyait simplement par hiboux ! Il soupira bruyamment ce qui lui valut une nuée de « shuut » de toute part…Les serdaigles étaient parfois bien à leur place dans leur maison, songea Maximilien avait de baisser la tête pour se remettre à gratter longuement, racontant nuit par nuit ses aventures mais omettant volontairement sa rencontre avec Laura Owned et l’attaque qu’il avait subit ! Il ne voulait pas que Laura ait plus d’ennuie qu’elle n’en n’avait déjà et elle ne méritait pas de se faire punir encore et encore pour des actes dont elle n’était pas responsables. Il expliqua sa rencontre avec un couple de jeune tourtereau auquel il avait enlevé deux points par personnes et les avait envoyé se recoucher. Il parla aussi furtivement du jeune serdaigle qu’il avait subit en train d’essayer de forcer les portes de la bibliothèque pour s’avancer dans un devoir puis clôtura enfin son rapport par les formules de politesse habituelles et par sa signature. Il enroula son parchemin et remonta dans sa chambre pour le placer sur sa table de nuit. Il l’enverrait tantôt à la directrice des serdaigles. Il prit alors un autre rouleau de parchemin et ses livres des potions et c’est, chargé comme un mulet, qu’il descendit à nouveau s’installer à table…Et c’était partit pour travailler son cours préféré…Il n’avait pas assisté à un cours de potion depuis la mort de Travis, depuis qu’il avait rompu avec Loréana et elle ne dénonçait pas ses absences tant qu’il accomplissait ses devoirs. C’était un arrangement tacite entre eux alors il travaillait avec acharnement pour éviter tout manque dans cette passion mais également pour prouver à Loréana qu’il était toujours le Maximilien qu’elle connaissait : le petit savant en potion ! IL passa alors plus de trois heures sur son devoir et constata alors qu’il était déjà midi et demis…

    Son ventre grognait ce qui provoqua quelques regards noirs de la part des autres serdaigles et il se décida à sortir de la salle commune. Il remonta dans son dortoir et prit ses affaires pour aller se doucher. Après plusieurs minutes passées sous l’eau chaude, il se rafraichit rapidement avec un jet froid et sortit de là, s’habillant d’un jeans, d’un t-shirt et d’un pull. Il sortit alors en sautillant et se dirigea vers la grande salle. Léo y était déjà, se goinfrant de toute sorte de plat. Il le rejoignit dans un sourire et se mit également à manger, se servant de bonne portion. Il était affamé. Durant son repas, il bavarda longuement avec Léo de leurs problèmes, des cours, des devoirs, des envies, des fêtes, des serdaigles et de Travis aussi…Il ne se passait pas un repas sans que le prénom de leur ami ne franchisse leur lèvre mais ils n’en n’étaient pas malheureux, non ils le faisaient vivre et se contenaient de se souvenir de lui ! Maximilien décida alors qu’il reporterait son autre devoir à dimanche et qu’aujourd’hui il allait plutôt profiter de son après-midi. Tantôt il avait rendez-vous avec Annabeth devant les portes du château mais il décida d’aller un peu patiner sur le lac gelé avant… Il salua alors Léo et remonta dans son dortoir chercher son matériel…

    Le voilà donc, quatorze heures, glissant sur le lac du château, bien dans ses patins, se sentant tout d’un coup libre. Le vent s’engouffrait dans ses cheveux, son manteau pendait par l’arrière et il tourbillonnait sur la glace, agile comme un gymnaste, joyeux comme un enfant, innocent comme un bébé. Il se sentait bien. Mais tandis qu’il patinait, il sut qu’il avait fait le bon choix en proposant à Annabeth plutôt l’entrée du château car effectivement les rives enneigées du lac étaient pleines d’élèves qui construisaient des bonhommes de neige ou faisaient des batail de boule de neige et Maximilien contemplait la scène. Il se remémora le temps où il patinait avec Travis…Léo n’avait jamais vraiment beaucoup aimé cela mais Travis venait toujours avec lui et ils glissaient souvent main dans la main sur le lac mais tout ceci était finit…Maximilien retint une larme et continua à patiner…Il finit par regarder sa montre et constata avec surpris qu’il avait déjà deux minutes de retard. Il rejoint rapidement la rive, enleva ses patins pour enfiler ses chaussures et se mit à courir dans la neige pour rejoindre Annabeth. Elle était dos à lui et regardait les portes. Il s’avança alors, plaça ses mains sur ses yeux et comme un enfant lui murmura à l’oreille :


    MAXIMILIEN_ « Surprise, devine que c’est ! »

    Il relâcha alors sa douce amie dans un sourire et la laissa se retourner vers lui. Il la serra alors fort contre lui, heureux de la retrouver et l’embrassa longuement sur le front puis sur la joue avant de lui demander d’une voix calme en lui prenant la main pour l’inviter à commencer à marcher :

    MAXIMILIEN_ « Alors, comment vas-tu ? »


_________________
Cuando lloras, se para el mundo y nunca sé que decir. Cuando lloras, me derrumbo y no me sale fingir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón... Cuando lloras, se tuerce el rumbo y no tengo a donde ir. Cuando lloras, yo me hundo y tardo en volver a salir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón. Piensa en lo que piensas cuando lloras, cuando me dices que no. Piensa en lo que quieres... Pero ahora... El que llora soy yo. El que llora soy yo.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabeth Wriggle
Admin | Poufsouffle
▬ la belle ingénue avatar
.

Age : 24
70 messages
Amour : inextricable

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: lunatique, tendance à la dépression mais garde le sourire, têtue, audacieuse, compréhensive, loyale, intelligente, logique, sarcastique, studieuse, rancunière.

Absence : /
MessageSujet: Re: there was a long time ▬ prio Maximilien [FINI] Sam 18 Déc 2010 - 13:31

Il faisait plutôt bon, pour un après-midi d'hiver. Annabeth avait quand même du enfiler une grosse veste, mais cela était tout à fait normal en cette saison. Le parc entier était recouvert de neige, le lac était même gelé. Certains élèves s'amusaient à patiner dessus. En tout cas, ce genre d'activité n'attirait pas la jeune Poufsouffle. Pour autant, elle préférait sortir au grand air que de se blottir au coin du feu de sa salle commune. Et encore plus si c'était pour voir son cher Maximilien.

Au début, ils étaient sorti ensemble. Quelque temps, malgré qu'Annabeth sache pertinement qu'il était plutôt du genre courreur de jupons. Il pouvait lui faire du mal. Mais ça c'était plutôt bien terminé : Timothé s'y était mis et avait convaincu la demoiselle de lâcher Maximilien, avant que cela tourne au fiasco. Bizarrement - si l'on puit dire -, ils étaient tout de même restés très proches. A tel point qu'Annabeth considérait presque Max' comme son frère. Ils pouvaient compter l'un sur l'autre, et c'était un réel bonheur de voir sa gueule d'ange pour elle. Depuis qu'elle était en septième année, elle avait perdu de vue pas mal de monde. A commencer par Thomas Morgan, que peu de ses amis appréciés. Il avait terminé ses études à Poudlard et était parti on-ne-sait-où. Annabeth n'avait plus de nouvelles. Puis il y avait Devan, qui était devenu l'assistant de l'infirmière. Elle le voyait parfois, mais c'était très bref, jamais assez quoi. Et puis aussi Julia, qu'elle n'avait plus beaucoup vu depuis le départ d'Aaron, son frère. Mais à cela, elle pourrait y remédier bientôt : elle lui enverrait une lettre, surement dans la journée si elle avait le temps. Demain au plus tard.

Maximilien ▬ « Surprise, devine que c’est ! »

Maximilien l'avait " attaqué " par surprise, de derrière. Il avait mis ses mains devant les yeux d'Annabeth, qui avait tout de suite reconnu la voix du Serdaigle. Elle se retourna, tout sourire et le laissa la serrer fort contre lui. Cela lui avait tellement manqué ! Elle l'embrassa également sur la joue, très heureuse. Il lui prit la main pour l'inviter à marcher et lui demanda :

Maximilien ▬ « Alors, comment vas-tu ? »
Annabeth ▬ « Maintenant que je te vois enfin, très bien ! Et toi ? »

Elle marchait à ses côtés, très heureuse de l'avoir enfin retrouvé. Ca faisait très longtemps qu'ils ne s'étaient pas vus, parlés, etc ... Pourtant, avant la mort de Travis et le départ du frère d'Anna', ils se voyaient très souvent. Ils avaient vécu tout deux un moment difficile, chacun de leur côté. Puis finalement, toujours en même temps, ils s'étaient décidés à se reprendre en main. Il est vrai qu'Annabeth ne pouvait plus continuer à vivre comme un ermite dans son dortoir, en pleurant son frère. Il était toujours vivant, au moins. Et puis finalement, avec tout ce qui se tramait à Poudlard, il était surement mieux qu'Aaron n'y soit pas. Annabeth n'avait pas forcément peur de tout ça. Elle vivait comme si de rien n'était. Tout ce qui l'importait, c'était de reprendre une vie à peu près normale. Même si elle se doutait bien que ce serait beaucoup plus difficile sans l'appui de son frère. Elle était sure qu'il était parti à cause d'elle. Il ne lui avait toujours pas expliqué pourquoi, réellement, il avait décidé si subitement de finir ses études en France. Lui qui, en plus, ne parlait pas un mot de français. Leur tutrice aussi, Eleonor Jordan, n'y avait rien compris. Mais elle commençait à se faire vieille et elle n'avait donc pas la force de s'y opposer ou d'exiger des explications. Elle avait accepté, donné de l'argent à son fils d'adoption et l'avait laissé partir. Loin.

Annabeth ▬ « Ca fait tellement longtemps, tu as surement beaucoup de choses à me raconter, non ? Qu'est-ce que deviens mon cher Max', hein ? »

Elle sautillait presque d'allégresse. Maximilien avait toujours eu le don, par sa simple présence, de la faire sourire. Lorsque Thomas Morgan était encore à Poudlard, ils se disputaient souvent à son sujet. Maximilien le détestait, Annabeth ne cessait de le défendre. Mais ça ne durait jamais bien longtemps, et puis ce temps là était fini. Plus de disputes, juste de très bons moments passés ensemble, entre amis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien E. Middle
Admin | Apprenti
Père de Nathou et futur mari aux anges avatar
.

Age : 23
3403 messages
Amour : Son enfant, Nathanaël Middle & sa fiancée, Loréana Wilde

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

Absence : Complètement indisponible pour l'instant. Merci l'université!
MessageSujet: Re: there was a long time ▬ prio Maximilien [FINI] Sam 18 Déc 2010 - 23:40

    Lorsqu’il aperçut la silhouette de la jeune Annabeth Wriggle qui l’attendait de dos devant les immenses portes du château, Maximilien l’avait tout de suite reconnu. Ce corps grand, majestueux et élancé. Cette grâce naturelle et ces longs cheveux bruns qui ondulaient lentement dans son cou pour atterrir dans le bas du dos de manière resplendissante et puis cette manière d’être elle-même dans sa façon de se tenir, de s’habiller. Ah Maximilien aurait pu la reconnaître entre mille, sa jolie princesse ! Car oui, pour Maximilien, Annabeth était une véritable princesse, voire même une reine. Elle était drôle, gentille, patiente, généreuse, fidèle, toujours à l’écoute, de bon conseils, amusante, digne de confiance, respectueuse, responsable…Jamais encore, Maximilien ne s’était trouvée une amie avec autant de qualité apparente, avec un cœur aussi gros et une telle sensibilité, sensibilité qui le touchait toujours au plus au points tant il pouvait la lire dans ses yeux et la ressentir à travers chacun de ses mouvements…Et puis Annabeth n’était pas seulement une princesse, non elle avait un jour été « sa princesse »…Mais trop jeune, il n’avait pas encore grandi et s’était contenté de faire n’importe quoi malgré les efforts qu’il avait fournis et la jeune femme avait rompu. Elle avait eu raison de le faire et jamais, au grand jamais, Maximilien ne pourrait le lui reprocher, au contraire…Cette rupture leur avait permis de prendre le temps de se connaître l’un l’autre, de se découvrir et ainsi de se rendre compte qu’ils étaient surtout fait pour être des amis proches, très proches, comme des frères et sœurs presque…Car oui, Annabeth était devenu un peu comme la sœur qu’il n’avait jamais eu et il s’évertuait à la protéger, à prendre soin d’elle et même si c’était une femme forte et courageuse, Maximilien aimait quand elle se blottissait dans ses bras pour être rassurée…Oh oui, Annabeth était une princesse, sa princesse et aujourd’hui, en cette magnifique après-midi de retrouvaille, elle était aussi sa reine qu’il allait couronnée et pomponnée tout le reste de la journée, ne laissant pas une seule seconde de son temps ailleurs que passionné par ce qu’elle allait pouvoir raconter !

    MAXIMILIEN_ « Surprise, devine qui c’est ! »

    Ah quel coquin ce petit serdaigle ! Maintenant qu’il avait retrouvé et sa joie de vivre et ses amis, il allait leur montrer que le petit blond qu’ils avaient toujours connu était bel et bien là, de retour avec plus d’un tour dans son sac, avec ce sourire aux lèvres, cet air charmeur, ce côté plaisantin, sa passion pour la fête. Il était libre et heureux d’être avec tous ces gens qu’il aimait…Puis retrouver Annabeth était un tel soulagement pour lui…Il fallait dire que depuis la mort de Travis, il ne lui avait presque pas parlé, comme à la plus part des gens et il s’en voulait un peu…Parce qu’il n’avait par conséquence pas du tout était présent lorsque le frère de la princesse était parti et n’avait ainsi donc pas pu la soutenir ce qui était pour lui une véritable catastrophe ! Il détestait ne pas être à la hauteur, ne pas pouvoir aider ses amis mais il arrivait des fois où il fallait se concentrer sur soi et Maximilien avait eu sa longue période d’égocentrique à la mort de son meilleur ami, son frère de cœur qui l’avait plongé dans une réelle dépression de laquelle il ne s’était pas encore relevé complètement…Mais être là, près d’Annabeth, pouvait l’observer, la tenir contre lui, c’était déjà un soulagement énorme, une joie incroyable et encore plus lorsqu’elle vint se blottir un peu contre lui pour qu’il puisse lui faire la bise. Il put alors respirer ses cheveux et ce parfum magique qui s’en dégageait ! Ah, il était si bien avec elle…Il finit, cependant, enfin par lui prendre la main pour entamer la marche. Après tout, ils n’allaient pas rester bloquer sur place toute la sainte journée, non marcher leur ferait également du bien et cela tiendrait leur corps occupé pendant qu’ils aillaient parler et se raconter tout ce qu’ils avaient chacun manquer dans la vie de l’autre…Cela promettait d’être bien long mais l’idée même réjouissait le cœur du bleu et bronze qui ne s’était jamais lassé d’entendre la merveilleuse voix de son amie lui conter ses histoires, ses malheurs, ses envies, ses peurs…Jamais encore ! Alors aujourd’hui, alors qu’il n’avait qu’une seule envie : l’entendre parler encore et encore… Il n’était définitivement pas prêt de s’en lasser ! Cependant, il fallait bien d’abord que cette conversation démarre quelque part et c’est sur ce principe que Maximilien se permit de la débuter avec la traditionnelle question du « comment vas-tu » qui certes n’était pas très originale et était même carrément banale mais qui avait au moins le grand mérite d’exister et d’entamer une conversation afin d’embrayer sur autre chose et puis finalement, c’était également une formule de politesse de se renseigner sur l’état de la personne, cela prouvait l’intérêt que l’on pouvait avoir pour cette dernière ! Maximilien laissa donc cette question s’échapper de sa gorge avant de se retourner vers son amie pour écouter sa réponse :

    ANNABETH_ « Maintenant que je te vois enfin, très bien ! Et toi ? »

    En entendant cette phrase, pourtant si simple, le cœur de l’adolescent fit un énorme bon dans sa poitrine. Il sentit tellement soulagé non seulement de savoir qu’elle se portait pas trop mal voire même bien mais qu’en plus, ce sentiment d’allégresse était en parti du à sa présence ce qui réconforta un peu le bleu et bronze dans l’idée qu’il n’était finalement peut-être pas si inutile…Et que peut-être il pourrait retrouver cette place de confident protecteur qu’il croyait avoir perdu en s’éloignant d’elle…Il fallait avouer qu’avant, ils étaient souvent collés ensemble…Ils se voyaient au moins une fois par semaine en plus des croisements réguliers dans les couloirs et dans les cours et puis se retrouvaient souvent pour papoter que ce soit à la bibliothèque, dans le parc, près du lac, dans la grande salle, dans les couloirs ou même en dehors du château…Ils avaient toujours trouver le moyen de s’accorder du temps mais Maximilien s’était éloigné lorsqu’il avait perdu Travis et ils avaient presque perdu contact…Jusqu’à aujourd’hui ! Jusqu’à ces retrouvailles qui lui réchauffaient le cœur, les entrailles, les poumons et qui lui donnait l’envie de voler, de rejoindre les oiseaux tout la haut pour leur montrer sa joie et qui lui offrait aussi l’impression d’avoir les capacités de le faire, de s’envoler ! Annabeth avait définitivement des effets magiques sur le jeune garçon !

    MAXIMILIEN_ « Je vais bien ! Et également mieux encore depuis que je t’ai à mes côtés ! »
    ANNABETH_ « Ca fait tellement longtemps, tu as surement beaucoup de choses à me raconter, non ? Qu'est-ce que deviens mon cher Max', hein ? »

    Oulala ! Vaste question ! Par où commencer ? Des choses à lui raconter ? Certainement qu’il y en avait beaucoup depuis le temps qu’ils ne s’étaient pas vu mais Maximilien ne savait pas exactement par quoi il pouvait débuter son discours et puis…Il ne pouvait pas lui parler de Loréana puisque personne n’était au courant pour l’ancienne relation qu’il entretenait avec son professeur et qui s’était arrêté à l’instant même où il l’avait trompée…Il ne pouvait pas non plus lui parler de ses doutes intérieurs vis-à-vis de cela et en effet, malgré ses sorties, il espérait bien intérieurement, un jour, récupérer la femme de sa vie…Alors quoi ? De quoi parler ? Il n’avait pas réellement envie de faire le récit entier de sa dépression et encore moins d’énumérer froidement la liste de conneries qu’il avait faite durant cette période…Il hésita alors un instant avant de répondre puis finalement, resserrant un peu la main de sa belle dans la sienne pour se donner du courage, il prit sa respiration et se mit à parler :

    MAXIMILIEN_ « Et bien écoute…A vrai dire, tu dois t’en douter, j’ai traversé une très noire période quand Travis est mort et je me suis éloigné de tout le monde et j’ai un peu sombré avec Léo également et puis, grâce à Timothé surtout qui ne m’a pas lâché, je me suis petit à petit redressé et me voilà…J’ai un peu repris mes mauvaises habitudes de fêtes et tout mais j’essaie d’apprendre à vivre sans Travis et cela n’est pas simple…Tu sais, c’était un véritable frère pour moi…On vivait ensemble, dans le même dortoir depuis six ans…Toujours collés…Léo, lui et moi…Et maintenant il ne sera plus jamais là mais…Changeons de sujet ! Venons en à toi, ma belle princesse, quoi de neuf, raconte moi tout, y compris le départ de ton frère, si tu en as envie ! »


_________________
Cuando lloras, se para el mundo y nunca sé que decir. Cuando lloras, me derrumbo y no me sale fingir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón... Cuando lloras, se tuerce el rumbo y no tengo a donde ir. Cuando lloras, yo me hundo y tardo en volver a salir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón. Piensa en lo que piensas cuando lloras, cuando me dices que no. Piensa en lo que quieres... Pero ahora... El que llora soy yo. El que llora soy yo.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabeth Wriggle
Admin | Poufsouffle
▬ la belle ingénue avatar
.

Age : 24
70 messages
Amour : inextricable

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: lunatique, tendance à la dépression mais garde le sourire, têtue, audacieuse, compréhensive, loyale, intelligente, logique, sarcastique, studieuse, rancunière.

Absence : /
MessageSujet: Re: there was a long time ▬ prio Maximilien [FINI] Mer 22 Déc 2010 - 20:56

Maximilien ▬ « Je vais bien ! Et également mieux encore depuis que je t’ai à mes côtés ! »

Annabeth en était donc très heureuse. Si son ami allait bien, alors elle ne voyait pas de raison d'aller mal. Elle était très contente de revoir le jeune serdaigle, et sentait - sans vantardise - que c'était réciproque. Et cela lui réchauffait le coeur. Et en plus, elle en avait bien besoin. Le départ de son frère l'avait brisé de l'intérieur. Elle n'avait été qu'un fantôme pendant plusieurs mois. Elle s'était sentie d'abord trahie, abandonnée. Puis horriblement coupable, non méritante d'avoir un frère comme le sien, des amis comme les siens. Elle s'était laissée complètement aller, avait perdu plusieurs kilos à force de ne pas manger. « Je n'ai pas faim » et « Laissez moi » avaient été ses deux phrases fétiches. Elle avait envoyer balader tout ceux qui avaient tenté de l'aider, ne voulait voir que lui. Aaron. Mais c'était impossible, comme il le lui répétait si souvent. Il était parti par sa faute, elle en avait été longtemps persuadé. Alors, si son frère, son cher frère qu'elle aimait tant, ne voulait plus d'elle. Eh bien la vie ne valait plus rien, tout simplement. C'était ce qu'elle avait pensé pendant longtemps, trop longtemps. Elle avait pleuré toutes les larmes de son corps, avait même eut de sombres pensées. Elle-même ne savait pas comment elle avait fait pour passer au-delà, pour survivre au départ de son frère.

Il avait été tout pour elle. Le monde d'Annabeth ne tournait qu'autour d'Aaron. Ils étaient tellement proches ... Certains pensaient même qu'ils entretenaient une relation amoureuse, charnelle. Mais jamais, ô grand jamais, Annabeth n'avait eu cette pensée. Son frère était son frère, malgré qu'ils aient une relation qui pouvait parfois paraitre quelque peu ambigu aux regards extérieurs. Mais entre eux, tout avait toujours été clair, et c'était ce qui comptait. Enfin, jusqu'à ce qu'il décide de disparaitre subitement, sans la prévenir ... Annabeth avait reçu la nouvelle comme un coup de couteau dans le dos.

Annabeth ▬ « Ca fait tellement longtemps, tu as surement beaucoup de choses à me raconter, non ? Qu'est-ce que deviens mon cher Max', hein ? »

Ainsi, mieux valait chasser ses idées noires et profiter de l'instant présent. Annabeth avait décidé que finalement, la vie continuait, avec ou sans Aaron. Et elle était avec son cher Maximilien, que demandait de plus ? Maximilien sembla hésiter un moment avant de lui répondre, puis il finit par dire, tout en continuant de marcher :

Maximilien ▬ « Et bien écoute … A vrai dire, tu dois t’en douter, j’ai traversé une très noire période quand Travis est mort et je me suis éloigné de tout le monde et j’ai un peu sombré avec Léo également et puis, grâce à Timothé surtout qui ne m’a pas lâché, je me suis petit à petit redressé et me voilà … J’ai un peu repris mes mauvaises habitudes de fêtes et tout mais j’essaie d’apprendre à vivre sans Travis et cela n’est pas simple … Tu sais, c’était un véritable frère pour moi … On vivait ensemble, dans le même dortoir depuis six ans …Toujours collés … Léo, lui et moi … Et maintenant il ne sera plus jamais là mais … Changeons de sujet ! Venons en à toi, ma belle princesse, quoi de neuf, raconte moi tout, y compris le départ de ton frère, si tu en as envie ! »

Annabeth esquissa une petite moue triste. Elle savait parfaitement la place qu'avait occupé Travis Cohen dans le coeur de Max'. Eux deux et Léo formaient le trio infernal de Serdaigle. Mais le trio n'était plus que duo, et elle comprenait parfaitement que ce soit très difficile à supporter. Elle-même avait eu vraiment, vraiment beaucoup de mal à se remettre du départ de son frère, alors que lui était encore vivant. Elle ne l'avait pas perdu à jamais, malgré qu'il ne parle jamais de retourner en Angleterre. De toute façon, s'il ne décidait pas de lui-même de revenir au pays, elle irait le chercher elle-même. Elle l'avait prévu depuis son départ.

Annabeth ▬ « Comme je te comprends ... »

Elle laissa un temps avant de continuer à parler. C'était toujours un peu difficile de parler d'Aaron. A chaque fois qu'elle prononçait son nom, elle sentait comme un goût amer dans sa bouche. Elle regrettait tellement tout ce qu'elle avait pu lui dire, sur l'accès de la colère. Il était parti à cause de ça, parce qu'elle l'avait poussé à bout. Il ne l'aimait pas autant qu'elle l'aimait, sinon il aurait été incapable de partir si loin. Il lui manquait, terriblement. C'était comme un vide dans son coeur : le pire était de savoir qu'il était là, très loin. Avec d'autres garçons, d'autres filles surtout. Elle était jalouse, oui. Elle ne voulait pas qu'une autre fille lui prenne sa place, malgré qu'on ne puisse pas réellement usurper la place d'une soeur jumelle.

Annabeth ▬ « Oh moi, tu sais ... Mon frère me manque terriblement, oui ... J'ai l'impression que ça ne l'affecte pas. Il m'a envoyé un mirour double sens quand même. Mais j'aimerais qu'il soit là, en face de moi. Bref, j'ai eu un peu de mal à m'en remettre ... J'ai envoyé balader tout ceux qui m'ont tendu la main. J'étais vraiment horrible ... »

Elle esquissa un petit sourire maladroit. Elle n'avait pas envie que le silence s'installe après cette note tragique.

Annabeth ▬ « Mais la vie continue évidemment ! Et puis sinon ... J'ai été convoqué par la prof' de potions hier. A cause de mes notes. J'avais pas vraiment le moral pour bosser ... Alors j'ai du retard à rattraper. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien E. Middle
Admin | Apprenti
Père de Nathou et futur mari aux anges avatar
.

Age : 23
3403 messages
Amour : Son enfant, Nathanaël Middle & sa fiancée, Loréana Wilde

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

Absence : Complètement indisponible pour l'instant. Merci l'université!
MessageSujet: Re: there was a long time ▬ prio Maximilien [FINI] Sam 25 Déc 2010 - 15:05

    Quand on croit avoir tout perdu, que plus rien ne compte, que plus rien existe, qu’il est trop tard pour avoir encore ne fuse que l’espoir de sourire à nouveau un jour. Quand on a la certitude que le monde serait bien mieux sans nous, que l’on est qu’un poison pour tout ce qui nous entoure et que l’on s’éloigne de tout et de toute le monde, se détruisant toujours plus, réduisant au néant tout ce qui avait représenter l’existence…Et bien dans ces moments là, on a parfois la chance de se rendre compte qu’il y a des gens avec nous, pour nous soutenir, nous aider, nous aimer, nous supporter et pour tenter de nous faire abandonner ces croyances et ces certitude absurde qui ne font que nous causer du tord, plus de tord, nous brûlant de l’intérieur…Alors ces gens là, des gens forts et pleins d’amour, nous raisonne, nous écoute, nous supporte également et sont là, toujours là pour nous aider…Et ils restent là, patient face à nos malheur comme une béquille dont on aurait besoin plus que de n’importe quoi…Ces gens, dans ces moments-là, sont de véritables anges tombés tout droit du ciel pour éclairer un chemin que l’on croyait éteint à tout jamais, pour relancer l’espoir à l’intérieur de notre cœur, le faisant à nouveau batte pour la vie et non plus de l’attente inespérée et vaine de la mort…Et ces gens-là nous sauvent alors, comme des supers Héro, ils nous sortent du trou noir toujours plus grand dans lequel on s’enfonçait sans pouvoir espérer un sortir ! Ils volent à notre secours et nous apporte la lumière que l’on pensait éteinte…Et ces gens-là nous apparaissent alors comme nos véritables amis, ceux sur qui on peut toujours compter, ceux en qui on peut avoir une confiance éternelle ! Juste nos anges à nous, nos anges gardiens auxquels on promet dès lors une fidélité sans retour, et auxquels on promet d’être toujours là également pour leur rendre l’appareil !

    Maximilien, lorsqu’il se trouvait au fond du gouffre, avait eu cette chance, cette chance d’avoir « ces gens-là » pour l’aider à se relever…Léo était resté malgré sa propre douleur qu’ils avaient partagée ensemble, souffrant ensemble, s’aidant mutuellement malgré la souffrance, ils avaient continués à être des frères l’un pour l’autre ! Léo était resté ! IL savait pertinemment que Loréana aurait été là également s’il ne l’avait pas laissée tomber mais il y avait encore d’autres gens, deux autres personnes en particulier qui l’avait soutenu et qui l’avait relevé. Caleigh, sa mère de remplacement, sa Marie de remplacement qui, malgré sa très forte amitié avec Loréana, avait continué à l’aimer, le câliner, le recevoir la nuit lorsqu’il rentrait, bourré et en larme, allant même jusqu’à le laver et le nourrir lorsqu’il était trop faible pour le faire lui-même ! Caleigh l’avait, à de nombreuses reprises, ramassé en morceaux, en miette et elle l’avait pensé, soigné. C’était elle, également qui l’avait accompagné au cimetière quand il fallait nettoyer la tombe de Travis et y porter des fleurs. Caleigh avait été là, à chaque seconde mais elle n’avait pas su réellement quoi dire pour le relever ! Non, la personne qui définitivement l’avait sorti de ce trou noir sans réellement avait eu besoin d’être au petit soin, fut Timothé qui, l’ayant bravement secoué, l’avait sorti définitivement de ce trou noir ! C’était lui qui l’avait mis face à ce qu’il était, l’obligeant à se regarder, à constater ce qu’il était devenu et qui ainsi, l’avait poussé à se reprendre en main ! Et le voilà maintenant, Maximilien, retrouvant sa joie de vivre, se promettant de tout remettre dans le bon ordre avec lui-même mais également avec son entourage !


    MAXIMILIEN_ « Et bien écoute … A vrai dire, tu dois t’en douter, j’ai traversé une très noire période quand Travis est mort et je me suis éloigné de tout le monde et j’ai un peu sombré avec Léo également et puis, grâce à Timothé surtout qui ne m’a pas lâché, je me suis petit à petit redressé et me voilà … J’ai un peu repris mes mauvaises habitudes de fêtes et tout mais j’essaie d’apprendre à vivre sans Travis et cela n’est pas simple … Tu sais, c’était un véritable frère pour moi … On vivait ensemble, dans le même dortoir depuis six ans …Toujours collés … Léo, lui et moi … Et maintenant il ne sera plus jamais là mais … Changeons de sujet ! Venons en à toi, ma belle princesse, quoi de neuf, raconte moi tout, y compris le départ de ton frère, si tu en as envie ! »
    ANNABETH_ « Comme je te comprends ... »

    Bien-entendu qu’elle le comprenait. Maximilien n’avait pas attendu une autre réaction de la part d’Annabeth avec laquelle il discutait en ce moment. Tout d’abord parce qu’elle était une jeune demoiselle pleine d’empathie, compréhensive, capable de ressentir les émotions des autres, sensible comme elle était, il était certain qu’elle pouvait percevoir la douleur de l’adolescent mais également parce quel la jeune demoiselle avait perdu son frère, elle aussi et pas son frère de cœur mais son frère jumeau…Certes, il n’était pas mort mais il était parti vivre en France, à ce que Maximilien avait entendu, et la belle ne devait même pas savoir quand elle le reverrait ! Elle devait ressentir un telle vide en elle, qu’il était sûr qu’elle puisse comprendre le vide qui étreignait l’âme du serdaigle depuis la mort de Travis ! Maximilien baissa alors un peu la tête tandis qu’ils continuaient à marcher tranquillement. Il lui avait proposé de parler du frère lui-même et elle semblait avoir un peu du mal, chose que lui, comprenait également parfaitement…Rien que prononcer le nom de Travis lui était douloureux, il devait en être de même pour son amie…

    ANNABETH_ « Oh moi, tu sais ... Mon frère me manque terriblement, oui ... J'ai l'impression que ça ne l'affecte pas. Il m'a envoyé un miroir double sens quand même. Mais j'aimerais qu'il soit là, en face de moi. Bref, j'ai eu un peu de mal à m'en remettre ... J'ai envoyé balader tout ceux qui m'ont tendu la main. J'étais vraiment horrible ... »
    MAXIMILIEN_ « Je te comprends également, tu sais, mon Anna ! Mais justement, maintenant, va vers ceux que tu as repoussé ! Ils te pardonneront tous et seront contents de te retrouver…Crois-moi, je sais de quoi je parle ! S’ils t’aiment, ils t’accueilleront bras ouverts ! »

    Lui-même, en effet, avait été horrible avec tout le monde…Il avait trompé Lor’ mais ne cherchait pas à obtenir son pardon…D’ailleurs, elle ne lui pardonnerait rien du tout…Si le pauvre avait su qu’elle était enceinte mais cette nouvelle arrivera à ses oreilles bien plus tard…Mais Léo et lui s’étaient à de nombreuses reprises, même s’ils se soutenaient, repoussés violement…Même Caleigh qui s’occupait de lui…Il lui avait crié dessus, parfois même bousculée mais elle était restée avec acharnement…Toutes ses autres relations, il les avait perdu de vue, s’éloignant le plus possible mais aujourd’hui, il avait retrouvé tout le monde et chacun d’entre eux l’avait pardonné alors il arriverait la même chose à Annabeth…Il en était certain…La balade continua alors un peu jusqu’à ce qu’Anna lui dise :

    ANNABETH_ « Mais la vie continue évidemment ! Et puis sinon ... J'ai été convoqué par la prof' de potions hier. A cause de mes notes. Je n’avais pas vraiment le moral pour bosser ... Alors j'ai du retard à rattraper. »

    La vie continue…C’était un fait mais ce n’était pas toujours simple mais il fallait bien essayer, et continuer effectivement à vivre et à avancer…Maximilien sursauta néanmoins à la mention de la professeur de potion…Loréana Wilde…Il avait beau se convaincre qu’il avait bien fait de la laisser tomber, de l’oublier, que c’était mieux pour elle, que, jamais, il n’aurait réussi à la rendre heureuse, à la faire sourire comme elle le méritait, elle lui manquait ! A chaque fois qu’il la croisait dans un couloir, il la fuyait mais ne pouvait s’empêcher de l’observer à la dérobée. Elle était sans arrêt triste…C’était de sa faute mais elle était toujours aussi magnifique, éblouissante…Mais elle n’était plus à lui…Cependant toute information sur sa douce était bonne à prendre. Il prit alors son air le plus détaché possible, personne ne devait savoir qu’il avait eu une aventure avec son professeur et demanda :

    MAXIMILIEN_ « Ah…Et ça va ? Le rendez-vous s’est bien passé, raconte moi ? Miss Wilde n’a pas été trop sévère ! Elle comprend généralement bien ce qui nous arrive ! Elle a du être gentille, non ? »


_________________
Cuando lloras, se para el mundo y nunca sé que decir. Cuando lloras, me derrumbo y no me sale fingir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón... Cuando lloras, se tuerce el rumbo y no tengo a donde ir. Cuando lloras, yo me hundo y tardo en volver a salir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón. Piensa en lo que piensas cuando lloras, cuando me dices que no. Piensa en lo que quieres... Pero ahora... El que llora soy yo. El que llora soy yo.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabeth Wriggle
Admin | Poufsouffle
▬ la belle ingénue avatar
.

Age : 24
70 messages
Amour : inextricable

Pensine
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel
Année d'étude: 7ème année
Caractère: lunatique, tendance à la dépression mais garde le sourire, têtue, audacieuse, compréhensive, loyale, intelligente, logique, sarcastique, studieuse, rancunière.

Absence : /
MessageSujet: Jeu 6 Jan 2011 - 20:59

Maximilien ▬ « Je te comprends également, tu sais, mon Anna ! Mais justement, maintenant, va vers ceux que tu as repoussé ! Ils te pardonneront tous et seront contents de te retrouver … Crois-moi, je sais de quoi je parle ! S’ils t’aiment, ils t’accueilleront bras ouverts ! »

Annabeth esquissa un sourire un peu crispée. Les mots de Maximilien lui donnaient du baume au coeur, mais elle ne pouvait se détacher de cette idée : elle avait été vraiment infernale, plus particulièrement avec les gens qu'elle aimait. Elle avait prit énormément de recul, s'était enfermée dans une bulle de souffrance où elle n'avait laissé personne entrer. Elle n'avait pas eu besoin pourtant qu'une quelconque personne pour la tirer réellement de son engourdissement face à la vie. Biensur, il y avait eu Amy, qui lui avait sans cesse lancé des pics, et cela avait aidé la demoiselle. Mais ce n'était pas ça, vraiment, qui avait fait comprendre à Annabeth que se morfondre encore et encore ne servirait à rien. Il n'y avait pas eu de réel élément déclencheur, du moins la jeune Poufsouffle le pensait-elle. Non, c'était plutôt venu comme un déclic. Elle s'était levée un matin, avait déchiré les lettres de son frère et avait fini par se dire « C'est fini ». La douleur était encore là, la " plaie " toujours ouverte. Mais elle avait maintenant l'impression qu'elle pourrait vivre avec. Elle s'en voulait énormément, en voulait également beaucoup à son frère. Mais elle espérait désormais pouvoir vivre sans. Ou au moins, faire semblant de le pouvoir.

Annabeth ▬ « Mais la vie continue évidemment ! Et puis sinon ... J'ai été convoqué par la prof' de potions hier. A cause de mes notes. J'avais pas vraiment le moral pour bosser ... Alors j'ai du retard à rattraper. »

Malgré tout, Annabeth tentait de rendre son optimiste d'autrefois intact. Elle avait surement changé depuis le départ de son frère, c'était même inévitable étant donné que cela l'affectait à un très haut degré. Mais elle espérait que ses sourires paraissaient vrais, que ses yeux puissent de nouveau pétiller comme avant. Au moins pour faire plaisir à son entourage. N'ayant pas vraiment de famille - enfin, son frère représentait sa seule famille -, elle avait cherché énormément d'affection envers ses amis, avec qui elle était très proche. Elle se sentait bien en leur présence. Malheureusement dès qu'elle se retrouvait de nouveau seule, ses angoisses, ses problèmes remontaient à la surface.

Maximilien ▬ « Ah…Et ça va ? Le rendez-vous s’est bien passé, raconte moi ? Miss Wilde n’a pas été trop sévère ! Elle comprend généralement bien ce qui nous arrive ! Elle a du être gentille, non ? »

Annabeth avait lancé le sujet de Loreana Wilde comme ça, histoire de détourner l'attention du sujet sensible qu'était la disparition d'un être cher. Elle ressentait également que le sujet faisait du mal à Maximilien. Après tout, il avait perdu son meilleur ami, et cela pour toujours. Elle pensait évidemment que les problèmes de Max s'arrêtait là. Car elle n'était pas au courant pour sa liaison avec le professeur de potions. Elle aurait surement remarqué qu'en entendant le nom du professeur pourtant, le Serdaigle avait tiqué. Mais elle était fatiguée, son esprit était occupé par ses pensées débordantes et du coup, son sens de l'observation en était réduit. Bref, elle ne remarqua même pas que la question de Maximilien était interessé. Et pourtant, le jeune homme était assez mauvais acteur (Razz). Elle répondit donc d'un air morose, se remémorant l'entretien :

Annabeth ▬ « Oui, je suppose qu'on peut dire qu'elle a été compréhensive. Mais tu sais, je n'aime pas trop non plus qu'on me fasse la morale. Ca me rappelle Aaron, il avait toujours un truc à me dire ... Enfin, j'ai cru au début qu'elle allait me pétrifier avec ses yeux ! Lorsque je suis arrivée dans son bureau à l'heure prévue, elle n'était pas là et sur le bureau, il y avait une pensine tu vois ... Alors euh, bah j'ai regardé dedans quoi. Vu quelques souvenirs qui semblaient l'embarasser ... »

Elle soupira. Elle se trouvait bien trop curieuse, tout de même. Annabeth se demandait à présent si Loreana avait eu des souvenirs plus intimes, plus graves ou plus douloureux ... C'était presque sur, rien qu'à voir l'énervement du professeur. Elle semblait en plus inquiéte à l'idée que la jeune fille découvre quelque chose de " plus gros " ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilien E. Middle
Admin | Apprenti
Père de Nathou et futur mari aux anges avatar
.

Age : 23
3403 messages
Amour : Son enfant, Nathanaël Middle & sa fiancée, Loréana Wilde

Pensine
Orientation Sexuelle: Bisexuel
Année d'étude: 1ère année de Thèse
Caractère: Sincère, honnête, fou, motivé, drôle, beau parleur, inteligent, charmeur, loyal, passioné, passionant, têtu, bien élevé, révolutionnaire, débrouillard, autonome, sarcastique, protecteur, volontaire, amusant, sportif, classe, patient, franc, écrivain, artiste! etc

Absence : Complètement indisponible pour l'instant. Merci l'université!
MessageSujet: Re: there was a long time ▬ prio Maximilien [FINI] Ven 21 Jan 2011 - 20:59

    ANNABETH_ « Mais la vie continue évidemment ! Et puis sinon ... J'ai été convoqué par la prof' de potions hier. A cause de mes notes. Je n’avais pas vraiment le moral pour bosser ... Alors j'ai du retard à rattraper. »

    Oui, la vie continuait ! L’adolescent était bien placé pour le savoir. Malgré la mort de Travis, son cœur à lui continuait de battre, il respirait, marchait, bougeait toujours et hormis le simple fait d’être encore vivant, il devait à nouveau profiter de cette opportunité : être avec ses amis, jouir de leur sourire, leur présence, discuter avec eux, étudier, recommencer à aimer apprendre, lire, rire et tout un tas de comportements qu’il avait jeté aux oubliettes ce fameux soir, dans le bureau du directeur, lorsque la nouvelle affreuse et affligeante avait retenti à ses oreilles…Mais depuis, il avait évolué, s’était repris en main, revoyait les gens qui lui étaient proches et ainsi, vivaient à nouveau avec un minimum de bien-être dans le cœur ! Oui, la vie continuait et Maximilien Middle était décidément bien placé pour le savoir…Il sourit alors à son Annabeth qui continuait à parler, lui racontant les choses neuves dans sa vie…La figure du serdaigle tiqua lorsqu’il l’entendit parler de la professeur de potion et son attention redoubla…Loréana Wilde avait convoqué la belle poufsouffle ! Ce n’était pas grand-chose mais toute information sur ce que faisait sa directrice de maison était bonne à prendre pour Maximilien qui ne la voyait plus ! Depuis la rupture de leur relation secrète, ils n’avaient plus aucun contact et, même si il ne l’avouerait certainement pas, elle lui manquait très fort et il ne cessait de s’inquiéter pour elle, pour sa santé, pour son moral aussi qui n’était sans doute pas très élevé…Alors voilà…Bien entendu, cela ne voulait pas dire qu’il n’était pas intéressé par les problèmes d’Annabeth en cours et par son retard, au contraire, mais s’il pouvait faire d’une pierre deux coups : obtenir des informations sur Annabeth et sur Loréana, pouvoir conseiller Annabeth tout en essayant de soutirer ce qu’elle avait pensé de Loréana ! C’était parfait ! Essayant malgré tout de prendre un ton assez neutre pour ne pas trop montrer son intérêt pour la belle femme, il questionna son amie :

    MAXIMILIEN_ « Ah…Et ça va ? Le rendez-vous s’est bien passé, raconte moi ? Miss Wilde n’a pas été trop sévère ! Elle comprend généralement bien ce qui nous arrive ! Elle a du être gentille, non ? »

    D’accord, ce n’était pas d’une discrétion à tout épreuve…Il avait non seulement bafouillé un petit peu mais en plus, il avait jeté plus de fleurs que de raison à la tête de Loréana Wilde ! Cependant, cela pourrait très bien passer inaperçu ! Il n’était de secret pour personne que les potions étaient le cours préférés de Maximilien et Miss Wilde son professeur préféré et avant qu’ils soient ensemble, il ne perdait jamais un moment pour la complimenter autant sur ses compétences morales que sur son apparence physique. L’extrême enthousiasme de Maximilien n’avait rien de choquant ni de bizarre et heureusement ! Laissant échappé un léger soupir de soulagement lorsqu’il constata qu’il avait quand même réussi à se maîtriser, il focalisa à nouveau son attention sur sa petite princesse de poufsouffle et attendit qu’elle réponde…Celle-ci se trouvait être en train de réfléchir un peu, sans doute sondait-elle les souvenirs de cette soirée avec son professeur ce qui poussa Maximilien à s’impatienter discrètement, jusqu’à enfin entendre, à nouveau, la douce voix de son amie qui se décidait à se mettre à table et à parler de cette entrevue à notre serdaigle national :

    ANNABETH_ « Oui, je suppose qu'on peut dire qu'elle a été compréhensive. Mais tu sais, je n'aime pas trop non plus qu'on me fasse la morale. Ca me rappelle Aaron, il avait toujours un truc à me dire ... »
    MAXIMILIEN_ « ça ne m’étonne pas de toi, cela, tient ! Note que, je comprends…J’ai toujours détesté qu’on soit derrière moi…Sauf Travis ! Il avait l’air et la manière d’avoir une voix de la raison pas trop dérangeante ! »

    Maximilien eut un petit sourire attendri en repensant à son ami. Travis avait toujours été la tête pensante, calme et raisonnable du Trio qu’ils formaient avec Léo Sanchez. Toujours là pour les empêcher de faire une bêtise, pour leur dire se lever, de travailler, de ne pas être insolent, pas trop sexiste, machiste, de ne pas trop boire la veille d’une journée de cours ! A voir comme cela, on aurait pu le prendre pour un rabat-joie ! Mais Travis savait aussi s’amuser, n’allez pas croire ! Il avait juste aussi la manière de rappeler ses amis, toujours dans l’excès, dans le juste milieu et la sagesse ce dont les deux compères de serdaigle avait bien besoin…Il comprenait parfaitement bien, dès lors, le rôle qu’avait tenu Aaron dans la vie d’Annabeth et l’énervement que cela provoquait lorsque quelqu’un prenait le comportement du frère perdu et parti…Mais il ne fallait pas se laisser démonter pour autant et Maximilien aurait mis sa main à couper qu’il y avait autre chose qui avait quelque peu agacé la jaune et noir…Et en effet…

    ANNABETH_ « Enfin, j'ai cru au début qu'elle allait me pétrifier avec ses yeux ! Lorsque je suis arrivée dans son bureau à l'heure prévue, elle n'était pas là et sur le bureau, il y avait une pensine tu vois ... Alors euh, bah j'ai regardé dedans quoi. Vu quelques souvenirs qui semblaient l'embarrasser... »

    Maximilien fut surpris d’entendre que Loréana laissait traîner une pensine à elle pleine de souvenirs dans son bureau après avoir convoqué une élève ! Elle n’était pas si distraite que cela d’ordinaire ! Pourquoi donc un tel oubli ? Ce qui était inadmissible cependant également, c’était qu’Annabeth ait osé regarder dedans…Même s’il aurait sans doute fait pareil, le fait que ce soit chez Loréana Wilde poussa Maximilien à trouver l’affaire peu correcte mais il comprenait parfaitement la curiosité de son amie et ne se permettrait nullement de la juger ! Ce qui l’inquiéta cependant un moment ce fut que si elle avait regardé dans les souvenirs de Loréana…Peut-être en avait vu quelques un où il était dedans…Mais il se rassura bien vite car si Anna avait vu quelque chose de bizarre, non seulement Loréana l’aurait déjà convoqué, paniquée, mais en plus Annabeth lui en aurait également parlé ou aurait adopté un comportement un peu plus bizarre ! Non, elle ne savait rien ! Rassuré, il se concentra alors sur son amie :

    MAXIMILIEN_ « Oh, je suis sûre que même si sur le moment, cela la gêné, elle n’est pas fâchée et finira même par en rigoler ! Ce n’est pas bien grave ! Ce qui compte ce sont tes notes en potion que tu vas me faire un plaisir de remonter, hein ! Et si tu as besoin de quoi que ce soit, surtout, dis-le moi ! »

    Tout en parlant, Maximilien regarda sa montre…Il se rendit soudainement compte qu’il commençait déjà à être tard et que l’après-midi avançait. Il s’arrêta alors de marcher, se retourner vers Annabeth pour la serrer contre lui et l’embrasser sur la joue avant de lui dire :

    MAXIMILIEN_ « J’aurais bien voulu discuter un peu avec toi mais il se fait tard…Et j’aimerais pouvoir passer vite fait ce soir sur la tombe de Travis et être rentré avant le couvre feu ! Tu ne m’en veux pas, hein ? »

    Embrassant rapidement son amie, après que celle-ci ait répondu, il quitta rapidement le parc !


_________________
Cuando lloras, se para el mundo y nunca sé que decir. Cuando lloras, me derrumbo y no me sale fingir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón... Cuando lloras, se tuerce el rumbo y no tengo a donde ir. Cuando lloras, yo me hundo y tardo en volver a salir. Cuando lloras, las horas le dan la vuelta al reloj. Cuando lloras, a solas, me muerdes el corazón. Piensa en lo que piensas cuando lloras, cuando me dices que no. Piensa en lo que quieres... Pero ahora... El que llora soy yo. El que llora soy yo.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

.


messages


MessageSujet: Re: there was a long time ▬ prio Maximilien [FINI]

Revenir en haut Aller en bas
there was a long time ▬ prio Maximilien [FINI]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Appelo-Mortem :: 

┤Le parc de Poudlard├

 :: 

Parc

-